Ras le bol de voir Dounia Bouzar sur tous les plateaux de télé !

Décidément pas une semaine sans la présence de Dounia Bouzar sur une chaîne publique pour nous faire l’éloge de l’Islam, le vrai, le bon, celui de paix et d’amour ! Elle doit avoir sa place réservée sur le parking de France télévision ! Que faisait-elle au fait, parmi les invités de Frédéric Taddeï lundi soir sur France 3 pour discuter du déclin de la France à partir de la défaite de Waterloo, le thème du dernier livre d’Eric Zemmour ? Sujet historique, sérieux, sur lequel elle n’a rien eu à dire, déclarant elle-même que ceux qui étaient français depuis peu n’avaient pas d’opinion sur la question.

Par contre elle était venue pour ferrailler avec Eric Zemmour sur le thème de l’émigration et du racisme, question tout à fait subsidiaire dans le débat. Alors nous avons encore eu droit au couplet sur le vrai, le bon Islam, qui n’aurait rien à voir avec les traditions archaïques arabes (c’est elle qui le dit) d’endogamie, de clan et de voile, et sur ces malheureux musulmans à qui on ne fait pas dans notre pays toute la place qu’ils méritent, raison sans doute pour laquelle des voitures brûlent, des bus sont caillassés, des « sales céfrans » sont agressées, la marseillaise est sifflée, le drapeau français est brûlé sur la place de l’hôtel de ville à Toulouse et la France « niquée » par les rappeurs. Dounia Bouzar est présentée comme anthropologue.
L’anthropologie est une science, à ce titre elle est neutre et objective. Dounia Bouzar n’est ni l’un ni l’autre. Est-elle seulement réellement anthropologue ? Elle est convertie à l’Islam et prosélyte, proche de Tarik Ramadan, un autre invité de Frédéric Taddeï, elle n’avait rien à faire dans ce débat, et Frédéric Taddeï ou Yves Calvi seraient bien inspirés d’éviter de l’inviter dorénavant.
Daniel Carturan

image_pdf
0
0