Référendum en NC J-3 : Le choix d’une vie

Publié le 31 octobre 2018 - par - 22 commentaires - 664 vues
Share

Dernier mercredi avant le référendum.
La veille à 10 heures du soir, des 4×4 bariolés aux couleurs de Kanaky sillonnaient les quartiers sud en klaxonnant. Une preuve bruyante du vivre ensemble ?

Repas dans un restaurant de la galerie Port-Plaisance.
À la table près de la mienne, trois hommes et une femme. Ils s’amusent à faire des prédictions pour le référendum. La femme avance un 57/43. Un des convives, costaud, jovial, tête d’éternel optimiste balance un 78/22. Je ne saisis pas les pronostics des deux autres.

Promenade au centre-ville.
Une animation Halloween sur la place des Cocotiers.
Des groupes de jeunes Kanaks assis à l’ombre ou déambulant dans les rues alentours. Certains arborent des t-shirts Kanaky.

Aucun bleu-blanc-rouge à l’horizon.
Une fille crache dans ma direction. Me hait-elle parce que je suis Blanc ? Ou est-ce pour faire “sa maligne” ?
Un adolescent kanak vole des fleurs en plastique devant un commerce asiatique. La propriétaire sort et crie : « Pourquoi t’as pris ça toi ? ». Le jeune fait semblant de sentir les fleurs et les rend à la commerçante en ricanant.
Un clochard kanak, épave sur un fauteuil roulant, portant aussi le maillot de Kanaky salue les passants.

Après les gendarmeries qui se sont emmitouflées dans des écharpes de barbelés, le Camp-Est – la prison locale – ne s’est pas contenté d’élever une nouvelle clôture. Le quotidien Les Nouvelles apprend à ses lecteurs qu’en prévision de débordements post référendaires et des incarcérations massives qui pourraient suivre, les mineurs dormiront en dortoirs pour libérer des places dans les cellules.
Un léger doute sur la fin de cette campagne si paisible ?

E., épouse d’un mécanicien de chez Dumez GTM, grande entreprise de travaux publics, m’apprend que son mari ne travaillera pas lundi. Dumez a donné un jour de congé à tous ses employés.
Les gros engins seront mis en sécurité vendredi et ne ressortiront que mardi si la situation ne s’infecte pas après la proclamation du résultat du référendum.

Dans leur dernier meeting de campagne, à Ko-Wé-Kara, un centre « kulturel », les indépendantistes notamment le comique Tutugoro et l’indéboulonnable Wamytan ont dégueulé sur les loyalistes.

Dans leurs derniers meetings, les loyalistes ont dégueulé sur les autres loyalistes.
Parmi les formations politiques loyalistes, Calédonie ensemble veut tant pousser l’autonomie jusqu’à ses confins (monnaie, défense, justice) qu’elle ressemble de plus en plus à l’indépendance :
— discrimination maintenue entre les citoyens calédoniens – ceux qui voteront dimanche – et les autres, non-citoyens produits par « le pays des droits de l’homme », ce pays qui donne des leçons à la planète entière.
— embauches préférentielles pour ceux estampillés « origine locale ».

Pendant ce temps, la Ligue des Droits de l’Homme estimant sans doute que son représentant local Élie Poigoune n’en fait pas assez, rappelle depuis Paris qu’elle a «toujours été aux côtés du peuple kanak dans ses luttes et pour son droit à l’autodétermination».

Une journaliste radio annonce que Macron fera une déclaration dès la proclamation du résultat. Espérons qu’il ne sera pas trop fatigué et nous évitera «la colonisation, crime contre l’humanité».

Les trente ans écoulés n’ont pas créé, contrairement à ce que prétend la propagande, l’envie d’un « destin commun ». Les indépendantistes ne sont intéressés que par le pouvoir. Un pouvoir sans partage.

S’ils gagnent, après Vanuatu, les Iles Salomon, la Papouasie-Nouvelle-Guinée, Kanaky deviendra un nouveau mendiant du Pacifique.
Exemple par la santé :

Dimanche, « OUI » ou « NON » c’est le choix d’une vie.

Marcus Graven

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
NOUMEA

En tout cas, ils n’aiment pas les Blancs, mais pour faire la manche, les accoster, les interpeller pour qu’on leur donne des pièces, ils ne voient pas qu’on est Blancs.
L’argent n’a ni odeur, ni couleur.
Je ne donne rien !

NOUMEA

J’ai connu tutugoro quand il était jardinier municipal. Je travaillais dans l’administration. Mais vu que les KNKS étaient embauchés sans aucune compétence et qu’on faisait, en plus du nôtre, leur travail, j’ai préféré travailler dans le privé.
Pour ceux qui ne le savent pas : wamytan est fidjien.
C’est un fidjien qui est venu mettre la pagaille sur l’île.
Comment se fait-il qu’il soit encore en vie, celui-là ?

J-J Tatie

Bonjour, hélas, « Un clochard kanak,  » s’il n’y en avait qu’un… Sur la Place des Cocotiers, j’ai le souvenir de clochards canaques vautrés au pied des lampadaires, partout sur la dite place !
Renseignements pris à l’office du tourisme côté, square Olry : « Mais non, monsieur, ce ne sont pas des clochards, le WI-FI est gratuit, partout sur la place… » C’est vrai que c’est curieux pour les touristes, Kiwis où autres, de passage au coeur de Nouméa !!! Aprés l’indépendance, plus de WI-FI ?

Frederic REYNIER

c’est le choix entre Mayotte et les Comores, le choix entre la CAF ou la misère marxiste

DUFAITREZ

Voilà 20 ans que ça « dourre » ! Un mois sur RL !! Par deux Zauteurs…
Pour moi ? En NC, l’indépendance est une Joie, comme en France !
Qu’ils y goûtent… et qu’ils paient !
Mais qu’en France, on cesse de payer pour l’Invasion !

Michel

L’ennui est que si les boucaques (aussi appelés « kanaks ») obtiennent leur indépendance, ils mettront en ruine la Nouvelle-Calédonie, et puis 1) viendront en France après avoir chassé les Français de NC, 2) se feront entretenir chez nous et à nos frais, 3) et en plus grossiront la population d’immigro-délinquants !
Entretemps, la France aura reculé dans le monde, perdu le nickel de NC et donné du sens au combat mené contre la France par d’autres indépendantistes…
C’est ça que vous voulez ?

Les problèmes que nous avons dans l’hexagone se retrouvent en dehors de celui-ci et c’est aussi en les combattant là-bas que nous défendons nos intérêts ici..

DUFAITREZ

En clair ? Une nouvelle Algérie ? Perte du pétrole et invasion ?

Aux Armes Citoyens

Sans compter qu’ils ont pratiquement tous, un membre de leur famille, tout comme les Wallisiens qui vit et travaille en France.
En outre, il faut dire que partout où passent les étudiants knks, ils se font remarquer et pas en bien, sans compter qu’ils reviennent sur l’île sans diplôme, mais après avoir bien profité des mannes financières de la France.

NOUMEA

C’est exactement ça : ils viendront vivre et envahir la France, tout comme le font les néo-hébridais (vanuatais), ces derniers viennent en NC car chez eux, c’est la grosse m….

Michel

A la Toussaint 1954 éclatait la guerre d’algérie et il est pour le moins curieux de constater que le référendum en NC aura donc eu lieu à la Toussaint… hasard ou signe de la Providence qui veut nous avertir du nouveau désastre qui nous guette ?

L’éclatement de la rébellion en algérie surprit tout le monde alors qu’il était parfaitement prévisible. Mais surout, il aurait parfaitement pu être évité.

Je me souviendrai toujours de ce que me disait mon père : « Tous les chefs et tous les meneurs du FLN étaient connus et avaient été dûment fichés par la police et la gendarmerie. Mais rien ne fut entrepris contre eux. S’ils avaient été discrètement éliminés, la guerre d’algérie n’aurait pas eu lieu ».

Michel

Tous les français doivent savoir que le gouvernement félon français a depuis longtemps décidé de lâcher la NC – depuis les accords de Nouméa qui remontent à 1998, et qu’il ne fera rien pour la retenir dans notre giron national.

Les Français de NC doivent donc comprendre qu’ils ne peuvent compter que sur eux-mêmes s’ils ne veulent pas finir comme les Pieds-Noirs d’algérie d’ici une vingtaine d’années au maximum.
Ils doivent agir car s’ils ne font rien, l’indépendance arrivera. Les boucaques multiplieront exactions, attentats, meurtres de Français, donnant au gouvernement félon français la bon prêtexte pour mettre les pouces et décréter l’indépendance.

Michel

Dans le contexte de « projet européen des régions », dont il a déjà été question aussi bien sur RL que sur RR, pour en dénoncer le danger, il est évident que l’autonomie – et donc pire encore, l’indépendance – d’une partie de territoire national concourt directement à la disparition voulue par Bruxelles et les mondialistes des états-nations.

Il est absolument vital de garder cela à l’esprit si l’on veut comprendre les conséquences tragiques pour la France d’un détachement de la NC.

Quand on est déjà envahi de l’intérieur, qu’on doit faire face en outre à la politique délètère du monstre mondialiste bruxellois, il est évident que la France ne peut pas, en plus, subir un émiettement de son territoire national, sous peine d’en mourir à terme.

Michel

A tous les CRETINS qui ne voient dans cette question de la Nouvelle-Calédonie que l’argent que ça coûte aux contribuables français, et qui estiments que la Nouvelle-Calédonie est un boulet dont il vaudrait mieux se débarrasser, je répète encore :
1) en Australie et en Nouvelle-Zélande, où l’on s’est déjà réjoui du démantèlement de nos sites d’essais nucléaires, on n’attend qu’une chose, c’est que la NC devienne indépendante, car ce sera un retrait supplémentaire de la France dans le Pacifique – dont on voudrait bien la voir partir tout-à-fait.
2) aucun pays au monde n’accepterait de perdre les gisements de nickel qu’il y a en NC, et qui sont, paraît-il, les plus riches du monde – aucun pays, sauf la france d’aujourd’hui…

Maintenant, si vous ne comprenez encore pas…

NOUMEA

Sans compter que l’Australie et la Chine ont un œil sur l’île depuis des années et que la Chine a déjà envahi le vanuatu. Ils sont foutus du fait qu’ils se sont vendus aux Chinois.
Il est fort probable que s’il n’est pas mis en place pour le moment, à terme, la Chine procèdera à un génocide subtil.
Pour l’heur, les vanuatais vivent dans la plus grande pauvreté, celle qu’ils n’ont jamais connue du temps du condominium.
La Chine et l’Australie se disputent le vanuatu.

Michel

Le OUI, c’est aussi le choix d’une France déclinante qui disparaîtra à terme, tandis que le NON est le moyen pour la France de se maintenir.
Car ce référendum concerne la France avant de concerner la Nouvelle-Calédonie.

Répétons pour ceux – ils sont nombreux – qui n’ont pas compris, même sur ce site censé rassembler des patriotes :
si la NC devient indépendante, ensuite ce sera la polynésie, puis la Réunion, puis la Martinique. Et c’est l’appel d’air qui manquait encore pour que la Corse puisse se détacher de la France. Et quand la Corse sera devenue indépendante, on ne pourra plus empêcher le pays basque et puis la Bretage de le devenir. Et pour finir ce sera l’Alsace et la Moselle de l’Est qui demanderont leur rattachement à l’allemagne.

Et ce n’est pas de la science-fiction !

Anne Lauwaert

je ne comprends pas pourquoi la France voudrait garder ces colonies

Michel

En vous lisant, on comprend mieux, par contre, pourquoi la France en est arrivée là où elle est.

J-J Tatie

@Anne Lauwaert Bonjour, il me semble que les Anglais étaient arrivés bien avant nous sur le Caillou…Une colonie de vacances merveilleuse comme CE Caillou, jamais je ne le laisserai aux canaques, le peuple premier, premier de quoi ? je cherche toujours… Allez donc y faire un beau voyage, 21H00 de zinc, et hop…. En fait, y’a rien à comprendre, c’est simple, c’est Nickel, non ?

NOUMEA

J’ai travaillé à l’IRD. Il se trouve que les knks ne sont pas les premiers habitants, mais des polynésiens (poterie Lapita), sauf qu’on a ordonné de dire aux archéologue tout le contraire. Cela se passait dans les années 80.
Les knks arrivés de Papouasie ont décimé gastronomiquement les mâles et pris les femmes pour assurer leur descendance. C’est la raison pour laquelle ils ne sont pas noirs, mais marrons.
Les hiéroglypnes ne sont pas le fait des knks, mais d’un peuple polynésien.

NOUMEA

Pour répondre à TATIE sur la venue des english, ils ne sont pas venus qu’en NC, ils ont également fait souche à Wallis. D’ailleurs, les mekenese sont des Mackinzy Ecossais d’origine, etc…
C’est la raison pour laquelle, phsyiquement, les wallisiens sont si différents des Futuniens qui arborent des cheveux crépus, une couleur de peau plus sombre presque noire, un patronyme plus « local » et une différence de vocabulaire même s’ils se comprennent;
Lifou, également a été une île villégiature des bristish, à voir l’influence sur la langue vernaculaire et les patronyme genre Wright, Ford, etc…

Pyrrhon

Nouméa 1er novembre 2018 : « Bonjour l’ambiance ! »
Espérons que tout ira bien la semaine prochaine et les mois d’après.
Si je le pouvais, je voterais « non » ! mais je ne le peux pas et mon fils non plus pourtant il est né à Nouméa lui ! Le droit du sol et le suffrage universel à géométrie variable, c’est la démocratie de chez nous.

Michel

Comprenez bien que le vrai bulletin de vote des boucaques, c’est leur fusil. Le non va l’emporter, mais ils le savent et ils savent quoi faire : ils useront de la violence et ça ne s’arrêtera plus. Leur stratégie, on la connaît : rendre l’ambiance tellement incontrôlable et invivable à la longue que l’état français hâtera l’abandon de la Nouvelle-Calédonie.