Pourquoi l’Europe est inexistante dans la guerre US-Chine ?

Publié le 19 août 2018 - par - 8 commentaires - 633 vues
Share

C’est un avenir économique qui finirait par mettre tout le monde d’accord.

Tous les économistes le disent, le savent et le répètent : l’Europe est en total décrochage économique mondial par rapport à ses principaux rivaux, la Chine et les USA.

La guerre des trois n’aura pas lieu, il n’y aura qu’une lutte entre deux, Chinois et Américains.

Certains se rassurent comme ils peuvent en faisant remarquer que notre continent est le champion mondial de l’export.

Ils oublient de remarquer que Donald a décidé de mettre tout le monde au pas en relevant les taxes à l’import aux US.

On a vu sur les écrans du monde entier notre Emmanuel faire la danse du ventre devant ce qu’il a pris pour l’ourson Trump.

Mauvaise perception de la réalité comme disent nos sociologues quand ils veulent dénigrer les sites de ré information qui s’alarment du déclin et de la mort de l’Europe : Trump n’est l’ourson de personne quand il s’agit de business, pragmatique en diable il n’est l’allié que de celui qui sert ses intérêts ou les intérêts de l’Amérique.

L’Europe qui effectivement crée encore des richesses n’a aucune vision de l’avenir, je veux dire que ceux qui se piquent de  gouverner ce continent ont des visions d’incontinents.

Alors que nous consacrons selon les pays près ou plus de la moitié des richesses nationales en transferts sociaux, comble de l’ironie en France notamment plusieurs dizaines de milliards par an  dans des banlieues musulmanisées qui haïssent l’occident et ce que nous sommes, les chinois et les américains consacrent des centaines de milliards par an en budget militaire, à la recherche et en aides directes ou indirectes à leurs entreprises de la nouvelle économie.

Car l’or de l’avenir est localisé là, la nouvelle économie.

Usant des largesses du Traité européen et de l’absence de coopération et d’harmonisation fiscale de nos pays les entreprises américaines ont amassé des fortunes colossales en franchise d’impôts en Europe.

Donald a déjà proposé un rapatriement de ce « pognon de dingue » selon l’expression en usage au Palais Dugland en contrepartie d’une fiscalité allégée. En effet, si les entreprises américaines placent leurs trésors de guerre dans des paradis fiscaux aux Iles Vierges ou aux Caïman c’est pour éviter l’impôt US qui ne s’applique pas tant que l’argent ne rentre pas au pays.

En bref ce sont plusieurs milliers de milliards de dollars qui ne demandent qu’à être investis, plus que le déficit français.

C’est aussi de quoi acheter tout le CAC 40, banques françaises, champions mondiaux français du luxe, champions mondiaux de l’industrie comme Air Liquide, etc….

Voilà où je veux en venir.

Le CAC 40 c’est 60 à 70 milliards de distributions aux actionnaires et 2 à 3 dizaines de milliards d’impôt sur les sociétés et autres prélèvements.

Nos dirigeants européens ont totalement ou sont en train de totalement détruire l’économie européenne en favorisant la concurrence déloyale.

Si des groupes comme Carrefour ou Casino sont à la traîne et à la peine, c’est bien en raison d’une concurrence déloyale de la part de groupes comme Amazon. Cette dernière société peut casser les prix, elle n’a pas la masse salariale et sociale des entreprises françaises et elle ne paie quasiment pas d‘impôts en Irlande.

On me dira qu’elle exerce bien une activité dans l’Hexagone, elle doit donc bien payer de l’impôt. Facile de l’éviter, il suffit que le holding de tête localisé à Dublin émette une facture à sa fille française pour aide au développement, services comptables, financiers et administratifs supérieur au bénéfice de cette dernière pour qu’elle soit en déficit. Pas d’impôt donc.

Je vous le traduis tout simple pour saisir : c’est de l’impôt sur les sociétés et des bénéfices de France qui remontent tout simplement en franchise d’impôt en Irlande avant d’aller dormir dans quelque Ile Vierge.

C’est l’accumulation du Trésor de guerre dont je vous parlais tout à l’heure.

C’est aussi de la destruction d’emploi et de la diminution des bénéfices donc de la matière imposable en France pour les groupes de distribution français, et des profits colossaux qui vont servir pour se développer pour les groupes US. C’est l’étouffement de la concurrence, c’est la mort de l’économie de l’Europe mais les clowns de Bruxelles ne voient rien.

Sur une ou deux années cette concurrence déloyale ne fait pas trop sentir ses effets, mais on y est plein pot maintenant : les titres des groupes Carrefour et Casino n’arrêtent pas de chuter en bourse, le cours de bourse étant le reflet de la perspective de bénéfices d’une entreprise, cela signifie donc que les investisseurs ne se font plus guère d’illusions sur leurs bénéfices futurs avec leur modèle économique actuel.

Déjà, ces deux groupes, Carrefour et Casino,  ont été obligés de contracter une alliance avec ces GAFAs pour ne pas sombrer. Cela ne préjuge pas des plans sociaux à venir ; allez donc causer à votre caissière de ce qu’elle en pense, certaines des petits magasins Carrefour abandonnés ont eu le leur.

Les groupes américains ont montré leur stratégie : Amazon a cassé les prix aux US pour ruiner les libraires indépendants. Maintenant, en position de quasi-monopole, Amazon a le pouvoir de fixer les prix.

C’est exactement ce qui pend au nez de tous les secteurs d’activité en Europe.

Car ce sont bien TOUS les secteurs d’activité sur lesquels lorgnent ces géants financiers : banque, distribution, médicaments, exploration de l’espace, automobile, c’est l’économie mondiale qui risque de passer sous drapeau US.

Et ne pensez pas un instant que Donald ait envie de démanteler ces entreprises au motif d’abus de position dominante et monopolistique, sauf grave entorse au puritanisme américain : ces groupes privés ont probablement déjà été intégrés dans une stratégie globale de domination de la planète.

Car il faut regarder  la remontée des taux de la banque fédérale comme un autre versant de cette stratégie de domination : mécaniquement, cela entraîne l’appréciation du dollar qui vient de prendre 10 % en quelques mois par rapport à l’euro,  la dette américaine en dollars à bientôt 3 % de rendement rapportant à l’investisseur trois fois plus que la dette en euros de la France qui émet à moins de 1 %.

L’avantage collatéral, je vous le donne en mille : cela veut dire  que pour une entreprise américaine, une entreprise européenne vaut 10 % moins cher qu’il y a quelques mois.

Vous voyez le bin’s, alors que Super Mario à la BCE est coincé par les déficits des États comme la France qui n’ont pas fait le job de se désendetter ?

Vous le voyez, le résultat, à l’horizon de 10 à 20 ans, si ces groupes rachètent le CAC 40 et les grands groupes européens ?

Plus de bénéfices imposables en Europe, compression du personnel et des salaires sur tout le continent, remontée des bénéfices et des dividendes aux US en franchise d’impôts, c’est le nouvel esclavagisme quoi, les Européens qui travaillent pour un salaire de misère et les richesses créées qui sont captées et transférées outre-Atlantique.

Et pour les US, c’est la solution au problème des retraites, l’Européen qui devient le nègre du retraité américain, on comprend aussi maintenant pourquoi Donald n’a pas envie de diluer cette rente avec les clandestins mexicains.

Dommages collatéraux pour nous : disparition des retraites, des transferts sociaux, ce ne seront plus seulement 5 € sur l’APL qui seront rabiotés, mais l’APL tout court.

Or, notre clique de politicards est incapable d’aller au bras de fer avec les Chinois ou avec les US.

On vient de le voir avec les sanctions qui seraient infligées aux entreprises françaises si elles s’avisaient de commercer avec l’Iran. De même, des bâtons dans les roues pour celles qui commercent avec la Russie et autres pays sur la liste noire américaine.

Et les arlequins de Bruxelles, incapables de proposer l’euro comme monnaie de transactions internationales, ce qui permettrait d’acheter le pétrole en € et non en $ et mettrait Donald dans une situation de faiblesse internationale si une bonne partie de la planète adoptait notre devise.

Mais il a compris, le Donald, que ces gouvernants européens sont des incapables et ne fait que jouer sur leur lâcheté et leur veulerie comme Hitler l’avait fait à Munich en 1938.

Devant cette situation, on ne peut qu’avancer la seule stratégie qui vaille à l’heure actuelle pour conserver non pas une parcelle de gloire, mais une parcelle de richesse dans les 20 ans à venir : acheter des actions US, qui distribuent de préférence, et si le dollar continue à remonter, cela fera encore plus d’euros à dépenser dans votre supermarché Alphabet.

À moins qu’un nouveau 1929 ne ramène les compteurs de tout le monde à zéro.

Jean d’Acre

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
Clamp

Effectivement, Amazon va détruire le commerce en France, une fois qu’on y a goûté, on ne peut plus se tourner vers autres chose, c’est toujours plus compétitif, ne serait-ce que pour éviter de faire sonner le téléphone de la vérification bancaire quand on commande la nuit et qu’on respecte ses voisins. Mais il vaut peut-être mieux se féliciter de cet ultime ressort de l’économie américaine car sinon la Chine aurait déjà mis le monde entier à sa botte, et je n’y tiens pas. 10 ans à endurer, et ..

DUFAITREZ

Fort long, mais tellement juste !
Peu parlé de la Russie, éventuel facteur d’équilibre entre USA et Chine. Les sanctions sont absurdes, pour tous.
Mais l’endettement de la Planète (230.000 Md$) fait peur…

Marnie

L’UE, une belle utopie devenue un outrage, une merde, aurait dû être une vraie puissance capable d’être presque à égalité avec les grandes puissances actuelles. Au lieu de cela, la satanique Allemagne qui a pris le flambeau nous amène à notre perte : islamisation, nivellement par le bas, et perte de tout ce qui faisait notre force.

john

Ce qu’il serait intéressant d’analyser toutefois, c’est le rôle de la Chine dans la destabilisation de l’Afrique, si on peut dire et dans le phénomène migratoire vers l’Europe. Son rôle n’est pas anodin, et la guerre commerciale nous est ménée sur ce plan.

Dupond

john
La chine en Afrique ne fera pas de miracle .Les africains sont innasimilables au rendement des chinois

Zorglub

Je mettrai un bémol dans ce que vous écrivez. Les Chinois, les Russes ( tient vous n’en parlez pas) les Indiens échangent tant qu’ils peuvent leurs bons du trésor américain contre de l’or .Par ailleurs la dette américaine est colossale des passant les 3 ou 4 trions de dollars .Beaucoup d’américains crèvent la dalle , mais de ça on en parle pas. A l’heure actuelle sur le plan boursier , nous vivons dans une énorme bulle qui risque d’exploser d’un jour à l’autre.

BERNARD

Super billet, comme très souvent Monsieur d’Acre (mais là c’est plutôt de l’acide nitrique que vour versez). tout d’abord nous venons de perdre « encore un rang » dans le concert des nations, nous passons maintenant à la 7ième place, direct pays en voie de sous-développement.
Bon, les retraites, c’est sûr, faut oublier.
Coup de chapeau à Trump, il va le réussir son « Make America Great Again » je trouve ce Président de plus en plus efficace, et il bosse dur..et gratos en plus !

Dupond

Il est tout a fait normal que nous soyons mis a l’écart de la cour des grands …que pensez vous du dernier rapport PISA ? que pensez vous de la promptitude des français a bosser qui sont imposés a outrance pour nourrir une imigration délinquante et parasite ? . Que pensez vous des syndicats qui prennent les français en otages pour éxiger leurs caprices? Que pensez vous de notre justice qui condamne les victimes ? Que pensez vous de notre sécu en faillite ?