Rappel à M. Fillon : si Sarkozy avait respecté son programme de 2007, il serait encore président !

Pour François Fillon, le FN  a fortement contribué à la défaite du président sortant. Et d’ajouter : « Comment faire alliance avec des gens qui ont fait battre Nicolas Sarkozy » ? Voilà un jugement pour le moins simpliste qui mérite une mise au point. Monsieur Fillon oublie l’essentiel. Rappelons qu’en 2007 ce sont 2,5 millions d’électeurs FN qui ont porté Nicolas Sarkozy au pouvoir, après une subtile campagne très à droite pour siphonner les voix de Jean Marie Le Pen. Par conséquent si Nicolas Sarkozy avait respecté son programme en matière d’immigration et d’insécurité, au lieu de tourner ostensiblement le dos à ses électeurs, il aurait gagné les élections et Marine Le Pen n’aurait jamais atteint 18%. Mais après cinq années de politique laxiste, copie conforme de celle menée par la gauche, le retour du boomerang était à prévoir. La confiance, ça se mérite. Non seulement les électeurs FN ne se sont pas reportés massivement sur Nicolas Sarkozy, mais de plus, sur les 2 millions d’électeurs d’origine immigrée, 93%  ont voté François Hollande. C’est ça la véritable explication de la défaite. L’échec de Nicolas Sarkozy était donc programmé dès 2007, quand, à peine élu, il a tourné le dos à l’électorat FN. Mauvaise pioche ! J’ajoute que le refus obstiné de la droite à toute alliance avec le Front National n’étonnera personne. L’essentiel n’est-il pas de combattre ce parti, même au risque de voir notre identité se dissoudre dans une dangereuse montée des communautarismes ? La droite ne changera jamais. Bien que majoritaire dans le pays, elle a peur de s’affirmer et préfère perdre les élections.  Mais coincée entre le vote mariniste et le vote immigré, tous deux appelés à grossir, l’UMP doit comprendre qu’elle ne reprendra jamais le pouvoir. C’est un choix qu’il faudra bien assumer sans chercher des boucs émissaires. En politique comme ailleurs, on paie le prix de ses propres décisions.

Jacques Guillemain

image_pdf
0
0