Racailles et antifas : les milices du Système

Publié le 10 juin 2013 - par - 4 285 vues
Share

Cela devient lassant, affligeant comme peut l’être une situation vraiment sordide. Chacun de nos articles commence pratiquement par la même impression : inversion des valeurs. L’inversion, latente sous Sarkozy, explicite sous Hollande, est devenue un système encore plus systématique (pardonnez la plaisanterie, bien amère au demeurant), un système de gestion de la terreur, où tous ceux qui installent le désordre en France doivent avoir raison, s’en tirer avec tous les honneurs, et passer pour des victimes. Des victimes d’autant plus oligarchiques qu’elles peuvent même se permettre d’insulter ceux qui les nourrissent : on se souviendra de ces « antifas » qui conspuent jusqu’au caciques de la gôche décomplexée qui leur servent pourtant la soupe, et aussi de ces racailles, qui passent leur temps à niquer (sic) une France qui les protège, à qui ils doivent tout, et qui ne leur doit rien. Nous l’avons écrit maintes fois: la vraie police n’est pas en uniforme. La police officielle a déjà montré son vrai visage lors de ces arrestations violentes et arbitraires de manifestants pacifiques, mais la police officielle n’est encore rien à côté des milices : la petite milice des groupes gauchistes ou « antifas » et la grosse milice mafieuse des racailles.

CHURCHILLfascistes

Antifas et racailles sont la vraie police de l’hyper-classe mondialisée.

Comme tous les fonctionnaires, ils sont payés pour exercer leurs « talents » et protégés par un statut particulièrement favorable. Pour la racaille, la rémunération s’appelle « politique de la ville », « aide sociale », toutes choses auxquelles s’ajoutent les primes juteuses de l’économie grise ou noire. Leur statut s’appelle impunité, inversion des valeurs, soutien sans faille de la justice. Pour les antifas, il existe aussi des subventions, et le statut est le même : impunité, inversion, protection, etc. Qu’importe si les subventions ne viennent pas toutes de l’État, en ce cas elles sont grassement allouées par des oligarques mondialistes, toujours dans le camp du Bien, tel que Georges Soros (qu’on retrouve dans tous les coups fourrés).

http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2006/06/indymedia_finan.html

http://www.u-p-r.fr/actualite/upr/qui-veut-nuire-a-lupr-dr-jekyll-mrs-hyde-lantifasciste-boutoleau-et-la-tres-americanophile-professor-guyet

On reconnaît d’ailleurs l’alliance classique du gauchisme et du capitalisme, si bien décrite dans le site de l’UPR. Je ne parle même pas de l’alliance capital-islam-gauchisme, la « triplice de l’horreur », où l’on retrouverait encore et toujours des Soros, par exemple, derrière le CCIF.

[youtube]MTwv-usAqCk[/youtube]

http://www.youtube.com/watch?v=MTwv-usAqCk

http://fr.novopress.info/126007/le-speculateur-george-soros-finance-une-campagne-dislamisation-en-france/

 

soros

George Soros, membre de l’hyper-classe capitaliste transnationale : gauchiste, islamophile, financeur de mouvements antifas, des FEMEN ou encore du CCIF…
L’un des chefs de la « Triplice de l’horreur » capital-islam-gauchisme

Que vont devenir les prétendus agresseurs de Clément Méric ?

La réponse est claire, ils vont se retrouver incarcérés sous le chef d’inculpation le plus grave : homicide volontaire. Soros doit se frotter les mains !

http://www.franceinfo.fr/faits-divers/mort-de-clement-meric-information-judiciaire-pour-homicide-volontaire-visa-1017157-2013-06-08

En comparaison, vous trouverez ci-dessous un vieil article de Riposte Laïque sur le traitement judiciaire de la racaille. Soufyane Mammou récolte à peine deux ans pour un meurtre sordide ; une bande de racaille tue un père de famille de 57 ans, la bande reste libre ; une autre bande de racailles lynche mortellement un jeune collégien, et la justice ouvre une information pour « tentative d’homicide involontaire » (cela ne s’invente pas !) ; une victime de la racaille, René Dahan, est placé en détention provisoire, pour homicide involontaire, pour avoir, non pas défenestré un cambrioleur, mais pour avoir effrayé celui-ci, lequel s’est défenestré en prenant la fuite, etc.

http://ripostelaique.com/justice-reflexion-sur-quelques-verdicts-recents.html

Quant aux agressions perpétrées par les antifas, il est quasiment impossible d’en connaître les suites judiciaires étant donnés que les médias ne s’y intéressent jamais. On sait simplement que la liste est longue de ces agressions, parfois très violentes, et on peut gager que les gauchistes et autres « antifas » doivent s’en tirer fort bien. J’ai eu la curiosité de mener une recherche Google avec l’expression « militant gauchiste incarcéré », elle n’a rien donné de significatif, si ce n’est un lien vers une affaire… en Italie ! Avec « antifa incarcéré », on tombe sur une page d’Indymedia, le fameux site gauchiste de référence financé par Soros, qui semble évoquer une simple garde à vue. En ce qui concerne l’affaire Clément Méric, on n’entend nullement parler d’une mise en examen des agresseurs gauchistes.

http://paris.indymedia.org/spip.php?page=imprimer&id_article=10277

Et de toute manière, la montée des violences émanant de nervis gauchistes (on devrait dire gaucho-fascistes), d’une part, et de racailles surexcitées, d’autre part, ne saurait s’expliquer autrement que par ce moteur sociétal puissant : l’impunité. Qu’elle soit absolue ou relative, seule l’impunité peut engendrer une telle montée dramatique des violences.

groupe antifa

Un groupe antifasciste : une esthétique mi-racaille mi-activiste

Il est clair que la France ne s’appartient plus. Elle est gouvernée par une clique de pantins mondialistes locaux (actuellement le Parti socialiste) aux ordres des Soros et autres monstres de l’oligarchie transnationale, laquelle s’appuie à parité sur les institutions officielles et sur les milices de fait (racailles, gauchistes…) afin de réduire ce qui reste du peuple français à néant. Tout, absolument tout va dans le même sens : tout ce qui peut briser la convivialité populaire, instiller les germes de la terreur, favoriser les pires salauds et les plus profonds imbéciles… Le mondial-Système ne poursuit qu’une fin : détruire les deux valeurs fondamentales que sont le civisme et le patriotisme, c’est-à-dire la résistance des nations aux agressions internes et externes.

Dans les jours qui suivent, il va y avoir du patriote en prison, des racailles et des gauchistes investis des pleins pouvoirs, une finance internationale aussi dopée qu’un psychopathe après un rail de coke, une classe moyenne acculée à la ruine, un salariat réduit en esclavage, de la dette à en veux-tu en voilà pour financer le crime, une police et une justice aux ordres jusqu’à l’obscénité, une France à genoux. Avec, bien entendu, la complicité silencieuse de l’homme-masse, du Français moyen stupide et lâche, qui regarde trop la télévision, et qui ne voit jamais rien.

La Milice Française, aux ordre de Pierre Laval (ancien socialiste), durant la Seconde Guerre Mondiale, célèbre pour ses exactions

Jacques Philarcheïn

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.