Qui paie l’académicien Erik Orsenna pour assassiner la langue française ?

Orsenna.jpg

L’académicien nous dit que la langue française n’est faite que d’apports migratoires.

C’est là l’évidence qui chapeaute tous les langages utilisés en ce bas monde à part, peut-être, certains idiomes amazoniens ou pygmées et, bien sûr, le basque atterri sur les Pyrénées comme un ovni dans un jardinet de Bidart ou de Baïgorry.

Orsenna nous assène donc son diagnostic rétrospectif comme le cancérologue le fait d’une simple tache noire sur la peau devenue en quelques mois un mélanome tueur.

Expéditif : le gaulois (celte, ndlr) des origines a été très heureusement digéré par un apport massivement germanique, via les Francs, sa démolition définitive étant désormais assurée par la déferlante arabo-berbère, laquelle, à ses yeux, agit au minimum comme un dépoussiérant, au maximum comme un karcher.

Erik Orsenna : la langue française n’est faite que de mots « immigrés ». Ah oui, et alors ?

Et il s’en félicite.

Au passage, notre islamo-compatible en habit vert-moulu oublie tout de même l’essentiel : le passage obligé de notre langue par la buvette gréco-romaine, laquelle nous distribue encore à ce jour des milliers de mots, de tournures voire de phrases entières sous le couvert amical de sa francisation ; en vérité l’essentiel de sa substance.

Un détail. Du gaulois au wesh-93, on passe par le teuton à la vitesse d’un mortier d’artifice sur une voiture de flics. D’accord.

Orsenna flingue velu et soudain, l’homme du monde laisse place à l’ulcéreux gastrique. Son visage ordinairement complice, attentif et bienveillant, idéal pour une signature de livres à la Fnac, se crispe, se tend, quasiment déformé par une agressivité dont on est en droit de poser la question de l’origine. Grimace à balles réelles.

Quelles frustrations, quel désordre intime, quelle revanche à prendre, quel débat singulier pour nuits tourmentées agite ainsi le bonhomme au moment où, trahissant l’honneur suprême que lui a fait son pays, il livre sa langue maternelle aux chiens qui s’encouragent en meute à la déchiqueter ?

Quel malheur de l’âme, ou du corps fait-il ainsi payer à ce qu’il considère ouvertement comme une putain mise au trottoir multiculturel pour faire chauffer la gamelle du soir ? On a connu maquereaux plus tendres envers leurs gagneuses.

Quel compte règle-t-il de cette manière de spadassin commis à un contrat par ce genre d’employeur dont il hante les palais depuis une fonction de porte-coton pour flatulences mitterrandiennes ? Qui jalouse-t-il au point de vouloir priver ses pairs du langage clair et franc dont il a fait lui-même son fonds de commerce, avec le succès que l’on connaît ?

De quel petit fascisme conformiste cet écrivain talentueux se nourrit-il désormais pour peser de tout son poids de mépris sur les imprudents qui s’aventureront à manier une langue construite et défendue par mille anciens aujourd’hui menacés de censure ? Qui le paye pour ce travail de fossoyeur ?

Questions sur un champion de tapis volant. Ou de carpette macronienne, c’est comme on voudra.

Peut-être, au fond, se pense-t-il médiocre, comme l’est sa manière de parler sur un plateau de télévision. Il fait penser, à le voir ainsi vider sa querelle intime au prix de la vulgarité, au monarque encensé, loué, fêté, triste et amer de n’avoir pu se faire aimer par la plus belle femme de son royaume.

Jean Sobieski

 

 

 

 

 

image_pdfimage_print
16

35 Commentaires

  1. Qui le paye pour ce travail de fossoyeur ?
    C’est la question à la quelle je tente de répondre sans succès au sujet des immigrationnistes forcenés tels que tatali et autres joyeusetés sémitiques.

  2. Lorsque l’on aime la langue française Mr , on se tourne vers ceux qui la pratique assidument et l’enseigne dans leurs écoles et leurs université, les pays de du Maghreb en sont un exemple

    • Ah ouais, c’est pour ça que de nombreux arabes vivant en France parlent leur langue, d’ailleurs tu ferais mieux de t’exprimes dans cette langue, à l’école ou tu as appris le français pendant les cours tu devais regarder par la fenêtre, il existe des cours de rattrapage, 3 fautes en 2 lignes, c’est pas mal.

      • Non, 5 fautes :
        – Mr est un anglicisme ; en français on doit écrire M.
        – ceux qui pratique !
        – et qui enseigne !
        – leurs université
        – les pays de du Maghreb…

      • t’exprimer, bien sûr, petite faute d’inattention, mais comme on ne peut pas corriger.

      • Oui par la fenetre la rivière, et le profil de mr anquetil. En Algérie les gens maîtrisent beaucoup mieux le français que tes commentaires crois moi. Les fautes d’orthographe, difficile avec un tel, mais quand on tire on raconte pas sa vie

      • Oui par la fenetre la rivière et le profil de mr anquetil. En Algérie les gens maîtrisent beaucoup mieux le français que tes compatriotes crois moi mr kancau

    • Si c’est pour la massacrer comme vous le faites, M. Lucca… Cinq fautes en trois lignes, quelle honte ! Quant au fond, je vous rappelle la conclusion du directeur de l’Institut d’arabisation au Maroc, M. Lakhdar-Ghazal, au terme de ses vingt ans de travaux : « L’arabe ne permet pas d’accéder à la science et à la technologie ». N’est-ce pas là la vraie raison pour laquelle ces pays du Maghreb ont adopté la langue française ?

    • « ceux qui la pratiqueNT assidument et l’enseigneNT »
      « leurs universitéS »

      Tu t’es vu quand t’as pas bu ?

      Même Sobiesky :

      « le basque atterriT sur les Pyrénées »

  3. Encore une sorte de wokisme. réveillez vous enfin, le français ne vient que de l’arabe, ni du grec ni du latin, ni des contrées Nordiques comme tout le monde le sait.

    Poursuite de la déconstruction à la omicronescu : France pas de culture, pas d’histoire (ou alors celle qui la désigne comme criminelle de l’humanité)..

    Oui, je suis d’accord avec vous et pour reprendre un mot du facho de Gaulle : « la vieillesse est un naufrage », vous en êtes la parfaite illustration.. je vous souhaite un long et douloureux pourrissement, que j’espère on verra (ou non) sur les chaînes du sévice public.

    La culture Afwicaine n’a jamais été que « primitive » (pour être sympa) Ils n’avaient pas besoin d’être cultivés, tout leur tombait de l’arbre sans même aller chercher les noix u les bananes… cette tradition perdure dans nos contrées pluri-ethniques d’ailleurs.

  4. Certainement très instruit, certainement très intelligent mais au final certainement très con aussi comme souvent le sont ces cerveaux qui ont franchi les limites du raisonnable

  5. De toute façon c’est ce qu’il pense. C’est un gaucho à mort. Il y a quelques années déjà, j’avais envoyé un mail, à l’Académie Française, pour alerter, sur le trop plein de mots anglais.
    Le secrétaire de l’époque m’a rembarré bien comme il faut. En gros je me faisais des idées. J’étais hors de la réalité. Le Français était essentiellement composé de mots étrangers,….. Le secrétaire un gars avec des cheveux ébouriffés tout blancs, qui est parti depuis, m’avait fait une réponse de presque 2 pages.
    Et puis l’effondrement scolaire, jamais on n’entend un Académicien s’en émouvoir, a part peut-être Finkielkraut.
    Je ne répèterai pas le mot célèbre de Clémenceau sur l’Académie. Ces gens ne servent à rien.

  6. Que voulez vous ! voilà le résultat d’installer des « vieillards » à cette académie . C’est tout ces « islamôgôchistes » qui détruisent notre culture FRANCAISE . il y a ceux qui créent et ceux qui détruisent , Orsenna détruit .Et j’ajouterai ceci pour ce « sieur » : la connerie est infiniment plus fascinante que l’intelligence ; l’intelligence à des limites ;la connerie n’en n’à pas .

  7. Orsenna ratiocine. Bavard et inconséquent, admirateur inconditionnel de mitterrand, c est dire ! N a toujours pas quitté les années 80. A envoyer à l aide d un bon coup de pied au cul en seine Saint Denis, et qu il y reste, et qu il y crève.

  8. Ce individu aux faux airs sympathiques est un arriviste absolu. Il a émergé par intrigue sous Mitterand et a été désigné par « Dieu » pour lui écrire ses discours.
    Une consécration pour cet obscure écrivaillon qui survivait jusu’à alors.
    Suivi la publication d’une grosse daube « l’exposition coloniale » qu’il était de bon ton dans les milieux autorisés qui s’autorisent à penser de trouver d’une rare qualité littéraire. Depuis que « Dieu » a rejoint l’au-delà, il ne reste qu’à cet écrivaillon de se venger de l’oubli dans lequel les faits et le temps l’ont plongé et de se consacrer à une autre oeuvre : massacrer et détruire la langue française.

  9. Rappelons que le vrai nom d’Erik Orsenna est Éric Arnoult et qu’il est membre de l’Académie Française.

  10. « Romancier de grand talent » oui, bon , il faut quand même pas exagérer. Orsenna est un romancier des salons parisiens, avec vue sur les chiottes !
    Comme le dit la sagesse populaire : au royaume des aveugles, les borgnes sont rois !

  11. Ne serait-il pas, une fois encore, un « frère trois points » en action commandée ?

  12. N’ayant pas eu connaissance de la théorie linguistique de ce brachycéphale à poil court, je me garderai de la commenter. Par contre je tiens à exprimer ici mon admiration pour le style décapant de Jean Sobieski : un délice !

  13. qui ? tous ceux que la France a accueillis et qui s’estiment avoir été victimes de leur propre immigration et du maintien en l’état de leur propre identité floue ; il s’ensuit quoi ? quand il n’y a pas de rapports de classe on s’invente un rapport de forces identitaires et on fout le bordel rien que pour le plaisir et la satisfaction d’une volonté de puissance à imposer au Peuple autochtone.; il n’y aura jamais de reconnaissane du ventre, jamais, c’est une idée absurde.

  14. La langue arabe a beaucoup emprunté à la langue français.
    Quelques exemples:
    – France se dit CAF en arabe.
    – Amour se dit viol.
    – Discussion se dit couteau.
    – Chapeau se dit torchon.
    – Maison se dit prison.(toutefois cette expression se vérifie de moins en moins)
    – Liberté se dit sursis.
    Etc…Etc…

  15. on a les académiciens qu’on méritent, parfois un bon choix d’ormesson, parfois un michel droit ou orséna

  16. L’Académie Française compte aussi des anti France. On parle beaucoup de ce quidam sans intérêt… Beaucoup trop.

  17. l’Académie va devenir un ramassis de médiocrité vulgaire, influencé par la soif de paraître sur les médias deculturés soutenus par les « bobos du showbiz »(pour employer le futur language académique)

  18. les mêmes qui paient l’IMPOSTEUR benjamin stora pour assassiner l’HISTOIRE DE FRANCE et manipuler le jugement des petits FRANCAIS…

  19. La langue française est très plastique a déclaré Leila Slimani qui impose sa présence à un salon du livre consacré à la langue française.

  20. Durant toute son intervention, avez-vous compté le nombre de mots étrangers et particulièrement arabes ?
    Je me souviens qu’en 1964-65, le prof de français nous avez fait une dictée des mots d’origine arabe. Il y en avait un peu plus de 200. Ce qui est peu pour une langue riche comme le français. Les nouveaux mots qui sont venus se rajouter depuis tiennent plus du sabir wesh-wesh que de l’arabe classique.

  21. M. Or-sénile je voudrais savoir si « vielle baderne » a une étymologie arabe

  22. Putain on en a ras le bol des cons comme Orsenna qui compare le nombre de mots d’origine arabe et d’origine gauloise pour en tirer des conclusions idéologiques délirantes comme le « grand enrichissement ». Que ce nase apprenne que la langue arabe a emprunté au grec pour s’approprier les concepts scientifiques qu’elle ne possédait pas quand l’islam s’est répandu en dehors de la péninsule arabique. Le français est une langue à 75% gréco-romaine. Le reste est constitué d’apports régionaux ou européens. Les apports extra européens sont marginaux. Inversement il imagine que les langues étrangères n’ont pas emprunté à d’autres langues. Mais c’est sûr qu’on ait ravi d’être « enrichi » de mots Wolof qui ne servent qu’aux racailles dans la zone.

  23. dommage …. je l’ai parfois lu avec plaisir mais il semble plutot séduit par sa petite personne imbue d’ elle meme et prete aux compromissions serviles

Les commentaires sont fermés.