1

Rama Yade, symbole de l’ingratitude, étale sa haine de la France

Madame Rama Yade, dans un entretien accordé à l’Express, vous vous êtes surpassée pour cracher sur votre pays d’adoption qui vous a pourtant tout donné.

https://www.lefigaro.fr/politique/rama-yade-dit-vivre-comme-une-micro-agression-de-devoir-passer-devant-la-statue-de-colbert-20211120

Vous y avez étalé votre ingratitude et votre haine de la France, pays sans doute le moins raciste de toute la planète.

Faut-il vous rappeler que vous êtes arrivée en France à l’âge de 11 ans et que dix ans plus tard, ce pays raciste vous a accordé la nationalité française ? 

Mais pourquoi donc n’avez-vous pas refusé une nationalité qui semble vous peser, tant la France est coupable à vos yeux de tous les maux ?

Faut-il vous rappeler que vous venez d’un pays, le Sénégal, qui est 25 fois plus pauvre que la France et que des millions d’Africains rêvent de devenir français ?

Faut-il vous rappeler que la France raciste a fait de vous une secrétaire d’Etat dans le gouvernement Fillon, alors que vous étiez française depuis seulement 10 ans ?

Vous osez dénoncer le « privilège blanc » alors que c’est la discrimination positive prônée par Sarkozy qui vous a propulsée au sommet de l’Etat. Bien des jeunes Blancs, donc des « privilégiés » à vos yeux, bien plus diplômés que vous, aimeraient connaitre votre parcours. Un minimum de reconnaissance et de décence ne serait pas de trop !

Votre pays, le Sénégal, je pense le connaitre mieux que vous puisque j’y ai fait une partie de mes études et y ai vécu avant et après l’indépendance.

J’y ai vu le vrai racisme, non pas entre Blancs et Noirs, mais entre ethnies noires supérieures et inférieures. N’importe quel employé noir vous dira qu’il préfère travailler sous l’autorité d’un patron blanc que celle d’un patron noir.

Ce racisme de caste reste évidemment tabou. 

Faut-il vous rappeler qu’entre 1300 et 1900, le tiers de la population du Sénégal était asservi, donc bien avant l’arrivée des Européens ?

https://fr.wikipedia.org/wiki/Esclavage_en_Afrique

Faut-il vous rappeler que la France y a aboli l’esclavage en 1848 mais que celui-ci a perduré entre Africains ?

Vous dites vous sentir agressée en passant devant la statue de Colbert, mais le racisme entre les ethnies qui perdure au Sénégal ne semble pas vous choquer.

Vous devriez savoir qu’un Sénégalais d’ethnie « inférieure » n’entrera jamais dans la maison d’un maitre d’ethnie supérieure. Une indéniable réalité que j’ai vécue, encore mise sous le tapis.

Mais il est tellement plus porteur de taper sur la France esclavagiste et raciste, en passant sous silence les 30 millions de victimes de la traite arabo-islamique et de la traite interafricaine.

Résidant aux Etats-Unis, vous voilà convertie au wokisme et devenue apôtre du mouvement Black Lives Matter.

Le wokisme, que vous appelez un noble combat, est un poison qui va disloquer les nations occidentales.

https://ripostelaique.com/la-culture-woke-le-poison-qui-detruit-les-usa-et-ronge-loccident.html

Faut-il vous rappeler que la France n’est pas l’Amérique et qu’il n’y a jamais eu d’esclavage sur le sol métropolitain ?

Faut-il vous rappeler que la France n’a pas attendu les années 60 pour abolir les lois ségrégationnistes comme en Amérique ?

Le premier président du Sénégal en 1960, Leopold Sédar Senghor, avait été élu député puis nommé ministre de la République, bien avant la décolonisation. Vous appelez ça du racisme ?

Dans les années 50, j’allais au lycée Van Vollenhoven à Dakar, où élèves blancs et noirs se côtoyaient à part égale dans les classes et où des professeurs blancs et noirs enseignaient ensemble. Où est le racisme ?

A cette époque, aucun Noir américain ne pouvait fréquenter une école de Blancs. Différence que vous semblez ignorer.

Vous voulez importer le wokisme et le mouvement BLM en France, alors que c’est le seul pays à avoir élevé l’esclavage au rang de crime contre l’humanité en 2010.

J’attends que les pays arabes et africains en fassent autant.

Votre combat, madame Rama Yade, n’est pas un combat pour l’égalité, un combat contre les discriminations. C’est le combat d’une privilégiée qui sème le racisme antiblanc et distille la haine de la France dans le coeur des jeunes immigrés, au lieu de reconnaitre que ce pays vous a tout donné.

La République a cru faire de vous une Française de coeur, adoptant son histoire et sa culture. Vous venez de prouver qu’elle a échoué et que l’assimilation n’est pas possible avec des gens qui refusent d’aimer la France.

En 2009, ces salauds de Blancs racistes ont même fait de vous leur personnalité préférée !! Et vous osez leur cracher dessus ! 

En faisant l’apologie du wokisme et du mouvement BLM, vous posez la question : 

«Comment se fait-il que les hommes noirs qui constituent 8% de la population soient 40 % à occuper les prisons américaines ? Un jeune noir sur 3 connaîtra la prison au cours de sa vie contre 1 blanc sur 17.

Seriez-vous en train de dire qu’en Amérique, on incarcère un Noir non pas parce qu’il a commis un crime, mais parce qu’il est noir ?

Faut-il vous rappeler les chiffres de la criminalité aux Etats-Unis ? 97% des victimes noires y sont tuées par des Noirs. Où est le racisme blanc dans ces statistiques ?

https://ripostelaique.com/crimes-aux-usa-97-des-noirs-par-des-noirs-81-des-blancs-par-des-noirs.html

Voyez-vous, madame Rama Yade, sous couvert de combattre les discriminations et le racisme, vous distillez la haine dans le coeur de la jeunesse immigrée, alors que votre naturalisation rapide et votre ascension sociale remarquable, démontrent que la France n’est pas raciste.

Les faits contredisent votre discours indigéniste qui ne vous grandit pas.

https://www.lefigaro.fr/politique/une-insulte-contre-la-france-les-propos-de-rama-yade-sur-la-statue-de-colbert-font-reagir-la-classe-politique-20211121

Vous vous trompez de combat et par votre ingratitude odieuse, vous ne faites que démontrer que le « vivre ensemble » est impossible. La France vous a tout donné mais ça ne vous suffit pas. Preuve que la société multiculturelle est un leurre.

Vous auriez pu être un modèle, un espoir pour la jeunesse immigrée. Vous saccagez tout par votre discours de haine. Quel gâchis !

Je ne vous ferai pas l’affront de vous apprendre ce que nous avons trouvé en arrivant en Afrique, tous ces fléaux que nous avons éradiqués, mais je vous répète simplement que la France, vous lui devez tout.

Vous devriez méditer cette citation de Léopold Sédar Senghor. Elle s’adresse à vous :

« Les racistes sont des gens qui se trompent de colère »

Jacques Guillemain