Réchauffé de la touffe et réchauffement climatique

Publié le 24 mars 2019 - par - 30 commentaires - 3 504 vues
Share

C’est de la dernière mode. Défiler. Jean Paul Gaultier et les autres stylistes de stars ont du mouron à se faire. La concurrence va être rude.

En dernière mobilisation médiatique, les marches pour le climat et les grèves lycéennes, la plainte contre la France déposée par madame Cécile Duflot en qualité de représentante de l’organisation Oxfam et tout le cirque des médias toqués qui se croient devenus les hérauts de la préservation du genre humain.

Moi, toujours soucieux d’essayer de discerner les motivations secrètes des uns et des autres, j’en suis  venu à considérer que cette agitation reste une manière de se donner bonne conscience pour se voir dire par le miroir qu’ils sont les plus beaux et rien d’autre.

Je vous soumets ici le raisonnement qui conduit à ce jugement.

Sur l’impératif écologique je veux bien, le combat est légitime, il s’agit de survie donc on ne peut pas être contre puisque cela concerne chacun, mais encore faut-il ne pas se gourer dans les solutions proposées.

C’est pour cela, quand je vois ce qui est avancé comme résolution des problèmes, que j’en suis à me persuader que tous ces marcheurs du climat sont motivés par tout, sauf le vrai sauvetage de la planète.

Tous s’accordent à affirmer que la situation est gravissime, il ne resterait que quelques années pour agir.

S’ils ont raison, il faut alors partir sérieusement du diagnostic et laisser au vestiaire toutes les idéologies qui troublent le jugement.

Puis à partir du diagnostic, dégager la ou les solutions de manière logique et rationnelle, et non pas s’égarer dans les faux-semblants, les conclusions inadaptées, les résolutions différées, les résolutions qui n’ont aucun effet, et mettre au rebut tout ce qui relève du donquichottisme.

Sur le diagnostic d’abord.

Le Giec nous l’a livré, il est simple et facile à comprendre.

L’actuel réchauffement climatique est la conséquence de l’activité humaine.

Il n’y a donc pas à chercher midi à quatorze heures ni des raisons qui n’existent pas, la cause est la seule activité humaine, avec un phénomène d’accroissement arithmétique depuis l’industrialisation mondiale du XXe siècle.

En résumé, le vrai problème, c’est l’accroissement du nombre de consommateurs dans le monde qui pousse au commerce, à l’utilisation effrénée des énergies fossiles, des matières premières, à la déforestation, aux cultures extensives, et la mondialisation à la mobilité des biens et des personnes.

C’est là l’activité humaine responsable du désastre annoncé, et rien d’autre, c’est le Giec qui l’affirme.

Pour y remédier, on propose de taxer en Europe – et plus particulièrement en France, les activités les plus polluantes et d’ajouter des normes antipollution avec un genre de code de bonne conduite qui s’imposerait tant aux producteurs qu’aux consommateurs.

Le but est de modifier les comportements.

Il s’agit bien évidemment ce que l’on appelle des fausses bonnes solutions, comme le traducteur doit toujours se garder des faux amis pour que le texte traduit conserve sa cohérence et son sens initial.

Taxer les activités polluantes n’a jamais eu pour effet de supprimer l’activité humaine.

Imposer plus lourdement une activité pour la rendre moins attrayante et inciter au développement de nouvelles activités moins agressives pour la planète est une des motivations avancées.

C’est déplacer le problème et ne rien résoudre.

Prenons le cas de l’automobile. On va taxer plus lourdement les véhicules à essence ou diésel pour inciter la filière auto et le consommateur à se tourner vers l’électrique.

Or le débat est dès l’abord faussé. Toutes les conséquences d’une électrification en masse du parc automobile n’ont pas été exposées.

En France c’est ouvrir de nouvelles centrales nucléaires, en Allemagne c’est ouvrir de nouvelles centrales à charbon.

Pour la planète, c’est l’exploitation sans frein des mines à la recherche de terres et produits rares dans des conditions qui hérisseraient le moins écologiste du globe, et c’est ne pas savoir ce qu’on fait des batteries arrivées en fin de vie.

On demande à l’agriculture d’abandonner les méthodes extensives, les pesticides et autres améliorations de la productivité.

Fort bien mais dans le même temps il est attendu 2 milliards de nouveaux individus sur la planète, la population mondiale de 7 milliards aujourd’hui étant attendue à 9 ou 10 milliards à l’horizon 2050.

Ils vont se nourrir de l’air du temps ???

Ou alors il est de la dernière écologie de laisser mourir de faim 2 milliards d’individus ???

On nous propose de normer, c’est-à-dire imposer de nouvelles contraintes environnementales industrielles et agricoles aux producteurs.

Ils sont bien gentils nos simili-écolos de défiler à Paris, capitale de la mode, et porter plainte contre la France.

Cette plainte relève même de la farce à l’italienne de la part de madame Duflot qui a été pouvoir plusieurs années, et dont on ne sait pas alors ce qu’elle a tricoté dans son ministère si on en est là. Si elle a tricoté quelque chose, le bon sens incline à penser que c’est tout sauf de l’écologie. Il en est pareillement du vacancier Hulot.

Ils sont mal barrés de la godille, les jeunots, en prenant comme égéries ces deux rossignols, si on fait le concours de défilés ; je ne donne pas cher de leur cote face aux nymphettes de Jean-Paul. Pas besoin d’aller à Auteuil pour la photo à l’arrivée, en cas de référendum d’initiative citoyenne, je prends les paris à 100 contre 1. Les nymphettes de Jean-Paul à la gagne bien sûr.

Normer davantage notre pays, c’est ici encore la fausse bonne action, la France étant un nain en matière de pollution dans le total mondial au regard de pays comme les USA, la Chine ou les pays émergents qui n’ont pour la plupart d’entre eux aucune norme environnementale.

Or si on impose de nouvelles normes aux exploitants français, cela ne fait que déplacer le problème ; leurs coûts de revient en seront d’autant impactés, leurs produits donc moins compétitifs, et le consommateur se tournera vers les produits moins chers importés des pays qui ne connaissent pas la norme.

En résumé, on déplace la pollution relativement maîtrisée de France vers les pays défavorisés où rien n’est maîtrisé. Ah la belle écologie que voilà !!!!

Bien entendu moins compétitives, les entreprises françaises perdront leurs parts de marché et disparaîtront, alimentant la hausse du chômage.

On voit bien que les solutions écologiques ne sont ni pensées dans leurs conséquences ni viables à l’aune d’un seul pays.

Le vrai choix est là, c’est tout le monde ou personne.

Je demande donc ici solennellement à tous ces jeunes et associations de se rendre aux USA, en Chine et dans tous les pays émergents, en masse, et de déposer plainte contre eux dans les meilleurs délais.

Mais je reste sur ma première idée d’un combat contre des moulins à vent, par manque de discernement de la réelle cause à l’origine de l’activité humaine qui détraque le climat.

Comme je l’ai dit, la population mondiale est attendue à 10 milliards d’habitants d’ici 20 ou 30 ans.

La population africaine devrait doubler encore.

C’est autant de consommateurs avec leurs besoins en plus.

Si la planète est à l’agonie avec 7 milliards d’individus sur terre, c’est l’apocalypse selon Saint Jean annoncé  à 10 milliards.

Qui ne saisit pas cela ne saisit rien.

J’avais déjà fait part de l’obligation de revenir à 100 millions d’individus maximum sur la planète entière, ce qui laisserait alors un délai raisonnable pour trouver les technologies permettant d’essaimer vers les galaxies, Gaïa restant le siège social de l’Humanité (RL du 27 novembre 2018, Réchauffement : et si on parlait de surpopulation…).

Nos ersatz d’écolos sont incapables, par idéologie, de regarder en face, en nommant les choses, la véritable cause aux problèmes environnementaux du globe ; de plus ils ont le pois chiche à horizon de temps limité.

Ce n’est pas taxer demain une activité économique dans un seul pays normé, qui de toutes les manières ira s’exercer sur d’autres territoires non normés, qui va résoudre une urgence mondiale.

La seule solution est la décroissance maximale par la réalisation de l’objectif graduel, pour éviter les conflits, tensions sociales et famines généralisées, de ramener la population mondiale à 100 millions d’habitants à l’horizon 2100.

C’est cela le développement durable, la limitation des naissances et rien d’autre.

Vous croyez qu’ils vont comprendre, les petits jeunes qui piaillent et qui défilent, que la solution à leur problème futur serait qu’ils ne se reproduisent pas, ou alors plus que raisonnablement, en tous les cas plus dans la gabegie testotéro-phéromonale actuelle  ???

L’un des avantages collatéraux à ce qu’ils ne se reproduisent pas, et non des moindres, serait aussi qu’ils ne reproduisent pas leur manque de lucidité actuel.

Jean d’Acre

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
Bertrand

Il n y a pas 50 solutions ou on est moins nbreux ou on arrête nos modes de vie.
Et on commence par être honnête.
Par exemple si on consomme de l électricité elle doit être impérativement produite à partir d énergie renouvelable et propre alors quelle mauvaise fois de n invoquer que le charbon et le nucléaire !!
À quoi jouez-vous ?

Dorylée

L’Homme est une espèce apparue sur Terre et qui disparaîtra sur Terre. Un autre terre a été découverte : elle se nomme Kepler-452b et se situe à 1 000 années-lumière de chez nous. Même si on pouvait un jour voyager à la vitesse de la lumière, il faudrait 1000 ans pour s’y rendre. Inutile de prendre vos billets tout de suite. L’Homme ne peut pas changer le climat de la Terre, ni sa vitesse de rotation ni sa distance au soleil, ni… Par contre, il peut l’empoisonner au point de la rendre invivable et il y arrive très bien. Il… lire la suite

torghal

Je suis d’accord avec vous, il y a trop d’américains et d’européens:
1 américain = 10 africains
1 européen = 5 africains.

le pote

il faut aller voir l’ interview de l’ ancien responsable Greenpeace Canada , Patrick Moore ,tout est dit sur les imposteurs !Il sait de quoi il parle !

DUFAITREZ

Vous plaisantez ? Revenir à 100 M ? En supprimer 8 Mds ? Comment ? Attali ?
Avec des peaux de bêtes ?
Je développe ici souvent des analyses sur le sujet… Mais là !!!
Il vaut se taire devant de telles inepties !

logique

cette analyse ne regarde que d’un côté. il y’a 40 ans l’ONU affirmait déjà que la terre bien gérée pouvait nourrir 50 milliards d’habitants, en ne se basant que sur les terres cultivables d’alors (israel a fait d’un désert un champ de cultures).
la solution n’est pas de supprimer 7 milliards d’habitants ou d’aller sur une autre planète mais de changer radicalement de mode de vie, de travailler pour le bien de la planète, notre bien et celui des autres, bref de créer un nouveau système de choses non basé sur les profits, le pouvoir politique ou la religion et l’argent…

Ducon macrondelle

La survie des 7 milliarsd de terriens n’ est assurée que par gaspillage incroyable d’ une ressource devenant très rare et donc coûteuse .
Le temps du malthusianisme est proche et là la fête sera finie .
Le nombre excessif de terriens est donc bien le problème majeur car même en consommant de façon ultra sobre façon paysan indien , il y aura énorme prélèvement sur la ressource .

Aoily

Un peu extrême mais malheureusement proche de la vérité.

zéphyrin

Belle analyse ma foi, je suis un des supporteurs de cette réflexion qui a de la peine à être prise en compte par les politiques, du fait de la possibilité d’enrichissement rapide grâce aux arrivants pleins d’entrain et modestes sur leur salaire.

Robert

Oxfam, l’association qui transforme les zones sinistrées du globe en boites à partouze clandestines !
Duflot, l’écolo dont tout ce qu’on a hérité est une loi imposant des cas sociaux, racailles et autres déchets dans toutes les communes de France et leur offrant des tarifs préférentiels !
La marche pour le climat… Eh bien allez, moi je crée la marche pour la tectonique des plaques ! Avec tous les points chauds qu’il y a en France, je devrais avoir du succès…

Aleth

Depuis environ 18 ans, la température est stable. Le CO2 n’est pas un polluant, il est indispensable à la vie. La vie est fondée sur la chimie du carbone. L’activité humaine est responsable d’une infime partie de l’effet de serre et aucune « correction » ne changera quoi que ce soit au climat. Les diverses taxations et fausses solutions comme l’éolien et le solaire, la voiture électrique, etc. n’y changeront rien, seront d’un tel coût qu’elles ruineront les classes moyennes, les pays en développement seront privés de solutions faute de crédits, etc. etc. Tout cela est fort bien documenté. L’aveuglement idéologique et… lire la suite

Robert

Surtout quand on applique les mesures dans un pays qui émet déjà peu de polluants pendant que d’autres pays attendent que leur ciel soit noir pour décréter un arrêt temporaire des industries… Mais bon, on sait tous que la pollution s’arrête aux frontières…

Barrabbas

Réponse bien avant 2050 pour vous les plus jeunes. A la vitesse des fermetures de sociétés, il n’y aura bientôt plus d’activité humaine en France. Vous serez heureux, vous qui défilez, sans emploi mais avec un taux de pollution en France de 0.1% ( ben oui, comme dit plus haut faut bien péter ! )

Eric des Monteils

Un mouvement vert et écologique est incompatible avec un monde sans frontière, ouvert à tout commerce et industrialisation à outrance.
Un VÉRITABLE mouvement Vert, serait le mouvement le plus révolutionnaire de tous les temps : il falnquerait immédiatement TOUTE l’économie mondiale par terre. Alors, cessez de rêver.

necas

lire CREPUSCULE , livre de juan branco, pour mieux comprendre les méandres obscures de la politique ! tout y est ! bonne lecture !

Joël

A 0,9 % la France est, avec l’Espagne et la Pologne (les 3 seuls pays de l’UE en-dessous de 1%), un des pays les moins polluants du monde. A comparer avec les 2,2% de l’Allemagne depuis la réouverture de ses centrales à charbon.
Va falloir m’expliquer pourquoi c’est encore une fois la France qu’on vient faire ch… pour tout le reste de la planète.
Y en a marre !
Quant à la décroissance maximale, vous connaissez comme moi celles qui ont déjà eu lieu en 14-18 et 39-45. C’est ça la solution ?

Tom

L’autoflagellation des écolos verts-pastèques, rien de nouveau.
Ils trouvent un écho favorable dans les pays d’héritage chrétien formatés au masochisme (tendre l’autre joue quand on vous gifle…) et à la vénération des pervers narcissiques (ceux qui prennent plaisir à faire souffrir les autres).
Ils peuvent lancer n’importe quelle énormité, ça sera applaudi, suivi, subventionné.
Par contre ils n’iront pas risquer leur peau en donnant des leçons dans un pays musulman. Tarés mais pas fous.

Philippe@9.3

Trés grosse approximation du giec. L’Homme a commencé à réchauffer la planète lorsqu’il a découvert le feu…
Ensuite si le réchauffement n’est qu’humain, la seule solution est de s’en débarrasser.
Persuadés de la fin du monde imminante, je trouve étonnant qu’aucun membre du giec ne se soit suicidé. Les généreuses subventions doivent leur remonter le moral. Je propose d’étendre ces subventions à tous les humains, afin d’affronter la fin du monde avec optimisme, comme le giec.

BERNARD

Une question cependant m’étreint : que dit donc Allahaaaoouuuuakkkebarr à bière dans le Saint Coran à ce sujet.. c’est sûr qu’avec 4 femelles pour un mâle, ça contribue pas trop à l’écologie.
On pourra répondre que dans la bible, il est bien dit « croissez et multipliez », par contre, je ne me souviens pas si c’est dans le nouveau ou l’ancien testament, ce qui ferait une grosse différence.

Aliénor

C’est l’ancien, dans genèse je crois

BERNARD

J’aime bien la « théorie » ou plutôt l’hypothèse Gaia qui n’est qu’en fait que l’application de l’auto- régulation de la loi de Lentz (ou encore plus simplement une extension de la 3ième loi de Newton) Mis à part ça, je suis effaré qu’on ne parle pas (ou presque jamais) des ressources de nourriture. La Terre étant un système que l’on peut qualifier de fermé (quasi-fermé en terme rigoureux car elle reçoit de l’énergie du soleil). Ainsi, lorsqu’il n’y aura plus de poissons (ressources halieutiques) car l’homme les aura tous bouffés, il y aura une famine terrible qui fera redescendre la population… lire la suite

BERNARD

Une petite erreur de raisonnement de pure forme : Les taxes « punitives » peuvent faire en sorte de réduire l’empreinte anthropique par habitant de la planète. Ensuite un calcul est à faire en mettant en parallèle les résultats induits par ces taxes et la population humaine. A la limite, même en mettant les taxes au max , on n’empêchera pas les vaches de péter ni les hommes de respirer (et de péter aussi d’ailleurs), donc lorsqu’on va « à la limite », on voit que ce système ne peut converger. une taxe sur les pets s’impose ! Seule la limitation en nombre d’humains… lire la suite

Spipou

100 millions en 2100, ça me paraît un peu difficile à atteindre, quand même !

Et c’est sûr que 10 milliards c’est beaucoup, mais pourquoi 100 millions ?

Gretsch

« J’avais déjà fait part de l’obligation de revenir à 100 millions d’individus maximum sur la planète entière »
Un physicien a calculé que la population de la planète devrait être au plus de 1 milliard.
« ce qui laisserait alors un délai raisonnable pour trouver les technologies permettant d’essaimer vers les galaxies »
L’homme n’est pas près d’essaimer vers les galaxies, rien que pour atteindre la plus proche exoplanète, Proxima b, il faudrait 78 000 ans en voyageant à la vitesse de la sonde Voyager

BERNARD

C’est vrai « dans » l’espace il existe c vitesse limite. par contre l’espace lui-même peut se déplacer à une vitesse supérieure à c, ce qui s’est produit lors de l’inflation cosmique (théorie du big bang expliquant l’homogénéité de l’espace). ainsi on « envisage » de se déplacer sur une vague d’espace (et non pas DANS l’espace), voir par exemple les théories d’Alcubière https://fr.wikipedia.org/wiki/Métrique_d%27Alcubierre. Des labos officiels essayent en ce moment des expérimentations à ce sujet, mais au niveau atomique. Je ne suis plus trop ces histoires en ce moment. Ce qui est certain, c’est qu’on n’est pas près de construire un vaisseau spatial… lire la suite

Esprit critique

Je m’interroge. Qui est le plus con, qui est le plus dangereux ! ?
L’Ecolo ou le Muzz ?
Le Muzz ou l’écolo ?

BERNARD

Les deux mon général !

Esprit critique

Merci, je me sent moins seul.

Julien Martel

Excellent !

Julien Martel

Il y en a déjà qui ne se reproduisent pas, mais en France. Le seuil de renouvellement n’y est pas atteint depuis 40-50 ans par les fds. Mais la population globale a augmenté de 20 millions dans l’intervall. Va proposer ton texte en Afrique. Ici, c’est l’inverse qu’il faut faire, faire naître plus de citoyens éco-responsables européens et arrêter d’inonder le continent d’Africains. Il faut aussi renvoyer tous les adeptes de la pisse de chameau qui ne pensent qu’au paradis et à l’enfer. L’ici et maintenant ne compte pas énormément au vu de la quantité d’emballages jetés dans les rues… lire la suite