1

Ramadan 2020 : guérilla urbaine en plein confinement !


Le ramadan est une escroquerie, vous le savez tous. Loin d’être une pratique ascétique, il génère un doublement de la consommation de nourriture ainsi que des déséquilibres physiologiques et psychologiques majeurs, c’est un puissant moyen de contrôle social, comme le halal. Je rappelle d’ailleurs, inlassablement, que le halal n’est pas uniquement l’abattage des animaux de boucherie, mais tout simplement l’application des critères de la charia, la loi islamique. Ce système juridique est TOTALEMENT INCOMPATIBLE avec notre droit positif, il définit « l’islamic way of life » qui règle de façon tatillonne tous les actes de la vie, même les plus triviaux (comme se torcher avec la main gauche, ou droite, je ne me souviens plus…). En tout cas, une haute élévation mystique !

Cette année, les choses se présentent mal ! En plein confinement, comment festoyer la nuit avec les amis et faire du « ramdam » ? Les 700 000 musulmans de Seine-Saint-Denis sont inquiets et chouinent auprès des autorités, toujours la victimisation (article Valeurs Actuelles du 17 avril) ! Ce chiffre d’ailleurs est à rapprocher de la population globale du département (1,6 millions) et donne un pourcentage de 43 %, et confirme l’halalisation du 9-3. Si on rajoute les autres départements fortement islamisés de France, le chiffre de 6 millions donné régulièrement est largement sous-estimé.

L’islam conquérant (pléonasme) a profité de la polarisation sur le Coronavirus pour inoculer un peu plus le Corano-virus, avec l’aide bienveillante de porteurs (mal)sains du « Conardovirus ».
Une stratégie parfaitement huilée s’est développée tout d’abord par les appels à la prière qui se sont multipliés ; puis la dénonciation d’une messe de Pâques « clandestine » d’ « extrémistes » dans le Point, organe type du camp du Bien, sous la plume d’Aziz Zemmouri, disciple de Tarik Ramadan. Cette fake news, largement relayée par la grosse presse et les réseaux sociaux, avait pour but de relativiser les futurs débordements du ramadan. D’ailleurs, le préfet de Marseille n’a-t-il pas pris les devants en permettant les réunions pour ruptures du jeûne, alors que des amendes pour des apéros entre voisins ont été appliquées sans pitié ? On est dans la continuation de la doctrine Nunez qui prévoyait la souplesse pour l’application du confinement dans les « quartiers ».

Et enfin, dernière phase de la préparation, l’épidémie bien réelle d’actes de guérilla urbaine, émeutes et violences provenant des quartiers islamisés dans les communes suivantes (liste non exhaustive) :
Asnières, Aulnay-sous-Bois, Belfort, Chanteloup-les-Vignes, Clichy-la-Garenne, Clichy sous-Bois, Échirolles, Faches-Thumesnil, Hem, Laon, La Verrière, Les Mureaux, Lille, Lys- lez-Lannoy, Mantes-la-Jolie, Nanterre, Neuilly-sur-Marne, Toulouse, Rillieux-la-Pape, Roubaix, Rueil-Malmaison, St-Denis, Sartrouville, Strasbourg, Villeneuve-la-Garenne, Wattignies…

Cette énumération pour démontrer qu’il y a certainement un plan concerté pour l’entrée en ramadan. Sans doute dans un double but : continuer à tester les réactions immunitaires de notre société décadente (Sida mental) mais aussi dissuader toute intervention des forces de l’ordre visant à faire respecter le confinement pendant le ramadan.

Le silence assourdissant des médias au sujet de ces actes de guérilla urbaine, ainsi que les appels à la prière, est bien dans la ligne constante de la caste politico-médiatique qui manipule le peuple de France en le maintenant cloîtré chez lui. Dormez, braves gens ! Nous savons, nous, qu’un jour ou l’autre l’embrasement généralisé des quartiers surviendra. Nous savons qu’une fois de plus nous ne serons pas prêts ! Comme le disait Éric Zemmour récemment, la France perd toujours au début des guerres, mais a toujours su redresser la situation ensuite.
Préparons-nous en tous cas, le ramadan 2020 sera chaud !

Alain de Peretti

Président de Vigilance Halal