Référendum en Nouvelle-Calédonie, J-34 : vers une large victoire des anti-indépendandistes ?

Publié le 30 septembre 2018 - par - 37 commentaires - 1 545 vues
Share

Dans 34 jours aura lieu une consultation que la population néo-calédonienne attend depuis trente ans : les Calédoniens auront à se prononcer par « OUI » ou par « NON » sur le transfert des compétences régaliennes, c’est-à-dire sur l’indépendance ou non de l’archipel.

Une partie conséquente des habitants en âge de voter n’en aura pas le droit, gel du corps électoral oblige. Trente mille électeurs au tapis au pays des droits de l’Homme !

Des sondages – manipulation ou étude sérieuse ? – annoncent une nette victoire du NON.

Des politiciens hexagonaux connus pour leurs sympathies socialistes lancent que le NON pourrait atteindre 70 voire 80 %.

Volonté de pousser à l’abstention les partisans de la France qui, tellement certains de gagner la confrontation électorale, ne se rendront pas dans les bureaux de vote dans un peu plus d’un mois ?

L’annonce d’une victoire inéluctable du NON ressemble à une mariée trop belle pour être honnête.

Pendant que les « loyalistes » mènent une campagne discrète, la Kanaky arbore ses couleurs sur les réseaux sociaux et dans le paysage calédonien. Une campagne assez dynamique. Et dont l’écho traverse les tribus du nord jusqu’à Nouméa.

Le patron du RDO (0,000001 % des voix), Aloisio Sako – tampon wallisien entre les différentes factions indépendantistes kanakes – désinforme avec le sourire.

Certes, les chiffres qu’il a balancés sur la soudaine majorité de Mélanésiens au sein de la population calédonienne ont été démentis, mais le mensonge a permis au FLN d’entrevoir la possibilité de gagner la bataille. C’est bon pour le moral.

Ici, on peut craindre que les anti-indépendantistes, tellement sûrs de gagner, ne négligent le vote du 4 novembre.

Persuadés d’une victoire écrasante du NON, ils analysent que la succession des référendums, telle que prévue par l’accord de Nouméa (faire voter trois fois en trois ou quatre ans sur le même sujet – jusqu’à ce que l’indépendance soit proclamée par lassitude ?), n’aura plus lieu d’être car la Calédonie ne survivra pas économiquement à une telle calamité référendaire. Les entreprises n’attendront pas le résultat de la troisième consultation pour cesser d’investir. Elles mettront la clé sous la porte bien avant et iront voir ailleurs.

Mais n’est-ce pas le but recherché ? Le chômage a toujours été un investissement pour la Kanaky.

Comme par hasard, la TGC (taxe générale à la consommation), qui aboutira à augmenter le chômage, est appliquée à partir du 1er octobre.

Et que faire si le NON l’emporte massivement ?

Quelle solution durable pour que l’archipel connaisse enfin  la paix et le développement ?

Est-ce que le référendum aboutira à une clarification locale (les indépendantistes admettant enfin la voix de l’expression majoritaire démocratique) ? Une clarification nationale (l’État favorable aux thèses indépendantistes kanakes depuis quarante ans admettant enfin le choix des Calédoniens et rétablissant la démocratie en Calédonie) ? Une clarification internationale (l’ONU admettant enfin que la Nouvelle-Calédonie n’est plus, depuis longtemps, dans une situation coloniale) à la Kanaky, ainsi appelée au nom de l’anticolonialisme ?

Si ces clarifications ont lieu, une nouvelle page de l’histoire et de la politique calédoniennes pourrait être ouverte. Mais rien n’est moins sûr.

Les manœuvres politiciennes pour l’après-référendum ont commencé. Les petits Machiavel insulaires, pourtant sur la même ligne idéologique anti-indépendantiste et libérale, échafaudent des montages politiques et aiguisent leur ego déjà surdimensionné.

Et surtout, ils oublient que dans une course par élimination comme l’est le combat contre l’indépendance kanake socialiste, il faut d’abord gagner le premier round. Rappelons-nous Jospin à la présidentielle de 2002, tellement certain d’être au second tour qu’il négligea le premier et se retrouva à cultiver ses regrets sur l’Île de Ré plus tôt que prévu.

Pour qu’une victoire, nette, indiscutable du NON fasse cesser la course de la Nouvelle-Calédonie vers l’abîme, les Calédoniens, et surtout leurs responsables politiques, doivent mettre fin à leurs divisions suicidaires.

Dans le mois qui vient, chacun doit comprendre que son avenir passe par une victoire massive du NON le 4 novembre.

Voter contre l’indépendance, c’est refuser de disparaître.

À bon entendeur…

Lucette Jeanpierre

Print Friendly, PDF & Email
Share

37 réponses à “Référendum en Nouvelle-Calédonie, J-34 : vers une large victoire des anti-indépendandistes ?”

  1. butterworth dit :

    il faut mettre DES MIGRANTS EN NOUVELLE CALEDONIE ils auront DE BELLES MOSQUEES COMME EN FRANCE METROPOLE ET MAYOTTE ECt

    • Million dit :

      Ah non pas d’envahisseurs et mosqués en Calédonie, mon fils, sa femme, mes 3 petits-enfants de 12 ans ont fuyent la France sont dans E N, ma Doudou sur concours = inspecteur d’Académie, mon fils ingénieur prof de physique chimie. Après 4 ans Wallis, puis Martinique sont mutés en France à Reims. Un désastre à l’école mes 3 garçons qui ont déteint sur les jeunes de chez nous et idem a la maison avaient perdu le respect des parents. Donc une aubaine être muté a Nouméa reprendre le droit chemin.

  2. wika dit :

    On leur demande leur avis, ils ont de la chance. De même, on a demandé l’avis de Mayotte pour devenir un département parasite de la France.
    Nous sur le continent, Sarkozy nous a supprimé le droit au référendum et personne ne nous demande notre avis sur les sujets qui nous tiennent à coeur.
    Personne n’a envie de savoir si nous avons envie de continuer à payer pour ces îles ou non

  3. DUFAITREZ dit :

    Quel intérêt pour la France de les garder, comme tous les Territoires « ultra marins », comme on dit ?
    Coûts exorbitants pour des populations agressives, chômeuses et assistées !
    En échange ? Quelques minerais et surfaces maritimes.

  4. Marnie dit :

    J’utilise la méthode Coué : Pourvu qu’ils demandent leur indépendance ! Cela nous fera des pompes à fric en moins, des bénéficiaires du RSA etc

  5. Jill dit :

    L’indépendance ;les calédoniens sont moins cons
    que les africains et les Algériens. Ils savent très
    bien que sans la France, leur pays se retrouvera
    rapidement en chute libre sur le plan économique.

  6. Allobroge dit :

    Et si notre gouvernement se préparait à nous refaire le coup de l’Algérie « française » de Dunkerque à Tamanrasset qui devait rester française et pour laquelle plusieurs milliers de gens sont morts pour, au final qu’elle soit bradée à une minorité agissante et criminelle ?

  7. Jill dit :

    Il faudrait savoir, soit le colonialisme est abject et
    il faut y mettre fin en N. C ;soit il ne l’est pas et
    admettre qu’il ne le fut pas davantage en Afrique
    et en Algérie.

  8. jean rebora dit :

    l independance il n en veule pas de peur de perde tous les aventages que nous leur donnont

    • Allobroge dit :

      Pensez vous, ils voudront l’indépendance ET les avantages dans le cadres d’accords bi latéraux dans lesquels la France fera repentance et donc paiera pendant au moins autant de temps qu’elle sera restée sur ce territoire !

  9. Feisstritz dit :

    On se demande bien pourquoi 30 000 habitants en âge de voter sont exclus de ce droit. Le gel du corps électoral est une bien maigre explication. Dommage que l’article ne développe pas ce point.

    • Bombastus dit :

      Le corps électoral a été gelé à une date antérieure, pour bloquer l' »importation » de votants de métropole. Evidemment c’est pour favoriser la gauchiasserie car les règles sont alambiquées et à sens unique: de fait ethniquement anti-blancs.

      • Paskal dit :

        Ces 30 000 habitants sont quand même des immigrés. Que cela favorise la « gauchiasserie » est une autre histoire. L’indépendance ne sera pas une victoire de l’islam comme en Algérie. Vérité en Europe, erreur en Mélanésie ?

    • PANDRE dit :

      Si on fait la même chose en France aux prochaines élections, y a pas grand monde qui va voter. Donc, les dés sont pipés dès le départ, comme en 1981. Souvenez-vous, si vous étiez présent sur le territoire à cette époque. Et dire que chez nous on parlait à un moment de faire voter des étrangers en situation irrégulière…………..J’ hallucine………….. On continue à nous prendre pour des billes.

  10. inconnue dit :

    il faudrait en faire un département français

  11. Joël (1) dit :

    Mais qu’est ce qu’on s’emmerde à entretenir des papous à l’autre bout du monde (sic) pourquoi voulez vous qu’ils votent l’indépendance qui va leur retirer de facto l’argent des « enculés » de blancs (???) Faut dégager tout ce qui est extérieur à l’Europe sans oublier l’Afrique à virer et les anglais (hé oui) ! Y à la Russie pour l’énergie gaz et pétrole! Pour les coups bas envers l’Europe y a la City cette catin!!!

    • Allobroge dit :

      Ah mais non mais non, on continuera à payer je vous en fiche mon billet !…

    • Bombastus dit :

      A chaque fois qu’on recule en pensant que ça va aller mieux, on ne fait que déplacer la ligne de front plus près du coeur de la France. L’exemple le plus patent de cela est l’Algérie. Si on lâche la Nouvelle-Calédonie, les Australiens vont en prendre le contrôle instantanément (pour mémoire, ils ont allègrement livré des armes aux sympathiques massacreurs kanaks des années Mitterrand) et nous expédieront les indésirables mélanésiens pour enrichir nos banlieues.

    • Bombastus dit :

      Suite
      Par ailleurs la Nouvelle-Calédonie est potentiellement le seul Israêl possible pour les fds que nous sommes, devenus minorité politique bonne à massacrer, clairement en situation de pré-génocide (voir l’échelle de Stanton) ou génocide par étouffement. Le seul outil potentiellement accessible pour notre survie est une aide externe par une diaspora active. Mais comme les français partis à l’étranger adorent se dissoudre dans leurs pays d’accueil, il nous faudra bien un substrat francophone.

    • Bombastus dit :

      Suite et fin
      Enfin, rappel aux naîfs, nos « amis » européens sont toujours les premiers à nous donner le coup de pied de l’âne. Discrètement, le « deep state » allemand, après les guignoleries d’Angela, est en train d’industrialiser le nettoyage de ses immigrés indésirables vers la poubelle française. Pareil pour l’Italie de Salvini.

    • Marnie dit :

      Ne pas oublier qu’ils étaient anthropophage à une certaine époque. A une exposition universelle (1931 je crois) ils en avaient même exposé quelques uns.

  12. Saintongeais dit :

    En Nouvelle Calédonie la situation est la même qu’au Kosovo. Les immigrés sont devenus plus nombreux que les autochtones. C’est un scandale. Mais c’est l’avenir de la France…

    • J-J Tatie dit :

      Bonjour, ouais, enfin, faut aller vivre sur le Caillou pour prétendre dire ça… Un écran plat gigantesque, un Mitsubishi L200 double cabine, un I-Phone dernier modèle, le tout dans une  »case » de palettes de chantier avec une bâche bleue, en nylon, pour toit, la cuisine préparée grâce à un treillis métallique posé sur 4 parpaings autour du charbon de bois, le RSA et la CAFAT… En plus de ça faut faire la  »coutume » ! Vive la France et la vie au sein des tribus. bon séjour… je vote NON !

      • Million dit :

        Dans l’immédiat parents et garçons sont heureux a Nouméa, gentillesse et correction des habitants ayant fui les violences journalières en france des barbares, combien d’agressions et de morts chaque jour?. je vous en dirai plus dans 4 ans, n’ayant pu finir leur mutation france. Surtout partir pour les études pour les garçons.

    • Million dit :

      La N.Calédonie n’est pas musulmane, mais croyante et surtout le culte des ancêtres. Avez-vous vu Dimanche Arte, sauvages, au coeur des zoos humains (kanak) en 1931, quel honte ils étaient exposé comme des animaux. on leur a fait miroité devenir célèbres

  13. De Profundis Macronibus dit :

    Si le NON l’emporte, qu’on les laisse crever dans leur merde : fini le RSA et tout le reste, l’île ne doit plus coûter un centime au contribuable français et que les français qui rallieront la métropole pratiquent la politique de la terre brûlée !

    • J-J Tatie dit :

      Le NON, à l’indépendance, êtes-vous certain de vous ? Il me semble que le non signifie : rester dans la France… Le Caillou DOIT rester Français !

  14. Jean Tenrien dit :

    Ils ne veulent pas l’indépendance !! Ce qu’ils veulent, c’est profiter de notre pognon et en faire ce qu’ils en veulent.

    • Million dit :

      Hello on n’est pas à Mayotte (musulmans), merçi Sarko. Alors partez en Australie aucun morts en mer les bateaux faux migrants repartent.

  15. Emile ROUX dit :

    L’idée de plus être nourris par la CAF est insupportable

    • PANDRE dit :

      Tout comme la Seine St Denis!!!!!!

      • J-J Tatie dit :

        Ouais, hélas, je connais la tribu de Saint-Louis, de Saint Philippo mais pas de saint-Denis… Les deux premières citées sont vraiment très c.. La province Sud possède queqlues beaux spécimens mais le Nord, HO LA, LA…

    • Million dit :

      Surtout en France, sommes champions, alors balayez devant votre porte…