Reconquête de Palmyre: les journaleux de province pleurnichent

 

palmyre

La reconquête de Palmyre par l’armée syrienne avec l’aide des pasdaran iraniens, du Hezbollah, des spetsnaz et de l’aviation russe (40 sorties par jour sur Palmyre et sa région) provoque des réactions pour le moins nauséabondes dans la PQR (Presse quotidienne régionale).

Les journaleux de cette presse très proche des socialistes, si proche qu’elle confond souvent article et tract pro-socialaud (comme on a pu le constater avec La Voix du Nord lors des élections régionales), regrettent que la victoire des hommes de Bachar el-Assad remette spectaculairement en selle ce dernier, lui permette de revenir dans le jeu des négociations de paix de Genève et qu’elle profite à Vladimir Poutine.

Dans Le Courrier picard, on voit dans la victoire des troupes de Damas, une incitation, pour l’Etat islamique, à commettre encore plus d’attentats en multipliant l’envoi de kamikazes en Europe occidentale.

En 1943, le même journaleux aurait certainement regretté la victoire russe à Stalingrad, soulignant qu’elle inciterait la Wehrmacht à fusiller davantage d’otages en France.

La Charente libre dénonce la victoire du méchant Poutine et les parlementaires Les Républicains présents à Damas qui auraient servi de faire-valoir au président de la Syrie. Devant ces parlementaires, Bachar el-Assad s’est moqué du manque de sérieux de la coalition menée par les Etats-Unis. «Aucun d’entre eux, écrit le journaleux, n’aura sans doute eu l’outrecuidance de faire remarquer au dictateur syrien que cette reconquête aurait été impossible sans le concours militaire décisif des forces russes et iraniennes

Le même journaliste, en 1944, aurait sûrement reproché à l’entourage du dictateur français de Gaulle de ne pas lui avoir fait remarquer que la reconquête de la France aurait été impossible sans le concours militaire décisif des forces américaines et anglaises.

A L’Union, on ne sable pas le Champagne pour fêter la fin des destructions dans la cité antique de Palmyre, on préfère s’inquiéter des suites de la victoire des loyalistes syriens: «Faut-il applaudir des deux mains cette victoire des hommes de Bachar el-Assad soutenus, le mot est faible, par les troupes russes et le Hezbollah libanais?» Et le journaleux de se désoler: «Le duo Assad-Poutine en ressort plus fort sur la scène internationale».

En 1945, après la victoire alliée, il aurait sans doute gémi qu’en l’absence durable d’Hitler, le duo Roosevelt-Staline allait dorénavant dominer la scène internationale.

Dans Sud-Ouest, le journaleux prétend décrypter le calcul russe. Ses propos sont tellement décousus qu’il est difficile de saisir ce qu’il désire dire à son lecteur. On comprend quand même qu’il fait le lien entre le recul de l’Etat islamique (il préfère écrire Daech moins islamiquement marqué) et les attentats qui ont eu lieu et ceux à venir.

En 1942, il aurait peut-être pleuré en apprenant le recul des troupes de Rommel à El-Alamein et tissé un lien entre le recul du Renard du désert et le futur Oradour-sur-Glane.

En clair, il est préférable de ne pas faire reculer l’Etat islamique si l’on veut conserver trois ou quatre mois de paix entre deux massacres en France ou en Belgique.

Dans L’Alsace, la prise de Palmyre y est analysée comme néfaste car elle va repousser la mise à l’écart de Bachar el-Assad et donc remettre aux calendes grecques l’établissement de la démocratie en Syrie.

Autrement dit, laisser Palmyre aux mains des djihadistes de l’E.I. aurait facilité la mise en place d’un régime démocratique à Damas. CQFD. Surtout quand l’on sait combien sont nombreux les « démocrates » syriens et ce qu’ils valent. Quelques planches pourries sont plus sûres que ces gens-là.

Les islamo-collabos des médias sont dépités par la victoire de l’armée loyaliste syrienne à Palmyre.

Elle est hors cadre.

Cette victoire montre d’abord que la stratégie de Poutine était la bonne.

Il fallait bien, avant de s’occuper de l’E.I., attaquer la myriade de groupes djihadistes qui gênaient les troupes de Bachar el-Assad jusque dans la périphérie de Damas et Lattaquié, nettoyer le pays de ces bandes qui prêtaient allégeance un jour à al-Nosra, le lendemain aux Américains.

Elle met en évidence que la presse française (et sans nul doute ouest européenne) est en majorité islamo-collaboratrice. Elle souhaite que l’Etat islamique ne perde pas le combat face à l’armée syrienne et l’aviation russe car cela donnerait raison à Poutine et el-Assad contre son islamiquement correct.

Elle refuse comme le reste de la caste (politicards, universitaires, showbiz) de nommer l’ennemi, de nommer le mal, c’est-à-dire, écrit Boualem Sansal, «l’islam radical, l’islam modéré comme son appoint, le salafisme, l’Arabie, le Qatar, les dictatures arabes malfaisantes».

Marcus Graven

image_pdf
0
0

16 Commentaires

  1. Nous sommes dans les heures les plus sombres de l’Europe, et nos socialistes s’y adonnent sans vergogne, distribuant la bonne pensée de la diversité obligatoire sous peine de naziification et lynchage médiatique, peut importe si cette marche en avant de l’islamisation de la France & Europe se fait dans le sang, les injures, les renoncements à nos libertés de parole et de notre propre culture. Les gauchos teinté du rouge communiste et du rouge sang sont aux manettes. Les collabos tafioles sont également au rendez vous, aidez des milices antifas, propres a faire taire dans la violence la plus extremes les patriotes ou nationalistes qui voudraient protester. C’est reparti comme en 14 (ou en guerre civile, la seule chose qui pourrait remettre tout à 0).

  2. J’ai entendu sur France 24 qu’obam* voulait le départ de Bachar.
    Décidément, ce sale type s’obstinera jusqu’au bout dans sa politique diabolique !
    Espérons que la mère clinton perdra les présidentielles, car à coup sûr elle continuera la même politique !

  3. Bravo a ces hommes et ces femmes qui combattent!!! Mais je pense que lorsque ces francais reviendront en france il y aura la clique hollandouille pour les en empecher, ce sont de vilains islamophobes qui ont tué des francais de la diversité, ben voyons!!!!

  4. Cette reprise de Palmyre est une éclatante victoire de Bachar El Assad renforcé par Poutine et leurs alliés en raison de leur opiniâtreté. BRAVO.
    Que dire de la France qui a financé, armé,incité les rebelles ( al Nosra en particulier), bref encouragé l’ennemi, décoré de la légion d’honneur l’Arabie Saoudite, 3 ou 4 vols de repérage etc… HONTE aux représentants de la France. Et notre Ministre des AE qui a osé dire ( summum de la trahison):
    –  » Al Nosra fait du bon boulot »…
    –  » Bachar El Assad ne mérite pas de vivre »…
    de ce fait, avec notre connivence, de pauvres innocents meurent, sont blessés, des villages disparaissent, n’est-ce pas criminel? Ce Fabius doit être jugé, condamné et réparer les dégâts qu’il a occasionnés. Quel est le tribunal qui osera le condamner?
    Les journalistes de la PQR et parisiens, financés grassement par le pouvoir en place ( nos deniers), ne font pas leur travail mais celui de la politique officielle et mensongère. LAMENTABLE et ANORMAL.

  5. Les soldats Syriens reprennent les villes aux mains des terroristes. QUI sont ceux que les Européens sont obligés d’accueillir avec tous les honneurs ? Des déserteurs, des islamistes en fuite ?

  6. Le vent tourne car même Mediapart titre maintenant:
    « Syrie: et si l’opposition avait aussi un projet d’Etat islamique? »

  7. Les parallèles entre ce qu’il se passe en Syrie et ce qu’il s’est passé au cours de la dernière guerre, sont bienvenus.

  8. Visiblement, nous avons des « journaleux » qui souhaitent ? la victoire de l’E.I.. Enfin, à lire ce qu’ils écrivent, on peut légitimement se poser la question. Dans un pays qui se respecte en état de guerre, on devrait pouvoir convoquer dans un commissariat ces personnes pour leur demander quels sont les motifs sincères qui les animent quand ils dénoncent Bachar et Vladimir comme des fauteurs de guerre…

  9. moi , j’ai envoyé un mail à l’ignoble Christophe Castaner , maire de Forcalquier , celui qui a pris une déculottée aux régionales en PACA , après son twitt nauséabond sur les parlementaires de droite qui ont été reçus par Bachar !….IL prétend que le danger ,c’est pas Daesh mais le plus grand barbare de tous les temps ,à savoir ,le président syrien , faut le faire , faut surtout être un vrai produit de la socialie !

  10. C’est comme ça qu’on peut se rendre compte de la manipulation de l’actualité par les journaleux de gauche. Tous à se lamenter sur les exactions d’Assad et à oublier les Hiroshima, Nagasaki, les bombardements sur la France et l’Allemagne pendant la guerre, l’Irak, le Vietnam etc Mais il est vrai que le vainqueur a toujours raison et qu’il ne peut être accusé de crimes de guerre. De la même manière il semble que le bonobo mou de Élysée se donne le droit d’ingérence si souvent décrié à gauche.

  11. La collaboration a de beaux jours devant elle si nous ne décidons pas un bonne fois pour toutes de nous débarrasser des partis en place depuis 50 ans … avec, cette fois, des conséquences incalculables pour la France de nos enfants !

  12. La situation en Syrie est à peu près la même qu´en France, à une certaine nuance: Si en Syrie il n´est plus trop dans l´air de souhaiter officiellement une victoire de Daesh sur Bachar (alors que tous secrètement le souhaitent), par contre « chez nous » de plus en plus de Gentils font savoir qu´ils préfereraient voir la France dirigée par les islamistes que par le FN.

    • Comme le FN veut assimiler les arabo-musulmans, pour le prix d’un on peut avoir les deux

  13. La Russie de Poutine vient de donner aux faschos musulmans une magistrale déculottée
    et à nos technocrates corrompus de L’Union Européenne Islamiste une terrible leçon de démocratie… Jouissif.

    • oui et je m’en réjouis, de plus Hollande et son sbire Manu chutent dans les sondages…Cambadélis passe pour un vrai nul et Hidalgo pleure avec son pote de Bruxelles sur les défaites de la « culture, des sciences et du progrès social » pour tous, qui ne sont plus capables de battre et pourfendre l’immonde bête qui est à l’origine de tous nos maux et malheurs….il et elle redemandent plus de pognon pour en faire plus partout ou le danger guette …bref un peu partout dans notre belle Europe, terre d’asile d’un islam en quête de nouveaux territoires à ruiner, en le colonisant et à y reproduire les us et coutumes delà-bas!

Les commentaires sont fermés.