Suisse : Suppression de la Commission fédérale contre le racisme (CFR) !

Publié le 3 juillet 2016 - par - 3 commentaires - 936 vues
Share

Antiraciste_Non-de-codePourAntiBlanc

Pourquoi la  supprimer ?

Certains scientifiques nous disent que les races  n’existent  pas. Tel pays a même supprimé le terme de races dans la Constitution ! Pourquoi alors une commission contre le racisme ?

Pour moi, c’est l’unilatéralité de l’accusation de racisme, sa partialité, son deux poids deux mesures, ses condamnations à sens unique qui justifient sa suppression. Au moment où l’image de l’Occident et des Chrétiens est des plus négatives, terrifiantes même dans l’islam et chez les islamistes notamment, certains imams en appellent même quotidiennement et publiquement à la haine des Chrétiens, Chrétiens qui en plus sont opprimés. réduits en esclavage,  tués, décapités, cette CFR veut organiser partout, dans les écoles et ailleurs des séminaires, imposer des leçons de morale et autres culpabilisations  pour « sensibiliser » nos enfants dès le plus âge, afin d’ éviter que ces derniers ne deviennent  « racistes » envers tous les Autres.

Et qu’en est-il des pires formes de racisme envers nous Occidentaux, Chrétiens et autres ?

Il n’est qu’exceptionnellement question du racisme anti-Blancs, certainement beaucoup plus important que les quelques cas que cette CFR traque de manière obsessionnelle avec comme perspective la jouissance de voir condamnés tous ceux qui tiennent des propos négatifs envers tous les Autres, sauf envers nous autres Blancs.

Pour ces dénonciateurs et accusateurs publics (au nom de quelle légitimité ?), l’antiracisme devient  un moyen de se mettre en valeur, de chercher à se donner une supériorité morale, de condamner tous ceux à qui échappe un « dérapage ». L’antiracisme favorise ensuite l’ethnisme, les rapports sociaux finissent par être perçus en termes de races et d’ethnies qui souvent n’existent même pas. C’est enfin un moyen de condamner les autochtones des pays d’immigration et d’être indulgents envers tous les comportements inacceptables de la part des Autres. Il favorise aussi la victimisation au détriment de l’assimilation et de l’intégration.

Oui à une thématisation des rejets  des altérités et à la lutte contre ces rejets mais alors contre toutes les formes du « racisme »  et non seulement contre celui qui permet de condamner les autochtones qui déplaisent aux « zélites » et à la masse des bien-pensants, qui pensent eux  pouvoir ainsi se mettre en valeur et imposer cette prétendue supériorité morale à des ploucs et autres populistes incontinents verbalement, ploucs qu’ils  aiment tant détester quand ils « votent mal », soit  pas comme eux. En attendant de leur interdire tout simplement la parole ? Et bientôt les référendums ?

Mais attention aux effets pervers de cet « antiracisme » ethnocentrique et unilatéral et aux peuples qui finissent par gronder dans leur langage à eux, car ils en ont un aussi, de langage. Une autre forme d’altérité ?

Tout ça pour dire que tout « racisme » n’est pas du racisme, même si des formes de comportement qui ressemble à du racisme existent, certaines formes étant euphémisées et hypocrites, celles des zélites, d’autres non.

L’euphémisation du langage, propre aux zélites bien-pensantes  n’est, en effet, parfois qu’une forme d’hypocrisie leur permettant de rejeter et de stigmatiser ceux qui n’ont pas la même maîtrise d’un langage élaboré, fi, subtile, langage qu’elles voudraient ériger en Norme pour tous, même   pour ceux qui n’ont pas eu la chance de l’acquérir

Ignobles racistes de chez nous, apprenez à parler correctement comme nous les bien-pensants qui devons être imités par Tous. Compris ! Sinon le Tribunal de la bien-pensance vous jugera, minables  gueux aux  préjugés indécrottables et à la stigmatisation vulgaire, grossière, dégradante, « raciste », même lorsqu’il s’agit de blagues populo ou de caricatures pas toujours lisses et polies.

Sales racistes ! Gare à vous , nous sommes plusieurs  dizaines de « spécialistes » à traquer, guetter partout et toujours, quotidiennement, obsessionnellement, vos moindres écarts de langage et bas sentiments qui sortent à l’état brut de vos « tripes ».

Tout cela au nom d’un article constitutionnel, lui aussi à abroger, ou alors à préciser et à étendre et à appliquer à toutes les formes de racisme.

Ces flics de la pensée et du langage, enfermés dans leur ethnocentrisme à eux, également une forme de racisme, ne se rendent même pas compte que leurs œillères entraînent des effets contraires à leurs intentions premières. L’effet boomerang est de plus en plus perceptible mais il est vrai que les œillères rendent  aveugles et apparemment même sourds.

NON à une CFR de bien-pensants, OUI à un groupe comprenant des membres de toutes les couches et milieux sociaux et qui osent montrer et exemplifier quotidiennement toutes les formes des pires « racismes » envers nous-mêmes comme  envers toutes les autres Altérités.

Uli Windisch

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
montecristo

Non seulement il faudrait abroger toutes les lois dites « mémorielles » mais il est urgent de donner une autre définition au « blasphème ».
Ou même mieux : au lieu de supprimer le mot « race » … supprimer le mot « blasphème » … !

BALT

Vous avez notre soutien.

Laurent Barre

En France comme en Suisse, même combat.