Racisme anti-blanc : Sihem Souid encourage Noirs et Arabes à faire la guerre aux Gaulois

SouidTaubiraSihem Souid, ancien flic – suspendue 6 mois ferme pour manque de réserve, suite à la parution d’un livre « Omerta dans la Police » et condamnée pour diffamation à verser à un de ses anciens collèges 1000 euros avec sursis – , ancien agent à la Préfecture de Paris, chroniqueuse au Point, et depuis mars 2013 aux côtés de Christiane Taubira en tant que « chargée de mission au service de l’accès aux droits et de l’aide aux victimes » – un boulot harassant –  vient de décréter, dans Le Point, que le racisme anti-blanc n’existe pas. Avec semblable système de hiérarchisation des êtres humains, quiconque le faisant sien pourra  tout aussi bien annoncer bientôt que le vol n’existe pas. Ou le crime. Ou les deux. Cela n’est pas sans rappeler les régimes idéalement communistes dans lesquels il était interdit d’évoquer les faits délinquants.

Le racisme anti-blanc est une vision de l’esprit, donc. Et la chargée de mission a trouvé pourquoi. Il faut bien comprendre, nous autres, qui sommes nés en  France comme nos parents, nos grands-parents et nos aïeux (enfin, c’est ce qu’on déduit logiquement quand on va fleurir la tombe de nos disparus aux noms pas très exotiques) qu’il existe en réalité deux types de racisme : un grave, un pas grave. Le grave, c’est celui qui est dirigé contre les Arabes, les Noirs ou toute personne de carnation plus pigmentée que la moyenne. Soit dit en passant, les Asiatiques ne semblent pas faire partie du lot, selon la grille de lecture de la socialiste. Celui-là donc, il est S T R U C T U R E L, qu’elle nous dit, Sihem Souid. Exactement la tournure d’esprit des Indigènes de la République. Cela veut dire que ce racisme-là renvoie l’autre systématiquement à un moment de son histoire du temps où il était considéré comme inférieur, pire, un sous-homme.

Ce n’est pas faux, cela a existé et ce fut abominable. Sauf que mettre dans le même panier tous les Blancs de ces époques-là, ce serait  comme loger à la même enseigne tous les Africains et Arabo-musulmans aux époques de la traite interafricaine : 14 millions d’individus rendus en esclavage et les traites arabo-musulmanes :   17 millions d’esclaves pour la période 650-1920.

http://www.bvoltaire.fr/bernardlugan/la-traite-arabo-musulmane-17-millions-desclaves,8027

Sauf encore que ce ne sont pas les mêmes Noirs, les mêmes Arabes, les mêmes « de couleur. » Quand on y pense, ce ne sont pas les mêmes Blancs non plus, d’ailleurs. La souffrance, d’après la chargée de mission, traverserait ainsi les générations, elle passerait sous les portes comme nous l’assènent doctement les psychanalystes, elle ne laisserait jamais les âmes en repos, elle aurait même furieusement tendance à se renforcer au fil des générations. Les preuves ? Ben, il n’y en a pas parce qu’une idéologie, c’est comme un dogme : un ensemble de croyances se suffisant à elles-mêmes et qui se nourrissent d’idées toutes faites et de ressentiments bien commodes pour faire l’économie de la réflexion, trop dangereuse en ce qu’elle pourrait remettre en cause les affirmations du dogme.

On se retrouve ainsi, 300 ans après l’abolition de l’esclavage, des années après les décolonisations et abrutis par 30 ans de repentance permanente, avec des gens qui d’un côté n’ont rien subi mais qui déclarent la guerre à des gens qui n’ont rien commis. Si c’est ça l’évolution…

Le pas grave, c’est le racisme anti-blanc. Ah bon ? Mais, enfin, vous ne comprenez pas, quand le M. Dupont de Fienkielkraut « commentateur du café du commerce », c’est comme ça qu’elle les appelle les Français, S.Souid, se fait traiter de « sale blanc », c’est C O N J O N C T U R E L. Youssouf, il était juste énervé, excité, et puis c’est à M. Dupont tout seul qu’il a filé une beigne, tandis que le M.Dupont qui lui a demandé poliment d’attendre son tour, lui, il a insulté toute l’Afrique et l’Arabie réunies !

En légitimant le racisme anti-blanc, S.S. vient donc de déclarer la guerre : celle des Noirs et des Arabes contre les Français. S.S. juge donc les gens sur leur origine. Pas étonnant de la part de quelqu’un qui traitait, il y a peu, Philippe Bilger, Magistrat, de réac et de fils de collabo.

Pas joli-joli. Sihem Souid serait donc issue d’une lignée parfaite ? Pure, peut-être ?

Caroline Corbières

http://www.lepoint.fr/invites-du-point/sihem-souid/l-imposture-du-racisme-anti-blanc-14-11-2013-1756841_421.php

http://leplus.nouvelobs.com/contribution/1214511-fils-de-collabo-le-tweet-odieux-de-sihem-souid-elle-est-tombee-bien-bas.html

 

 

 

 

http://www.lepoint.fr/invites-du-point/sihem-souid/l-imposture-du-racisme-anti-blanc-14-11-2013-1756841_421.php

 

http://www.causeur.fr/licra-racisme-anti-blanc-23142.html#

 

 

 

 

 

image_pdfimage_print