Référendum J-19 : des solutions marxistes dignes de Chavez pour la Kanaky

Publié le 16 octobre 2018 - par - 10 commentaires - 599 vues
Share

À l’approche du référendum du 4 novembre, quelques piètres commentaires surgissent sur les réseaux sociaux. Ainsi, celui de l’ex-mari d’Adriana Karembeu, un certain Christian, originaire de la tribu de Canala, dans lequel il appelait il y a un an à voter “OUI” à l’indépendance.

Il n’est pas certain que, quoique “kanak”, cette comète improbable du football français ait le droit de vote compte tenu de son temps d’absence de Nouvelle-Calédonie. Encore qu’il se trouvera bien un gentil colonialiste pour le lui accorder compte tenu de son origine.

Légion d’honneur (bien française) au revers du veston, il n’a aucune reconnaissance de ce que la France a fait pour lui depuis son arrivée en Métropole à l’âge de 17 ans. Mais pouvait-on en attendre autre chose?

 

La chaîne de télévision Nouvelle-Calédonie Première a assourdi les Calédoniens d’un panégyrique d’Alain Christnacht, dont la très longue carrière dans la haute administration socialiste l’amena un temps à être Haut-Commissaire de la République en Nouvelle-Calédonie. Il est surtout connu sur le Territoire pour sa rédaction totalement anti-démocratique de l’accord de Nouméa qui conduit aujourd’hui à la tenue du prochain référendum.

À l’époque, Alain Christnacht – qualifié de mandataire liquidateur par certains loyalistes – avait sans doute promis à ses amis du FLNKS que le premier référendum qui devait avoir lieu entre 2014 et 2018 les rapprocherait de l’indépendance et que l’un des deux suivants les délivrerait à jamais du “colonialisme” français et de son cortège d’écoles, de collèges, de lycées, d’hôpitaux, de routes, d’entreprises, qui a réduit depuis si longtemps ses amis indépendantistes en “esclavage”.

Patatras ! Il semble que les Mélanésiens, loin d’être aussi stupides que le croient les dirigeants indépendantistes, préfèrent demeurer dans la France.

Et ce n’est pas la lecture du programme économique des indépendantistes qui les fera changer d’avis.

Les “économistes” kanaks prônent l’instauration d’une économie entièrement sous contrôle de l’État. Économie dont l’exemple du Venezuela nous fournit une petite idée du résultat.

Tout en promettant la liberté d’entreprendre, le projet kanak d’économie annonce la confiscation par l’État de tous les titres miniers, sans dire comment seront dédommagées ou évacuées les entreprises locales ou internationales implantées sur le Territoire.

L’État enverra-t-il les membres de sa “jeunesse révolutionnaire de Kanaky” prendre tout simplement possession des mines en éliminant sur place toute résistance ou toute contradiction ? Cela semble avoir commencé (pour l’heure sans les massacres !) sur certains sites : à Kouaoua, la “Serpentine” (tapis roulant) qui conduit le minerai de la mine jusqu’au port a été incendié 11 fois, la dernière ayant eu pour conséquence sa destruction totale et définitive. L’État n’a pas bronché. Ou si peu.

Concernant le foncier, bien sûr le texte annonce la préservation de la propriété privée. Mais cette promesse est aussitôt contredite par des références à toute une série de situations particulières qui aboutiront, une fois l’indépendance acquise, à une confiscation pure et simples des dernières terres d’Européens au profit des clans kanaks.

Le modèle admiré depuis 40 ans par les leaders indépendantistes est celui des Fidji où la terre, travaillée par des Fidjiens d’origine indienne, est confisquée par les Fidjiens d’origine mélanésienne.

L’autre modèle, auquel J.M. Tjibaou avait rendu visite dans le courant des années 1980, n’est autre que le… Zimbabwe du grand démocrate Mugabe. Le Zimbabwe où ont eu lieu, dans un silence assourdissant, des massacres en série de fermiers blancs. Aujourd’hui, les dirigeants sud-africains veulent faire la même chose. Grenier de l’Afrique du temps des Blancs, le Zimbabwe est aujourd’hui en ruines.

La presse occidentale ne s’en émeut pas, continuant de considérer qu’il y a là un juste retour des choses, une revanche sur l’Histoire “coloniale“. Sauf que le récit manichéen de  la colonisation en Afrique comme en Nouvelle-Calédonie est mort depuis 60 ans.

Les beaux parleurs de l’indépendance mettent en avant une autosuffisance agricole, agroalimentaire, dans la production de biens de consommation courante et en ce qui concerne aussi la pêche et l’élevage.

Mais avec la politique foncière annoncée, ce n’est pas le Pérou qu’il faut en attendre, mais le… Venezuela. Encore les Vénézuéliens peuvent-ils passer une frontière et se nourrir dans les pays bordant le leur. Rien de tel en Kanaky. Chaque fois que des gouvernements comme celui que promettent les indépendantistes sont arrivés au pouvoir, chaque fois la population a crevé de faim. Le sort de la population de l’archipel calédonien pourrait ressembler à ça :

Idem pour le tourisme : les indépendantistes souhaitent faire du tourisme un des principaux revenus  de la Kanaky.

Or, depuis quarante ans, et après des dizaines de milliards engloutis, le tourisme calédonien continue de végéter.

Australiens et Néo-Zélandais dépensent peu parce qu’ils ont tout et mieux chez eux, les touristes japonais ont renoncé et les autres pays de la zone ne fournissent pas de touristes (Vanuatu, Salomon, Nouvelle-Guinée…)

Le plus grand nombre de visiteurs arrivent de Métropole. Ce sont des familles qui viennent voir un des leurs installé sur le Territoire. Elles profitent du voyage pour faire le tour de la Grande Terre, se rendre dans les Iles Loyauté et à l’Île des Pins. Bien évidemment, ce tourisme familial se tarira en cas d’indépendance.

Sans doute les kanakystes comptent-ils désormais sur l’arrivée massive de touristes chinois.

Prenant appui sur les élucubrations de quelques intellectuels (parfois universitaires) qui concluent doctement à l’existence de salaires trop élevés dans la fonction publique, les penseurs de la Kanaky ont trouvé la solution : les salaires seront revus à la baisse.

Comment ? Par un artifice annoncé en termes choisis : « l’harmonisation progressive des salaires du public et du privé pour plus de justice sociale ».

Autrement dit, les salaires du public plus élevés que ceux du privé en raison des transferts de l’État français, plongeront. Par ailleurs, l’activité économique étant ralentie par les incertitudes sur l’avenir des entreprises, les salaires du privé seront aussi revus à la baisse.

C’est bien la paupérisation de toute la population calédonienne qui est au programme de la Kanaky.

Et du côté de la “politique” monétaire ? N’étant sans doute pas encore parvenus “au terme de leur réflexion”, les “experts” de la Kanaky hésitent encore entre plusieurs solutions : maintien du système actuel avec parité fixe liée à l’euro ou rattachement de la monnaie kanake aux dollars australien et néo-zélandais ou souveraineté totale, avec monnaie fluctuante sur le marché mondial avec contrôle de l’État.

Une certitude : l’économie de la Kanaky est très mal préparée, comme toujours dans la bascule des indépendances, et pire encore lorsque celle-ci s’annonce socialiste.

Dans quelques années, les habitants de la Kanaky diront ce que disaient les Togolais à Kofi Yamgnane :

https://youtu.be/bRmYeVJ58Fk

Lucette Jeanpierre

Print Friendly, PDF & Email
Share

10 réponses à “Référendum J-19 : des solutions marxistes dignes de Chavez pour la Kanaky”

  1. Jill dit :

    Le colonialisme c’est fini;vive la Kanakie libre.
    Divorce à l’amiable,mais attention, sans prestations compensatoires.
    La France sera enfin libérée de ce gouffre financier.
    Allez les Kanaks, on vous regarde ;en fait, de merden sie sich;mettez en œuvre votre célèbre
    culture… rire !

  2. clercophage dit :

    Qu’est-ce que vous avez contre Chavez ?
    Il était trés bien ce Chavez.
    D’ailleurs son successeur est trés bien aussi.

  3. patphil dit :

    n’en faites pas trop sur chavez qui avait recours au référendum et les gagnait tous avec une marge confortable; en fin de vie il en a perdu un et n’a plus reparlé de ce projet!
    en revanche je me souviens bien de ce kofi yamgnane, un pur breton à l’époque où il est devenu ministre de mitterrand qui , rentré au pays a mordu la poussière à l’élection présidentielle togolaise; un « français » battu!!!

  4. Aux Armes Citoyens dit :

    karembeu a toujours été indépendantiste. Mon père a toujours dit qu’il était plus que nul au foot et que s’il était embauché dans une équipe, c’était tout simplement par pur calcul politique…
    karembeu qui crache dans la soupe ; quel salaud !

    • Jill dit :

      Il était pas nul, mais c’était une espèce de
      Benzema ;il jouait pour le fric, pas pour le maillot.
      Il n’avait pas sa place en équipe de France.

  5. Emile ROUX dit :

    NON = Mayotte bis
    OUI = VENEZUELA

  6. butterworth dit :

    la future monnaie kanak https://fr.wikipedia.org/wiki/Monnaie_de_pierre pour quand la separation de l ile en DEUX ? kanaks d un cote et les autres de l autre DEVIS A ENVOYER A BLACKWATER livre a lire le principe de lucifer howard bloom QUI SERA LE DOMINANT OU DOMINE??? selon votre CHOIX

  7. Allonzenfan dit :

    Si par malheur l’indépendance l’emporte, on rapatrie ceux qui le souhaitent et on laisse mariner les autres dans leur merde après les avoir destitué de leur nationalité française…
    Et surtout, plus un rond payé par le contribuable français pour les renégats !

    • Aux Armes Citoyens dit :

      Les Australiens auront vite fait de s’emparer de l’île appelée pompeusement « pays » pour parquer les knks dans des réserves (des vraies, pas des tribus où il faut montrer patte blanche quand on est Blanc et faire la coutume), les démunir de tout et faire en sorte que leur population diminue.

  8. quiditvrai dit :

    Ils auront le gouvernement qu’ils méritent et vogue la galère.
    Ainsi sot-il….amen.