1

Rassemblement contre l’invasion migratoire : l’absence dérangeante du Front national

Florian-Philippot-et-Marine-Le-Pen-en-conference-de-presse-le-12-janvier-2012_exact1024x768_l
De nombreux patriotes s’interrogent. Pourquoi le Front national n’a-t-il pas appelé au rassemblement organisé par le Siel, dont on croit savoir qu’il est membre de la mouvance du Rassemblement Bleu Marine ? Sectarisme, parce qu’il n’a pas été à l’appel de l’initiative ? Peur de fréquenter Renaud Camus, Pierre Cassen, Pegida ou Jean-Yves Le Gallou ? Refus de se prêter à la moindre initiative de rue, à quelques semaines des élections régionales ?
On peut comprendre, dans un climat où le pouvoir socialiste paraît prêt à tout pour empêcher une alternance démocratique (voir les récentes décisions judiciaires à l’encontre de Marine Le Pen et de Julien Sanchez) que le FN soit d’une grande prudence, et veuille éviter toute embuscade sur laquelle se jetteraient, telles des hyènes, les journaleux propagandistes du système et Cazeneuve et sa clique.
Mais à une époque où c’est l’avenir de la France qui se joue, avec une volonté délibérée d’accélérer la destruction de notre pays, son changement de peuple et de civilisation, on pourrait attendre du seul parti qui représente une alternative à 40 ans de pouvoir immigrationniste de l’UMPS qu’il prenne ses responsabilités, et surtout qu’il encourage nos compatriotes à descendre dans la rue.
La direction du FN pourrait se retrancher derrière le fait qu’à chaque élection, elle progresse, et qu’il n’y a qu’à se laisser porter jusqu’à 2017. Il serait très réducteur de penser que c’est seulement la politique très prudente de la direction actuelle, sur nombre de thèmes qui constituaient ses fondamentaux (immigration, insécurité, islam). Ce qui provoque la montée du FN, c’est surtout la radicalisation de l’électorat français. Dans ce contexte, ne pas s’affirmer dans la rue, ne pas encourager les Français à manifester, ne pas prendre ses responsabilités de parti politique patriote, et être aux abonnés absents, c’est une faute politique qui laisse un profond malaise à tous ceux qui espèrent voire Marine Le Pen prendre la tête de la résistance à l’invasion migratoire. Nous savons par ailleurs que nombre de militants du FN, bravant les consignes de prudence de leur direction, iront à ce rassemblement organisé par Karim Ouchikh et ses amis.
Espérons que le FN corrigera le tir rapidement, et saura impulser, derrière sa présidente, dans la rue, la résistance à l’invasion migratoire que lui seul, par ses futures victoires électorales, est capable d’endiguer.
Paul Le Poulpe