NC : 30.000 Calédoniens interdits de vote, sous la pression kanake !

Publié le 5 octobre 2018 - par - 1 commentaire - 1 139 vues
Share

Je suis calédonien né en Nouvelle-Calédonie en 1953 .  Mes parents sont nés (et désormais enterrés !) ici ! Mes 2 grand’mères étaient nées ici ; les 2 grand’pères nés en Métropole.

Un Oncle de mon père, né en Nouvelle-Calédonie, est mort en 1916 du côté de Verdun fauché par les mitrailleuses allemandes.

La Bataille de Bir Hakheim (Lybie 1942) a été la première victoire des français libres contre  les forces de l’Axe ; elle a permis à la VIIIè armée britannique de Montgomery de se réorganiser pour stopper définitivement Rommel ; A Bir Hakeim, se trouvaient, sous le commandement  du Général Koenig dit “le lapin”  : un bataillon de Légion étrangère (dans lequel se trouvai Pierre Mesmer ; le Bataillon du Pacifique (composés de Calédoniens, de Tahitiens).

Un cousin de mon père, devenu australien et pilote de la Royal, Austalien Air Force (RAAF) a été abattu en avril 45 au dessus de Eindhoven en Hollande par un pilote allemand.

Tout ce ci non pas pour être glorifiés, mais pour rappeler que les Calédoniens, comme le reste de l’Outre Mer Français, comme la Métropole, se sont unis dans le combat pour la Liberté de la France.

Donc pour dire que nous n’avons pas de leçons de démocratie à recevoir.

Etant bien entendu que la colonisation n’existe plus ici de puis… 1956 ; et que ces “résidus” inscrits dans les mentalités ont disparus depuis longtemps.

Et qu’entendre dire que la “colonisation  n’aura été qu’un “crime contre l’humanité” rend celui qui a prononcé ces mots indigne de la fonction de président de la République.

La colonisation a été ; avec ses forces set ses faiblesses ;  ses drames (pour tous ! et pas seulement pour les kanaks) et ses joies !

Les kanaks sont chez eux ! Moi aussi !

Ils ont librement accès à l’école, aux formations, au pouvoir politique, au choix entre statut civil et statut coutumier  ; et tant mieux.

Le ratio anti-indépendantistes/pro indépendantistes se situe depuis 40 ans à hauteur de 70/30% en faveur des premiers.

La forfaiture de l’Accord de Nouméa (1998 !) a interdit le droit de vote aux élections locales (référendum ; provinciales ) à des électeurs installés ici depuis moins de Dix ans ;

On parlait alors de corps électoral glissant ; c’était un premier viol de la démocratie.

En 2006, Chirac, séduit par la pression  des indépendantistes a transformé le “glissant” en “gelé” ; 2e viol de la démocratie qui aboutit à ce qu’aujourd’hui, environ 30.000 calédoniens (de naissances ou d’adoption !) sont interdits de droits de vote.

Malgré ceci, tous les sondages disent que le “NON” à l’indépendance (rebaptisé parfois “transfert de compétences régaliennes”; “accès à la pleine souveraineté” ; “transformation de la citoyenneté en nationalité” ; ou autre métaphore !) l’emportera à hauteur de 70%.

Ce qui veut dire que malgré la forfaiture antidémocratique issue de l’Accord de Nouméa et du rôle suicidaire de l’Etat, le ratio n’aurait pas évolué.

Ce qui signifie que beaucoup d’indépendantistes voteront “NON” comme les loyalistes ; non pas qu’ils soient devenus anti-indépendantistes, mais parce qu’ils savent et disent s’inquiéter (notamment les femmes !) de ce qu’il adviendra de l’Ecole, de la Santé, des allocations familiales ; et que la Calédonie n’est pas prête pour la grande bascule. Et surtout parce qu’ils (elles !) disent sans détour que les leaders indépendantistes leur ont menti.    J’ajoute : comme partout ailleurs !

Il y a donc une prise de conscience réelle. qui est favorable au camp national.

Donc tout n’est pas perdu.

Mais il faut que les sondages disent vrai ; on a vu la décalage entre sondage et vote final aux USA (Trump) ; en Angleterre (Brexit !) ; au Canada (triomphe des nationalistes anti-indépendantistes) ; les sondages se sont donc trompés car les peuples savent désormais mentir aux sondeurs.

On peut donc s’interroger ici sir la véracité des sondages.

Mais la constante 70/30% évoquée plus haut est significative de la volonté d’une population décidée à rester libre…. au sein de la République française.

Vous avez toute latitude d’utiliser cet écrit, dans le sens que j’indique, pour votre publication, si vous le jugez utile.

Michel Reuillard

Print Friendly, PDF & Email
Share

Une réponse à “NC : 30.000 Calédoniens interdits de vote, sous la pression kanake !”

  1. Emile ROUX dit :

    Si cela pouvait ne pas devenir une 2e Mayotte, ce serait pas mal