Qui sont les auteurs des violences urbaines ?

Racailles3.jpg

Passent les jours et les semaines, et l’on continue de s’étonner qu’en France des commissariats puissent être attaqués à coups de mortiers, tandis que certains quartiers sont le théâtre de violences d’une telle ampleur que la population s’en trouve littéralement terrorisée.

Mais d’où viennent ces violences ? Autrement dit, qui en sont les auteurs ?

Ne pas répondre à ces questions, c’est taire quelque chose que tout le monde sait. En effet, nous savons tous que ces violences sont perpétrées par des «jeunes» issus de l’immigration, qui vomissent la France parce qu’elle n’est pas une terre d’Islam.

C’est donc à partir de cette réalité qu’il faut penser le problème de l’islam en France, afin de mettre en place une politique d’extrême fermeté visant à juguler ceux qui, vivant en France, ne veulent pas de la France : moins nous serons répressifs, plus nous serons asservis !

Certes, courber l’échine peut aussi être une solution, à ce détail près toutefois que cette solution ne saurait être celle de la France ! Et qu’on ne me dise pas que ces «jeunes» sont des Français, sous prétexte qu’ils sont nés en France : un veau qui naîtrait dans une écurie ne serait pas pour autant un cheval !

Être français, c’est porter dans son cœur les valeurs de la France. Sans cela, on n’est jamais qu’une apparence de Français, et chacun sait qu’il faut se méfier des apparences !

Maurice Vidal

image_pdf
22
1

6 Commentaires

  1. Ok, OK, OK !

    Mais le problème vient d’en haut et non pas d’en bas.
    En bas il y a une forte majeure partie de la population
    qui ne demande que ça, le retour de l’ordre et de
    la logique la plus élémentaire. Mais en haut, ça ne suit
    pas, au contraire. Les gens d’en bas trop zélés
    se font salement taper sur les doigts, la ´´justice ´´ ne
    suit pas et les gens d’en bas se retrouvent comme
    Brassens dans sa chanson :
    ´´Avec mon p’tit bouquet j’avais l’air d’un con, ma
    mère, avec mon p’tit bouquet j’avais l’air d’un con (…..)

  2. Ce sont les racailles impunies. Si on se donnait la peine de les dérouiller sévèrement une bonne fois, leur couper les vivres et les catapulter dans les  » shit holes countries  » d’où ils sont originaires, le peu qu’il en resterait n’oserait quitter leur trou et les VRAIS FRANÇAIS retrouveraient le sourire.

  3. En France il y a moins de « fait-divers » que de « faits de la diversité »…

    • Votre blague est stupide. Zemmour dit la vérité
      en fin connaisseur. Il y a en France un résidu
      fâcheux d’antisémites imbéciles à la Drumont
      qui sont aussi ignorants de notre Histoire que les
      racailles. Ce que Zemmour ne peut pas dire mais
      qu’il sait mieux que nous tous, c’est qu’en Algérie
      française de 1959-1960, suite à la mémorable râclée
      infligée aux terroristes fln par Challe, qui
      le fit fuir en Égypte, il y avait sur le million de km2
      d’Algérie nettement moins de crimes en tout genre
      qu’aujourd’hui en 2021 sur les 550000 km2 de territoire
      métropolitain. Les soldats du contingent, protégés des
      plus grands risques par la Légion et les paras, passaient
      80 % de leur temps à faire l’école dans les SAS et ils
      avaient un grand succès puisque quand ils le
      pouvaient, les terroristes assassinaient les gosses
      des Berbères qui mordaient à fond à l’école française.
      Ref pour ceux qui disent tout et ne savent rien :
      ´´lAlgérie rebelle’´ de Jean André Faucher, 1957, avec
      un gros paquet de photos qui montrent crûment
      la réalité hallucinante de ce que Brassens appelait les
      ´´guerres saintes, guerres sournoises, qui n’osent pas
      dire leur nom, chacune a quelque chose pour plaire,
      chacune a son petit mérite (……)

Les commentaires sont fermés.