Réchauffement climatique ou réchauffement démographique ?

Publié le 16 mars 2019 - par - 45 commentaires - 3 465 vues
Share

 

Il y a eu le Plan pour le Millénium en 2000 pour le développement de la planète. Les résultats ont été peu satisfaisants. En 2016 le Bureau du rapport sur le développement humain (BRDH) du programme des Nations unies pour le développement (PNUD) a publié son rapport. Ce rapport décrit les immenses progrès réalisés depuis les vingt-cinq dernières années mais insiste sur le fait que des centaines de millions de personnes ont été exclues de ces progrès. Ce très gros rapport insiste lourdement sur le réchauffement climatique, sur la ségrégation des femmes mais pas le moindre mot sur la surpopulation. Il propose un nouveau plan : le Programme 2030 qui est la suite du Plan pour le Millénium et de la COP21. Tout nous permet de penser que les objectifs de ce plan ne seront pas tenus non plus. En 2018 les discours sur l’avenir de la planète à l’Onu sont de plus en plus alarmistes. Le monde court à sa perte pas du tout à cause de l’accroissement exponentiel de la population mais à cause des rejets de gaz à effet de serre.

En réalité la priorité des priorités pour sauver la planète est l’arrêt total de l’accroissement de la population et l’implantation de mesures drastiques pour le contrôle des naissances. Pour l’avenir de l’humanité, il faut que la population mondiale diminue très fortement. De nombreux pays ont une population quatre fois trop importante. L’idéal serait effectivement de revenir un jour à 2 milliards d’habitants, ce qui est déjà très important pour une petite planète dont toutes les ressources s’épuisent. Évidemment il ne s’agit pas de recourir à l’avortement qui est une chose abominable. Aujourd’hui il existe plusieurs méthodes de contraception. Il ne faut pas refaire l’erreur commise par les Chinois avec l’échographie pour connaître le sexe du fœtus. Il faut laisser faire la nature afin d’avoir autant de filles que de garçons. C’est hélas un gros problème pour les deux pays les plus peuplés de la planète, la Chine et l’Inde. Et le rejet des filles est encore pire en Inde qu’en Chine… L’idéal serait la ligature des trompes trois ans après le premier enfant avec la possibilité d’un deuxième enfant si le premier est décédé ou très handicapé. Ce ne sera pas une chose facile que d’appliquer ce programme.

Il y aura beaucoup de problèmes et même des drames, mais c’est le prix à payer pour sauvegarder l’avenir de l’humanité. Personnellement je dis toujours qu’il y a 5 milliards d’hommes en trop sur notre petite planète. Mais le physicien allemand Hans Joachim Schellnhuber, fondateur du Postdam-Institut für klimafolgenfotschung en 1991, membre de l’Académie pontificale des sciences depuis 2015, affirme, lui, que la Terre est apte à supporter seulement 1 milliard d’habitants, ce qui fait 6 milliards d’hommes en trop ! Je pense, hélas, qu’il a raison ! 1 milliard de Terriens serait effectivement un nombre idéal. La France reviendrait à 50 millions d’habitants, la Chine et l’Inde à 350 millions, les Philippines à 25 millions, l’Égypte à 20 millions, l’Algérie à 10 millions, et ainsi de suite. On pourrait avoir un monde sans misère, sans bidonvilles, sans émigration, sans manque d’eau, sans morts de faim et même sans tous les drames dus à la misère comme la drogue, la délinquance, le tourisme sexuel et la prostitution des enfants.

Le 8 octobre 2018 le Giec (Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat) publiait un rapport alarmant de 400 pages qu’on peut résumer en deux lignes : si la température monte de 2°C au lieu de 1,5°C d’ici 2030, deux fois plus d’animaux vertébrés vont disparaître, deux fois plus d’insectes vont aussi disparaître, 99 % des récifs coralliens également et des centaines de millions de personnes vont sombrer dans la pauvreté. Et pour le Giec il n’y a qu’une seule et unique solution, réduire de façon drastique les émissions de gaz à effet de serre, autrement dit de gaz carbonique. Tous les hommes politiques (à part Donald Trump, Rodrigo Duterte et Vladimir Poutine) se joignent au concert des réchauffistes. Antoño Guterrez, secrétaire général de l’Onu, insista lourdement : « ½ degré en plus de réchauffement représente un monde de différence ». Mais un chercheur australien, John Mac Lean, qui a épluché le rapport du Giec y a trouvé de très nombreuses erreurs ainsi que des chiffres trafiqués.

Le Giec prend la suite de la National academy of sciences qui publia en 1975 : « Le climat  présente actuellement des symptômes alarmants. Il y a tout lieu de craindre que la Terre subira un refroidissement dramatique de ses températures au cours des cent prochaines années ». Déjà en 1972, 42 climatologues américains écrivaient au président Nixon afin de l’alerter sur la gravité du refroidissement climatique. Le 28 avril 1975 le Newsweek publiait un article intitulé « Le monde du froid ». Le Los Angeles Times titrait, lui, en 1978 : « La tendance du refroidissement sur trente ans dans l’hémisphère nord n’a pas de fin ». Le romancier Lowell Ponte écrivait en 1976 : « C’est une évidence brute, le refroidissement global de la planète représente pour l’humanité le défi le plus important qu’elle ait dû relever depuis dix mille ans, sur les plans sociaux, politiques et adaptatifs ». Le professeur Richard Harrison, du Rutherford Appleton laboratory l’a affirmé : « Nous allons tout droit vers des hivers très rudes, vers un mini-âge de glace à cause de la diminution des taches solaires depuis 2011 ». La Royal astronomical society renchérit : « L’activité du soleil pourrait brutalement chuter de 60 % d’ici les années 2030-2040, provoquant une baisse de température généralisée comme durant le « minimum de Maunder » de 1645 à 1715 ».

Quarante années plus tard on est passé du refroidissement inexorable au réchauffement inéluctable ! Toutefois de nombreux scientifiques de haut niveau rejettent les données du Giec, on les a affublés du surnom de « climatosceptiques ». Pour le mathématicien, universitaire belge, créateur d’un centre de recherches en énergies renouvelables, Claude Brasseur : « Il n’y a pas eu d’aussi grande escroquerie depuis les indulgences du Moyen Âge ! ». Il n’est pas le seul Belge à remettre en cause les assertions du Giec, le regretté professeur de chimie István Markó (d’origine hongroise), de l’université catholique de Louvain a donné une conférence à Paris, à l’Assemblée nationale, le 29 mai 2013. Il y regrette le fait que le politique se mêle de science. Il a dirigé la publication de l’ouvrage « Climat, 15 vérités qui dérangent » en 2013. Son compatriote Drieu Godefridi, demande carrément à démanteler le Giec qui n’est pas, selon lui, une organisation scientifique, mais une organisation politique. Il ne se dit pas climatosceptique mais Gieco-sceptique.

Un autre mathématicien, Benoît Rittaud, affirme qu’il n’y a plus de réchauffement climatique depuis quinze ans. Déjà en 2005 l’écrivain américain Michael Crichton (l’auteur de Jurassic park) publiait un roman « L’état d’urgence » mettant en doute les assertions du Giec. Le Français Claude Allègre, de l’académie des sciences, lui, publiait en 2010 « L’imposture climatique » un ouvrage réfutant à son tour les théories du Giec. Il admet qu’il peut y avoir un léger réchauffement mais il pense que c’est naturel et que l’homme n’y est pour rien. Le géophysicien Vincent Courtillot et l’autre géophysicien Jean-Louis Le Mouël, membre de l’Académie des sciences, pensent que s’il y a un réchauffement climatique, celui-ci est dû à l’activité du soleil et non pas aux activités humaines. Le climatologue Marcel Leroux, professeur émérite à l’université de Lyon 3, déclare : « Dire que le gaz carbonique est à l’origine des variations climatiques, ça c’est encore une nouveauté sans fondement ».

Le haut fonctionnaire Christian Gérondeau a publié deux livres remettant en cause la dictature du « climatiquement correct » : « Écologie, la grande arnaque » en 2005 et « C0² un mythe planétaire » en 2007. Pour lui aussi le CO² n’a rien à voir avec le climat. La Nasa (National Aeronautics and Space Administration), elle, de son côté prétend que le réchauffement climatique a cessé depuis 1998. Elle explique que les périodes interglaciaires ont toujours duré environ 10 000 ans. Nous en sommes aujourd’hui à 12 000 ans et on doit s’attendre à une nouvelle glaciation. Les climatologues russes constatent que les hivers de la Sibérie du nord sont de plus en plus froids. En 2018 on a dû abattre des milliers de rennes car ils ne pouvaient pas atteindre les lichens à cause de trop de neige gelée. Dans les Andes les gigognes, lamas et alpagas, eux aussi, sont morts de faim ne pouvant atteindre la végétation en raison d’une couche de neige trop épaisse et trop froide. En Antarctique on a enregistré cette année le record absolu de froid : -98°C en juin, -100°C en juillet près de la base russe Russia Vostok. Plusieurs scientifiques (Thomas Allmendinger, Robert Ian Holmes, Ned Nikolov, Karl Zeller) ont démontré que le CO² ne jouait aucun rôle dans l’effet de serre. Le Suisse Thomas Allmendinger, de l’université de Zurich, a publié une étude de dix-neuf pages sur le sujet et sa conclusion est claire et nette : le CO² n’a aucun effet de serre. André Legendre, ingénieur en chef des mines, polytechnicien, spécialiste du carbone, prétend même que le CO² engendrerait plutôt un refroidissement. Alain Préat, archéogéologue, a pu constater que sur 3,5 milliards d’années, il n’y a pas trace de lien entre augmentation du taux de CO² dans l’air et augmentation de la température, que c’est au contraire l’augmentation de la température qui libère du CO². François Gervais, physicien, professeur émérite de l’université de Tours vient de publier un livre « L’innocence du carbone » dans lequel il défend le gaz carbonique. Pour lui le CO² est un gaz de vie, c’est lui qui a reverdi la planète. Il décrit aussi des cycles naturels d’évolution de la température. Le soleil se serait réveillé en 1695 avec l’apparition des taches solaires. Pour lui l’extraordinaire accroissement de production de gaz carbonique des trente dernières années n’a eu aucun effet sur la température. Il constate une élévation de la température de 0,75°C en 138 ans, depuis 1880. Phil Jones, directeur de l’unité de recherche climatique de l’université d’East Anglia, affirme qu’il n’y a pas de réchauffement depuis 1995. Les données fournies par le satellite RSS (Remote sensing system) indiquent qu’il n’y a aucune élévation de la température depuis 25 ans. Le député européen britannique Godfrey Bloom a osé dire : « Nous savons que l’hypothèse totalement douteuse du réchauffement climatique anthropique qui allait causer le bouillonnement de la Terre pour 2050 est maintenant une absurdité complète ». L’expert suisse Werner Munter, spécialiste reconnu des avalanches, après avoir étudié la question pendant des années, assure que l’homme n’est pour rien dans le réchauffement climatique : «Pour un million de molécules d’air, il y a seulement 20 molécules de CO² produites par l’homme. Et chaque année notre industrialisation rajoute 4 molécules de CO² pour chaque million de molécules d’air, mais la moitié est absorbée par les océans et les plantes ». John Christy, professeur de sciences de l’atmosphère et directeur du centre de sciences de la terre à l’université de l’Alabama, ancien rédacteur des rapports du Giec, va aussi à l’encontre de la doxa officielle : « Je ne vois venir ni la catastrophe qu’on nous annonce, ni la preuve évidente que l’activité humaine doive être mise en cause dans le réchauffement que l’on peut observer. Je vois plutôt l’utilisation aveugle de modèles climatiques (utiles, mais qui ne sont jamais des « preuves ») et la coïncidence entre augmentation de la concentration en CO² et réchauffement qui fonctionne de moins en moins avec le temps ».

Le professeur hollandais Tom Begemann est allé au Pôle nord pour voir ce qui s’y passe et il a conclu qu’il n’y avait pas de réchauffement climatique. Jean-Marc Bonnamy, ingénieur, consultant pour les Nations unies, expert climatique pour la FAO, a publié le livre « Réchauffement climatique, le pavé dans la mare ». Sa conclusion est très claire : le Giec est une escroquerie de 3 000 milliards d’euros ! Le 20 février 2019, au comité pour l’Environnement du Bundestag en Allemagne, le professeur Horst Joachim Lüdecke, célèbre climatologue, a osé parler. Chose impossible en Belgique ou en France !  Il a fait remarquer que les variations climatiques des 150 dernières années sont banales et que le CO2 n’y joue aucun rôle. Il a ajouté que, même si les pires prédictions actuelles du Giec devaient se réaliser, l’Allemagne se ruinerait pour éviter une variation de la température… de quelques centièmes de degré ! Un groupe de scientifiques a fondé l’Association des climatoréalistes le 1er septembre 2015. Cette association a organisé une « Contre-COP24 » le 14 décembre 2018 à Paris. Déjà en 2016, lors de la conférence « Environnement, énergie, mer » du 3 mai 2016, le président Sarkozy avait été très clair : « Il y a un phénomène que nous n’avons jamais connu, c’est la pression démographique planétaire qui va nous amener à passer de 7 milliards d’habitants à 11 milliards et demi en 2100…

Cela me paraît un défi un peu plus considérable que le seul défi de réchauffement climatique. Je ne conteste nullement qu’on s’occupe de cela alors qu’on a mis une COP21 et une COP22 au Maroc sur le changement climatique. Les Républicains demandent une conférence mondiale annuelle sur la démographie mondiale, sur la nécessité d’un planning familial ». Dans une émission de télévision il ajoute : « La première cause de dégradation de l’environnement, si vous ne voulez pas l’entendre c’est que vous ne cherchez pas les causes et que vous ne vous intéressez qu’à l’image, c’est le nombre d’habitants sur la planète. Le Nigeria va donc passer à 400 millions d’habitants, Lagos, la capitale économique en a 22 millions. Si on ne se pose pas la question de la natalité sur le continent africain, de la natalité en Asie et dans un certain nombre de pays, on ne pourra pas protéger les équilibres écologiques de la planète ». Qui croire ? Le Giec ou la Nasa ? Ce qui est sûr, c’est qu’en France tous les climatologues et tous les écologistes se rangent toujours au garde-à-vous derrière le Giec.

Ils sont tous passés sur tous les plateaux de télévision suite à cette histoire. Nicolas Vanier, Claire Nouvian, Yannick Jadot, Marion Cotillard en chœur nous ont rabâché qu’il fallait absolument changer notre mode de vie. Pas un seul ne s’est soucié de l’accroissement exponentiel de la population mondiale. Les centaines de millions d’enfants qui ne peuvent pas aller à l’école, les centaines de millions de personnes qui ne mangent pas à leur faim, les centaines de millions de personnes qui sont sans ressources les indiffèrent complètement. Un seul et unique sujet d’inquiétude absolument obsessionnel : le CO² !!! Il serait bon qu’ils arrêtent de respirer car nous en rejetons à chaque expiration. Fanny Agostini s’est même permis de dire : « Les gens peuvent faire des enfants si ces enfants sont écoresponsables ». Cela ne lui vient pas à l’idée que c’est justement « éco-irresponsable » de faire des enfants… Pourtant déjà en 2009 l’UNFPA (Fonds des Nations Unies pour la Population) a déclaré : « Le PIB/habitant et la croissance démographique ont été les principaux moteurs de la hausse des émissions de carbone pendant les trois dernières décennies du XXe siècle. Les changements climatiques pourraient devenir beaucoup plus extrêmes, voire, peut-on penser, catastrophiques à mesure que la croissance démographique distance la capacité de la Terre à opérer les ajustements nécessaires ».

Le célèbre acteur américain Harrisson Ford, lui aussi, dans un admirable discours prononcé lors du « Sommet mondial pour l’action climatique » à San Francisco le 13 septembre 2018, ne dit pas un mot sur le CO² : « Le futur de l’humanité est en jeu. Alors que vous travaillez pour contrer le changement climatique, je vous en supplie, n’oubliez pas la nature. Car aujourd’hui la destruction de la nature est responsable de plus d’émissions que tous les camions et voitures du monde. Nous pouvons mettre des panneaux solaires sur tous les toits, nous pouvons transformer chaque voiture en véhicule électrique, mais tant que Sumatra brûlera, nous aurons échoué. Si nous n’arrêtons pas la destruction de notre monde naturel, rien d’autre n’aura compté. Pourquoi ? Parce que restaurer et protéger les forêts, les mangroves, les zones humides, ces immenses absorbeurs de carbone, représente au moins 30 % de ce qui doit être fait pour éviter un réchauffement catastrophique ».

Étonnamment la seule et unique personne à avoir affirmé dans les médias que le réchauffement climatique était dû à l’explosion démographique est Éric Zemmour dans « Zemmour & Naulleau » du 10 octobre 2018 : « Il y a un sujet qui n’est jamais traité, dont on ne parle jamais et qui pour moi est le plus important et qui est la cause de l’aggravation climatique et de la conséquence sur la Terre, c’est la démographie. C’est à dire qu’on est passé en un siècle de deux milliards à huit milliards, on va arriver à dix milliards. La vérité c’est que c’est ça qui détruit tout, c’est pas notre modèle industriel. La vérité est qu’il y a une explosion démographique folle complètement démesurée que personne ne maîtrise, qu’en particulier en Afrique, on est passé de 300 millions à 2 milliards et on va passer à la fin du siècle à 4 milliards. C’est complètement délirant et le vrai problème, il est là ». Certains individus pensent que le progrès technologique et scientifique résoudra toujours tous les problèmes y compris celui de la surpopulation. On les appelle les cornucopiens (concept imaginé par l’économiste américain Julian Lincoln Simon en 1981). On les oppose aux « malthusiens » (dont je m’honore de faire partie) car c’est ainsi qu’on baptise aujourd’hui tous ceux qui s’inquiètent de l’explosion démographique.

Jean-Michel Hermans

https://francephi.com/livre/surpopulation-lalerte-mondiale

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
wika

S’attaquer à la démographie, c’est s’attaquer à la religion d’amour et de paix. Quand le cheik machin a dans son pays 4 femmes et 38 enfants, quand la polygamie en France est largement encouragée par le fait que les épouses touchent les allocs parce que considérées comme seules, il faudrait commencer par faire du ménage là-dedans.
S’attaquer à la démographie, c’est également s’attaquer à des pays dans lesquels le fait d’avoir des enfants reste une certitude de survie, malgré les progrès de la médecine qui ont fait reculer la mortalité infantile.
Comme les hommes dans ces pays refusent l’usage du préservatif, il faudrait trouver des moyens de stérilisation efficaces.
C’est toujours pareil : on culpanilise les Occidentaux et sont les seuls à devoir faire des efforts.

Marc

Certains prétendent que l’ensemble des scientifiques partagent la même opinion concernant les effets de l’émission anthropique du CO2. Eh bien non. Consulter le lien ci-dessous :
https://www.wikiberal.org/wiki/Liste_de_scientifiques_sceptiques_sur_le_r%C3%A9chauffement_climatique

quiditvrai

Réchauffement climatique…… ET……….réchauffement démographique.
L’accélération démographique ….accélère…..le réchauffement climatique.

thorgal

Je ne comprends pas très bien ce que veut démontrer l’article. Il est sûr que l’augmentation de la population aggrave le réchauffement climatique. Cependant, il faut faire la part des choses.
Un américain consomme 20 fois plus d’énergie qu’un africain en moyenne et 2 fois plus qu’un européen. 300 millions d’américains consomment autant que 3 milliards d’africains.

le Franc

on dépense plus d’énergie que les autres parce qu’on est dans l’obligation de prendre en charge « ceux qui ne polluent pas. »

DUFAITREZ

Ben dis-donc ! Lire tout ça ?
La démographie est la base de Tout ! Déjà Malthus….
Homme moderne ? 20.000 ans pour 5 M de de Terriens…
J.C. ? 2.000 ans pour 8 M de Terriens…
Ere industrielle ? 200 ans pour 7.5 Mds de Terriens à ce jour … Bientôt 10 !!
On retire un Zéro à chaque fois pour le temps, on « exponentie » pour la population.
La Destinée humaine est ainsi. Elle disparaitra par le nombre…. Survivons !

pellerm

Surpopulation: Alerte mondiale …ça clignote en rouge ..et depuis trop longtemps ..
On a inculqué aux Européens la REPENTANCE ..Alors on se dédouane de nos pêchers ,avec SOS Médecins sans frontières ..campagnes de vaccinations , convois alimentaires etc .. A trop bousculer Dame Nature , elle se vengera un jour . Autrefois , il y avait les grandes épidémies de peste , typhus ou variole , les grandes famines ..et personne n’était là pour aider avec sa science et sa surproduction ..Et voilà le résultat …
Vous chantiez ? hé bien dansez maintenant …!!

didile

Allez ,allez ,pas de panique ,désormais les enfants se feront à 4 ou 5,la donneuse d’ovocytes ,la donneuse d’utérus ,tous les employés des laboratoires pour stocker les différents « ingrédients « ,les congélateurs pour éviter le réchauffement de la planète ,les voyages en avion des petits et des grands ,la montagne de médicaments à ingurgiter
Si ce n’est pas écologique tout ça ,on se demande pourquoi on fait défiler les gosses de cinq ans pour sauver la planète .
D’ailleurs on les entendait, ces gamins,se plaindre qu’il n’y avait pas assez d’épinards ,
de poireaux ,de rutabagas dans les cantines .La nature ,la nature !

pointe percée

la france qui ne représente que 0,90% du co2 se bat pour abaisser sa consommation énergetique.
mais elle se bat pour quelques millièmes de degrés meme si on tient des hypothèses farfelues du giec au risque d’anéantir ce qui lui reste d’activité industrielle.
ce sont des fous qui nous gouvernent

zéphyrin

nous sommes nombreux à ne pas être dupes , malheureusement « ils » sont nombreux à ne pas vouloir le dire, et à avoir honte de le penser…l’obstacle principal étant les possibilités d’enrichissement rapide grâce à la démographie et à l’immigration.

FRANCE PILLEE

le charentais que je suis applaudit à votre article

Bertrand

Et pendant ce temps là, Erdogan exhorte chaque famille musulmane à avoir un minimum de 4 enfants par femme. Quand on voit la très forte natalité musulmane en France, on ne peut pas dire que les problèmes de surpopulation les sensibilisent beaucoup…

amril

L’arnaque du siècle pour mieux nous ponctionner, nous laisser envahir gentiment et à terme nous faire disparaître.
La trahison, le grand œuvre des ‘pastèques’, pendant ce temps nos meilleurs amis du moment font fonctionner leurs centrales à lignite sans se poser de questions.
Quand on est con…

faguet

le grand effondrement arrive,épuisement de toutes les ressources , pollutions chimiques et électromagnétiques , pollutions et épuisements des terres agricoles. La terre va bientôt être débarrassée de quelques milliards de cette espèce nuisible ,l’homme ( blanc de préférence ? ). La seule espèce qui tue pour le plaisir , pour prendre la femme ou la terre du voisin , qui a mis en esclavage hommes et animaux , la seule espèce incapable de réguler sa population, décidée a jouir sans entrave , vendue son âme pour du pain et des jeux.L’avenir de l’homme passe par une réduction /élimination de 5 a 6milliards de producteurs /consommateurs. En attendant le refroidissement cyclique qui viendra , pour sauver la planète je vais laisser la porte du frigo et des congélos , ouvertes

Hardy daniel

Enfin un qui voit clair et o se dire la vérité… Droit dans ‘e mur les yeux braqués sur le co2

BUTTERWORTH
Laurent CLAPASSON

Je suis tius a fait daccor si on reduit pas lrs naissances dans le monde sa en sera fini avec la terre.

Larapède

Très bon article qui cible les vrais problèmes en tuant les fausses solutions.

jones

le gros probleme,l’immense probleme actuel est la demographie delirante de l’asuie et surtout de l’afrique,,mais on n’en parle pas ,,,pourquoi ?,c'(est la grande question ,,,toutes les consequences fatales sur la faune ety la flore,les oceans et la banquise sont dues essentiellement au nombre d’etres humains qui n’arrete pas d’augmenter,,si les blancs ont une certaine conscience de cela ,il en est autrement des africains et des asiatiques (je ne parle pas des japonais ou des coreens),,,l’afrique se dverse sur l’europe et meme le maghreb est menace d’invasion par les noirs subsahariens,,,les blancs par leur science(medecine) ont paradoxalement contribue a ce phenomene,en empechant la regulation naturelle des populations non blanches,,,

Carter

C’est clair que ça ne sert STRICTEMENT A RIEN de rouler en vélo pendant que la forêt amazonienne est détruite au rythme d’un terrain de football chaque seconde. Le problème est que la population mondiale croît exponentiellement et que tout le monde veut vivre comme les Américains (7 planètes) ou comme les Européens (3.5 planètes). Avec la population mondiale actuelle, il faudrait tous retourner vivre comme des troglodytes pour sauver la Terre. La problème n’est pas dans les pays occidentaux: on y avorte à l’échelle industrielle, on y avorte tellement que ces peuples sont en voie d’extinction, ils n’ont même pas le taux minima de 2.08 enfants par femme pour assurer leur survie. Pire encore: on compense leur disparition par des Africains qui eux ont des taux de fécondité de 6 et 7 enfants.

FRANCE PILLEE

9 enfants en moyenne au Mali, Niger, Tchad
6 en Mauritanie
voir le professeur Christian Bouquet du LAM de sciences po Bordeaux
sa conférente sur « la transgression, modèle économique alternatif en Afrique »

Mike

Si le sujet n’était pas aussi grave, j’aurais bien ri. Critiquer le GIEC mais se servir de l’auteur de Jurassic Park comm référence, il fallait oser. Quant aux autres, leurs explications ont été démontées points par points depuis des lunes.

Gretch

C’est plutôt que les « travaux » du GIEC ne repose sur rien d’autre que des conjectures, avec omission des données les plus pertinentes pouvant influencer la température terrestre.

Vova

@Gretch :avez vous lu un rapport du GIEC ? Je vous le recommande , car c ‘ est après l ‘ avoir lu , et seulement après , que vous pourrez le contester ! C ‘ est comme les défenseurs du coran qui l ‘ encensent sans l ‘ avoir jamais lu !!!

star

L’analogie avec une invasion de cafards est frappante.

BERNARD

Parfait exposé clair et objectif. Comme lorsque l’on veut s’attaquer à un budget pour le réduire, on s’attaque d’abord aux plus grandes dépenses.
En écologie, ce qui coûte le plus cher est la démographie, puisque le jour du dépassement est le 1er Août, ce qui veut dire que sur 8 mois, l’humanité bouffe tout ce que la « planète » peut donner, sans puiser dans le capital (halieutique en particulier)
De plus limiter la population humaine est un cercle vertueux : « moins de production, moins de croissance, moins de déchet, moins de bagnoles, moins d’utilisation de métaux indispensables et de pétrole ».. Mais Attali ne sera pas d’accord : moins de consommateurs de smarphone et de tout, c’est pas bon pour les banques.
Malheureusement on ne parle du jour du dépassement que 1 jour par an… voir suite

BERNARD

Si les expert du GIEC bassinent le bas peuple du terme de « réchauffement climatique », certains d’entre-eux commencent à se rendre compte (du fait que les températures moyennes sons stables depuis 15 ans) , qu’il vaut mieux utiliser le terme de « changement climatique », ainsi quel que soit le sens ils auront raison.. le GIec fait comme l’histoire du nombre PI dont la valeur exacte à 3,2 a failli être voté par les politiques aux usa en 1897 par l’assemblée législative de l’indiana, ça fait donc pas si longtemps que ça.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Projet_de_loi_pi_de_l%27Indiana
Heureusement il devait y avoir un Cédric Villani pour corriger le tir juste à temps !
Il serait donc, intéressant de faire en sorte que des scientifiques indépendants s’occupent de cette question bien trop compliqué

BERNARD

La manipulation climatique est, je pense, négligeable par rapport au gain écologique dû à la baisse de la population, Weachter l’avait dit alors qu’il était au vert, ainsi que Claude Allégre (ma non troppo)
Lorsque l’on dit que la religion du réchauffement climatique est de « la théorie du complot, fake news ect, qu’elle n’est pas reprise dans les thèmes du « grand déba..llage », c’est surtout effectivement pour que l’on puisse retirer au peuple des « indulgences » au titre de la religion climat.. Et puis aussi, lorsque l’on parle du climat en pleurant, on ne parle pas des autres problèmes, donc c’est le SUPER BANCO !
.. j’ai écrit tout ça très vite, excusez d’éventuelles redites ou fautes d’ortho, merci par avance…

Vova

@BERNARD : température stable depuis 15 ans ? FAUX ,voir NASA https://www.youtube.com/watch?time_continue=1&v=EoOrtvYTKeE

BERNARD

N’importe quoi, j’ai vraiment perdu mon temps à regarder ces diagrammes sans chiffres et qui se limitent à 2011 !

pointe percée

cette escroquerie du réchauffement climatique d’origine anthropique dont la cause serait le co2 qui ne représente que 0,04% de l’air.
c’est la température qui monte avant le co2 ce qui prouve que le co2 n’y est pour rien
il faut lutter contre cette idéologie du climat mis en avant par l’écologie totalitaire.

Christophe

Si on veut vous tuer à l’arsenic, il faut que vous en buviez deux litres ?

Gretsch

L’humanité n’est pas préparée à un refroidissement qui serait plus catastrophique que le réchauffement. La baisse des récoltes combinée à l’explosion démographique serait de nature à ramener la population humaine dans des limites plus raisonnables.

necas

On aura droit aux deux , mon colonel ! si l’algérie part de travers , devinez vers quel pays se dirigeront les réfugiés ? ben voyons …..
Et au niveau écologie : ne revez pas ! si seule , la france , modifie sa manière de vivre pour moins polluer, ce sera comme pisser dans un trombone !
en effet : comment OBLIGER le monde entier à prendre les memes mesures ?
Gentils écolos , vous me direz COMMENT vous ferez pour stopper les nuages , l’air , les mers , les fumées , le soleil , etc …….?????????

sitting bull

pour la démographie il n y a cas stériliser les noirs et les arabes , après tout c est eux qui pondent et qui repondent sans cesse , chaque arabe fait 10 gosses et les noirs aussi , les f blanches n en font que un , le problème il est la , menont une campagne de stérilisation forcée de peuples qui ne servent a rien sur la terre et qui vivent aux crochet des blancs et qui nous crache dessus

BERNARD

Les populations musulmanes se reproduisent plus vite que les autres, ceci est dû, comme l’étude Rushton l’a démontré, que plus le QI est bas, plus le taux de reproduction est élevé.. Et comme par hasard les QI parmi les plus bas sont ceux des Arabes et des Noirs (ce qui explique peut-être aussi pourquoi ils sont musulmans..je dis bien peut-être !!!
De plus le taux de consanguinité (disponible sur internet) de ces populations est très élevé…c’est peut être pour ça qu’ils viennent chercher du renouveau génétique chez nos filles….et nos compagnes…

andrea

Sans parler de ceux qui rêvent de conquérir les autres par leur démographie, sans penser qu’ils se coulent eux-mêmes au passage.

Christophe

Bande de gros ploucs racistes du ras de la casquette.Tout d’abord, apprenez à écrire correctement le français (le « c est eux » de Sitting bull m’a donné une crise d’urticaire ; « il n’y a cas » : au secours !!!). Ensuite, un peu de culture. Je lis : »Chaque arabe (Arabe si vous maîtrisiez notre langue a minima…) et les noirs… » Réduire l’Afrique à des « arabes » et des noirs est consternant. Mais, au vu de votre gouffre d’inculture, il serait vain d’échanger sur la culture des Dogons par exemple. Et dire que chaque famille africaine qui ferait 10 gosses, c’est à pleurer.
Je pourrais développer, mais finalement, je me dis que je n’ai pas de temps à perdre avec de tels ânes. Continuez à cracher votre frustration. De mon côté, je vais me plonger dans Mérimée (je doute que Sitiing Bull connaisse)

Lisianthus

Non, pas peut-être, ils se marient entre cousins depuis 1400 ans…

François BLANC

Les variations climatiques sont exclusivement le fait du Soleil contrairement à l’escroquerie aux taxes montée par le GIEC
Par contre la démographie est une affaire à 100% humaine (politique familiale et capotes)

Alain Bobo

La nature se vengera, il ne faut pas s’en inquiéter. Une bonne épidémie de virus que l’homme ne sait pas comment maitriser et voilà qu’on se retrouvera avec 50 millions seulement de rescapés.
A moins qu’un fou déclenche une guerre nucléaire et que la planète dévie de sa trajectoire par l’envergure des explosions avec nuit permanente et année à 548 jours.

Laguerre

Alain Bobo.
Effectivement. Mère Nature sait parfaitement corriger les déséquilibres pouvant survenir en son sein . Epidémies, catastrophes naturelles, famines…Sa boite à outils est très bien fournie.

GAVIVA

quand on méprise les bienfaits de la nature ELLE SE VENGE.
Fut un temps où s’appliquait la sélection naturelle. Les européens ont suivi l’évolution en faisant moins d’enfants mais pas l’afrique ni l’inde entre autres; on voit le résultat.