Réchauffement : 700 scientifiques français alarment dans Libération

« Seuls des changements immédiats et des engagements à court terme, dans le cadre d’objectifs clairs et ambitieux à horizon 2030, peuvent nous permettre de relever le défi climatique ».

À les écouter et à les croire, l’alarme est récente. Mais depuis des siècles et des siècles, du temps de Cro-Magnon, le climat a toujours été la préoccupation des hommes. Les catastrophes sont bien connues et les victimes s’adressaient à leurs dieux car Nature et Divinité ne formaient qu’une seule entité. De nos jours, on est plus moderne, on s’adresse à Libération !

De nombreux témoignages au cours de l’Histoire sont là pour montrer que cette alarme était régulière et que les conséquences étaient terribles.

Ulf Buentgen, de l’Institut de Recherche Fédérale Suisse pour la recherche sur les forêts, la neige et les paysages, et principal auteur d’une étude :

« Des étés chauds et humides ont eu lieu pendant les périodes de prospérité romaine et médiévale. L’augmentation des variations climatiques entre 250 et 600 apr. J.-C. coïncide avec la chute de l’Empire romain et la tourmente de la période de migration. »

« Les différentes périodes de sécheresse au 3e siècle coïncident avec une période de crise grave lors de l’Empire romain marqué par l’invasion barbare, la tourmente politique et la dislocation économique dans plusieurs provinces de Gaule », poursuit l’étude.

Ce qui entraîna l’invasion des Barbares, populations chassées de leur région par les variations climatiques.

L’an mil fut très chaud et les mémoires semblent l’oublier. Et pourtant, si nous appelons ainsi le Groenland, c’est qu’il fut la Terre verte, donc dénuée de glaciers.

Pendant longtemps, depuis la fin des grands âges glaciaires – disons depuis une dizaine de milliers d’années – les périodes douces ont alterné avec les périodes fraîches, les optima climatiques ont succédé à des petits âges glaciaires (PAG) et vice versa. Entre ces deux types de périodes, l’écart pouvait n’être que de 0,5 à 0,7 °C (ou davantage ou moins : 0,3 ou 0,4 °C) dans les moyennes multidécennales et séculaires. Pour en rester à des époques moins lointaines, on notera l’optimum climatique de l’âge du bronze entre 1500 et 1000 av. J.-C. A-t-il favorisé les cultivateurs clairsemés de cette époque ? On est bien incapable de trancher sur ce point. Il y a ensuite (après un petit âge glaciaire ad hoc dans l’entre-deux) un optimum climatique d’époque romaine, de 200 av. J.-C. à 200 après, couvrant les temps glorieux de la République et de l’Empire.

Un extrait du Popular Mechanics, célèbre magazine américain de l’époque, qui détaille la production de charbon de 1911.

« Les chaudières du monde brûlent 2 milliards de tonnes par an. Quand le charbon est brûlé et mélangé à l’oxygène, il ajoute du dioxyde de carbone dans l’atmosphère. Ce qui pousse à rendre l’air étouffant et à augmenter les températures. Les effets pourraient être considérables dans quelques siècles. »

Caltecor 5127, un poème écologiste publié en 1978, époque où le climat intéressait peu de Français et surtout pas les autorités, lançait un avertissement sur ce que serait la planète en 2030. Car la politique était tournée vers la croissance et la création de richesses.

À la fin du seizième siècle, un Français, Agrippa d’Aubigné, poussait aussi un cri d’alarme.

Il sert de préface à Caltecor 5127 :

Ces hommes déréglés

Pour un aveugle feu moururent aveuglés ;

Contre eux s’émut la terre encore non émue,

Sitôt qu’elle eût appris sa leçon en la rue :

Elle fondit en soi et cracha en un lieu

Pour marquer à jamais la vengeance de Dieu,

Un lac de son bourbier ; là mit à la même heure,

La mer par ses conduits ce qu’elle avait d’ordure,

Et, pour faire sentir la même ire de l’air,

Les oiseaux tombent morts quand ils pensent voler

Sur ces noires vapeurs, dont l’épaisse fumée

Montre l’ire céleste encore allumée.

Venez, célestes feux, courez feux éternels,

Volez ; ceux de Sodome oncques ne furent tels

Pour condamner le mal du siècle qui les passe

D’un siècle plus infect…

Terre qui sur ton dos porte à peine nos peines,

Change en cendre et en os tant de fertiles plaines,

En bourbe, nos gazons, en charogne nos fleurs.

Déluges, retournez, vous pourrez par votre onde

Noyer, non pas laver les ordures du monde !

Agrippa d’Aubigné – Les Tragiques, 1577-1616

 

Extraits de Caltecor 5127 :

Vision II -  2

Au milieu des prairies où frémissaient des fleurs,

Le béton a coulé, des murs se sont bâtis.

Sous un ombrage vert où suintaient les pleurs

D’un limpide ruisseau s’est creusé un égout.

Du fond de la vallée, jadis abandonnée,

Le berger et son chien se sauvent de dégoût

Devant le crachin gris qu’année après année

Jettent les cheminées d’une usine chimique.

La fine cendre ensevelit la feuille et l’herbe,

Détruit plus sûrement qu’une bombe atomique,

Transforme la montagne en territoire imberbe.

Vision IV – 2

Par une nuit d’été, l’enfer se déchaîna.

L’Australie explosa. Du Pérou au Ghana,

Montagnes et plateaux d’un vigoureux effort,

Agitèrent leurs flancs comme des sémaphores

Dont les bras sont rompus. Des contreforts d’ardoise,

Tordus par la fureur de l’attaque sournoise,

Soudain privés d’appui, s’écroulaient pêle-mêle.

Le ciel vira au noir. La plaine, de lamelles

Se couvrit. Les rochers, les bois et les torrents,

Comme lave enragée, spectacles effarants,

Noyèrent champs, prairies, autoroutes, villages…

Les violentes trémeurs rompirent les barrages.

Ce ne fut très vite qu’un océan de boue.

 

Cet appel est insignifiant et surtout inutile car il s’adresse à ceux qui ne peuvent pas grand-chose. Chaque individu peut participer à l’effort de limiter son émission de carbone et de faire le tri dans ses déchets. Un jeune du nom de Maxime Lelong, un peu plus utopiste que les autres, vient d’inviter les Français à se mobiliser contre le changement climatique par des « Marches pour le climat ». Quelques dizaines de personnes défilèrent dans les rues en chantant des slogans souvent dépassés.

Pendant ce temps, à Saint-Tropez, le propriétaire milliardaire d’un yacht de 60 millions d’euros remplissait son réservoir pour 25 000 euros de carburant afin d’emmener ses amis et ses courtisanes faire un tour en Méditerranée.

Et de l’autre côté de la planète, aux États-Unis, un DiCaprio et un Bill Gates avec leur mode de vie professionnel et privé émettaient autant de CO2 en un an que 60 000 paysans du Bangladesh. La communauté des écologistes va demander à ces misérable de se serrer la ceinture. Le 1 % de la population riche et puissant produit près de 90 % de la pollution. Ils ne se battent pas pour LA planète mais pour LEUR planète, leur type de consommation et de confort qu’ils veulent à tout prix maintenir en pressurant les pauvres.

Ségolène Royal elle-même n’est pas exempte de reproches : ses voyages, ses rencontres professionnelles et ses activités privées font qu’elle émet autant de CO2 que 15 000 paysans d’Afrique.

Nous nous retrouvons dans la situation dans laquelle nous a fourrés Macron : certains doivent payer pour les autres. Pour redresser le budget, Macron tape sur les vieux, les retraités qu’il « essore, d’après Marianne ». Il vise les pauvres, les « bons à rien » et privilège les « riches », ceux qui sont les premiers de cordée et sont les moteurs de l’économie.

Les écologistes font de même : ils accusent la masse populaire de ne pas faire assez pour sauver la planète, alors qu’ils ne soufflent mot des guignols milliardaires ou millionnaires qui s’alignent pour la photo officielle de la COP21.

La réaction ne peut pas être populaire car l’exemple ne vient pas d’en haut, Macron étant le dernier à penser ralentir son utilisation d’électricité à l’Élysée ou pour l’eau de sa nouvelle piscine.

Les Américains consomment en moyenne plus de 900 litres d’eau par jour (personnelle et industrielle) tandis qu’en Afrique, dans certaines régions, c’est moins de trois litres par jour. Qui peut économiser ?

Nous perdons notre temps si l’élan ne vient pas de TOUS et surtout de ceux qui peuvent marquer les esprits et encourager par leurs efforts la grande majorité des hommes et femmes sur terre. On en est loin, comme dans les temps anciens, et comme pour les Romains, tous ensemble nous disparaîtrons !

André Girod

image_pdfimage_print

53 Commentaires

  1. 700 militants réchauffistes qui veulent justifier leurs primes étatiques et accessoirement voudraient combattre la nature dont la vapeur d’eau principal gaz à effet de serre

    • En nous parle de catastrophe écologique d’un coté et de l’autre on met à flot un navire de 400 mx60 mètres CMA/CGM pour le transport de 20600 containers, ce navire est Français, consommation en gasoil, l’équivalent de 55 millions de voitures, vous avez dit écologie ??

  2. « Tôt ou tard, d’une manière ou d’une autre, l’humanité sera confrontée au problème global de sa survie » Suivant récit love story « les corps indécents ». Cela ne fait pas l’ombre d’un doute. La surpopulation devrait précipiter les choses. Alors fin de vie en vue pour tout le monde ?

    • Effectivement tout est lié ; le climat , la démographie ; …la surpopulation que ‘ l’on encourage ‘ et donc des migrations vers des contrées bénie des dieux ou il y a à manger à boire et des femmes ‘ disponibles ‘. Ces gens qui crèvent de faim et de soif se reproduisent comme des lapins….et on les aide à cela . Médicaments , de l’eau ; de l’électricité bref tout pour qu’ils n’aient pas de  » pertes ‘ humaines . Et maintenant on en importe….finalité inexorable : ici ils se boufferont entr’eux

      • « Ils se boufferont entre eux », peut-être, mais les habitants naturels depuis les Celtes seront « passés à la casserole » avant. Et il ne faut pas compter sur les mondialistes pour nous défendre. Eux auront préparé leurs « abris anti-migrants », comme d’autres milliardaires ont fait construire leurs abris anti atomiques en Californie… ou en Suisse.

        • Je ne cesse de le dire et je suis considéré comme un fou furieux . L horloge du temps est notre guillotine .

        • @André Léo
          On se demande à quoi peuvent servir des abris antiatomiques, même à 200 m sous terre lorsqu’on sait sait qu’après une guerre nucléaire les radiations vont durer plusieurs milliers d’années. A moins de prévoir une autonomie sous terre pour au moins dix mille ans mais ceci est une autre histoire…

    • Chouette les dinosaures vont enfin reprendre la main parce que cette humanité est parfaitement inhumaine et vivement qu’elle laisse la place à Gaïa

  3. Les glaciations sévères, dues pour l’essentiel à la variation cyclique de ‘orbite terrestre ont lieu entre 50 et 110 mille ans soit en moyenne tous les 70.000 ans. Le Soleil a lui aussi ses faiblesses régulières et plus fréquentes dites minimum de Maunder.
    Depuis 400 mille ans, Cro-Magnon a su se protéger d’au moins deux glaciations. Avec 10 milliards d’homos portés à bout de bras par la technologie, il est trop tard pour agir. La sélection naturelle va répondre violemment à notre égoïsme.

      • Juste! J’aurais dû mettre une majuscule. « Homo » est suivi d’un qualificatif comme erectus, habilis, neandertalis ou Sapiens, pour ce qui concerne l’ultime espèce représentant le genre.

        Votre plaisanterie est cependant judicieuse… mais c’est sans compter sur la GPA et ses femelles rémunérées pour enfanter, la grossesse in vitro, voir le clonage en éprouvettes. Les communautés sodomites et lesbiennes comptent parmi les plus influentes en politique et dans les médias, tout reste possible

  4. Le réchauffement planétaire est dû à des cycles solaires. La diminution de la consommation de pétrole est une bonne chose économiquement et politiquement parlant, mais n’aura que peu d’influence sur le changement climatique cyclique.

  5. Il y a cinq ou six siècles on cultivait du blé
    au Groenland ;puis est arrivé le refroidissement qui s’est prolongé jusqu’au milieu du 19*.
    De tous temps il y a eu ces changements climatiques que la terre a très bien géré. Cela s’est souvent soldé par des catastrophes, auxquelles on ne peut rien.
    Qu’on arrête de nous emmerdé avec ces phénomènes.

    • « Qu’on arrête d’écrire n’importe quoi! »… et le monde ira mieux, vers un début de compréhension des enjeux astrophysiques.

    • Parfaitement, Jill ! parfaitement !
      Les ducons feraient mieux de ne pas saloper les mers et océans, fleuves et rivières, en attendant que « cycles et rythmes » accomplissent leur révolution naturelle.

      tout ce qui respire est fait pour crever un jour, et même le soleil explosera de sa belle mort dans quelques milliards d’années…

      la race humaine est tellement conne, que je me demande toujours comment elle est encore là !

      Cioran, mon Cioran, tu me manques !

    • @Jill : faux , il n ‘ y a jamais eu de blé au Groenland , comment voulez-vous faire pousser quelque chose sur un caillou ? ll n ‘ y pousse même pas d ‘ arbres , juste quelques buissons car la croûte de terre arable est si mince . Eric le Rouge , qui s ‘ y installa , devait importer du bois pour construire des maisons , et les chauffer !!

      • Les vikings y vécurent néanmoins cinq siècles
        avant d’être chassés vraisemblablement par le
        refroidissement.

        • @Jill : les conditions de vie ont toujours été rude au Groenland . Les diverses populations qui y ont vécu avant les Vikings n ‘ y y sont resté que quelques siècles– Saqaqq , Indépendance , Dorset , Thuléens , et Norrois — . La taille des Vikings qui y résidaient diminuait avec le temps : manque de fruits et légumes , manque de viande et produits laitiers , alimentation basée essentiellement sur le poisson et les phoques . Finalement le manque d ‘ intérêts économiques les a poussé à partir !!

    • (suite) :….Extrait d une saga norvégienne «  Selon les sagas, il nomma cette terre Pays vert « car les gens auraient fort envie d’y aller si ce pays portait un beau nom ». … Le reste n ‘ est que pure invention …..

  6. Je pense que la Terre ne fait que réagir aux phénomènes qui lui sont propres d’une part ,
    mais aussi d’autre part à ceux qui lui sont imposés par nos activités .C’est nous qui devons et devrons gérer les conséquences de ses réactions et je vous souhaite de ne
    jamais y être soumis , quelque soit la cause des dites réactions .
    A moins que fataliste ( ou philosophe ) vous vous en moquiez totalement .Tant pour vous que pour les autres . Bonne et heureuse journée .

    • Allez donc vous promener sur « certains rivages » de la Méditerranée là où l’on vide les bennes d’ordures directement dans la mer et ensuite on parlera de pollution

  7. Pourquoi ne parlent ils pas de la pollution catastrophique des cargos et autres bateaux commerciaux ? Un documentaire tourne sur le net expliquant qu une trentaine de ces bateaux polluent plus que l ensemble du parc mondial de voitures. Il y auraient 37 000 bateaux sur la planète de cette catégorie….?

    • Parlervrai
      C’est a se demander pourquoi il n’y a qu’en France ou se réfugier a cause du climat ….les montagnes d’afganistan n’ont pourtant pas l’air d’etre au ras des flots (mdr)

  8. Réchauffement climatique ? Certes, et refroidissement climatique à l’inverse.
    Étrange qu’il fasse chaud avec des périodes caniculaires en été, froid avec des périodes neigeuses en hiver, n’est-ce pas ?
    Encore un bourrage de crâne pour justifier tout et n’importe quoi.
    700 scientifiques ? Et alors ? Ils seraient 10 000 et bien davantage que je ne les croirais pas, et la science n’est pas une vérité exacte.
    Contre vérités, demi-vérités, mensonges, tout est bon pour justifier l’injustifiable.

    • Oui crions au complot ! La science c’est n’importe quoi ! VOus devez être bac + 7 au minimum vous

  9. Réchauffement climatique ? De la connerie tout ça simple cycle naturel de la terre. Dans 1000 ans la France sera peut être un énorme glacier. Par contre cette théorie permet à certains toujours les mêmes a bien vivre en pompant l’incrédule qui croit à cette fumisterie de réchauffement climatique.

  10. En attendant, on dépense des milliards pour ce pseudo réchauffement climatique qui permet surtout à des associations bobos de s’en mettre plein les poches. Comme le dit si bien l’article, notre planète a déjà connu de multiples réchauffements durant son histoire et elle ne s’en porte pas plus mal. On peut aussi ajouter que c’est toujours durant les périodes de réchauffement que notre planète est la plus prospère donc on devrait plutôt se réjouir.

  11. Autrefois le desert qui est au sud de l’algérie (actuellement) etait couvert de foret et mohamet « loué soit son nom » a dit a ses disciplines qui avaient besoin de bois pour cuire le couscous « coupez ça a ras »

  12. le réchauffement du climat est un mensonge , je suis historien profond sur les indiens d Amérique et en 1866 le premier relevé de température fut effectué au Wyoming celui ci affichait -38 , les 2 hivers qui viennent de passer la température affichait au même endroit -40 degrés , preuve que ce qu on nous dit est encore un mensonge

  13. Je vais parler d’un probléme simple concret vu l’autre jour ;l’usage des bouteilles plastiques les océans sont saturés tout les jours on en déverse des tonnes
    si c »est si grave INTERDICTION ! pénalités draconiennes ;comment on faisait avant ?
    mais pour appliquer ceci comme pour autres mesure il faut des régimes DICTATORIAUX
    IMPOSSIBLE D APPLIQUER EN ECONOMIE LIBERALE CAPITALISTE
    de toutes les façons on y arrivera où l’humanité disparaitra !

  14. Au vu du passé, je crains que ces 700 cerveaux s’égarent.
    Nous ne sommes que temporaires locataires de cette Planète qui a ses Lois.
    Elle nous imposent ses volontés. A nous de nous soumettre, et non l’inverse.
    L’Ecologie est un fantasme, une Danseuse coûteuse,
    L’appliquer à la France ? 1 % de la population mondiale, encore moins en surface, est délirant ! Les Autres ?
    « Vivons ! il est encore temps » !

  15. M. Girod, je n’ai lu que les deux premières lignes de votre article car je connais la chanson des climato-sceptiques… Cela fait des siècles que le climat fait des caprices – Oui – mais cela fait quelques décennies seulement que l’on observe des dégâts irréversibles dans la Nature ! Les coraux ne blanchissent et ne meurent dans les océans que depuis le réchauffement de ces dernières années, les neiges « éternelles », fondent, et j’en passe. L’avis de 700 scientifiques cela devrait quand même vou

    • Les coraux blanchis cela ne vient pas du changement climatique mais des produits chimiques rejetés dans la mer. La grotte Cosquer près de Marseille a son unique entrée à 90 mètres sous l’eau. Les hommes préhistoriques n’avaient pas de masques et d’oxygène pour y aller faire leurs magnifiques dessins. A pied puis la le niveau de la mer est monté de plus de 130 mètres. Il n’y avait pas de diesels ou de climatisation à l’époque. Le problème est simple: l’homme a appris à dominer la nature,

      • Les gens qui n’ont pas d’intérêts, ne sont pas subventionnés, sont des experts libres, disent la même chose que ces scientifiques sur le réchauffement climatique. Certes, la pollution est mortelle mais les coraux sont particulièrement sensibles à l’augmentation de la température. Certains endroits tropicaux, sans pollution avérée, où ils avaient survécus, sont en train de disparaître.

  16. (suite) L’avis de 700 scientifiques cela devrait quand même vous interpeller. Je pense que, consciemment ou non, ceux comme vous, qui refusent l’évidence le font parce qu’ils ne veulent surtout pas changer leurs mauvaises habitudes.

    • Une telle réponse m’étonne toujours car elle montre que vous avez été bien brieffée sur le sujet. Qui sont ces 700 savants? Tous occidentaux financés par grosses sociétés et politiques qui veulent faire payer les pauvres pour ce réchauffement. Le jour où on ne produira plus des yachts à 80 millions d’euros, je renoncerai à ma pétrolette! Le jour où évitera des transports de plus en plus gros, je n’achèterai plus chinois. Comme retraité déjà plumé, je ne vais pas devenir un retraité couillonné!

      • Bonjour Magali. Comme vous je suis une retraitée plumée. Mais je n’ai pas le sentiment d’être « couillonnée » en écoutant les alertes relatives au réchauffement. Je suis évidemment contre les monstres des mers, dont le dernier né porte-containers… Bref, je suis d’accord ceux qui donnent des conseils devraient montrer l’exemple. Ce ne sont pas seulement les « savants » qui appellent à la raison mais aussi les amoureux de la Nature. Il suffit de lire « Terre Sauvage » avec des témoignages d’éthologues

    • Bonjour, le CO2 est un gaz « lourd », il lui en faut du temps pour atteindre la haute atmosphère, s’il n’est pas dilué entre temps…La vapeur d’eau, (pas sous forme gazeuse) elle, ben ce sont les nuages… Alors ?

  17. Grosse c…ie le réchauffement climatique
    Juste pour préparer nouvelles taxes et impôts

  18. Arretez de stigmatiser le CO2 émis par l’homme !!
    Le réchauffement climatique qui a eu lieu bien avant l’apparition de l’homme à plusieurs reprises est ENTIEREMENT NATUREL et on n’y peut absolument RIEN.

  19. C’est certain il y a beaucoup à faire pour la pollution. Toutefois il n’est pas possible de faire une virage à 90 degrés. Que les millionnaires comme Hulot et autres cessent de culpabiliser ceux qui vivent en Occident. La Mousson existe bien avant que l’occident entre dans l’ère qui est la nôtre. Stop à cette régression tous azimuts voulue par ceux mêmes qui sont à l’origine des désordres climatiques qui ont toujours existés. Une ère de glaciation a été annoncée et c’est la nature qui décide.

  20. Rassurons nous quand même : « la planète » devrait exister encore environ 5 milliards d’année, l’espérance de vie de l’espèce humaine est nettement plus fable alors 100000 ans de plus ou de moins pour cette espèce, ça m’en touche une sans faire bouger l’autre.
    HALTE A LA DÉCONOGIE SVP… merci

Les commentaires sont fermés.