Réflexions sur la gifle reçue par madame Quattenens…

La ville de Lyon est maintenant entrée dans le hit-parade mondial de l’insécurité.
L’inénarrable quartier de la Guillotière est devenu aussi célèbre que la tour Eiffel ou le Mont-Saint-Michel, et au guide Michelin les pourparlers sont avancés pour un classement en zoo étoilé. Il va nécessairement falloir faire classer ce site à l’Unesco comme chef-d’œuvre-archétype du bien-vivre ensemble à la française, un exemple pour le monde entier.
Bien entendu il y a d’autres villes prétendantes, comme Rennes, Nantes, Bordeaux, Montpellier,  Grenoble, Marseille, sachant que certains quartiers de la capitale sont hors concours : la mixité y bat son plein de joie et de bonheur, on y surine dans l’accolade fraternelle, victimes et coupables dans un même élan de se retrouver le soir à l’ombre des peupliers et des platanes comme autrefois dans un passé pas si lointain on se retrouvait pour une petite pétanque : le surin a remplacé la boule mais les gestes se perpétuent.

https://www.fdesouche.com/2022/09/22/le-sentiment-dinsecurite-a-lyon-menace-nos-entreprises-dans-la-restauration-selon-thierry-fontaine-president-de-lunion-des-metiers-et-des-industries-de-lhotellerie-du-rhone/

Il y aura toujours ces peine-à-jouir qui ne supportent pas le bonheur affiché des autres, ainsi des restaurateurs de Lyon qui jouent les vierges effarouchées devant les joies de la mixité France blanche de souche vs afro-reste de l’extra-Europe par la voix du Président de l’industrie hôtelière-restauration de la métropole lyonnaise :
« Il était important pour nous d’alerter les élus sur ce sentiment d’insécurité à Lyon qui est partagé par bon nombre d’habitants, de touristes mais aussi par les professionnels de l’hôtellerie-restauration. À titre d’exemple, on remarque que beaucoup de nos clients âgés refusent désormais de réserver le deuxième service au restaurant de peur de rentrer tard. Il en est de même pour nos salariées qui sont nombreuses à ne plus vouloir terminer leur travail à 1 heure du matin. Ce n’est pas normal ».

https://www.lhotellerie-restauration.fr/journal/salon-concours-syndicat-association/2022-09/thierry-fontaine-umih-rhone-le-sentiment-d-insecurite-a-lyon-menace-nos-entreprises.html

Or à lire l’interview, l’inquiétude n’a pas lieu d’être, on voit bien que monsieur Thierry Fontaine galège comme à Marseille sur le vieux port : si on comprend bien les termes utilisés, il n’y a jamais eu d’insécurité à Lyon mais seulement un « sentiment d’insécurité » qu’il demande au préfet d’éradiquer.
Or que peut faire un préfet face à un sentiment ?
Un préfet ça agit, ça déploie la cavalerie, ça LBDise sur l’impétrant, mais que peut-il faire pour changer les travers mentaux de citoyens qui éprouvent en leur for intérieur des sentiments, de la haine ou de l’amour, de l’insécurité ou de l’impuissance, etc. ?
L’électrochoc, la camisole, le padamalgam et tout le toutim ?

Mais pour reprendre un guignol qui a été Président de notre République qui répliquait, quand on lui parlait de la hausse inexorable du chômage, « on a déjà tout essayé », ici aussi on a tout essayé avec la propagande d’État et le déni de réalité, le maquillage des statistiques, l’interdiction de nommer les choses et l’interdiction de quantifier les origines ethniques.
On voit bien que les sentiments ont la peau dure et qu’ils défient les réalités recréées facticement et les vécus de propagande : vous êtes agressé, vous être entre la vie et la mort, trois Soudanais vous violent à Nantes, mais ce n’est qu’un sentiment vous dira la caste polititico-médiatique qui ne supporte pas le réel.

Si tout est sentiments, alors la gifle de Quatennens n’a été qu’une impression soleil couchant ou levant beau comme un Sisley, un Monet ou un Renoir, et les guignols de la Caste, justement, ne devraient pas s’agiter du bocal ainsi. Huit jours qu’on en bouffe de cette baffe : la régulière à Quatennens se ramasse une petite bouffe que l’enquête en cours nous renseignera si elle n’était pas en partie ou totalement méritée, mais on en trogne MMS pour Matin Midi et Soir sur les ondes, dans les journaux et à la TV, tandis que personne ne s’émeut dans les médias et chez les politiciens aux grandes heures d’écoute d’un viol par trois Soudanais d’une Nantaise.

https://www.fdesouche.com/2022/09/27/nantes-une-jeune-femme-victime-dun-viol-collectif-sur-la-voie-publique-par-3-migrants-soudanais-qui-lont-violee-a-plusieurs-reprises/

Bompard n’est pas ma tasse de thé mais pour une fois je lui donne raison, en fonction de ma propre échelle de valeurs : il doit y avoir une gradation dans les violences. Et bien, d’un côté la caste politique et médiatique, de l’autre moi et Bompard, on n’a pas la même grande échelle.
https://www.tf1info.fr/politique/violences-faites-aux-femmes-affaire-adrien-quatennens-une-gifle-n-est-pas-egale-a-un-homme-qui-bat-sa-femme-tous-les-jours-selon-manuel-bompard-lfi-2233176.html

Vous remarquerez comment il a dû faire le Gaulois, monsieur Bompard, quand il a vu tout le monde politico-médiatique lui tomber sur le râble abraracourcix.
On en tire une leçon de morale et de réalité que les femmes et les féministes de ce pays devraient prendre en compte au plus vite : pour la caste politico-médiatique française, vu les débats et durées d’antennes comparées dévolues à ces deux faits divers, la gifle est infiniment plus gravissime que le viol par des Grands Remplaçants pour une ressortissante du beau sexe : du coup on peut conclure qu’un Grand Remplaçant a droit de viol car l’affaire est bénigne, un de souche blanc est interdit de gifle sous peine de mort sociale, je viens de vous résumer la nouvelle échelle des valeurs morales sociétales des LR aux communistes en passant par les centristes macronistes du ventre mou de la République. Certains rieurs avanceront qu’il vaut mieux être mou du ventre que d’ailleurs, certes.

Moi qui étais convaincu du contraire, ainsi j’aurais vécu des décennies dans l’erreur, dans un faux sentiment de certitude en quelque sorte, je m’en repens ici-même pour faire comme la caste politique française à Alger ou en Afrique quand ses membres usent leurs genoux à force de ramper en louvoyant-béquillant dessus à creuser le trou de notre Sécu rapport aux rhumatismes futurs.

On voit toute une classe politique se mobiliser, monter dans les tours, alerter la CPI et l’ONU, tous les journaleux autorisés par l’État en faire leurs choux gras du matin au soir : la gifle Quatennens est pour la Caste une affaire d’État, mais en bas de mon échelle, tout le monde s’en branle les deux nougats, ici pour reprendre notre Président, « ça en touche une sans faire bouger l’autre ».
Avec la Caste, tout est toujours à sens unique, personne ne se pose la question : et si elle l’avait méritée, la bouffe, la poupée ?

Tous les jours que le petit Jésus fait, des tas de bonshommes se font souffler la bignole, qui par la régulière, qui par l’une des irrégulières pour les plus riches, l’irrégulière seule pour les mecs de peu, pour un manquement de ceci ou de cela, un baiser volé à l’autre sans le consentement de l’une, un RDV manqué, un renard non acheté, et tous ces bonshommes ne vont pas pour autant crier au crime contre l’humanité.
C’est ici que l’on voit que l’on veut nous cacher les choses, combien d’hommes souffletés tous les jours en comparaison de leurs homologues du genre humain, les femmes ? Vous le voyez bien que l’interdiction de statistiques ethniques a pour objectif de nous masquer la réalité.

On se demande même si la gifle de Quatennens n’est pas un complot ourdi par la Caste pour masquer le viol d’une Nantaise par trois Soudanais et taire le Grand Remplacement en cours : c’est que tout est imaginable quand 25 heures sur 24 on nous bassine médiatiquement avec cette affaire, comme si on était tombé sur une nouvelle affaire des Poisons ou des colliers de la Reine pas mère pour un rond : ainsi dans le rôle de la Brinvilliers, monsieur Quatennens, genre non genré de néo-petit Jésus post-moderniste coraniqué qui se sacrifie pour la cause mais qui aura mérité ses 72 vierges dans un monde futur à force d’islamisation en cours du continent.

Et là, l’hypothèse devient plausible : et si le Grand Remplacement avec l’insécurité que l’on laisse sciemment prospérer n’était rien d’autre qu’une machination particulièrement tordue de la Caste déjà islamisée pour imposer le voile aux femmes pour qu’elles ne fassent plus envie dans l’espace public, le tout avec la bénédiction de toutes les institutions bruxelloises qui se sont lancées dans la plus odieuse propagande islamiste alors qu’en Iran et en Afghanistan les femmes n’en veulent plus ?
Sergueï Lavrov a évoqué à l’Onu une hystérie de l’Occident envers la Russie :
https://actu.orange.fr/monde/le-chef-de-la-diplomatie-russe-accuse-l-occident-d-une-russophobie-grotesque-magic-CNT000001SN00p.html

Pour la France, Lavrov a tort, la Russie, certains s’en touchent les deux sans que cela n’affecte les autres : l’hystérie collective, c’est la gifle de Quatennens à sa régulière.
Et si ça se trouve, si on en fait tant sur la régulière, c’est pour mieux masquer l’irrégulière.
On ne divorce pas sans un feu quelque part comme on dit de la fumée, non ?

Jean d’Acre

image_pdfimage_print
4
1

8 Commentaires

  1. Oui, ils nous ebfume avec un problème qui, même sans réfléchir, est un non-événement. On rrmarquera juste l’infantilation des Français pour cacher – ou taire – des situations bien plus dramatiques pour le peuple que des histoires de joutes entre couples et des histoires de fesses qui ne doivent regarder que la justice qui tranchera et des conséquences en découleront pour les intéressés. Il y en a marre !

  2. Je suis un sanguin, mais à part ce que je vais vous avouer, jamais je n’ai plus giflé une seule femme.
    Je suis chez moi et j’ai 28 ans, en couple depuis 8 ans ( qui bat de l’aile depuis 3 ans )et ma copine de l’époque me poursuit de pièces en pièces pour un motif futile et en gueulant ; je passe de pièces en pièces ( c’était une maison de 130 m2 + 2000 M2 de jardin ; c’était encore les francs donc facile de vivre bien ) pour éviter et fuir son ire mais la harpie n’en démord pas et me suit, toujours en gueulant.
    A force de fuir, je m’arrête, me retourne et la gifle !
    Je sais, ce n’est pas bien et j’aurai peut-être dû taper dans le mur mais si vous saviez à quel point il est énervant de se faire poursuivre alors que l’on ne cherche qu’à éviter la confrontation ( que je déteste dans un couple ), vous comprendriez.
    Ceci dit, je ne défends pas le rouquin car morpho psychologiquement, il a une tête de dingue.

    • Une femme s’est mise en ménage avec un député mélanchoniste …
      … C’est du masochisme et ça mérite une bonne torgnole . Pour lui apprendre.

  3. je vais finir par me demander si le sexe en tant que divertissement dit de nécessité n’est pas la cause de tous les malheurs et que sa rétention permettrait de lancer le désir vers la transcendance spirituelle pour casser l’éternel enchainement karmique au profit d’un dégageage vers des planètes dont les gars possèdent un minimum de plus de conscience.

  4. Bonjour. J’ai tellement aimé votre article que je vais vous en emprunter une part….pour ce soir. Bravo !

  5. mélanchon a trouvé ce verset du coran pour défendre son poulain rouquin :
    4 : 35 ..quant à celles dont vous craignez la désobéissance, admonestez les…. et si besoin est, chatiez les

  6. Quand cela a commencé à se dégrader : sa femme l’a surnommé : >>>>>>>4 mains courantes !

    • à LFI il y a les mains baladeuses, les tetes à claques, et des coups de pieds au « fondement » qui se perdent.

1 Rétrolien / Ping

  1. Donc la régulière de Quatennens s’est pris une baffe… – Riposte Laique

Les commentaires sont fermés.