1

Qui mettra enfin hors d’état de nuire ces nouveaux SA que sont les antifas?

En ce moment, on entend régulièrement parler de Nantes qui, du temps de ma jeunesse, constituait, tout comme Rennes, un paradis urbain. Rennes qu’on évoque à présent dans les mêmes termes. Ce qui n’est pas une surprise quand on constate à quel point ces cités bretonnes – Nantes est peut-être en Loire-Atlantique mais c’est tout de même le fief historique des ducs de Bretagne ! – ont été rongées par l’idéologie antifa ultra-gauchiste, et aussi immigrationniste, ce qui offre un cocktail détonnant.

Certes, elles ne sont pas les seules villes françaises à jouir du privilège de la violence débridée et impunie. On apprend même, via un classement « réalisé par le site Numbeo et basé sur l’évaluation des visiteurs eux-mêmes », que celles-ci sont de moins en moins sûres, particulièrement là où prospère l’ultragauche, comme est allé le constater sur place Jean-Marc Morandini pour CNews, ce jeudi 29 septembre.

https://www.valeursactuelles.com/societe/classement-mondial-des-villes-les-plus-sures-paris-derriere-medellin-nantes-pire-que-bogota

Rêvons un peu… Et si, pour en finir avec cette engeance, nous agissions comme l’ont fait courageusement Les Zouaves Paris en flanquant une mémorable branlée à des ultra-gauchistes dans la capitale, lors d’une manifestation, et ce, tandis qu’ils étaient en nombre nettement inférieur ? J’ai été témoin de cette scène qui s’est en partie déroulée devant moi, sur le boulevard Saint-Germain et je peux vous dire que l’assurance de ces jeunes a tétanisé les ultra-gauchistes, qui ont plus l’habitude de livrer des combats que lorsqu’ils sont certains d’être à dix contre un, pour pouvoir lyncher en toute sécurité, et à terre de préférence, leurs adversaires. Choses vues dans plusieurs manifestations. Thibault le Vendéen ne dirait pas le contraire, qui a lui-même été agressé par l’une de ces bandes sous l’œil amusé des CRS, soit dit en passant !

Qui sont les adversaires des Antifas et autres soudards de la gauche anarchiste ? Tous ceux qui n’adhèrent pas totalement à leur idéologie fourre-tout, mêlant (liste non exhaustive !) l’immigrationnisme, le transgenrisme, le pseudo-écologisme, le faux féminisme, l’anticapitalisme, l’antisionisme aussi – glissant à l’occasion vers l’antisémitisme, comme ce jour de gloire de la famille Traoré, place de la République, toujours à Paris, où certains d’entre eux ont hurlé en chœur avec les diversitaires : « Sales juifs ! » à l’attention de Génération Identitaire qui venait de déployer une banderole sur un toit d’immeuble, énonçant ceci : « Justice pour les victimes du racisme anti-blanc. »

Face à la complaisance tantôt honteuse – voir le maintien de l’ordre à Paris sous le règne du préfet recasé Lallement, sur ordre du pouvoir –, tantôt heureuse – les maires de gauche en général –, il s’agirait enfin de nous défendre contre ces hordes – nom de leur site préféré au passage, qui aime tant étriller Riposte laïque, dont votre serviteur qui, grâce à eux et au Mrap, a eu droit à une intimidation en règle pour un article qui n’avait pas l’heur de plaire à ce marécage idéologique putrescent :

https://mrap.fr/Lettre-au-Premier-Ministre-Concerne-Apologie-du-racisme-et-du-terrorisme-le.html

« C’est bien joli, mais si nous nous défendons, la justice du Syndicat de la magistrature nous tombera dessus, et ces pseudo-révolutionnaires auront l’aide des meilleurs avocats pour nous démolir ! » me répondrez-vous. C’est vrai. Mais observons la situation judiciaire qui, tel Gaston Lagaffe, croule sous le poids des dossiers en souffrance.

Imaginez que nous soyons des milliers à nous prémunir physiquement de ces Sections d’assaut ultra-gauchistes, dignes héritières de celles d’Ernst Röhm dans leurs méthodes d’intimidation. Comment la justice pourrait-elle alors traiter toutes les plaintes dont nous serions l’objet ? Et étant donné l’absence de places dans les prisons, je doute – enfin, j’espère ! – qu’ils libèrent des criminels de tout poil pour nous faire de la place en attendant nos procès. Les temps changent de surcroît, les pays se soulèvent, lentement, mais sûrement. La France n’y fera pas exception, et l’idéologie anarcho-mondialiste ne saurait faire le poids face à des millions d’individus excédés.

Les faits sont implacables : les pouvoirs qui se sont succédé depuis des décennies ont toujours été beaucoup plus obsédés par une extrême droite fantasmée que la réalité ultra-gauchiste. Même lorsqu’ils brûlent des édifices religieux, ces terroristes – qu’il serait temps de qualifier comme tels – ne sont quasiment jamais inquiétés. Ils peuvent aussi agresser des féministes ne partageant pas leur goût détraqué pour la soumission islamique de la femme, rien ne se produit. Donc, il ne nous reste plus qu’à prendre nos responsabilités.

https://www.lesalonbeige.fr/antifas-qui-mettra-les-milices-dextreme-gauche-hors-detat-de-nuire/

https://www.breizh-info.com/2020/03/09/138000/a-paris-des-militantes-feministes-agressees-physiquement-par-des-antifas/

Défendons-nous en masse, car si ne continuons à être une insignifiante poignée, alors le combat est perdu d’avance. Il faut que la peur change de camp. Ce qui vaut pour les ultra-gauchistes vaut pour d’autres, si vous me suivez. Il est grand temps d’arrêter de pérorer derrière un clavier et de nous prendre en main. À moins que ne voulions laisser perdurer cette situation qui, tôt ou tard, conduira à l’anéantissement de notre identité. Là, les Antifas et autres fanatiques pourrons s’exclamer, tel le général Westermann après avoir incendié la Vendée : « Il n’y a plus de Vendée, citoyens républicains. Elle est morte sous notre sabre libre, avec ses femmes et ses enfants. Je viens de l’enterrer dans les marais et dans les bois de Savenay. Suivant les ordres que vous m’aviez donnés, j’ai écrasé les enfants sous les sabots des chevaux, massacré les femmes, qui, au moins pour celles-là n’enfanteront plus de Brigands. Je n’ai pas un prisonnier à me reprocher. J’ai tout exterminé. »

Si cette citation est controversée, elle exprime toutefois exactement ce dont sont capables les ultra-gauchistes, ces enfants de la Terreur qui ne s’épanouissent que dans le chaos, comme pour mieux conjurer leur impuissance à construire quoi que ce soit…

Charles Demassieux