Qui est le véritable raciste : le musulman ou le non musulman ?

Publié le 29 septembre 2015 - par - 13 commentaires - 6 937 vues
Share

r

A l’annonce du procès qui attend prochainement Marine Le Pen, accusée d’incitation au racisme, il est impératif que les instances judiciaires concernées soient bien informées sur le racisme dont l’islam et les musulmans sont imprégnés, pour pouvoir vérifier qui est le véritable incitateur au racisme ou à la haine raciale.

L’origine du racisme en islam remonte à l’an neuf de l’hégire (623). Mahomet déclare alors sa totale mainmise sur la partie centrale de la presqu’île arabique et y impose aussitôt l’islam comme religion unique. Sa déclaration figure dans le coran, notamment dans les 40 premiers versets de la sourate 9, « Le Repentir ».

Ces versets n’annoncent pas seulement son hégémonie sur les vastes régions en Arabie, mais ils comprennent des prescriptions stipulant, d’une part, le caractère sacré de la religion islamique et, d’autre part, le caractère immonde de toutes les autres croyances. Cet enseignement signifie que tout individu qui n’embrasse pas l’islam, sera automatiquement considéré comme « immonde » (Najiss, نجس).

« Ô vous qui croyez! Les associateurs ne sont qu’immondes: qu’ils ne s’approchent plus de la Mosquée sacrée, après l’expiration de cette année-ci. » (Le coran 9,28)

Ce verset coranique, jamais abrogé, est toujours psalmodié, rabâché dans les mosquées, enseigné dans les écoles coraniques et toutes les institutions islamiques, y compris en France et en Occident.

Qui est « associateur » dans l’optique islamique ? C’est tout individu qui croit en Allah, mais qui associe quelqu’un à lui. L’encyclopédie « Lissan al-Arab » en donne une définition assez large : « Associer à Allah, c’est associer quelqu’un à son pouvoir et croire que l’associé partage la divinité avec Allah. »

Cette définition globale stigmatise tout particulièrement les Juifs et les Chrétiens ainsi que les païens de l’Arabie qui croient.au dieu Allah, mais qui considèrent les idoles comme médiateurs ou intercesseurs entre Allah et les hommes.

Bref, l’associateur « immonde », ou impur en islam, est tout individu qui ne croit pas en Allah à la manière de Mahomet.

Les « doctes de l’islam » interprètent, approfondit et spécifient encore davantage cette conception.

Les uns considèrent que l’expression « immonde » est utilisée au sens figuré dans l’intention de mépriser les associateurs, et de les abaisser.

D’autres prétendent que l’impureté des Chrétiens et des juifs réside dans le fait qu’ils ne se lavent pas après le coït sexuel. « Ils ne se purifient pas, ils ne se nettoient pas, ils n’évitent pas la saleté. » (Al-Kachchâf). Ce qui est d’ailleurs bizarre, c’est que cette définition ne s’applique pas aux musulmans, puisqu’ils sont considérés comme purs dans toutes leurs conditions, en vertu d’un hadith attribué au Prophète. « Celui-ci rencontre une fois un de ses compagnons, nommé Huzeifa, et le tient à la main. Embêté, ce dernier dit au Prophète : ‘Excusez-moi ! Je viens de copuler’. Mais le prophète Mahomet le rassure et lui répond : ‘Le croyant n’est jamais impur’. » (Tabari)

On trouve aussi des prétendus « savants musulmans » qui clament que « l’associateur est immonde, tant par sa nature psychique que physiologique ». C’est l’avis d’Ibn Abbas qui dit : « Les associateurs sont immondes comme un cochon ou un chien. » (Tabari).

Certains « théologiens » sunnites estiment que : « La sourate en question signifie que les associateurs font partie de la catégorie des groupes immondes dans l’intention de les éviter. » C’est dans cette perspective que les musulmans interdisent aux Juifs et aux Chrétiens d’entrer dans leurs mosquées. Ils exigent aussi que « le musulman qui les salue à la main, doit se purifier aussitôt ». (Bidawi et Baghawi)

Un exégète, prétendu moderne, va encore plus loin. « Les Juifs et les Chrétiens, écrit-il, sont des associateurs. Ils sont des démons et des hypocrites à cause de leur polythéisme, de leur tyrannie et de l’impureté de leur caractère. » (Wahba al-Zohayli, Interprétation sommaire du Coran, Dar al-Fikr, Damas, 2e édition, 1996, p.192

La vision sunnite ne diffère pas de l’interprétation chiite. L’imam chiite, Al-Tabrassi, estime lui aussi que : « Celui qui salue un mécréant dont la main est humide, doit purifier d’urgence la sienne. Et si la main de chacun des deux est sèche, le musulman doit essuyer sa propre main en la frottant au mur. » (Encyclopédie de l’interprétation du Coran)

Notons que c’est autour de ce point seulement que les chiites et les sunnites s’accordent ensemble, à savoir, l’immondicité biologique des non musulmans.

Quel est la finalité de cette interprétation ?

L’usage du terme « immonde » désignant les associateurs, se trouve dans une sourate qui incite au combat de tous ceux qui ne croient pas en l’islam et exige l’imposition de cette croyance à tout le monde.

Dans le cas des Chrétiens et des Juifs, ladite sourate n’exige pas leur conversion à l’islam, mais leur soumission à l’autorité de l’islam politique, à la paye de la jizya en toute soumission et la reconnaissance de leur infériorité sociale face aux musulmans.

Dans le discours incitatif, cette sourate constitue un stimulus fondamental à caractère belliqueux. Elle comprend une expression qui permet au musulman d’accepter l’idée de décimer les non musulmans.

Lorsque l’autre est représenté comme « immonde » selon la description prétendue « divine » dans le Coran, alors des illusions néfastes et des visées haineuses et racistes se développeront inévitablement à son égard dans l’esprit de chaque musulman.

Comme l’expression « immondicité », ou impureté, étant synonyme de saleté, elle incite d’autant plus à un rejet pathologique de l’autre. Ibn Hazm, un penseur sunnite, considère que le musulman qui épouse une chrétienne ou une juive, doit impérativement, chaque fois qu’il se trouve en contact avec sa sueur ou sa salive, s’en purifier comme il se purifie après avoir uriné. (Abdallah Azzam, A l’ombre de la sourate « Le Repentir », Peshawar, Pakistan)

Être immonde ou impur dénote également la corruption du caractère. Cette interprétation pousse inéluctablement le musulman à nuire au non musulman. Le terrorisme que le musulman exerce contre l’autre, consiste à participer à la purification du monde de tous les « corrompus immondes ». C’est là où les nombreuses interprétations puisent leur référence pour justifier les massacres à sang froid contre l’humanité.

Imprégné de ces deux conceptions, l’esprit de tout musulman acceptera plus facilement l’idée de décimer cette race qualifiée par son dieu d’« immonde » dans le Coran. Il se sentira, au demeurant, plus fier, plus motivé et plus méritoire, s’il participe personnellement aux opérations du meurtre, du terrorisme et de la destruction.

L’interprétation de Sayyid Qotb – un des grands théoriciens des Frères musulmans – dévoile aussi l’objectif incitatif du verset en question. Quant aux associateurs, dit-il, ils sont immondes. Ce verset illustre l’impureté de leurs âmes, laquelle s’y incarne profondément. Ils deviennent immondes dans leur totalité. Le bon sens les vomit. Même les plus purs cherchent à s’en purifier. » (A l’ombre du Coran)

Moralité : l’islam relègue les non-musulmans au-dessous de la dignité des êtres humains. Il réclame de ses adeptes de professer à leur égard un comportement haineux, belliqueux, très dégradant, qui va à l’opposé de toute conception culturelle admissible. Est-ce du racisme ou non ?

Les musulmans, n’ont-il pas honte d’utiliser ce terme, de le prononcer, de l’appliquer à n’importe quel être humain, même s’il ne professe pas la même opinion ?

Comment leur dieu, prétendu clément et miséricordieux, s’est-il permis de qualifier, dans sa révélation dite « sacrée », les non-musulmans « d’immondes » ? Est-ce que c’est vraiment lui qui a fait descendre du ciel cette parole haineuse et raciste dans un coran que les musulmans du monde entier utilisent en récitation dans leurs prières et leurs pratiques cultuelles ? Si ce mépris ignoble, aberrant, insultant, pour une grande partie de l’humanité, vient de lui, cela signifie qu’il est également un être monstrueux, raciste, malfaisant, satanique. Et tous ceux qui appliquent cet enseignement, le sont également. Est-ce ainsi qu’ils envisagent leurs relations avec les autres et le vivre ensemble ?

Cet aperçu historique et dogmatique illustre la vision raciste de l’islam à l’égard des autres religions ou des non musulmans. En dépit de tout cela, les polémistes musulmans, leurs imams, leurs prédicateurs, ainsi que les « charlatans » des chaînes satellitaires islamistes, mais aussi les journaleux, les islamo-collabos et les lèche-babouches au sein de la clique gouvernementale en France, ne cessent de clamer, sans honte ni pudeur : « l’islam est une religion de paix, d’amour et de tolérance ». Quelle honte pour ces ignares donneurs de leçon !

Messieurs les grands maîtres dans l’art de la ruse, de la polémique et de la manipulation, arrêtez votre mensonge, votre hypocrisie et votre comédie face à l’islam sans voile. Il est temps que vos masques tombent.

Le raciste est celui qui protège le véritable raciste. Celui qui défend l’islam, n’est qu’un véritable défenseur du néonazisme.

Que Messieurs les juges du Tribunal correctionnel qui vont s’atteler bientôt à l’examen du procès contre Marine Le Pen, aient un peu de pudeur, mais surtout de lucidité, dans leur distinction entre le faux et le véritable raciste ou l’incitateur au racisme ! Est-ce trop demandé ?

Malek Sibali

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
Herbert Sogno

Ici l’auteur, comme Zhora ..?? dans un article précédent, utilise le mot race dans son acception fondamentale de catégorie ; et il accuse donc l’islam de racisme du fait qu’il affiche son mépris pour les autres catégories d’une manière qui va au-delà de tous les autres versets qui procèdent à la même ségrégation destructive ( tels que ceux mentionnés par Nigérian plus bas ) : ici, elle instille un caractère phobique au rejet des non-musulmans. Cela crée une pathologie de haine organique, viscérale, et donne effectivement un caractère purificateur, et donc justificateur aux actes d’élimination suggérés par ailleurs.

Néanmoins, je trouverais dommage qu’on s’accorde à concéder un caractère aussi extensif au mot raciste, qu’il est déjà bien difficile de ressourcer quand il est utilisé contre nous dans les pires démagogies, alors même que sa définition originelle est si simple et parfaitement précise : le racisme prescrit une hiérarchie d’estime en fonction de la race ( au sens ethnique, acception dérivée mais conventionnelle du mot ) ou la suprématie de l’une d’entre elles sur les autres. Si on se met à confondre race et religion, nous devenons tous passibles d’incitation à la haine raciale, alors que nous bénéficions toujours du droit, pour le peu qu’il en reste, d’émettre des critiques sur telle ou telle religion.

Mais il existe peut-être un mot qui désigne l’incitation à la phobie d’un groupe extérieur au sien. Sinon je propose le néologisme négislaphobogène ! Ha Ha ! J’adore les néologismes !

ouistiti21

L’islam n’est pas une religion bien que les sourates sont largement copiés sur l’ancien testament et la thora par un fou qui fut renié par ses proches et habitants de son village. L’islam est surtout un dogme politique dont les versets sataniques sont là pour dénoncer un racisme évident et une discrimination surtout. Si les musulmans sont là, c’est uniquement dans le but de conquérir des pays non musulman et de soumettre les populations à cette doctrine. Ne pas oublier que le FLN à des petits y compris en occident. Voici un copier/coller de questions/réponses qui m’ont été faites par mail par un spécialiste de l’islam :

( ma question ) -Le FLN est un parti satanique et je me demande si en France, ce parti y est installé :
( sa réponse ) – il l’a été fortement, notamment pour flinguer les membres des autres partis arabes en présence (tendance Messali Hadj, par exemple), il ne l’est plus sous ce label précis mais a pris d’autres « enseignes » (mosquées comprises) qui fonctionnent -hélas- très bien et dans le
même sens, à savoir une tentative de (re)conquête de l’Occident christianisé.

( question )- les algériens qui se disent modérés :
(réponse) – ils ne doivent pas être si nombreux que ça, pire ….ils font semblant de l’être, cela fait partie d’une stratégie globale avant d’imposer la Charia (dans peu de temps ils seront plus nombreux que les « Français de souche »).

( question ) – cette religion est en tout point commun identique au nazisme :
( réponse ) – effectivement l’Islam a soutenu le nazisme (les preuves existent) en parlant de la Waffen SS Hanschdar.

( question ) – la France, et beaucoup le savent, était là pour aider le peuple algérien soumis aux barbaresques :
(réponse) – les arabes d’Algérie ignoraient les méfaits de la piraterie de l’époque barbaresque, certes beaucoup ont adhéré à l’apport civilisateur de la France mais ils étaient trop encrés dans les préceptes moyenâgeux de l’Islam pour s’en défaire vraiment,.

(question) – manifeste des 121 :
(réponse) -regroupement d’extrémistes de gauche vendus aux ennemis de la France en Algérie,
(Cette liste, je la connais, tous les noms d’artiste, politiques, avocats, scientifiques etc …morts et vivants ).

Propos tenus par un pied noir natif de Aïn-el-Turck, un petit village côtier à 18 kms d’Oran. dont nous échangeons surtout sur la guerre d’Algérie et le manifeste des 121 dont je possède la liste des noms.

Yuri Nicolai boyka

de grâce ne comparez pas le nazisme a l’islam. l’article est très bon mais pitié le nazisme n’a rien a voir avec ce foutu islam. L’islam répond a des préceptes religieux et autres droits divins visant a conquérir la planète entière et soumettre tous les humains a une doctrine n’ayant qu’un but ultime, soumettre l’humain à l’état de moins que rien et que dire du sort réservé aux femmes. Aillez le courage de reconnaître que les nazi vs les muslim étaient malgré tout moins pire. je pourrais élaborer plus mon raisonnement mais je ne suis pas un pro de l’informatique et taper me prend du temps et à cela je me lasse vite d’écrire. Alors a bientôt.

Sjacqueline

le racisme, les insultes en langue arabe envers le peuple de FRANCE sont légions, ainsi, la discrimination envers le peuple fondateur de la FRANCE est constante, les musulmans crachent des insultes, menaces sans être dérangé puisque dans nos communes la police ne parle pas arabe …

Pivoine

« en vertu d’un hadith attribué au Prophète. « Celui-ci rencontre une fois un de ses compagnons, nommé Huzeifa, et le tient à la main. Embêté, ce dernier dit au Prophète : ‘Excusez-moi ! Je viens de copuler’. Mais le prophète Mahomet le rassure et lui répond : ‘Le croyant n’est jamais impur’. » (Tabari) »
En vertu d’un hadith attribué au prophète… c’est pour moi une preuve supplémentaire que « Mohammed » n’a jamais existé, et que c’est juste un mythe, destiné à concurrencer le Moïse des Hébreux et le Christ.
Ces hadiths sont bien trop nombreux ! De plus, ils sont rapportés par Untel et Untel, qui eux-mêmes les tiennent d’Untel, etc…
S’il faut en croire tous ces hadiths (voir à ce sujet la vidéo d’Aldo Sterone : « La fausse biographie du prophète »), c’était un surhomme, aux capacités surnaturelles, qui à lui tout seul, faisait la guerre tous les jours (sans se fatiguer, ou même être blessé), massacrait à tour de bras, et trouvait le temps de copuler…
Rapporter toutes ces invraisemblances ne sert pas la cause des musulmans, ni celle des islamophobes.

Auguste

Mr Malek Sibali, vous aussi vous confondez racisme et religion, donc vous assimilez l’islamophobie à du racisme. C’est dangereux.

SK

Tiens puisqu’on nous rebat les oreilles avec l’argument du racisme, alors que tout le monde que l’islam n’est pas une « race » voici le candidat afro -américain républicain le plus anti-islam que l’Amérique ait porté, le Dr Ben Carson, plus radical même que Donald Trump, comme quoi , tous ne pensent pas comme M. Obama!
http://www.theguardian.com/us-news/2015/sep/20/ben-carson-no-muslim-us-president-trump-obama
Tant mieux!

LE NIGERIAN

En voici quelques paroles D’ALLAH le dieu des musulmans qui prouvent que l’islam n’est pas RACISTE

SOURATE,4 verset 144 : ô les croyants ! Ne prenez pas pour alliés les mécréants au lieu des croyants. Voudriez-vous donner à Allah une preuve évidente contre vous ?

SOURATE 9 verset 23. ô vous qui croyez ! Ne prenez pas pour alliés, vos pères et vos frères s’ils préfèrent la mécréance à la foi. Et quiconque parmi vous les prend pour alliés… ceux-là sont les injustes

SOURATE 3 VERSET 27 Que les croyants de prennent pas pour patron les incroyants au lieu des croyants. Celui qui fait cela n’aura rien à attendre d’Allah, à moins que vous n’ayez d’eux quelque dangers »

SOURATE.5 verset 51:Ô les croyants ! NE PRENEZ PAS POUR ALLIES LES JUIFS ET LES CHRETIENS ; ils sont alliés les uns des autres

SOURATE. 98 verset 51 Les juifs et les chrétiens et les païens brûleront dans le feu d’enfer à jamais. Ils sont les plus vils de toutes les créatures. »

SOURATE VIII verset 55 « Les pires bêtes, aux yeux d’Allâh, sont les incroyants qui s’entêtent à ne pas croire. »

SOURATE.8 verset 39:O vous qui croyez ! Les ASSOCIATEURS [= les chrétiens] ne sont qu’IMPURÉTÉ

O vous qui croyez ! Les ASSOCIATEURS [= les chrétiens] (Muslim, Sahih 1/200)

SOURATE 8. verset 39 Et COMBATTEZ-LES jusqu’à ce qu’il ne subsiste plus d’association, et que la religion soit entièrement à Allah.

SOURATE 9, verset 29 « Combattez ceux qui ne croient ni en Allah ni au Jour dernier, qui n’interdisent pas ce qu’Allah et Son messager ont interdit et qui ne professent pas la religion de la vérité, parmi ceux qui ont reçu le Livre,les CHRÉTIENS et les JUIFS jusqu’à ce qu’ils versent la capitation par leurs propres mains, après s’être humiliés

Auguste

Eh oui, l’Islam est une religion d’assassins, mais pas de racistes, comme vous dites.

la paix

comment tu c est que nous somme des assassin ta lu coran alors non nous somme pas assassin c est vous les assassin l islamophobe

Blanche

Puisque n’importe qui de n’importe quelle race peut se convertir, l’islam n’est pas fondamentalement raciste.
C’est pour éviter cet écueil qu’en Afrique noire les esclavagistes arabo-musulmans préféraient qu’il n’y ait pas de conversion des populations noires, ralentissant fortement la diffusion de l’Islam dans cette zone.

Cela ne l’empêche pas d’être fondamentalement intolérant, violent et à de multiples occasions carrément dégénéré.
Mais ne mélangeons pas tout.

SK

Au sommet de la pyramide non raciste de l’islam il ya tout de même de « purs » arabes » et Allah ne parle et ne se lit qu’en arabe, relire aussi ce qu’un Ibn Khaldoun, grand historien , géographe et voyageur arabe pensait de ces noirs qui effectivement , selon lui étant dans un « état intermédiaire entre l’homme et l’animal » ne pouvaient être converti que pour servir d’esclave, de piétaille pour une armée, à la rigueur de muezzin comme un perroquet que l’on dresse à réciter. »Abid » , esclave , un mot qu’on entend souvent dans le monde arabo-musulman pour désigner les africains noirs et leur descendance comme le fit très bien un Ayman Al Zahwari, le second de Bin Laden en parlant d’Obama, alors…
L’islam pas raciste? , l’islam est ségrégationiste et d’ailleurs , si vous allez à la Réunion par exemple il y a une mosquée pour les « zarabes » descendant de pakistanais ou d’indiens musulmans et une autre pour les mahorais à la peau bien évidemment plus foncée.
Le racisme se porte très bien en terre d’Islam!
L’islam est ségrégationniste sur des critères religieux, certes , mais les autres critères ne s’estompent pas , au contraire,ils s’exacerbent jusque dans les pélerinage à la Mecque avec des bagarres et des piétinements.

Auguste

Les noirs sont dans l’« état intermédiaire entre l’homme et l’animal ». C’est ce que disent les musulmans esclavagistes, c’est aussi ce qui est sorti de la controverse de Valladolid à la suite de laquelle le commerce triangulaire a commencé, alimenté en esclaves par les musulmans.