Qui sont ceux qui ont eu Zemmour ?

Publié le 21 décembre 2014 - par - 618 vues
Share

TCHOZemmourprisonnierCe matin, au marché de ma petite ville gasconne :

Alors, ça y est, ils ont eu Zemmour.

-Tu as vu, Zemmour, couic.

-Cette fois, c’est la bonne. Ils l’ont flingué.

Etc, etc.

Sur tous les marchés de France, à bien des tables familiales, les mêmes mots, sans doute, pour un constat : ils ont eu Zemmour.

Ils. C’est qui, ILS ? En général, le terme n’est pas trop gratifiant. Ils, c’est là où se décide le sort des gens. Ca peut être utile, pour la météo ou la circulation routière (« ils » annoncent de la neige… ») Ca peut être inquiétant, comme dans l’affaire qui nous intéresse.

ILS. Des inconnus ? Des anonymes ? Le Pouvoir, ce moule creux protégé par des murailles? Bien sûr que non !

ILS : les lèche-culs et les pleutres, les planqués de l’arrière et les poseurs de pièges par temps de brouillard.

ILS : les bons amis qui poignardent dans le dos, les voraces de la reconnaissance, les affolés de l’ascension médiatique, les anxieux du mot de trop, du geste incongru, du regard inapproprié.

ILS : les suceurs d’émirs et les sodomisés des palaces parisiens, les avaleurs de foutre subventionné, les titulaires de comptes-au-qatar ou en-Suisse, les agents salariés par l’étranger, les corrupteurs corrompus, les salauds qui vendraient leur mère pour un F3 à Avoriaz, une maîtresse enfin comblée ou une montre à douze mille euros.

ILS : les sans-mémoire et les sans-conscience, les jaloux, les in-vendeurs d’autobiographies nullissimes écrites aux chiottes par des nègres, les impuissants au cul de la République, les morveux sans mouchoir, les ulcéreux de l’égo et les cancéreux du moi, les baveurs, les séniles quadragénaires ânonnant les dépêches de l’AFP, les ignorants promus experts.

ILS : les médiocres et les imams, les infiltrés et les agents, les patrons de presse perfusés au pétrole brut, les politiciens fossoyeurs de l’État, de la nation, de l’Histoire, en vérité de tout ce qui pourrait encore les tenir un peu droit, un peu digne, un peu crédible.

ILS : la meute de tous ces gens et de quelques autres que j’oublie tant ils sont nombreux à monter les uns sur les autres, se déchirant entre eux au passage, la meute qui se chie dessus tant elle a peur du peuple blessé, humilié, nié, qui gronde. La meute imbécile et grégaire, soumise, à la curée des solitaires de plus en plus nombreux qui s’unissent pour sauver le cerf que l’on rêve de déchiqueter, le cher et vieux pays aimé. Dépêchez-vous, sicaires et spadassins ! Le moment est proche où vous serez à votre tour forcés. Au son du cor !

VOUS, on vous connait. Le public s’amusera à mettre vos noms sur l’inventaire que je fais de votre piteuse famille. Le grand mérite d’Éric Zemmour est de vous faire enfin sortir massivement du bois, quand la pénombre des abris protégeait vos délicats et bien dissimulés penchants staliniens. Car c’est bien de cela qu’il s’agit. Le procès que vous faites aujourd’hui, instruit sur le mensonge, la dissimulation et la traîtrise, est de nature typiquement, radicalement, absolument stalinienne. Vous êtes, par là, des fascistes en action.

Vous savez comment cela s’est terminé. Alors, comme on dit, c’est vous qui voyez.

Jean Sobieski

Voici les plus courageux d’entre vous, qui s’affichent comme d’autres vont aux décapitations en Syrie. Dont acte. On peut raisonnablement supposer que pour un brave ainsi exposé, une bonne vingtaine observe, camouflée, le champ de bataille. Quand je dis massivement… Ils n’ont pas tort, ceux-là. On ne sait jamais comment ça peut tourner, le petit fascisme en démocratie.

http://www.huffingtonpost.fr/dominique-sopo/polemique-eric-zemmour_b_6346320.html

 

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.