Raffy-Fofana : même combat pour l’islam, contre la France !

Publié le 21 juin 2014 - par
Share

DSC_7741S’appliquant aux pays, peuples, nations, entités historiques douées de mémoire, de conscience, de morale, et désireuses de perdurer en tant que telles, le relativisme professé par des gens ayant pignon sur rue, influence et projet manifeste, est une arme de destruction massive. Contre cette méthode sournoise d’abaissement, de démission, de capitulation par pure haine de soi, il n’y a hélas aujourd’hui de parade que la colère, le dégoût et, l’instinct de survie exigeant qu’on l’écoute, l’envie d’en découdre.

Ainsi, confirmant ce propos jusqu’à la caricature, Monsieur Serge Raffy, Rédacteur en Chef du Nouvel Observateur nous propose-t-il une vision de l’Histoire qui, partant des supposées barbaries du Moyen-Âge, nous amène directement (sans passer par la case Islam, ce qui est regrettable) à celles de notre époque, barbaries représentées à mes yeux par la haute et très intelligible figure de Youssouf Fofana, ci-devant musulman fasciste, anti-sémite et, semble-t-il, assassin.

http://www.fdesouche.com/476787-serge-raffy-au-xiiie-siecle-les-catholiques-netaient-pas-mieux-que-al-qaida

Raffy-Fofana, rapprochement surprenant ? Que nenni. En nous assénant l’absolue turpitude des Français du XIIIè siècle en matière de Droits de l’Homme, ceci pour simplement les comparer à celle d’Al Qaïda, Monsieur Raffy triche, ment, désinforme et, plein de ses certitudes quelque peu frelatées, quitte le débat sans avoir reçu la moindre objection, la moindre critique, la moindre question. Normal : les gens à qui il a affaire, comme ses pairs, dans les médias français, comptent, dans leur grande majorité, sur des « spécialistes » de son calibre pour leur expliquer le monde dans lequel ils vivent.

Alors, pourquoi Fofana, qui plante des lames dans le cou de ses gardiens?

Parce qu’en nous mettant, avec la poigne d’un noyeur de chatons, le nez dans le cloaque de nos crimes passés, Monsieur Raffy justifie la revanche, huit siècles plus tard, de ceux que nous sommes supposés avoir violentés, quelle que soit leur couleur de peau, leur origine, leur religion et tout le bazar qui va avec. Nous avons fauté, nous payons. Et ce n’est pas fini, qu’on se le dise. Si nous respirons encore après le bain, Monsieur Raffy nous appuiera juste un peu sur la nuque, pour clore la discussion.

Monsieur Raffy triche par omission: le monde arabo-musulman a laissé une trace bien rouge de sang tout au long de son expansion pré, per et post-médiévale. Entre six cent mille et un million de gens razziés en Europe jusqu’à la Première Croisade, qui pacifia la Méditerranée. Dix-sept millions d’esclaves, la plupart arrachés à l’Afrique Noire, jusqu’à aujourd’hui. Oui, jusqu’à aujourd’hui, Monsieur Raffy. Cela continue, dans le monde arabe notamment, et vous le savez.

Monsieur Raffy ment : l’Inquisition, qui lui donne apparemment des insomnies et des spasmes intestinaux, a, d’après les gens qui, eux, ont travaillé sur le sujet avant d’en parler, condamné par procès et brûlé environ 15.000 personnes en cinq siècles, c’est-à-dire en 170.000 jours. En gros, moins de une personne tous les dix jours, sur l’ensemble du continent européen plus les colonies de l’époque, notamment l’Amérique latine.

Monsieur Raffy désinforme : et là, c’est évidemment bien autre chose parce que nous sommes, lui et nous, dans le merdier jusqu’aux narines. Al Qaïda et ses clones ont frappé plus de 23.000 fois depuis les 11 Septembre 2001. Cinq actions sanglantes par jour, tuant une moyenne de 5 à 8 personnes, en blessant deux fois plus, sans procès cette fois. Un massacre pérennisé quotidiennement, couvert par le sidéral silence des musulmans « modérés » qu’apprécie tant Monsieur Raffy. Monsieur Raffy met ça en parfaite adéquation avec ce qui précède. Je n’excuse en aucune façon l’Inquisition de l’église catholique. Mais, au regard des chiffres et de la vérité historique, j’accuse formellement Monsieur Raffy de tricherie, de mensonge et de désinformation.

J’ai écrit ici même, sur ce site, que le relativisme est de nos jours l’arme des lâches, des traîtres et des agents. Je laisse au lecteur le choix du terme concernant un homme que je considère purement et simplement comme un négationniste « en vrac ». Etant entendu qu’il est tout-à-fait loisible de regrouper les termes pré-cités sur la même tête.

Alain Dubos

PS : Raffy-Gattegno, même combat.

[youtube]fTPVceuTYOM[/youtube]
https://www.youtube.com/watch?v=fTPVceuTYOM
Bel enfumage, non ? Si Monsieur Gattegno veut bien attendre un peu : les Sous-Chiens français sont là depuis deux mille ans, les musulmans, depuis quarante à peine. Ils rattrapent vite cependant, disons, un siècle par an en vitesse de croisière. Dans 20 ans, voire avant vu l’accélération des choses, plus un seul Juif en France, et des Français sous le joug. Mais qui disait, il n’y a pas si longtemps encore : « Heureux comme Dieu en France »? Il me semble que c’étaient les Juifs. Je me trompe, camarade Gattegno? Je me trompe, Monsieur Bourdin ? De toute façon, je pense que vous aurez, avec quelques autres, quitté le navire avant la fin du naufrage. Résistants ! En Australie ? Au Nebraska ? Au Nigéria-Nord ?

Vous êtes des pitres.

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.