Qu’y a-t-il derrière la grande manip du Lancet ?

Publié le 5 juin 2020 - par - 11 commentaires - 1 301 vues


Nous venons d’apprendre que trois des quatre médecins qui avaient signé l’étude sur l’inefficacité du traitement à la chloroquine dans la revue “The lancet” viennent de se rétracter : dans une interview, le docteur Mandeep Mehra s’avoue “désolé”, reconnait avoir fait confiance aux données brutes qui lui ont été livrées, critique les sources et méthodes de l’étude. Pour finir, il demande le retrait de cette étude de la revue. Il se dédie des sources qui lui ont été fournies par le Docteur Desai, un médecin au passé trouble, parait-il. Quant au rédacteur en chef de la revue, Richard Horton, il parle de “comportement choquant et de mauvaise conduite en pleine pandémie d’ampleur mondiale.”

A voir et à entendre les protagonistes de l’affaire, on ne peut que s’interroger sur cette étude, apparemment malveillante et destinée à semer le trouble, qui a peut être conduit à la mort de nombreux patients privés du traitement. Car le Ministre de la santé n’a pas attendu une minute avant d’interdire la chloroquine, à peine l’étude publiée ; et l’OMS avait immédiatement suspendu tous les essais sur ce traitement. La réaction du rédacteur de “the lancet” laisse entendre sorte de cabale pour enfumer le public et les scientifiques : il oublie de dire que c’est justement le rôle d’une revue de référence de nous prémunir des fausses informations.

Mais pourquoi autant de gens semblent s’acharner à démolir la réputation du docteur Raoult, et son traitement à la chloroquine, sans même chercher à comprendre ou à approfondir ? L’autre jour, je publiais un article sur Boulevard Voltaire, reprenant les commentaires de Douste Blazy : les revues de références seraient devenues les organes de propagande des grands laboratoires, qui préfèrent vendre un traitement nouveau et onéreux, qu’un médicament déjà amorti depuis trente ans et à la portée de tous. Mon article avait été oblitéré par les fast-chekers de Facebook, qui s’appuyaient sur un article du “Monde” pour contredire les propos de Douste Blazy… La chloroquine, placée en janvier 2020 sur la liste des substances nocives par l’Agence Française du médicament, puis autorisée deux mois plus tard mais uniquement pour les patients atteints par le virus et en phase critique, alors que Raoult a toujours expliqué qu’il fallait le délivrer dès les premiers symptômes, semble les rendre tous fous, laboratoires, sommités de la médecine, et même médias : depuis le Mediator, dont la dangerosité a été prouvée, on n’a jamais vu ça…

De telles réactions, des revirements aussi rocambolesques pourraient s’expliquer par l’urgence de la situation : on ne pourra empêcher personne de penser, en ces temps troubles, que l’ appétit financier des uns et l’influence qu’ils tirent de leurs énormes moyens, a probablement joué un rôle dans la confusion autour de ce traitement. Il faudra aller au bout de la vérité, et peut être comprendre au final comment les multinationales manipulent l’information à leur profit, au prix de la santé et de la vie des gens…

Olivier Piacentini

Print Friendly, PDF & Email
Notifiez de
Gueux d'Oc

Et si c’était un coup des traders plutôt que des labos ?
Régulièrement, en fin de semaine, une “étude” chloroquinophobe est publiée.
L’action Gilead prend de la valeur en bourse de N-Y… mais les petits malins ont déjà acheté.
Et puis, dans la semaine qui suit, les failles et les contre-vérités de ladite “étude” sont mises à jour.
L’action Gilead plonge… mais les petits malins ont déjà vendu.
Et ils se préparent à acheter au plus bas… en attendant le vendredi suivant.
Maintenant, bien sûr, rien n’interdit aux Big Boss des labos d’être aussi des petits malins… pas plus qu’aux patrons de publications scientifiques” !

joseph d arimathie

on attend sans beaucoup d espoir la demission du varan vereux .en d autres temps , un HOMME D HONNEUR se serait mis une balle dans la tete mais ce n est pas le cas de ce petit putois socialo empochiste qui n a que sa gamelle comme ideal dans la vie ! pour la fete des meres , ce sera perf de RIVOTRIL our ses proches ages ? CA ON NOUBLIERA JAMAIS !

finance

Il serait intéressant de savoir qui a financé cet article bidon du Lancet .Connaitre la réponse c’est savoir qui sont les grands manipulateurs .Par ailleurs, on connait la manipulation des laboratoires auprès des ignares et (ou ) des gens en désespoir : combien d’années qu’ils “cherchent” pour trouver le médicament miracle contre le cancer ou le sida . Ils ont même réussi à liquider le Docteur es sciences Mirko Beljansky , mort en 1998 suite au harcèlement à mort de Big Pharma ,qui a travaillé pour l’institut Pasteur et pour le CNRS , devenu chercheur indépendant , a réussi a avoir avec des traitements qu’ils avait développé lui-même, d’excellents résultats contre le cancer et le sida ,ce qui a déplu aux minables de big Pharma .Espérons qu’ils n’iront pas jusque là avec le prof. Raout.

POLYEUCTE

La Dictature mondiale “en marche” fait Fi de la vie des gens !
D’ailleurs, ils veulent en réduire le nombre… Ca tombe bien !
Un vaccin trop cher ne sera jamais acheté. Ca tombe bien !
Le Complot de Wuhan commence à ressurgir ? Ca tombe mal !

Anne-Marie G

Eh oui, les multinationales sont acoquinées avec les financiers de classe internationale, ce monde formant l’hyperclasse mondialisée; laquelle a depuis des décennies fricoté via ses milliardaires opérant au niveau national pour infiltrer les démocraties occidentales, notamment la française et imposer ses vues mondialistes, via la presse, les politiques renvoyant l’ascenseur à ceux qui leur ont fourni les fonds pour se faire élire. Juan Branco analyse comment ce système s’est mis en place et a dévoyé les démocraties, selon lui, cela aurait vraiment commencé en France dans les années 80 avec l’enrichissement fulgurant d’Arnault sous le gouvernement Fabius et se poursuivant en échange d’un soutien financier et médiatique pour permettre à la gauche de revenir ou rester au pouvoir.

.Dupond1

Depuis 1955 ce traitement si on les écoute aurait du faire des millions de morts (je ne dis pas que c’est un remede miracle)
Initialement utilisé dès 1955 dans le traitement du paludisme, il ne l’est plus aujourd’hui en raison du développement de résistances chez le Plasmodium, parasite responsable du paludisme.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Hydroxychloroquine#Paludisme

François BLANC

il y a les Etats qui ont dit “restez chez vous puisque il n’existe pas de traitement” et qui ne peuvent pas accepter de reconnaître avoir trahi leurs citoyens sous peine de se retrouver a minima au falot

Ànne-Marie

Pour info : Trump désavoue big pharma en annonçant qu’il prend de la chloroquine à titre préventif !

Didounou

Pas en liste de substances nocives, en liste II, qui veut dire que c’est devenu un médicament sur prescription et qu’on ne peut plus l’acheter comme un tube de dentifrice (ce qui était le cas).

Eric des Monteils

Du fric, du pèse, du pognon, du flouze, etc . . . . la liste est longue.

BERNARD

“The Lancet” aura – t-il le culot de continuer sa publication ? Je pense que désormais il aura plutôt sa place dans les toilettes de WC des hôpitaux..et des labos. Normalement, il ne devrait pas se remettre d’avoir VOLONTAIREMENT publié un faux, car c’est évidemment volontaire (pour vous en convaincre regardez la vidéo jointe), lorsqu’on connait le processus de publication “théorique” pour une revue dite “premium”
Pour ceux qui sont intéressés par la question de savoir comment “sort un article scientifique”, voir cette excellente vidéo de vulgarisation.
https://www.youtube.com/watch?v=NkdczX1Sq-U&t=133s

Lire Aussi