Rachele Borghi : une spécialiste de l’anus qui se fout à poil devant ses élèves

Autrefois, dans un autre temps, celui où on pouvait prendre le métro sans risques pour se rendre dans un Paris pratiquement sûr et encore assez propre, sans rats mais avec tout son mobilier urbain art déco et ses églises pas encore brûlées, la Sorbonne me paraissait le nec plus ultra pour poursuivre ses études.

La Sorbonne, c’était le rêve de tout étudiant pressé de marcher sur des traces illustres, de recevoir un savoir tout en finesse et profondeur des meilleurs professeurs, de parcourir un lieu où même les pierres pouvaient parler de littérature ou de médecine.

Mais voilà : tout cela est bel et bien fini. Quant on voit qu’un professeur de géographie tel que Rachele Borghi peut y déblatérer des discours abscons sans que personne ne l’arrête, et se mettre à poil pour enseigner la géographie, on perd toute espèce d’illusion. Pour le constater, c’est par ici (enfants et esthètes s’abstenir) :

[Anales de la Sorbonne] – Rachele Borghi – Eromakia

https://gloria.tv/post/efJLoxkRYCMq4JSkSH4JWNc2x

Qui est Rachele Borghi ? Elle se présente comme « chercheuse universitaire italienne, maîtresse de conférence à l’université, et porno-activiste militante. » Elle a un doctorat en « culture et traditions et société arabo-islamique » obtenu en Italie en 2006, avec une thèse sur ce sujet précis.

Rachele Borghi croit qu’il existe un féminisme islamique. Tant mieux pour elle. Les Iraniennes emprisonnées et exécutées par les mollahs pour avoir été violées la remercient.

Quelqu’un qui a des intitulés d’articles tels que ceci : « de l’espace genré à l’espace querisé » Prenons un dictionnaire si nous ne comprenons pas ce jargon. Mais demandons-nous si c’est compatible avec le sujet de sa thèse.

Dans un autre registre, admirez ses courriers : « depuis lundi iels nous disent qu’iels vivent une situation de grande détresse, que beaucoup d’entre elleux ont décroché, même celleux… » « les étudiant.e.s ont été malmené.e.s »

Elle voue un culte à l’anus, ce laboratoire des pratiques démocratiques, qu’il n’y a pas de raison que ses étudiant.e.s ne voient pas pendant qu’elle leur fait cours. Car il s’agit de décoloniser la géographie. On se demande ce que disent de ce strip-tease les tenants de la civilisation arabo-islamique ?

La pauvre Rachele Borghi a été critiquée pour certaines de ses performances. Frédérique Vidal, ministre de l’Enseignement supérieur, a montré sa désapprobation de l’islamo-gauchisme. Elle a aussitôt été sommée de démissionner par un chœur de pleureuses indignées, dont des gens comme Rachele Borghi. Ce qui prouve qu’elle avait touché juste.

 Nathalie Heinich, sociologue, chercheuse au CNRS, a écrit un texte intitulé  « La militantisation de la recherche, et ses ravages » . On la comprend rien qu’en voyant le titre, sans même lire l’article.

Laissons la parole aux amis de Rachele Borghi, membres d’une commission « de géographie féministe » – vous saviez que ça existait ? Moi non plus – : « En critiquant les travaux portant sur les pratiques de l’espace de la plage par les lesbiennes, elle tente de disqualifier sans autre forme de procès la géographie des sexualités comme un domaine de recherche légitime. Nier que les sexualités se déploient dans l’espace c’est faire comme si l’intime, le privé n’étaient pas politiques, ce qui renforce la répression des sexualités dissidentes à la norme et les politiques sexuelles réactionnaires. » Arrêtons-nous là, c’est stressant. Si quelqu’un a compris, qu’il ou elle veuille bien expliquer.

Rachele Borghi y a répondu par un brouet se terminant ainsi : « Bonne utopie à tous et toutes et bonne lutte à ceux et celles qui n’ont jamais arrêté de se battre contre la violence des savoirs dominants, pour la libre circulation de savoirs critiques et minorisés. Car une autre université est, peut être, possible… »

En dehors de cette novlangue qui rend fou, en effet pour Rachele Borghi une autre université est possible, celle où les professeurs se mettent tout nus en cours. Il suffisait d’y penser. Exposer ses bourrelets et ses parties intimes aux étudiants ne peut que faire entrer la géographie dans le cerveau de « celleux ».

Le hic, c’est que la plastique de Rachele Borghi ne se prête pas vraiment à l’exercice. Si encore elle avait le physique d’une Primavera de Botticelli… on lui pardonnerait. Mais malheureusement ce n’est pas du tout le cas.

Comme d’autres  défenseuses  de la professeure argumentent qu’elle a été admise à la Sorbonne en 2013, et qu’elle est ancienne et inattaquable, je propose que désormais les travaux de recrutement des professeures se subordonnent à leurs mensurations. Elles devront toutes avoir de jolis cheveux, les mesures de Brigitte Bardot à vingt ans, le teint de pêche de Claudia Cardinale dans Le Guépard, la distinction de Brigitte Fossey dans Le Grand Meaulnes, et savoir se déshabiller avec élégance, sinon elles seront refusées sans pitié.

Quant au gloubiboulga qui leur tient lieu de langage, je ne vois pas d’autre remède que celui de leur faire faire une dictée de Bernard Pivot, matin midi et soir et de leur faire lire les Mémoires d’outre-tombe, de Châteaubriant.

Conseils aux parents : évitez dans la mesure du possible que votre progéniture fasse des études de géographie à la Sorbonne, du moins pour le moment.

D’ailleurs on n’est jamais trop prudent, évitez la Sorbonne tout entière. Des foules furieuses et ignares y pratiquent la journée du voile, interdisent des pièces d’Eschyle, refusent des conférences de Finkielkraut et tout le reste à l’avenant. C’est ce que Philippe Muray appelait « la régression anthropologique » : « ce travail (de dévastation de la raison) qui aurait semé l’épouvante dans l’humanité des temps héroïques, est accueilli désormais avec des cris de joie. »

Pendant que la géographie féministe trash se regarde le nombril et surtout l’anus, et se pâme devant des travaux aussi inutiles que débiles au sens propre du terme, l’islam avance comme une pieuvre mais elles ne le voient pas.

Sophie Durand

image_pdfimage_print
15

68 Commentaires

  1. J ai le numero de telephone du grand « explorateur » Rocco Siffredi ( specialiste en plomberie…) si ca interesse Rachele Borghi… n hesitez pas ! Ils vont pouvoir parler italien ( enfin entre deux debouchages…)

    Il donne de sa personne…;)

      • Non non attention ! C est un professionnel de la plomberie… il est consciencieux meme avec les boudins !

  2. Euh! C est quoi ce machin. Roco pour la déboucher, non. Il va pas se rabaisser. Il faut une ventouse à chiot. Quoique, elle ne saurait même pas dans quel sens l utiliser cette les….

  3. Complètement tarée la femelle… on se demande où ces dégénérés vont pêcher leurs délires !
    Douche froide et camisole vite.

  4. Beûeûeûrrrrk. Et tous les autres qui la soutiennent ne valent pas mieux. Quand on se croit obligé de se montrer à moitié ou tout nu pour prouver son talent alors que son ramage se rapporte à son plumage de la tête au pied, c’est tout simplement pathétique, voire pitoyable.

  5. Personne pour lui piquer ses vêtements afin qu’elle retourne chez elle à poil?

    • Il faut la larguer en Californie, tous les trous devraient être rapidement comblés.

  6. Pour ce qui est de l’ exploration anale ou proctologie , je lui propose une association avec manu macrondelle ou Attal / séjourné .
    Il leur sera loisible de se livrer à des touchers rectaux sans limite de temps.
    Je ne puis que me réjouir de la chute aux abysses de cette saloperie de gauche : des gens comme cette femme devraient avoir beaucoup plus le loisir de s’ exprimer ad nutum : ils nuiraient encore plus à leur cause absurde ! 😃😃😃😃

  7. C’est le quoi l’adresse de ce club échangiste ? On peut y pénétrer à partir de quel âge? Elle en saigne où ?

  8. C’est impressionnant comment certaines personnes hautement diplômé, ne dispose pas de toutes les bonnes connexions neuronales. Je m’en rend compte dans tous les domaines, RH c’est ce qui me vient tout de suite (je connais plusieurs cas cliniquement dérangés) qui n’ont pas leur place pour gérer des humains. C’est fou quand même pour cette chose, de dispenser un enseignement aussi débile.

  9. Je note une chose: » faire comme si l’intime, le privé n’étaient pas politiques ». C’est justement ce qui, dans TOUTES les civilisations a été retiré de la scène (sociale et politique) et donc considéré comme obscène, ce qui n’est pas sur la scène (sociale et politique). Elle avoue tout net, qu’il faut retourner à l’animalité en détruisant la civilisation, toute civilisation. Et l’on appelle cela « féminisme ».
    Certes, ces idioties sont très minoritaires. Mais pourquoi laisser cette folie sévir à la Sorbonne, si ce n’est parce que les messieurs- dames qui la dirige trouvent ces tristes attitudes de sous femme « rigolotes », voire « pertinentes ». Et là, on n’est plus dans le « minoritaire », mais dans le « main stream » (comme iels disent).

    • Et on ne demande pas aux élèves* si cela leur plait ?
      * Je ne trouve pas de formule inclusive pour ce mot. So sorry, comme elleux disent.

  10. Elle fait des cours sur la pêche au thon ?
    Ce qui me navre le plus, c’est qu’on paye des gens comme ça avec nos impôts.
    Laver les cerveaux en produisant de la merde, quel progrès !

  11. Tout à fait représentatif de cette époque de dingues que nous vivons. What else ?

  12. Il y a quelques dizaines d’années, voire moins, ces hurluberlu(e)s étaient interné(e)s direct en HP, voire inculpés pour exhibitionnisme et condamnés.

    Ce monde devient fou. Le « progressisme » est une maladie mentale.

  13. C’est pas à la Sorbonne qu’elle doit donner « ses cours »… c’est au Cap d’Agde !

    Les grands Maîtres à l’origine de la Sorbonne doivent se retourner dans leur tombe.
    Cette foutue pouffiasse ne mérite en fait que TROIS BALLES DANS SA TETE POURRIE !

    A renvoyer à poil à la frontière !

  14. J’ai vu que cette nénette enseignait bel et bien à Paris IV. Les bras m’en tombent, qu’est ce qui leur est arrivé ?? Les profs étaient super à droite à mon époque, c’était UNI et radio courtoisie..le niveau était costaud, les étudiants venaient de khâgne ou Stanislas etc..on avait une poignée de trotzcards, « Unef indépendante et démocratique « , qui se faisaient copieusement siffler dans les amphis chaque fois qu’ils la ramenaient! C’est devenu une poubelle Paris IV!?!

  15. Chère Sophie, merci pour cet article. Depuis « mon monde à moi », j’étais loin d’imaginer de telles turpitudes ! Il faut dire que j’ai été élevée dans le respect du Savoir, des profs.
    Une chose toutefois m’interpelle : les commentateurs de RL auraient-ils tous étudié à la Sorbonne ? Car je lis plus souvent que ce que je ne souhaiterais des références aux trous divers de notre anatomie, aux pratiques auxquelles ils peuvent donner lieu. La scatologie et les délires sexuels semblent très souvent servir d’arguments à de pauvres personnes dont j’imagine sans peine la frustration en ce domaine, car je ne vois pas d’autre explication. Je leur conseille l’achat du « Dico des injures oubliées », de Sabine Duhamel, pour varier leur plaisir… et le nôtre.

    • Dominique : voilà bien un commentaire sans queue ni tête !
      Il faudrait étudier à la Sorbonne pour parler des orifices corporels ?
      Pauvre France !
      J’y ai fait mon Droit et curieusement nous n’avons jamais parlé des orifices corporels : nous vous attendions Dominique pour inaugurer la première de cette nouvelle science !
      Encore une tarée imbue d’elle-même qui se croit au-dessus de la mêlée !
      Enfin, Sophie publie son commentaire, c’est qu’elle l’a à la bonne…
      Pauvre France !

      • Pauvre, pauvre Fabiola ! Pour être aussi agressive, je crains que ce ne soit vous qui soyez sans queue… ni tête… Vous répondez de façon stupide à un post que, de toute évidence, vous n’avez pas compris. Vous ne comprenez pas grand-chose, d’ailleurs, puisque vous croyez que ce sont les auteurs d’articles qui valident ou non les commentaires. C’était bien la peine de faire votre droit… une petite « incapacité », sans doute… Me croire au-dessus de la mêlée ? Certainement pas ! Mais au-dessus de votre lot, oui ! Le vôtre finira bradé dans une Foirefouille quelconque… Et nous citer le Cap d’Agde ! Des goûts si plébéiens avec un prénom si royal ! Pauvre, pauvre Fabiola ! 🙂

        • Dominique : arrêtez votre blablabla de pauvre idiote !
          Vos commentaires ne veulent rien dire, si bien que vous ne savez même plus ce que vous écrivez ! Relisez-vous, soit votre style est déficient comme vous, soit vous ne savez toujours pas former les phrases.
          Vous avez lié le fait d’aller à la Sorbonne au fait de parler de trous. Je ne l’invente, relisez-vous !
          Lorsque vous aurez un peu plus de vocabulaire, vous saurez faire la différence entre des « trous » et des « orifices » !
          En plus vous vous permettez de juger les commentaires des autres : donc vous vous mettez au-dessus de la mêlée, à moins que comme d’habitude, vous ne savez même pas ce que vous dites.
          Pauvre France ! Disgraziata Dominique !

          • Chère bécasse, je faisais référence, dans mon post, au fait que Rachele Borghi enseignait à la Sorbonne. Vous n’aviez pas compris ? Arrêtez donc votre baratin hystérico-italiano-piccolo… Tiens, « piccolo »… picoleriez-vous ?

            Addendum : laissez tomber les trous et orifices et travaillez l’usage du subjonctif

            • Pauvre demeurée,
              Entre ce que vous vouliez dire et ce que vous avez écrit il y a un abîme !
              C’est dire vos lacunes et le niveau de votre bêtise !
              Relisez-vous de temps en temps : vous constaterez alors si ce que vous écrivez et conforme à ce que vous vouliez dire… c’est à dire pas grand chose.
              Vous n’êtes que du vent et de la bêtise…
              Mon subjonctif est absolument conforme.
              J’ai eu mon Bac avec 20/20 en Français !
              Et je n’ai cessé de le perfectionner.
              C’est plutôt à vous d’apprendre le subjonctif, entre autres…. Pauvre fille !
              Je parle 7 langues et je parle souvent celle que j’aime le plus à savoir l’Italien et je n’ai rien à foutre de votre avis là-dessus !

        • Citer le Cap d’Agde n’implique pas d’y aller !
          Mais comme vous ne savez pas écrire, vous ne pouvez pas savoir lire…
          Il n’y a rien de plébéiens au Cap d’Agde : y vont les naturistes et ils sont de toute classe sociale. Mais, contrairement à vous, moi je n’y suis jamais allée, ni de près, ni de loin !
          Vous être aéré les fesses, vous a trop ventilé le demi-cerveau que vous détenez. Faites moins de naturisme, peut-être que cela vous sera bénéfique.

          De plus, retournez à l’école pour tout réapprendre et allez vous faire voir ailleurs…
          Pauvre Dominique, Disgraziata Dominique !

        • Le fait que les auteurs valident ou non les commentaires, çà n’a rien à voir avec le Droit !
          Vous venez de passer votre « incapacité » en Droit ?
          Félicitations, encore 4 ou 5 ans d’études et vous aurez à peu près mon niveau.
          Mais même votre « incapacité » en Droit, vous avez dû la trouver dans votre lessive, parce qu’avec votre niveau de Français, vous n’avez rien dû comprendre à vos cours : MA PAUVRE !

          • Ah, mignonne, je me suis bien amusée avec vous, mais je crains de lasser nos lecteurs, alors…

            Merci pour ce moment ! 🙂

      • Fabiola FERRANTE a fait son droit à la Sorbonne, mais de la façon dont elle s’exprime…avec beaucoup d’arrogance, ça devait être du droit comme un S.

  16. Il faut l’envoyer à notre petit Président cette spécialiste de l’anus

  17. il est temps de revoir la politique de l’accueil psychiatrique et de rouvrir les ;lits qui avaient été fermés

  18. C’est pas à la Sorbonne qu’elle doit donner “ses cours”… c’est au Cap d’Agde !

    Les grands Maîtres à l’origine de la Sorbonne doivent se retourner dans leur tombe.
    Cette foutue pouffiasse ne mérite en fait que TROIS BALLES DANS SA TETE POURRIE !

    A renvoyer à poil à la frontière !

    • « trois balles dans sa tête pourrie »….vous y aller quand même un peu fort. Trois balles dans la vôtre n’y rencontreraient pas un neurone. De toutes façons, je ne le vous souhaite pas, bien entendu, à personne du reste. Aller, on se calme ou il faut consulter d’urgence.

  19. Sophie,
    Si vous trouvez mes commentaires plus dérangeants que votre article, c’est que vous ne tournez pas rond !

    • @Fabiola Ferrante
      Ce n’est pas moi qui modère…
      Et je ne trouve jamais vos commentaires dérangeants.

  20. une seule place pour ces taré(e)s -ecriture inclusive oblige, ou la la attentiiooon😂- : hopital psychiatrique. C est pour ca que cette vermine et leurs idees de merde ne sont pas près d y arriver en Russie de VVP ou en Hongrie de VO. Qu ils ou elles essayent ces franc maçons tarés omo compatibles de nous vendre leurs idées de merde pour voir qu on rigole un peu🤣🤣🤣. C est pas demain la veille kils viendront nous pourrir sur la place rouge avec un plug anal ou 1 belin de tapiole ou un travelo magrebin a l eurovision pour nous representer…Au moins chez nous ils tricards pour la nuit des temps. ouf! 1 gd Merci a la Sainte Russie de barrer la route a ces tarés.

  21. Comme la reine d’Angleterre, ses élèves ont connu anus horribilis!

  22. la décadence , toujours la décadence , les gauchiasses sont des êtres a vomir et lorsqu a cela vous y rajouté le feminisme , vous entrer dans la folie pure . pauvre humanité , elle ne méritait vraiment pas ça!

  23. Je ne serais pas surpris d’apprendre que Rachele borghi ait obtenu ses diplômes juste en montrant son cul : une méthode simple, rapide et ne demandant pas beaucoup de réflexion.

    • « ait obtenu ses diplômes juste en montrant son cul « …c’est logique puisqu’elle est maitre de conférences en géographie des sexualités à l’université de la Sorbonne…lisez bien « géographie des sexualités » c’est assez parlant non ??? (cf google : « Zarra Bonheur » )

      • Mörback. Je viens de regarder sur Wikipédia. .. et je me demande, pour la santé des neurones et le repos de l’esprit, s’il ne vaudrait pas mieux rester analphabète plutôt que d’avoir la capacité d’assister à de tels cours.

        • Le cursus est assez simple, comme à une époque au Bac…faut se procurer des anales puis passer l’oral ….mdr

  24. Pendant quelques siècles, il suffisait de dire  » la Sorbonne  » et ce mot contenait tout un savoir universitaire respecté et universel. Maintenant c’est devenu  » sorbonne-université » et plus personne ne sait ce que cela veut dire. A la lecture de cet article, je prends conscience que c’est devenu une maison close – pardon ouverte – sur tous les aspects du sexe et du colon. Parce que les photos laissent comprendre que cette dame est une adepte du ‘ colonialisme ‘ – vous m’en mettrez 20 cm bien à fond, SVP.

  25. Rachète borghi, Corinne masiero ( alias capitaine marlaud) où bien encore coffin ont en commun d’être d’une connerie consternante et d’une laideur repoussante . Espérons que benbassa et garido ne soient pas prises de la même lubie

  26. Quand on voit ça on se dit qu’une prise de pouvoir par l’islam ne serait pas forcément une mauvaise chose…

    • à prendre au deuxième degré comme disent les « intellectuels », j’espère

  27. La folie du 1er de cordée est communicative et visiblement très contagieuse, c’est pas possible. Et dire qu’ils en virent pour moins que ça.

  28. et l histoire?? demonstration de l utilite de l anus par le professeur vlad tepes dit draculea ou dracula voir le supplice du pal mode d emploi humanum est pour icelles et icelluis

  29. Et la mère de dire à sa gamine :  » Si tu ne manges pas ta soupe, tu deviendras comme ça !  »
    La gamine a repris 2 fois de la soupe…

  30. Première sortie culturelle après le confinement : une conférence sur Hemingway par une jeune universitaire de la région parisienne, Cergy Pontoise, présentée comme La Grande Spécialiste.
    C’est la décadence car la conférence était bâclée, Hemingway réduit à ses « trauma « , la voix stridente, et la gestuelle énervée.
    Voilà l’avenir de l ‘Université française.
    Néanmoins, nous avons passé un bon moment, parce que… enfin une sortie !
    Et nous étions bien assis.

  31. Quand elle se fout à poil, elle fait progresser la cause des homosexuels !
    Quel homme, normalement constitué, pourrait éprouver une quelconque attirance pour cette … chose ?
    Peut-être les zoophiles !

  32. Je commence a en avoir ras le bol de tous ces tarés déconfinés!!! Les gens deviennent de plus en plus barjots!!! C.est sodome et gomorre mais en pire!!! On sent la fin de. Civilisation.

  33. Tout les prétextes sont bons POUR CETTE EXIBITIONNISTE de se foutre à poil c’est tout.

  34. Chère Madame…
    Ce n’est pas sans étonnement que je vous voir découvrir (enfin) l’eau tiède…
    En l’occurence Rachele Borghi…
    Une rapide consultation de mes archives me permet de retrouver cet article d’octobre 2016 qui s’accompagnait d’une vidéo, aujourd’hui disparue du net, où la belle Rachele finissait carrément totalement à poil!
    Cinq ans déjà…
    https://www.medias-presse.info/post-porn-pitie-pour-les-etudiants/62215/
    Voyez qu’il n’y a vraiment rien de neuf dans votre article!
    Mais il est vrai que MPI ne doit pas faire partie de vos lectures!

    • Cher Monsieur, je lis avec étonnement votre persiflage à l’égard de Mme Durand. Effectivement, pour moi non plus MPI ne fait pas partie de mes livres de chevet – comme bon nombre de lecteurs, j’imagine – et la mémoire étant ce qu’elle est, c’est-à-dire un mécanisme basé sur la répétition, je ne vois pas ce qu’il y a de critiquable dans le fait de rappeler qui est Rachele Borghi. Nous dirons donc que votre intervention n’est qu’un petit lâcher de bile qui vous a sans doute soulagé mais qui n’a rien apporté à personne. Bon dimanche, Monsieur Simplet !

    • @Saint-Plaix
      Des évènements non récents peuvent continuer à nous indigner, par exemple l’islamisation de notre pays. Mais en outre, je remarque que vous ne savez pas lire. En effet la vidéo mise dans mon texte date de 2014. Donc nous étions au courant du comportement de cette dame, à RL. Simplement, elle a poursuivi ses (mauvaises) actions jusqu’à aujourd’hui. Il était donc nécessaire d’en parler à nouveau. Ensuite, nous ne cherchons pas simplement à faire du neuf, ce qui est une habitude affligeante de consommateur. Nous cherchons à réfléchir et à faire réfléchir. Mais avec vous nous avons du mal, tant pis pour vous !
      PS et il m’arrive de lire MPI, je lis tout.

  35. Sartre n »avait-il pas déjà suggéré à Aron qu’ils devraient enseigner à la FAC à poil, par souci de vérité? La violence, la force des faibles
    Connbandite doit être aux anges!
    Je me souviens de cette vidéo des temps mitterrandiens montrant une enseignante dans sa classe lors d’un cours de ??? et baissant le froc d’un p’tit gars pour montrer à ses camarades LA DIFFERENCE. Et le gosse apeuré … Tout se tient : Brigitte et manu … TOUS A POIL

Les commentaires sont fermés.