Quinze vies si différentes, et si semblables

« C’est de ce temps là que je garde au cœur une plaie ouverte ».
(JB Clément, Le temps des cerises ).

Quel bouquet, ces années 68 racontées par quinze militants de la laïcité ! Quinze vies si différentes et si semblables !
Comment ne pas s’identifier à l’affirmation de Brigitte Bré Bayle : » Je conserve mes valeurs de gauche, mais je ne me reconnais plus dans ces gens là »?
Lorsque l’on découvre à 10 ans l’antijudaïsme haineux de son modeste curé de campagne au cours d’une séance de catéchisme, lorsqu’à 11 ans, l’on constate, (comme Rosa Valentini !) que « la prière ça sert à rien, ça marche jamais », on rejette définitivement les croyances et les oukases obscurantistes et l’on se met en quête du rationnel.
On traverse la bourrasque de 1968 aux cotés des salariés, en occultant l’agitation existentialiste du monde étudiant. On tente d’aider maladroitement ses collègues, son pays, en militant dans « l’organisation de masse » et « au parti ».
Et finalement, on se décourage !
Le militant de la CGT que l’on « tannait » depuis longtemps pour prendre sa carte « au parti » adhérerait-il encore au PCF aujourd’hui, comme il avait adhéré en 1968 « parce que le PCF condamne l’entrée des chars soviétiques à Prague » ? Évidemment non !
Comment le Parti communiste a-t-il pu à ce point gâcher les intelligences et les talents qui s’offraient spontanément pour l’aider ?
Comment est-il devenu cette organisation dont une conseillère générale a pu affirmer que « le voile est moins aliénant pour les femmes que la minijupe ? Comment ce parti moribond qui portait l’espoir d’un avenir rationnel, fait de science et de conscience ose-t-il permettre qu’un sénateur et le maire de Gennevilliers, tous deux « communistes » soient allés poser la première pierre d’une mosquée sous les « allah akbar » des islamistes présents ?
Comment justifie-t-il, le PCF, que d’autres de ses élus abandonnent les principes élémentaires de laïcité en obligeant les cantines scolaires à se plier aux rituels alimentaires musulmans ?
Comment ne pas être indigné par cet autre maire PCF d’Echirolles qui fait siéger une islamiste voilée à son conseil municipal, en violation de notre constitution laïque ?
Et comment qualifier le vote CONTRE la loi de 2004 interdisant le port du voile à l’école par une majorité de députés et sénateurs communistes, dont la première secrétaire Marie-George Buffet ? Une trahison !
Une trahison impardonnable envers la République, envers les femmes de France et du monde, envers les femmes de Tunisie, du Maghreb ou de Turquie dont les militantes laïques constatent amèrement « que le voile revient par la France » !
Après 1971 et le centième anniversaire de la Commune, extinction des feux révolutionnaires place du Colonel Fabien. Acte de soumission et d’allégeance à l’intégrisme islamiste avec l’espoir fou d’y retrouver un électorat perdu. Quelle trahison de la République !
Les exemples abondent aussi chez les autres partis de gauche, du centre et de droite. Communautaristes, altermondialistes ou libéraux maltraitent tout autant la laïcité, mais la réaction de rejet, violente, viscérale d’un ex-adhérent au PCF d’il y a longtemps est à la hauteur de la trahison… et de la déconvenue !
Bernard H. Pacory

image_pdf
0
0