Rarement une mort de militant ne fut autant célébrée par son propre camp

« Putain, je suis dégoûté que ça soit pas un nazi ».

Ainsi tweetait un certain Nicolas Chapuis, journalo-humoriste du NouvelObs’ et défait d’apprendre que le patronyme du tueur de Toulouse et Montauban collait assez mal avec le profil-type du tueur souhaité, crane rasé-tatouages-rangers.

On pourrait au passage se demander qu’est ce qui empêche un Arabe d’être nazi. « On » pourrait, des types comme Chapuis ne peuvent pas, à l’impossible nul n’est tenu. Le nazi est blanc et chrétien, obligatoirement.

Et dans la foulée, trois gamins et un adulte flingués à bout portant dans une école juive. Aveuglement pur. Autant de morts pour rien. Comme s’il existait des morts « pour quelque chose ».

Merci les gars, vous aviez parfaitement ciblé le coupable. Et tant pis pour les dégâts collatéraux.

Marathon de Boston : « extrême drooaaate » beuglée sur toutes les chaînes. Avant que…. raté, encore une fois. Frustrant.

Donc, le facho ne se manifestant pas spontanément, on la joue à l’américaine, par la provocation.

Les Femen attaquent la manif de Civitas. Gentilles contre méchants, dichotomie idéale, qui plus est patronnée par Fourest, ne lésinons pas sur les moyens.

Bilan fort mitigé : Notre Caro, paraît-il « passée à tabac » se pavane en pleine forme sur tous les plateaux télé, aucune trace de coups, mais un certificat médical suggérant en théorie un déplacement en ambulatoire. Rassurons-nous, il n’y a sous nos latitudes pas plus de médecin complaisant qu’il n’y a de politicien véreux.

Rebelote avec les mêmes à l’église Notre-Dame. Cognées paraît-il « dans le noir », hors caméras. Miracle christique, tous stigmates de coups s’évanouirent dès leur sortie de l’Arène.

Mais aucun mort, même approximatif.

Non, décidément, il fallait du lourd. Question de crédibilité.

Et arriva le Miracle. Une bande de « gauchards » rencontre un groupe de « fachos » et le provoque.

A ma gauche extrême, Clément, 55 kg, nature fragile. A ma droite fascisante, Esteban, 66 kg, en forme. Assez loin du tableau brossé par Jean-Luc Lemensonge, présentant un freluquet nu contre un colosse armé.

Mais c’est pas grave, les charognards tenaient leur cadavre. Enfin ! De quoi se frotter les serres.

Rarement mort de militant fut autant célébrée par son propre camp.

Ordures.

Jacques Vinent

image_pdf
0
0