Qui se cache derrière « La Horde » : quelques noms, pour commencer…

APRÈS PLUSIEURS AGRESSIONS PHYSIQUES ET 6 ANS DE HARCELEMENT PAR LES ANTIFAS, YVES GOLDOFAF FAIT TOMBER L’ANONYMAT DES RESPONSABLES DE LA HORDE

« Les antifas ont voulu me tuer physiquement, professionnellement et socialement mais grâce à Dieu, je vais très bien ! »

La Horde est un site internet utilisé depuis de nombreuses années par les antifas pour nuire à l’image et à la réputation des patriotes qui résistent tant bien que mal aux pressions politiques et médiatiques et qui défendent leurs pays face à l’immigration massive et à la décadence.

Voici ce que nous pouvons lire à première vue sur leur site dans la rubrique « QUI SOMMES-NOUS ? »

Ce site est donc alimenté par des militants et journalistes d’extrême gauche obnubilés par une extrême droite qu’ils qualifient souvent de néo-nazie et qui n’hésitent pas à instrumentaliser, à caricaturer, à dévoyer, à mépriser, à diffamer et à insulter les gens sur internet en tout impunité.

Yves Goldofaf et son entreprise en font les frais depuis un article sorti en 2016 intitulé « Orléans, Le Renouveau Français ratisse large ». Cet article a suscité une vive polémique dans la presse orléanaise et a provoqué plusieurs menaces à l’encontre de l’intéressé et certains de ses salariés. Il est nul doute que cet article sert à dévoiler les noms et les photos de militants patriotes d’Orléans afin de les intimider et de nuire à leur réputation.

Manque de chance pour ce site d’ultra gauche qui gardait jusqu’alors l’anonymat de ces dirigeants et de ses auteurs, Yves Goldofaf a décidé d’employer tous les moyens possibles. « Prêt à tout » comme le titre d’un de ses morceaux de musique. Il n’a pas hésité à entamer une procédure longue et coûteuse contre LA HORDE. Il a porté plainte en son nom de même que son entreprise de pompes funèbres clairement visée et insultée. L’article en question :

Ces plaintes ont donc amené à une enquête qui nous permet d’en savoir plus sur ce site « fantôme »
« Je souhaitais défendre la réputation de mon entreprise reconnue par toutes les familles qui ont eu besoin de nos services et pour veiller à la sécurité de nos salariés insultés. La plupart d’entre eux ne sont même pas au courant de mon passé de militant. Je suis trop fier d’être français et trop attaché à notre histoire pour me laisser insulter de nazillon sur internet par des chiens anonymes. Au-delà de défendre mon image personnelle, j’ai voulu défendre ma profession attaquée dans leurs propos ! »

Voici les personnes qui se sont retrouvées devant la police et la justice suite à l’enquête et la dénonciation de l’hébergeur (Traître même avec ceux de son camp).

Le Monde héberge les Antifas : la preuve par Aris Papathéodorou

Aris Papathéodorou, directeur artistique au Monde et ferme soutien des antifas

https://fr.wikipedia.org/wiki/Aris_Papath%C3%A9odorou

http://www.thomasjoly.fr/2018/04/les-financiers-du-monde-pigasse-et-niel-soutiens-des-antifas.html

Isabelle BRIAND née de BARIC
Directrice de publication de La HORDE
Enseignante en allemand au lycée Montaigne à Paris.
Militante d’extrême gauche et syndicaliste.

Mais qui est Yves Goldofaf ?
« Goldofaf » c’est l’histoire d’un jeune venant des quartiers sensibles de Nantes qui lors de sa conversion au catholicisme traditionnel s’est rapproché du nationalisme contre-révolutionnaire.
(Défendant la foi catholique, la famille naturelle contre le lobby LGBT, l’identité française contre l’immigration massive, le travail fasse à l’assistanat etc.).

Proche de l’association « RENOUVEAU FRANÇAIS » dans les années 2000, ses idées l’inspirent musicalement et il décide de se lancer dans le « rap nationaliste » quand il avait 20 ans.
« Le phénomène Goldofaf » comme le décrit certains médias de l’époque connaît un succès grâce à sa reprise du groupe Sniper (auteur du morceau raciste anti-français : « La France » et « graver dans la roche ») et les trois albums qui ont suivi. Ce nouvel artiste dans le milieu nationaliste a permis d’attirer beaucoup de jeunes dans leurs rangs grâce aux milliers d’albums vendus en deux ans. De quoi bien énerver les militants d’extrême gauche qui lui en veulent toujours ! Maintenant, Yves Goldofaf n’est plus rappeur. Il a décidé de se consacrer depuis 2010 pleinement à son travail dans les pompes funèbres auprès des familles endeuillées, il est chef d’entreprise et père de famille nombreuse (six enfants).

AGRESSIONS PHYSIQUES VIOLENTES

Le groupe « Antifa Paris Banlieue » l’agresse à trois reprises dans les quartiers de Paris. Ces agressions toujours commises par derrière et avec armes sont très violentes !
Yves Goldofaf n’a pour sa part jamais attaqué les groupes d’extrême gauche et dit n’avoir jamais compris d’où venait leur haine si grande : « Dans mon entourage, je suis assez connu pour aimer les gens, je suis quelqu’un d’ouvert, j’aime tellement discuter et rencontrer les gens. Avec les antifas, ça n’a jamais été possible. Ils ne discutent jamais. Je trouve cela triste et idiot. »

Voici Goldofaf après l’agression commise en 2016 dans le XVe arrondissement de Paris par une bande de cinq antifas armés de marteaux et de matraques faisant parti du groupe d’Antonin BERNANOS et Matthias BOUCHENOT, militants d’extrême gauche anti-flic et ultra-violents.
Vous pouvez retrouver le communiquer de Goldofaf à la suite de cette agression : Communiqué de Goldofaf suite à sa violente agression par 5 antifas – Contre-Info

SES AGRESSEURS NON POURSUIVIS, C’EST LA BANDE D’ANTIFAS PARIS BANLIEUE, GROUPE DONT FONT PARTIE BERNANOS ET BOUCHENOT.

Antonin BERNANOS : il s’agit du militant d’extrême gauche qui devant les caméras avait aussi frappé un policier et brûlé sa voiture en pleine journée lors d’une manifestation. Indigne des valeurs défendues par son arrière-grand-père Georges BERNANOS…

Matthias BOUCHENOT, enseignant à Orléans et fils du journaliste orléanais Pierre BOUCHENOT, il est l’auteur du premier coup donné dans la rixe qui a provoqué la mort de son ami Clément MÉRIC. Matthias et Pierre BOUCHENOT sont militants antifas orléanais et sont en lien permanent avec le site LA HORDE. Bien que donneurs de leçons et défenseurs de la classe ouvrière, habitant proche des bureaux SOLIDAIRES LOIRET, (aussi impliqué dans l’affaire de l’article), ils habitent tous deux dans des quartiers bourgeois orléanais à proximité du centre-ville.

Enseignant dans le secondaire à Orléans, d’après plusieurs articles vus sur internet, (pauvres enfants de la République !) Matthias BOUCHENOT est toujours très actif et agit auprès du collectif antifa-Orléans. Ce collectif s’est reconstruit en 2021, il est composé d’une quinzaine de militants qui prennent l’habitude d’attaquer ou de perturber les rassemblements de droite.

C’était le cas le 24 novembre 2021 lors d’une conférence sur le gaullisme organisée par des anciens députés et élus de droite dans la région centre (Christian VANNESTE et Bruno CHAUVIERE en autre).

Nous avons aussi lors de nos recherches rencontré un jeune d’une vingtaine d’année qui a croisé la route de Matthias BOUCHENOT lors d’une manifestation contre le passe sanitaire le 12 juin 2021 à Orléans. Il a accepté de témoigner :
« J’étais assis devant la manifestation où étaient les antifas avec un ami, j’étais venu pour écouter leurs revendications concernant le passe sanitaire, Matthias BOUCHENOT est venu me poser des questions voulant savoir si j’étais de leur bord politique, puis quand il a compris que non, il s’est approché de moi, il a mis sa tête contre ma tête en me fixant des yeux, il m’a demandé de dégager et m’a menacé de me tuer… La police est intervenue et lui a demandé de retourner dans la manifestation. » Témoignage de A.L

Huit ans après la mort de son ami Clément MÉRIC tué lors de la rixe dont il faisait partie, Matthias BOUCHENOT l’enseignant orléanais garde sa passion pour la bagarre et se permet de menacer toujours dans une impunité la plus parfaite…

Durant l’année 2021, suite à la relaxe de LA HORDE en première instance dans le procès de plainte entrepris par Yves A. et son entreprise, les antifas d’Orléans multiplient les provocations à son encontre, les articles diffamatoires, les insultes et les articles mensongers. Tous ces faits sont dans un dossier que nous conserverons.

En novembre 2021, Yves A. et son entreprise font objet de nouvelles attaques dans un article écrit par le journaliste Mourad GUICHARD dans le journal local : MagCentre dirigé par Jean-Jacques TALPIN. Il qualifiera une nouvelle fois de néo-nazi le chef d’entreprise sur Radio Campus (l’émission à Bâton Rompus du 30 novembre 2021).

Mais qui est Mourad GUICHARD ?

Mourad GUICHARD n’en est pas à son premier coup d’essai, il est l’auteur de plusieurs articles anti-patriotes et anti-chrétiens qui ont fait parler d’eux notamment lors des fêtes johanniques en mai 2021.

Yves A. a tenté une approche de ce journaliste afin d’avoir des explications. Le journaliste avait alors dénoncé une tentative d’intimidation du chef d’entreprise et contacté plusieurs journaux afin qu’ils publient des articles. Il avait alors reçu le soutien de plusieurs confrères journalistes et même de politiques de gauches.

Bernard Bayle

 

 

image_pdfimage_print
23
1

14 Commentaires

  1. quelle que soit l’idéologie on retombe toujours sur les mêmes banquiers qui soutenaient à la fois Adolf et trotski-bronstein.

  2. Vive La Horde au bout d’ une … Corde ou confiée à un groupe de liquidation !
    Se qualifier de « horde » pour un groupe de type cabine téléphonique , voilà qui ne manque pas d’ humour !
    Vivement le jour plus trop lointain où l’ on rendra la monnaie de leur pièce à ces lâches immondes !

  3. On peut ajouter à ce nid de pus nommé « la horde », leurs 2 protecteurs que sont le demiraton algérien Darmanin et le gros consanguin contaminé par la racaille Ducon Moretti !
    Ces 2 parasites au service de la reine Macron sont les ennemis revendiqués des populistes (prolétariat de label France) !

  4. il faut placarder leur visage partout…si ces gens n’existaient pas il n’y aurait pas d’extrême droite…car l’extrême est un leurre…

  5. Horde :
    Larousse ,1. Groupe de personnes causant des dommages par sa violence

    Pas besoin d’en écrire plus ils se définissent eux même par le choix de leur nom…

  6. il va être temps que nous aussi on ne se laisse plus faire, on est pris pour des couilles molles alors ils continuent, une bonne raclée comme beaucoup de connard dans ce monde, et on en parle plus … ha oui gros problème, ils ont macron et les merdias avec eux … alors on compte encore sur quelqu’un d’autre comme EZ mais si il ne passe pas, on fait quoi ? je n’ai pas envie que mes gosses vivent en enfer, en pays islamisé et en danger …

  7. Demain je suis au pouvoir, je donne l’impunité totale à la police pour fracasser la tête de tous ces parasites qui vivent aux frais des français qui travaillent, et distillent quotidiennement la haine en traitant leurs adversaires de « fachos ». Je fais arrêter leurs chefs que je mets dans des bagnes, et je dissous tous leurs groupes.

  8. Il y a longtemps que ces immondices auraient dû avoir leurs portraits en une des journaux et être classé comme terroristes.

  9. Tres bon artcicle! Une grande lessive est en cours en France…c’est pas tres agréable toute cette crasse de niveau presidentiel jusqu’à l’antifa basique et bien d’autres…mais tellement salutaire!!

  10. Ils sont bien payés à travailler pour le Ministère de l’Intérieur?

  11. PIGNON ? C’est celui du dîner ? Ah, non, celui du dîner est plus attachant…

  12. Très bien. On a leur nom et leur bobine. En espérant que Z va nous nettoyer toute cette crasse.

Les commentaires sont fermés.