Recourir au christianisme pour combattre l’islam est absurde

Il y a un aspect auquel on pense rarement. Christianisme et islam sont des dérivés de l’hébraïsme qui est une religion  née dans le désert du Moyen-Orient. Le christianisme a été imposé en Occident par des empereurs et des rois à force de calculs genre “Paris vaut bien une messe”, parce qu’ils y avaient intérêt.

Entre autres : à Werden, en 782, Charlemagne ordonne aux Saxons de se faire baptiser et puisqu’ils se montrent réticents, 4500 personnes sont massacrées…

Quand j’étais à l’école primaire l’enseignement nous présentait l’Histoire comme si avant l’an zéro du christianisme il n’y avait eu que le néant alors que nous avions des millénaires et 3500 ans de nos religions celtiques avant l’ère chrétienne.

E.G.Ban explique dans son livre « The constant feud » que dans le désert les conditions de vie sont tellement extrêmes qu’on ne peut que se prosterner en disant « inshallah »… Le désert génère le monothéisme.

Par contre dans la forêt où l’on pratique l’agriculture et l’élevage il faut amadouer une infinité de divinités pour assurer des récoltes abondantes et conjurer les épizooties. La forêt génère le polythéisme.

Quand le christianisme a commencé à se propager nous pratiquions nos religions celtiques polythéistes.

Au début du VIII° siècle, le Pape Grégoire envoie Augustin de Cantorbéry pour convertir l’Angleterre et lui conseille de ne pas détruire les temples, ni les idoles mais d’en orienter les cultes vers la vraie foi.

Philippe Walter explique l’origine de nos traditions dans « Mythologie chrétienne, fêtes, rites et mythes du Moyen-âge »

Nous avons adapté le monothéisme chrétien à notre polythéisme fondamental celtique en introduisant la Trinité, la théandrie de Jésus, la Vierge Marie et tous les saints. Ainsi le christianisme est devenu le catholicisme qui est une forme de polythéisme.

Depuis la nuit des temps nous sommes des “celtes polythéistes », 1400 ans de vernis monothéiste n’ont pas pu changer notre nature profonde.

Quand j’étais enfant, dans la campagne flamande on pratiquait encore des rites « païens » comme jeter de la cendre dans les coins des pièces pour protéger la maison contre la foudre… ou placer dans les haies, des betteraves évidées en forme de crane avec une bougie à l’intérieur au moment de la Toussaint… Ma mère croyait encore que planter des joubarbes, aussi appelées barbe de Jupiter, sur le toit protégeait la maison contre la foudre qui est l’attribut de Jupiter.

La désaffection progressive pour le christianisme pourrait être un symptôme de la résurgence de nos origines préchrétiennes.

Le socialisme est étonnamment chrétien… »Internationale socialiste » & « catholique » signifie « universel »…

Sous cet éclairage on comprend mieux l’opposition profonde à l’islam qui, lui aussi, est une religion monothéiste du désert, fondamentalement incompatible avec notre polythéisme de la foret.

L’attaque à nos fêtes chrétiennes est en fait un retour à nos traditions préchrétiennes: « on disait que » Noël c’est la naissance de Jésus mais en fait c’est le solstice d’hiver…

Pâques c’est la résurrection de Jésus mais en fait c’est l’équinoxe de printemps…

Halloween? C’est la caricature commercialisée amerloque de la “nuit du passage” pendant laquelle “les êtres de l’Autre Monde ont provisoirement la permission de rendre visite aux vivants mais c’est aussi le moment où les vivants peuvent accéder furtivement à l’Autre Monde.” (P.Walter)

L’arrivée de l’islam en Europe accélère le mouvement de déchristianisation… parce que le christianisme est une religion-sœur de l’islam. Recourir au christianisme pour combattre l’islam est absurde. L’islamisation peut être imposée comme l’a été la christianisation, mais l’islam sera d’autant plus rejeté que notre  fondement celtique reprendra le dessus. Le monothéisme du désert sera d’autant plus rejeté que notre polythéisme de la forêt se ravivera.

Cet antagonisme est-il une source de l’antisémitisme occidental ?

Christianisme et islam sont des fils de l’hébraïsme. Quand christianisme et islam font alliance contre Israël et l’hébraïsme, s’agit-il de l’alliance des fils en vue de tuer le père ?…

Cela signifie-t-il que nous allons mettre des longues robes blanches et aller danser avec les druides autour des chênes?

Non, pas du tout, car nous avons compris que les dieux ont été des réponses aux questions auxquelles, à l’époque où ils ont été inventés, il n’y avait pas d’autres réponses. Aujourd’hui, nous connaissons suffisamment les phénomènes naturels pour pouvoir comprendre nos traditions, leurs origines et leurs symboles: Noël, Saint Nicolas, Toussaint etc. compris. Plus nous les comprenons, plus nous y tenons !

Nous sommes restés des habitants de la forêt avec nos quatre saisons  car nous faisons partie de cette nature qui règle nos cycles, notre alimentation, nos comportements, etc.

L’affrontement des autochtones de la forêt avec les allochtones du désert ne peut que raviver nos natures profondes et donc l’abandon de l’idéologie christiano-socialiste  angéliste au profit d’un retour du caractère nationaliste “celte”… beaucoup moins accommodant car moins idéologique et plus naturel.

Il ne faut donc pas s’étonner des mouvements identitaires et des Bonnets Rouges… Pas étonnant non plus que le mouvement s’allume en Bretagne.

Le retour d’attitudes “fortes”, terre à terre du terroir va de pair avec  l’abandon des idéologies universalistes, mondialistes. européistes.

Le pas suivant c’est quand les Bonnets Rouges vont refuser d’être victimes passives de « patrons-étrangers » et vont redevenir eux-mêmes les entrepreneurs actifs.

Exemples :

Au lieu de produire du poulet de batterie bon marché pour l’exportation (alors que nous importons du poulet chinois) produire du poulet bio, d’élevage extérieur, de qualité supérieure, destiné à la consommation locale.

C’est-à-dire activer la communauté locale au lieu de subir les multinationales.

Nous empêchons, avec des numerus clausus, nos jeunes de faire des études de médecine. Nous manquons de médecins et importons du personnel médical du Tiers Monde auquel, en retour, pour compenser leur manque…nous envoyons des ONG.

Le contribuable belge paye pour les écoles qui sont bourrées d’étudiants français, hollandais et allemands…

Les prisons sont tellement pleines de délinquants, souvent étrangers, que la Belgique doit louer des cellules dans les prisons hollandaises… Les prisons belges seraient suffisantes pour les délinquants belges ; pourquoi le contribuable belge doit-il payer pour les problèmes des autres ?

Des pans entiers de notre économie sont artificiels comme celui des téléphones portables qui sont inutiles alors que leur marché est plus colossal que le budget de l’enseignement.

Les additifs alimentaires causent des maladies qui font les choux gras de l’industrie pharmaceutique. Arrêtons de manger des poisons.

La surpopulation est un des problèmes mortels de la planète mais on continue à procréer même si nous en avons les conséquences devant nos yeux,  chômage compris.

Le déficit est généralisé mais on jette l’argent par les fenêtres : c’est de la folie…

Personne ne peut nous obliger à acheter les fraises espagnoles, ni le vin californien, ni le mouton néozélandais. Que les chinois s’occupent de développer leurs campagnes au lieu de nous inonder de leurs produits inutiles. Mais nous rendons cela possible parce que nous l’acceptons. Brisons ces cercles vicieux. Produisons localement ce qui nous sert et consommons local ce dont nous avons besoin, refusons le reste qui est superflu et nuisible. « Chaque achat est un vote ! »

Le dénominateur commun de tout cela se trouve très loin dans nos racines profondes. Il s’agit de rejeter le colonialisme christiano-socialiste allochtone provenant du désert et de retourner à nos origines celtiques autochtones de la forêt…

Anne Lauwaert

0
0