Radicalisation et Djihad : mairies, préfectures et mosquées se renvoient la balle

Publié le 7 janvier 2015 - par - 4 553 vues

Au moment où « Plus de 80 % des victimes du djihadisme sont des musulmans », la “carte des mosquées de France”, digne du célèbre “guide Michelin”, est plus parlante que de longs discours. Elle témoigne, à elle seule, de la décadence d’un Pays, de la tragédie subie par un Peuple et de l’imposture des dirigeants politiques (lire aussi http://suite101.fr/article/grands-criminels-de-lhistoire-1–souvent-des-chefs-detat-a34163). Comment un Pays de tradition chrétienne a pu en arriver là ?

Le "guide Michelin des mosquées" de France. Très peu de mosquées en Corse. Visiblement, les Islamistes n'aiment pas le plastic...

Le “guide Michelin des mosquées” de France. Très peu de mosquées en Corse. Visiblement, les Islamistes n’aiment pas le plastic…

Deux ans après la mort de Ben Laden, “Père spirituel du Djihad” contre l’Occident, même si le scénario du raid qui a tué Ben Laden est violemment mis en doute , par  un ancien militaire américain qui a publié un livre sur Ben Laden , la situation des occidentaux a viré au scénario “catastrophe”.

 

Qui arrêtera les djihadistes de plus en plus féroces qui menacent les démocraties occidentales ?

Qui arrêtera les djihadistes de plus en plus féroces qui menacent les démocraties occidentales ?

«Un Profond sentiment d’injustice »

Lorsqu’on discute de cette situation avec des catholiques à la sortie d’une église ou avec des protestants à la sortie d’un temple, beaucoup ressentent “un profond sentiment d’injustice”, puisque les églises et les temples ne sont pas tolérés dans la plupart des pays musulmans.

En France, beaucoup de mosquées ont connu des radicalisations. Face à ces radicalisations, les mairies, les préfectures et les mosquées se renvoient la balle. Ici ou là, le maire demande aux services de l’Etat « d’agir au mieux et au plus vite pour que telle mosquée cesse d’être un relai du djihad ». Du côté de la préfecture concernée, on assure avoir mis en œuvre plusieurs moyens, avoir “classé la ville en zone de sécurité prioritaire (ZSP) pour répondre à une montée de la délinquance…”.

Les silences embarrassés des mairies et des institutions religieuses

Sur l’ensemble du territoire Français, le scénario semble immuable. Ici ou là, l’équipe municipale et le directeur de cabinet du préfet se réunissent pour aborder le problème du djihad. « On a l’impression que le maire est dans l’attente d’une intervention de l’Etat alors que la solution à ces problèmes se trouvera dans la cogestion, explique un haut fonctionnaire d’une préfecture.

Confrontés à l'impuissance des dirigeants politiques, les patriotes Français devront-ils assurer eux-même leur sécurité ? En étant armés dans les rues des villes, comme cela se fait en Israël, démocratie confrontée au djihad depuis plusieurs décennies ?

Confrontés à l’impuissance des dirigeants politiques, les patriotes Français devront-ils assurer eux-même leur sécurité ? En étant armés dans les rues des villes, comme cela se fait en Israël, démocratie confrontée au djihad depuis plusieurs décennies ?

2017 : devrons-nous être équipé d'une arme automatique pour aller manger une glace dans les rues de notre Pays ? Comme cette jeune Israëlienne photographiée en 2012 dans le Nord du Pays .....

2017 : devrons-nous être équipé d’une arme automatique pour aller manger une glace dans les rues de notre Pays ? Comme cette jeune Israëlienne photographiée en 2012 dans le Nord du Pays …..

Puis, lorsque les choses dérapent, lorsqu’une dizaine d’adolescents de la ville rejoignent le djihad, on apprend par la presse locale “Qu’une enquête judiciaire est en cours, mais que la prévention revenait à la mairie, qui se devait de la mettre en pratique.”

Dans les rues de la ville concernée, à la lecture du quotidien local, des commerçants s’interrogent alors sur ce qui a conduit une dizaine de « gosses » à rejoindre un pays en guerre.

Dans une France en plein désarroi, où nos paysans se suicident pour échapper aux huissiers, dans une France où des intégristes Egyptiens utilisent le Pays comme base arrière, dans une France où les projets de mosquées ou de centres cultuels musulmans intégristes se multiplient, comme à Saint Alban d’Ay (lire Ardèche : ce qui se cache derrière le projet de centre d’éducation islamique de Saint-Alban-d’Ay ), dans une France où les entreprises licencient à tour de bras, où le groupe Aoste ferme son usine « Calixte » à Boffres en Ardèche, dans une France où peu d’entreprises innovent, créent des emplois et beaucoup disparaissent , dans une France où beaucoup de magistrats découragés diagnostiquent « La fin des juges », à l’image de Marie-Odile Theoleyre dans son remarquable livre (http://suite101.fr/article/actualite–la-fin-des-juges-dans-une-societe-en-pleine-folie-a35178), on a l’amère impression que le Pays réel (La France d’en bas disait Jean-Pierre Raffarin) est à l’abandon, que les responsables politique -encore présents physiquement- ont déserté le Pays intellectuellement.

Après les attaques incessantes (au couteau, au poignard, à la voiture, aux armes à feu, etc) dont sont victimes de nombreux civils Français, l'arme automatique sera-t-elle indispensable en 2016 ou en 2017 pour circuler en toute sécurité dans les villes et villages de France ? Comme ce cliché pris en situation réelle en 2012 en Israël !

Après les attaques incessantes (au couteau, au poignard, à la voiture, aux armes à feu, etc) dont sont victimes de nombreux civils Français, l’arme automatique sera-t-elle indispensable en 2016 ou en 2017 pour circuler en toute sécurité dans les villes et villages de France ? Comme ce cliché pris en situation réelle en 2012, sur un marché en Israël !

Images réelles et terribles d’une France à la dérive, d’un peuple en pleine tragédie, sans 18 juin, alors que l’invasion a commencé.

 

Francis GRUZELLE

Print Friendly, PDF & Email

Les commentaires sont fermés.

Lire Aussi