Rama Yade, un coucou anti-Colbert parmi les imposteurs woke

Rama Yade, un coucou anti-Colbert parmi les imposteurs éveillés (woke)

Qui a lu l’interview de Madame Rama Yade paru dans l’express du 19/11/2021 ??

https://www.lexpress.fr/actualite/politique/exclusif-rama-yade-passer-a-paris-devant-la-statue-de-colbert-est-une-micro-agression_2162628.html

Quelle leçon en tirer ?

Le woke est-il un combat noble ou une bataille d’arrière-garde destiné à seulement freiner l’inéluctable, la séparation des races à l’issue du constat qu’on ne peut décidment pas mélanger des genres si différents  ?

En voilà des questions qui devraient être pleinement posées dans le débat public des présidentielles et législatives à venir sous peine, comme la fourmi, de se retrouver fort dépourvu lorsque le supposé bien-vivre ensemble se transformera en cauchemar à s’insupporter, quand la bise du fabuliste sera venue quoi.

Madame Yade considère comme une micro agression de passer devant la statue de Colbert.

C’est son point de vue, elle l’exprime, c’est son droit.

Mais un autre a le droit d’exprimer son point de vue, ainsi croiser Madame Yade dans la rue peut aussi être considéré comme une agression, peut-être même une méga agression.

C’est un point de vue qui vaut l’autre non ???

En effet, pourquoi avoir à supporter le point de vue d’une personne et ne pas avoir le droit de faire valoir le sien ?

Dans son interview Madame Yade en appelle à l’égalité et au refus des discriminations :

« Le wokisme a été brandi de manière abusive comme un outil de censure. En réalité, c’est juste le refus des discriminations. Ce n’est quand même pas honteux de combattre les inégalités ! Quel que ce soit le nom que vous lui donnez, c’est un noble combat, de justice et de revendication d’égalité dont devrait s’enorgueillir la patrie des droits de l’homme ».

Alors celui qui vénère Colbert a autant droit de cité que celui ou celle qui se sent agressé par sa statue.

Si vous déboulonnez cette statue, vous faites un mécontent qui ne trouve rien à y redire à sa présence rassurante.

Si vous la laissez, vous mécontentez toutes les Rama Yade du pays.

Le constat est là, personne ne veut le voir ni en parler ouvertement dans l’agora politique, mais c’est bien une situation de divorce qu’il faudra bien acter un jour ou l’autre.

Deux opinions irréconciliables ne peuvent pas co-exister sur un même territoire, sans qu’un jour ou l’autre on en vienne aux mains.

« Jeux de mains jeux de vilains » dit la sagesse populaire.

Alors avant d’en arriver à du vilain, il faut bien séparer le jaune du blanc pour éviter l’omelette de la bagarre générale.

Comment résoudre cette situation conflictuelle, deux personnes qui ne peuvent plus vivre sous le même toit sans se mettre dessus, je précise l’acception, il ne s’agit pas ici pas de se mettre l’un sur l’autre au lit,  mais de se mettre sur la gueule pour coups et blessures ?

Quand des époux ne se supportent plus, l’un des deux quitte le nid conjugal, le juge acte la séparation, c’est la résidence séparée, chacun peut mettre la statue de son choix dans son salon.

Et bien vous pouvez tourner le problème dans tous les sens, mais en matière de populations, de races, de groupes humains, de tribus, de cohortes aux idées allogéniques entre elles, seule la résidence séparée est susceptible de ramener la paix.

Si vous persistez à vouloir laisser les gens qui ne se supportent pas à continuer à vivre ensemble autour de la statue de la discorde, un jour ou l’autre, une crise éclate, les crises avec le temps devenant de plus en plus graves puisque les ressentiments s’accumulent et les reproches avec, jusqu’à l’explosion finale comme au Rwanda ou dans l’ex-Yougoslavie.

Tenez, un exemple de ressentiment qui montre bien que le phénomène ne cessera jamais et qu’il est devenu plus que nécessaire de vivre séparés : les noirs reprochent, en 2021, aux blancs d’Europe et d’Amérique l’esclavage subi par des noirs, qui ne sont peut-être même pas leurs ancêtres, il y a un ou deux siècles.

Et ce reproche, fait par des noirs qui n’ont rien subi par eux-mêmes, est adressé aux blancs contemporains qui n’ont jamais participé, de près ou de loin puisqu’ils n’étaient même pas nés ni à naitre, à ces actes !

Vous voyez bien que si les noirs du XXI° siècle en sont à faire des reproches aux blancs pour des actes qu’ils n’ont jamais commis et que les premiers n’ont jamais vécu, la vie ensemble n’est tout simplement plus possible, et on n’attend plus qu’avec une curiosité malsaine mêlée d’appréhension, devant de telles mauvaises fois, quelle sera l’étape suivante.

Car tout cela est appelé à aller crescendo, les médiateurs et les conciliateurs connaissent bien cette mécanique infernale où tous les motifs sont bons pour remettre une pièce dans le juke-box et où aucun des deux ne veut céder jusqu’à la bagarre finale qui voit l’un des deux terminer sa nuit à l’hôpital dans un coma dépassé.

Quand l’un des deux époux jette à la figure avec une mauvaise foi manifeste des agissements commis par d’autres, le ressentiment du second époux ne peut que croitre, la rabiboche relève de l’incantation irrationnelle comme ces danses de sioux supposées faire venir la pluie, car comme dans la calomnie, il en restera toujours quelque chose.

Ne pas vouloir prendre en compte la faculté mémorielle humaine, c’est se préparer des avenirs orageux, et dans les moments d’exaspération, ce sont tous les griefs accumulés qui ressortent en un seul bloc, y compris ceux que l’on pensait oubliés et enfouis dans les limbes d’un coin neuronal dont on croyait avoir perdu la clef d‘accès.

On en voit de ces téléfilms calés sur la réalité où l’on voit un linge de famille qui se lave après vingt, trente ou quarante ans de gestation dans un accouchement infernalement douloureux aux pinces Monseigneur.

Et bien en matière de groupes humains, il en va de même, tout peut vous sembler ronronner, chacun vaque, le pognon rentre, chacun ses affaires, puis un beau jour, sans crier gare, c’est l’éclair dans le ciel bleu.

Et bien l’éclair vient d’illuminer le ciel blanc d’Europe, ici je n’évoquerais que la France.

Quand des Rama Yade se mettent en tête de déboulonner des statues de France, je dis qu’il est temps d’envisager des résidences séparées.

Rien de raciste là-dedans, je m’adresse tout autant aux blancs universitaires, indigénistes, gauchistes, écologistes et autres cuistres qui veulent débaptiser nos rues et falsifier notre Histoire.

Non, croyez-moi, le mal vivre ensemble n’a pas de couleur, vous avez des emmerdeurs dans tous les groupes humains capables de vous pourrir la meilleure romance et la plus belle histoire d’amour du monde.

C’est comme ça, il y a des gens qui ne supportent pas d’être heureux, alors ils supportent encore moins les autres quand ils sont heureux.

Pour la tranquillité du plus grand nombre, il vaut mieux les mettre à part. Quelque part.

Il reste à régler le problème de qui doit rester au domicile conjugal et de qui doit partir.

La justice donne toujours tort au fauteur de trouble, au surplus quand celui-ci n’a participé en rien à l’acquisition du bien.

Et bien concernant la maison France, celle-ci appartient bien en large majorité aux Français blancs de souche qui l’ont tenue de leurs ainés qui l’ont bâtie de leurs mains, de leur sueur,  de leurs peines, de leurs souffrances, de leurs famines et de leur sang.

Et les fauteurs de trouble sont bien ceux qui veulent déboulonner puisque jusqu’à aujourd’hui tout le monde vivait peinard, et n’aspire qu’à revenir à cet état de béatitude.

Je vous laisse faire la liste des noms des coucous qui doivent partir et quitter le nid.

Pour le bien de tout le monde.

Jean d’Acre

image_pdf
17
0

20 Commentaires

  1. Rama YADE, Tu es malheureuse en France bien que tu y sois venue pour te nourrir, pourquoi ne retournes-tu pas dans ton beau Pays maintenant ?
    Ah, tu as encore faim et tu ne sais pas si chez toi tu pourras encore te nourrir ?… Alors si tu restes, cesse de nous les casser et ta gueule !!!

  2. Moi aussi quand je prends le métro à Paris et que je vois ce qu’est devenue la France je ressens énormément de micro gènes.

  3. Ben oui, que voulez-vous… Il ne viendrait à personne l’idée saugrenue de critiquer les Sénégalais, les Vanuatais et autres Néo-Zélandais pour les statues qu’ils érigent à la gloire des leurs ancêtres… Un peu de décence Madame Yade !

  4. Pourquoi continuer à perdre son temps à parler de cette aliénée ? Tout le monde l’avait oubliée, voilà que vous la ressuscitez……

  5. Mais cher Jean d’Acre, Sarko avait la solution pour résoudre ce problème : le métissage ! Le peuple doit se métisser comme il l’avait dit dans son discours à Palaiseau à l’Ecole polytechnique. Actuellement, l’incitation au métissage va bon train via la pub dans tous les medias, télé, papier où systématiquement, la famille moyenne française se compose d’un noir et d’une blanche ou l’inverse avec sa ribambelle de métis. Cela marche, je vois de plus en plus de couples mixtes. Tout heureux de ressembler aux pubs qui dans l’inconscient de ceux qui les regardent préfigurent ce que sont les familles idéales, les gens idéaux actuels et donc du futur. Tant pis pour leurs ancêtres. Et tant pis pour la civilisation et l’identité qu’ils leur ont laissées, ils vont la remplacer par des valeurs de consommation, par l’ignorance du passé, la perte de tous repères, pour leur descendance, ce qui est juste le but visé par les mondialistes !

  6. Si les blancs vivent d’un côté et les noirs de l’autres il y a de très nombreuses raisons. La principale des ces raisons c’est que les blancs vont de l’avant et se bougent, les autres se laissent vivre et attendent que tout leur soit donné. La victimisation et le chantage ne durent qu’un temps il faut l’espérer.

  7. Une superbe statue d’Adolf Hitler peinte en noir devrait ravir tout ce petit monde wokiste. C’en est au moins une qu’ils ne chercheront pas à déboulonner ou à souiller comme ils l’avaient fait avec celles de De Gaulle et de Churchill.

  8. Qu’elle reste dans sa case et nous emmerde pas… Colbert était un grand homme d’Etat qui est resté dans l’histoire. Qu’elle se penche plutôt sur ses ancêtres, ceux qui ont vendu leurs frères, voire leurs enfants pendant des siècles.

    • Je vous rejoins,qu elle reste aux U S À,qu elle ne nous emmerde plus et qu elle ne crache plus sur la France

  9. Les propos de cette sénégalaise sont aussi importants que ceux prononcés en leur temps par la belle mère du soldat inconnu.

  10. Si, les abominables descendants des Américains esclavagistes doivent réparer les fautes qu’ils n’ont pas commises et offrir à leurs victimes autoproclamées un aller simple pour l’Afrique !

  11. merci à l’hebdomadaire qui a publié cette vomissure!
    merci à sarkosy d’avoir trouvé de telles pépites de la diversité chances pour la france

  12. Rama Yade est elle financée ou plutôt largement manipulée par l élite mondialiste style Soros et compagnie ?

  13. on sait bien quelle est la tribu qui pose la main sur cette black pour faire la peau aux Blancs…..laquelle-laquelle-laquelle ? ben j’vous le dirai pas parce que les gens sont censé s’instruire comme des adultes qu’ils prétendent être.

Les commentaires sont fermés.