Racisme anti-blanc : Tariq Ramadan se fait remettre à sa place

Publié le 30 avril 2014 - par - 5 511 vues
Share

Dans de précédents articles, je ne me suis pas privé de vous narrer certaines de mes expéditions, ni vu ni connu, dans les terres musulmanes des conférences endiablées du sieur Tariq Ramadan, aux fins d’y débusquer  le double langage en flagrant délit de cette langue de vipère.

J’en ai rapporté des quantités de diatribes anti-France aux antipodes des propos mielleux  et doucereux qu’on a l’habitude d’entendre de sa part  chez  Ardisson ou Taddéi.

Suppôt de la Takkia, tu ne nous tiendras pas toujours !!

Cette fois, qu’on me permette de rapporter avec un peu  de retard, le compte-rendu d’une conférence dont j’ai eu connaissance  qui récemment, se déroulait à Dakar lors du colloque international des musulmans de l’espace francophone (CIMEF), où l’on raconte  que Tariq Ramadan en est arrivé aux poings…

Mais qu’est-ce qui a poussé Tariq Ramadan à s’en prendre physiquement à l’administrateur d’un  site sénégalais.

En fait, concomitamment à l’occupation du Nord-Mali par des djihadistes d’Ansar Dine et d’Aqmi, une sévère passe d’armes intellectuelle a opposé Tariq Ramadan à Bakary Sambe enseignant à l’université Gaston Berger de Saint-Louis, au Nord du Sénégal.

Ce félon de Tariq Ramadan se livrait à son exercice préféré de racisme anti-blanc en essayant de mettre l’accent sur les relents de colonialisme de l’intervention française au Mali, cependant que le second voulait attirer l’attention du prédicateur suisse sur « l’autre impérialisme occulté » par le penseur, celui des pays et organisations arabes finançant les mouvances salafistes et wahhabites alimentant l’idéologie djihadiste et par là même le paternalisme arabe qui traite les Africains musulmans avec la plus haute condescendance.

Sitôt que le texte de la conférence publié sur le site sénégalais, on raconte que son directeur de publication, alors qu’il accompagnait un collègue de la presse italienne vers l’ île de Gorée, a été agressé physiquement par Tariq Ramadan.

Par la suite, lors de la tenue du Forum social mondial à Tunis dans le cadre des universités Enda du Tiers-monde,  les deux chercheurs ont eu à débattre en présence de nombreux intellectuels africains et la virulence des critiques du chercheur sénégalais à l’encontre de son homologue suisse n’avait pas décru, si bien que Tariq Ramadan n’en menait pas large pour essayer de sauver les apparences.

Mais cela n’a pas empêché plus tard ce grand expert en déclarations mensongères, Antoine Sfeir qui a gagné un procès contre Tariq Ramadan en sait quelque chose, répondant aux questions d’un journaliste de la télévision sénégalaise lors d’un voyage à Dakar, d’affirmer que le professeur Bakary Sambe s’était, selon ses termes,  confondu en excuses.

Le démenti ne s’est pas fait attendre de la part du professeur Bakary Sambe et a sitôt été publié sur le site Dakaractu, qui avait repris la vidéo de la télévision sénégalaise ayant invité Tariq Ramadan. Le chercheur sénégalais qui parlait encore de « paternalisme arabe » et de « diffamation » nie s’être excusé en indiquant qu’au besoin les images du débat de Tunis étaient disponibles à Enda Tiers-monde. Depuis, les relations sont loin de s’être apaisées  entre les deux hommes.

Tiens tiens !! Et après on va dire que…

HUINENG

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.