Reconquista : réponses amicales à des réserves de Louis Chagnon

Publié le 5 juin 2013 - par - 1 764 vues
Share

reconquistachagnon 001

Bonjour, Louis,

Merci à toi et à Bernard de l’intérêt que vous avez manifesté pour Reconquista ou mort de l’Europe.

Sur tes réserves, je me sens tenu à un complément d’information :

1.      L’éradication de l’islam en Europe :

a)      Une utopie ? une impossibilité ? Comme la fin du régime soviétique il y a cinquante ans.

b)      On n’en a fini avec un cancer que lorsqu’on a supprimé tous les foyers potentiels de métastases. Je ne veux pas condamner mes arrière-petits-enfants au sort des Serbes du Kosovo, des Libanais chrétiens, des Philippins, des Birmans…

c)      Les peuples ne se mobilisent que sur un objectif clair.

2.      Des musulmans « ne nous posent aucun problème ».

Comme la majorité des Allemands en 1930.

N’aurait-il pas fallu à l’époque mettre tous les Allemands en garde à propos du nazisme, leur demander de ne rien lui céder, de faire un choix clair entre la démocratie et le totalitarisme expansionniste et guerrier ? Avec leur concours, n’aurait-on pu éviter la Seconde guerre mondiale ? Faute de quoi, nous avons fait des plus pacifiques d’entre eux de la chair à canon pour Hitler et nous avons dû combattre tous les Allemands.

3.      Notre ethnocentrisme :

Certes, nous avons eu d’excellents ethnologues… comme nous avons eu de très bons arabisants et islamologues. Mais personne ne lisait leurs livres.

Aujourd’hui, peux-tu me donner le nom d’un politicien, d’un intellectuel en vue, d’un journaliste de référence qui connaisse les pages de Lévi-Strauss sur l’islam, qui les cite, qui en fasse un élément de réflexion, la base d’un plan d’action ?

Le consensus de la droite et de la gauche lors des printemps arabes a amplement démontré que nous continuons à voir les autres avec nos lunettes (et, en outre, nous persistons dans l’idée qu’ils ne songent qu’à devenir « comme nous »). Le fait que toute la classe politico-médiatique définisse l’islam comme une « religion » est une autre preuve que notre indécrottable ethnocentrisme nous aveugle toujours et encore. Si nous ne guérissons pas au plus vite de cette maladie, gare aux dégâts !

J’espère te voir bientôt, avec d’autres amis résistants.

Bien à toi, et encore merci.

René Marchand

 

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.