Reconfinement : quand l’âne bute deux fois sur la même pierre

Publié le 31 octobre 2020 - par - 10 commentaires - 1 071 vues


Ainsi donc, la France se retrouve à nouveau confinée. La première fois, c’était déjà sidérant de voir le peu d’importance qu’on accordait à nos libertés, même les plus fondamentales. Mais c’était la première fois. Nous ne connaissions pas très bien ce virus dont une étude scientifique disait qu’il pourrait faire 500 000 morts en France. Notre système de santé, « le meilleur du monde », ou en tout cas l’un des plus chers, n’était pas prêt. C’était la panique, il fallait prendre des décisions rapides et la pression médiatique était étouffante. Bref, il y avait des circonstances atténuantes.

Cette fois, nous avons sept mois de recul. Nous devrions avoir eu le temps d’organiser le système de santé, le diagnostic, les traitements, l’hospitalisation, les soins intensifs. Nous devrions avoir eu le temps d’apprendre des pays qui ont mieux géré l’épidémie que nous. Ces pays comme la Corée du Sud, le Japon et Taïwan, qui ont réussi à réduire la propagation du virus sans enfermer leur population. Singapour où le taux de mortalité sur les cas diagnostiqués est de 0,5 pour mille. Ou plus près de chez nous, la Suède ou même les Pays-Bas, où les mesures restrictives de la liberté ont été beaucoup moins drastiques et dont la mortalité par million d’habitants reste pourtant dans la moyenne de celles des pays européens et de la France.

Nous devrions aussi avoir compris le coût extrêmement élevé des mesures de confinement. Pas seulement pour l’économie, concept que personne ne comprend en France, mais pour la santé et la vie elle-même. L’Unicef alerte sur la possibilité d’une mortalité additionnelle de 6 000 enfants par jour dans le monde comme conséquence de la crise économique, soit grosso modo le même nombre de morts par jour que ceux dus au Covid-19. Sans compter les millions de cas additionnels de malnutrition infantile que cette crise économique sans précédent va générer. La malnutrition infantile laisse des carences qui peuvent affecter la qualité de vie mais aussi sa durée. Dans le long terme et au niveau mondial, il semble donc difficile qu’une mesure de confinement puisse sauver plus de vies – ou pour être précis, plus d’années de vie – que celles qu’elle condamne.

Et même chez nous, nous devrions savoir que la panique causée par le traitement médiatique anxiogène a éloigné des hôpitaux beaucoup de personnes qui avaient besoin de soins. Qu’il existe une corrélation bien connue entre la prospérité et l’espérance de vie, car la santé ne fonctionne pas gratuitement, et qu’il sera difficile de maintenir un système de santé coûteux si nous nous appauvrissons. Et comment maintenir une économie prospère si nous ruinons nos entreprises et suspendons l’éducation des enfants et des jeunes ?

Enfin nous devrions aussi maintenant savoir que le covid-19 tue essentiellement des personnes très âgées ou en très mauvaise santé et donc avec une espérance de vie très faible. Et nous devrions nous poser la question de la valeur de ces dernières années de vie par rapport à la qualité de vie. Prolonger pour un temps assez court la vie de quelques-uns vaut-il la peine de sacrifier la qualité de vie de l’ensemble de la société ? La valeur de la vie n’est-elle que dans sa durée ou, en d’autres termes, le but de la vie est-il de battre le record de Mathusalem dans une maison de retraite ? L’espérance de vie et les taux de mortalité après 80 ans sont-ils plus importants pour une société que la liberté de travailler, de sortir, de s’amuser, de voir ses amis et sa famille ?

Plus de sept mois sont passés depuis le début de l’épidémie en Europe. Sept mois qui devraient avoir aidé nos dirigeants et journalistes, obsédés par la volonté d’œuvrer pour le Bien, à se poser quelques questions et peut-être à comprendre que vouloir sauver des vies à n’importe quel coût est une idée simpliste, une belle parole, une bonne intention, de celles dont le chemin qui mène vers l’Enfer est pavé.

François Legros

Références
https://www.imperial.ac.uk/media/imperial-college/medicine/sph/ide/gida-fellowships/Imperial-College-COVID19-NPI-modelling-16-03-2020.pdf
https://www.contrepoints.org/2020/03/19/366895-confinement-comment-en-sommes-nous-arrives-la
https://www.worldometers.info/coronavirus/country/singapore/
https://www.worldometers.info/coronavirus/country/sweden/
https://www.worldometers.info/coronavirus/country/netherlands/
https://www.theguardian.com/global-development/2020/may/13/unicef-6000-children-could-die-every-day-due-to-impact-of-coronavirus
https://www.gapminder.org/answers/how-does-income-relate-to-life-expectancy/

Print Friendly, PDF & Email
Notifiez de
kounnar

Sur le site de “paranos” que je fréquente (non pas celui ci !!) un intervenant à noté un détail plein de bon sens et de logique :
“Si jamais vous voulez les vraies dates de confinement, Disneyland sera fermé du 29 octobre au 19 décembre et du 4 janvier au 12 Février inclus ! ”
“Suite aux dernières mesures prises par les autorités françaises, Disneyland Paris sera fermé à partir du 29 octobre au soir. En prévision des vacances de Noël, les réservations restent ouvertes pour des séjours du 19 décembre au 3 janvier. Nous espérons être ouverts pendant cette période, si les conditions sont réunies et les décisions gouvernementales le permettent. Disneyland Paris sera fermé du 4 janvier au 12 février inclus.”
https://www.disneylandparis.com/fr-fr/

stendek

votre titre ne donne pas envie de lire votre article , gardez les métaphores pour te texte …

PEPE

Monsieur legros,
Poster la photo d’un âne en illustration à votre “billet” me désole.. Dénigrer cet animal qui rend encore énormément de service dans le monde prouve votre méconnaissance totale de cet animal. . Vous n’avez donc rien d’autre à nous proposer comme symbole, c’est pourtant pas les politiques qui manquent !
Désolant..

François BLANC

la gauchisation c’est le formatage marxiste appelé désormais progressisme, comme le disait kroutchev, le premier progressisme est le marxisme de staline…, n’est-ce pas les cocos

patphil

mais ils ont trouvé la parade, faire porter le masque aux gamins de 6 ans !
plus de cris dans les cours d’écoles
ils ont fermés les bars, plus d’alcooliques et pas seulement dans le nord!
ils interdisent de traverser la rue pour trouver un travail
ils interdisent aux “illettrées” de bretagne d’acheter des livres
ils vont interdire les élections la prochaine fois, pas de lépreux gaulois réfractaires
ils interdisent à raoult et aux autres médecins d’utiliser l’héxachloroquine
mais pas question d’interdire aux migrants de passer avec leurs couteaux vu qu’ils sont déjà passés

Patapon

Leurs couteaux et leurs maladies,exotiques . 50% d entre-eux sont infectés du covid.

LANKOU RU

Et de la rougeole , et du sida , et de la tuberculose , et du paludisme (vu qu’ils ne prennent plus de “nivaquine” bref toutes les maladies ,éradiquées en France depuis 50ans !

lessentiel

En donnant le pouvoir depuis 40 ans a des gouvernements UMPS
Vous condamnez des innocents a souffrir , a mourir et a couler avec tous les traitres qui ont voté pour eux !!!

FCC Cercle Légitimiste de France

NON, le (re)confinement et les masques ne sauvent aucune vie; les anciens et les porteurs de pathologies morbides ont été écartés des soins et notamment du protocole Raoult qui aurait pu les sauver à moindre coût! Pire encore, ils ont été assassinés par injections de Rivotril sur ordre du régime républicain.

nicolas bouchet

de mon côté je connais une personne qui a décidé de sauver son association et c’est super comme initiative contrairement à d’autres qui encaissent et trouve cela normal.

Lire Aussi