Qui veut une peluche Angela ?

Plus mignonne et surtout moins volumineuse, si Angela vous manque trop, pour 180 euros vous pourrez vous l’offrir version peluche. En hommage à la chancelière, le créateur de jouets Hermann-Toys a conçu cette oursonne à son image, améliorée. Les cinq cents  exemplaires mis en vente le week-end dernier sont partis très vite. C’est peu par rapport aux quatre-vingt-trois millions d’Allemands…  Ne seraient-ils point attachés à celle qu’ils surnommaient Mutti (maman) ? En 2005, une ourse Angie avait déja été créée lors de l’accession au pouvoir de Merkel.

La nounourse 2021 arbore un look très Angela… dont un collier à grosses perles. La veste rouge n’est que l’une des multiples couleurs qu’elle aime arborer,  au milieu d’hommes politiques tristement vêtus de noir. Et ses mains jointes devant elle par le bout des doigts sont devenues le geste de son autorité. Sa fabrication nécessite quatre heures tant elle nécessite de soins, elle est cependant fort bien liftée et comme Macronella, ne fait pas ses soixante-sept ans.

« On a déjà une longue liste d’attente » confie Martin Hermann, le directeur de cette entreprise familiale qui la fabrique. Ce n’est pas la première fois que ce magasin situé à Cobourg, dans le nord de la Bavière, représente ainsi des personnalités célèbres. La reine Elizabeth II et Barack Obama ont eux aussi eu droit à leur effigie.

L’entreprise a prévu de fabriquer un exemplaire particulier pour  la chancelière ; sous l’une de ses pattes, un numéro 16 sera brodé, symbolisant le nombre d’années qu’Angela passa à la tête du pays.

Un journal britannique rappelle que les deux seuls chanceliers restés au pouvoir aussi longtemps sont Bismarck et Helmut Kohl. Le premier a fait l’unité de l’Allemagne et inventé la Sécurité sociale, le second, la réunification et l’union monétaire européenne. Rien de tel pour Merkel.

Certes, durant ses seize ans de règne, le PIB de l’Allemagne a progressé de 56 %, quand celui de la France est à 43 % seulement. Toutefois, cela doit beaucoup aux réformes faites par son prédécesseur, Gerhard Schröder. La situation budgétaire est bien meilleure que celle de la France : Merkel a protégé l’or du Rhin. Pour le reste, la sortie du nucléaire totalement improvisée s’est traduite par une explosion des émissions de carbone. L’Allemagne pollue dix fois plus que la France. L’intégration et la formation d’un million de Syriens, en 2015, a été saluée… Cependant, cette décision sans concertation a déclenché de puissantes vagues migratoires, déstabilisant, entre autres, la Grèce et l’Italie…

Plus d’un Allemand sur quatre, soit 26 % de la population, a au moins un parent né à l’étranger. Les taux atteignent 36,5 % à Brême, dans le nord de l’Allemagne, 34 % à Hambourg et 33 % à Berlin. Les 7,4 millions d’Allemands issus de l’immigration qui ont le droit de vote représentent 12 % des électeurs… En matière d’immigration, elle s’est surpassée ! Mais après elle, le déluge migratoire, Angela part lire et cuisiner les légumes de son potager avec Joachim Sauer, son discret époux.

C’est Olaf Scholz du SPD, parti plus à gauche et plus vert que le SPD, qui lui succède. Ce sexagénaire chauve sera plus difficile à déguiser en ourson velu.

Très épris de son ancienne partenaire allemande, pour apaiser son désarroi, le salarié Manu a dû s’offrir une peluche Angela, espérant que cette seconde Mutti porterait bonheur à sa réélection.

Daphné Rigobert

image_pdfimage_print