Réflexions sur l’antisémitisme

Publié le 1 novembre 2020 - par - 40 commentaires - 994 vues

Définissons d’abord ce que n’est pas l’antisémitisme : il n’est pas la critique du contenu du Talmud et de la Torah et des pratiques religieuses qui en découlent. Il n’est pas non plus la critique de la politique israélienne (même si cela peut s’avérer pour certains un bon cache-sexe).

Non, l’antisémitisme est la haine raciale des Juifs ou d’un Juif pour ce qu’il est censé être : vous connaissez les clichés (ils ne pensent qu’à l’argent, ils complotent, ils contrôlent les médias, ils ont les doigts crochus, la bouche lippue, un gros nez). Bref, pour un antisémite, chaque Juif est une créature malfaisante voire diabolique.

Après l’holocauste, les antisémites avaient plusieurs options : la première c’était d’abandonner ce positionnement et reconnaissons que cela a eu lieu : en France, les publications antisémites ont diminué de façon massive après la Deuxième Guerre mondiale alors qu’aucune nouvelle loi ne les interdisait alors. On oublie souvent de le rappeler.

Néanmoins si une personne voulait continuer à afficher son antisémitisme, elle avait plusieurs choix. Le premier c’était d’assumer l’holocauste en disant que c’était la guerre et que tuer les ennemis, même désarmés, femmes et enfants compris, était une sage politique : position cruelle et guère tenable.

Le deuxième choix de l’antisémite c’était de dire que certes l’holocauste était un crime qui n’aurait pas dû être commis, mais que cela ne changeait rien au rôle néfaste des Juifs. En gros, les nazis étaient certes allés trop loin mais on se devait de continuer à surveiller les Juifs et les tenir éloignés du pouvoir. Une position, à mon avis, encore moins tenable que la précédente, un peu comme plaindre une femme violée tout en affirmant qu’elle l’avait tout de même un peu cherché.

La troisième, qui n’a pas rencontré un succès immédiat malgré les écrits de Rassinier, c’était d’oser affirmer que l’holocauste n’avait pas eu lieu. C’est l’énormité du mensonge qui a probablement empêché l’idée de percer rapidement. Reconnaissons que ce mensonge s’inscrit totalement dans l’imaginaire antisémite puisque s’appuyant sur l’idée d’un Juif manipulateur, fourbe et mensonger, se victimisant en inventant un crime de masse qu’il n’aurait pas subi.

Face à ce mensonge, les autorités françaises ont décidé de le rendre illégal. Même si on comprend le bon sentiment à l’origine de ces diverses lois, cela a été contre-productif faisant passer les Faurisson & Co pour des victimes. Un débat médiatique au début des années 80 aurait réglé définitivement le problème et montré que les négationnistes n’étaient pas sérieux.

Depuis les années 90 et surtout 2000 a ressurgi l’antisémitisme en France par une voie où peu de personnes l’attendaient, par l’islam. Entendons-nous bien, quand j’écris peu de personnes, je pense que ceux qui avaient lu le Coran et les hadiths n’ont pas dû être très surpris.

L’antisémitisme est présent dans l’islam comme il a pu l’être autrefois dans le christianisme et tant que l’islam ne fera pas d’aggiornamento (aggiornamento qui ne semble pas prêt de venir), cela perdurera. Notons par ailleurs que cet antisémitisme n’hésite pas à se nourrir du négationnisme issu d’une pensée occidentale.

Cet antisémitisme qui, par ailleurs, n’était pas nouveau, fut dans un premier temps nié puis minimisé, pire, instrumentalisé pour continuer à lutter contre l’extrême droite. Notons que les organismes comme la Licra, à part rester sur des condamnations de principe, sont désemparés : se taire c’est être faible, protester avec Riposte Laïque, c’est s’associer avec le diable.

Par ailleurs la Licra ayant hurlé au loup pendant des années alors qu’il n’y avait pas de danger, est plus discrète quand le péril est là : il est plus dur effectivement de combattre un vrai ennemi que d’attaquer une chimère.

Que se passera-t-il demain ? Il est probable que nos dirigeants vont rester sur leur position, se contenant de clamer leur indignation à chaque acte antisémite alors que l’on attend beaucoup plus d’eux, à savoir la réduction de ces actes en nombre conséquent, voire leur disparition.

Platon du Vercors

Print Friendly, PDF & Email
Notifiez de
Platon du Vercors

Beaucoup de critiques, néanmoins je constate qu’un nombre conséquent de ces critiques sont antisémites. Je ne perdrai pas mon temps à y répondre.

Tilde

C’est hallucinant de découvrir le nombre de commentaires antisémites sur Riposte laïque. Désolant ! Les contributeurs du site ont beau être clairvoyants, ils n’échappent pas aux critiques aveugles !

Jerem

(suite).
C’est aussi pour ça que les jeunes musulmans ne parlent que de la Palestine, c’est le discours de victime qu’ils entendent sans cesse: regardez ce que nous font les méchants juifs à NOUS, les gentils arabes. Et les français sont amis des sionnistes donc ce sont des méchants ISLAMOPHOBES!!
Tout est bon pour que les musulmans se sentent victimes et aient envie de foutre le bordel en Europe.

Jerem

Les Frères musulmans dans les années 30 étaient enthousiastes, les juifs allaient disparaître du moyen Orient (et de la terre) et le monde arabo-musulman serait de nouveau réuni et prêt a islamiser le monde. Mais voilà, leur copain nazi a perdu la guerre, et le pire de tout: une enclave juive occidentale a été placé au millieu de leur puzzle, détruisant leur espoir de califat, et annexant 1% de terres arabes, quelle humiliation… . La haine du juif c’est tout ce qui leur reste.
Maintenant ils se servent de ça dans leur stratégie de victimisation, voilà pourquoi ils ont une obsession pour le sionisme et accusent tous ceux qui donnent une mauvaise image de l’islam de sionnistes: Zemmour, Darth Vader, Amel Bent etc

andre

Est-ce de notre faute s’il y a des Attali, BHL, des Cohn-Bendit, des Rotschild, …….

Platon du Vercors

et des Zemmour, Levinasse, Elizabeth Lévy, Plilippe Cohen ….

Denys

Bon c’est reparti. Chaque début de semaine censure de mes posts. Donc la liberté d’expression est à géométrie variable ou intermittente c’est ça ? Si vous avez tellement peur des idées contradictoires, supprimez carrément les commentaires plutôt que de les orienter en discriminant les commentateurs.

Eva

Rappelons également que Monsieur Finkielkraut a pris la défense de Roman Polanski, en disant que la fillette de 13 ans que Roman Polanski avait droguée pour pouvoir la violer et la sodomiser n’était pas une enfant, et donc que ce crime ne pouvait pas être qualifié de pédophile.
Monsieur Polanski ne tarda pas à pondre un film sur l’affaire Dreyfus, mais surtout n’y voyez aucune victimisation, ni aucune tentative de culpabilisation des Français non-juifs.

Monsieur G-W Goldnadel est également courageux, mais j’aimerais qu’il arrête de nous bassiner avec Israël, dont je me fiche royalement.
J’aimerais qu’il se soucie un peu plus de la France, car les Juifs Israéliens se méfient de l’islam comme la peste, alors que les Juifs Français influents militent pour islamiser la France.

Denys

En effet, on sait parfaitement ce que recouvre le terme “antisémitisme”, tout un imaginaire autour des juifs. Mais l’antisémitisme n’est pas que musulman. Il y avait d’abord un anti judaïsme romain que les chrétiens occidentaux ont transformé progressivement en antisémitisme, en se basant sur les paroles de Paul (Thessaloniciens 2, 15-16). Tous les clichés antisémites chrétiens sont d’ailleurs repris par les musulmans : les juifs prophéticides, falsificateurs de la parole de Dieu, adeptes de l’usure, … Et il y a bien entendu des antisémites athées. Les bigots chrétiens, juifs et musulmans se détestent à présent et veulent se faire la guerre en nouant des alliances. Vous trouverez même des alliances entre les évangéliques US et les juifs d’Israël. Qu’ils aillent s’affronter en Israël !

Sylvestre

Cher monsieur,
vous n’avez pas les bonnes lectures pour votre enseignement sur les juifs. permettez moi de vous conseiller l’Humanité ou les discours de Dieudonné qui sont plus près de la vérité concernant les juifs : “Ils ont toutes les banques, ils dominent le monde, ils donnent des ordres à l’Amérique….” ces sources d’information sont les meilleures les juifs sont les maîtres du monde, pas défaut si l’on considère des abrutis comme ceux qui les dénoncent

Eva

Orienter les lecteurs vers les plus stupides des anti-juifs permet de noyer le poisson, et de faire passer pour abruti quiconque relève un manque de patriotisme ou dénonce une attitude immigrationniste ou une islamo-collaboration de la part de Juifs.
Votre méthode est tellement transparente !
N’est pas manipulateur qui veut.

Platon du Vercors

Eva je crois que vous surestimez votre interlocuteur. Il pense sincèrement que Dieudonné est une référence.

Vincent L.

B’en les maîtres du monde ne sont pas très doués pour avoir perdu la moitié des leurs durant la seconde guerre mondiale.

HARGOTT

“ils ne pensent qu’à l’argent”: non ! Ce n’est pas de l’antisémitisme, car, non seulement une telle déclaration représente souvent une certaine réalité, mais surtout, cela dépasse largement les Juifs: moi, par exemple, qui ne suis pas Juif, j’y pense beaucoup, beaucoup ! Les riches disent du reste que les pauvres, qui demande 50 € d’augmentation, “ne pensent qu’à l’argent”.

Cyprien

Moi aussi j’y pense, et comme ça vient pas, j’oublie. Puis j’y repense, et j’oublie de nouveau. J’ai une vie passionnante.

Paskal

Les cathos n’ont pas le même rapport à l’argent que les juifs et les protestants.
Les cathos ont longtemps condamné le pret à intérêt (le temps n’appartenait qu’à Dieu, il n’y avait pas à le faire payer). Les musulmans en sont restés là.

Eva

Je trouve que les Juifs, d’une manière générale, sont âpres au travail.
Pourquoi veut-on qu’ils ne soient pas âpres au gain ?
Qui a envie de travailler dur pour être chichement payé ?
De plus, que font tous les gauchos syndiqués jusqu’à la moelle à longueur d’année, à part manifester pour la “revalorisation des salaires”, ou “l’augmentation du pouvoir d’achat”…en bref, pour être mieux payés.
Je ne vois pas où est le problème d’aimer bien gagner sa vie, si on la gagne honnêtement.

Robalba

Questions : je ne supporte pas la religion juive…J’ai le droit de le dire? Je n’approuve pas la politique expansionniste d’Israël : j’ai le droit de le dire? Point d’Histoire : General Motors, IBM, Standart Oil, Dupont de Nemours (et des dizaines d’autres….) ont travaillé avec IG Farben en Allemagne nazie jusqu’en 0944 et ont permis l’assise d’Hitler : combien d’actionnaires issus de la judéité dans leurs rangs?

Eva

Il y avait aussi dans l’armée nazie des soldats qui avaient une ascendance juive. Ils n’étaient pas considérés comme réellement juifs, car leur mère n’était pas juive. Mais ils n’étaient pas aussi bien vus que les soldats n’ayant pas d’ascendance juive.

patphil

antijudaisme et christianophobie les deux mamelles des “progressistes”

Not a Flying Fuck

Qu’est-ce qu’un “progressiste” a votre avis ?

Eva

Le rejet du christianisme et l’humiliation des chrétiens sont un sport national en France.
Je n’ai rien vu de tel contre les Juifs. Quiconque critique un Juif, même en usant d’arguments solides, aura à le regretter.

Elie Barnave

Si enfoncer une porte ouverte relève de la réflexion. Et ben , moi , j’ai marché sur la lune .Ce n’est pas à l’État d’ écrire l’histoire c’est au historiens .Je suis juif, et j’ai trouvé ignoble la proposition de loi d’un député qui voulait criminaliser l’antisionisme ! Pourquoi on aurait le droit d’envahir la Libye sous un prétexte fallacieux d’y établir la démocratie et on n’aurait pas le droit de critiquer la politique de BB quand on estime que celle-ci est contraire aux droits de l’homme? J’ai le droit de critiquer BB pour ce qu’il fait et non pour ce qu’il est et cela sans être accusé d’antisémite -c’est fort du café pour un juif- déguisé en antisioniste !

Eva

Accuser d’antisémitisme est déjà un scandale, car c’est d’anti-judaïsme qu’il faut parler, parce-que les Sémites ne forment pas une race.
Or si le racisme est condamnable en France, le rejet d’une religion n’est pas interdit: il suffit de constater la manière dont le christianisme est constamment fustigé dans les documentaires, les films, les débats télévisés, et comment l’histoire des chrétiens est trafiquée, pour en donner une sale image.
Le judaïsme et l’islam sont en revanche constamment ménagés.
Critiquer le judaïsme vous conduira au tribunal (coupeurs de langues).
Et critiquer l’islam risque de vous faire perdre la vie (coupeurs de têtes).

Eva

“Notons par ailleurs que cet antisémitisme n’hésite pas à se nourrir du négationnisme issu d’une pensée occidentale.”

Dommage que vous ne notiez pas le négationnisme des Juifs dès qu’il s’agit des nombreuses occurrences au cours desquelles ils ont persécuté, pillé, exilé ou massacré des chrétiens. Faites admettre ça à des Juifs, et je vous médaille.
Non seulement les Juifs n’admettent pas leurs crimes, mais ils s’estiment victimes des chrétiens, et veulent pénaliser le fait de rejeter le Judaïsme.
Vu qu’en France, le rejet d’une religion n’est pas sanctionné par la loi, ils ont choisi le terme d’antisémitisme, pour donner un caractère raciste au rejet du Judaïsme, car le rejet d’une race est condamnable en France, contrairement au rejet d’une religion.
Vous voyez l’astuce ?

Say

👍🙏

Rambo

Hello Platon,
Pourquoi la deuxième option ne serait elle pas tenable ? « Les Juifs sont dangereux, ils ont le pouvoir (le vrai), mais les exterminer était mal » (variante : ou imaginaire), est un argument entendu, et pas seulement émanant des tenants du Coran.
Comme pour les
négationnistes, il vaut sans doute mieux prendre le temps de le réfuter plutôt que l’interdire. Avec des arguments, autres que d’autorité.

Eva

Je suis d’accord pour que le négationnisme soit sanctionné, à la condition qu’il le soit pour tout le monde, y compris pour le négationnisme du génocide arménien, par exemple.
Or quand Madame Valérie Boyer, Maire à Marseille, a milité pour faire sanctionner la négation du génocide arménien, elle a échoué, et aucun intellectuel ou homme politique juif ne l’a soutenue.
Simone Veil a aboyé sur un parlementaire chrétien, Bernard Antony, car il a prononcé le mot “génocide” en parlant des Arméniens.
Pour elle, le mot “génocide” ne peut être utilisé que lorsqu’on parle des Juifs.
Pourtant, c’est bien avant la Shoah que ce mot a été inventé, par un Juif qui se référait au génocide arménien, justement.

Eva

“L’antisémitisme est présent dans l’islam comme il a pu l’être autrefois dans le christianisme et tant que l’islam ne fera pas d’aggiornamento (aggiornamento qui ne semble pas prêt de venir), cela perdurera.”

Le christianisme n’a pas eu besoin de faire un “aggiornamento” pour ne pas être anti-juif, puisqu’il ne l’a jamais été. Jésus ne pouvait haïr son peuple, auquel il proposait non pas une nouvelle religion, mais une réforme dans le but d’éliminer du judaïsme des aspects que Jésus jugeait condamnables.
Jésus a donc proposé un “aggiornamento” du Judaïsme, et ça lui a coûté la vie.

Eva

Quand à l’aggiornamento de l’islam, il faut être un doux rêveur pour y croire.
Mahomet ayant été un grand égorgeur de Juifs devant l’Eternel, il ne nous reste plus qu’à rembobiner le passé pour revenir 14 siècles en arrière, et faire renaître Mahomet dans la peau d’un chic type, tolérant, pas belliqueux, pas vicieux, pas cupide, pas lâche, pas sournois…
Bref, bon courage pour l’aggiornamento de l’islam !

patphil

aggiornamento !!! mais mahomet avait déjà prévu ça
l’islam c’est obéir au coran , non?

(islam religion d’amour et de paix)
4:90 ne prenez pas d’amis parmi les mécréants, s’ils tournent le dos, alors tuez les

(islam religion de tolérance religieuse) 2: 194 combattez les … jusqu’à ce que la religion puisse être préférée par allah

(islam modéré, des lumières) 15:92 nous enverrons le chatiment sur ceux qui diviseront le coran en morceaux

(cépal’islam) 39:29 le coran, un livre récité en arabe, langue claire et éloquente et sans tortuosité

(islam auto-absolution ) 8: 18 aussi ça n’est pas vous qui les avez tué mais allah

Denys

Délirant ! Jésus n’a jamais proposé d’aggiornamento du judaïsme. C’était un juif orthodoxe venu accomplir la Torah et pas fonder une nouvelle religion. Jésus a été rejeté par les juifs comme messie car il ne possédait pas les signes annoncés par les prophètes de l’ancien testament. Est-ce qu’un juif peut se dévouer pour l’expliquer ? C’est Paul, juif héllénisé, qui a rompu avec le judaïsme. A noter que les premiers disciples du Christ qui bien entendu étaient juifs et fréquentaient la synagogue n’ont pas bronché lors de la 1ère guerre judéo-romaine qui a conduit à la destruction du Second temple, pas plus que lors de la 2ème, la révolte de Bar Korhba. Bref leurs coreligionnaires se sont sentis trahis au profit de l’envahisseur romain. On les comprend. Personne n’aime les collabos.

Denys

C’est exactement le contraire. Jésus était un juif orthodoxe venu pour accomplir la Torah (Matthieu, 5:17), en remettant les juifs sur le droit chemin. Les motifs d’inimitié entre les partisans de Jésus et les autres juifs sont multiples : les querelles constantes chez les juifs à chaque fois qu’un homme s’est présenté comme le messie sans en avoir les signes (Jésus n’est absolument pas une exception); Paul qui s’oppose à Jacques et rompt avec la tradition juive pour convertir les païens; les partisans de Jésus considérés comme traitres car n’ayant pas soutenu les autres juifs lors des guerres judéo-romaines. Par ailleurs, le christianisme n’aurait jamais vu le jour sans Jésus mort en croix et ressuscité. Vous confondez le judaïsme de Jésus et le christianisme de Paul. Erreur classique.

Eva

“L’antisémitisme est présent dans l’islam comme il a pu l’être autrefois dans le christianisme”

Il n’y a aucun antisémitisme dans le christianisme: vous devriez lire les Evangiles, vous n’y verriez aucune trace d’antisémitisme chez Jésus, qui était lui-même Sémite.
Ensuite, il faut dire anti-judaïsme, et pas antisémitisme, car la plupart des Sémites ne sont pas Juifs. Et beaucoup de Juifs ne sont pas Sémites.
Etre Sémite consiste à s’exprimer dans une langue sémitique.

Même si encore aujourd’hui, des chrétiens se souviennent que les premiers persécuteurs de chrétiens furent des Juifs, et que des juifs se sont régulièrement ligués avec différents pouvoirs (dont l’islam) pour pouvoir asservir ou massacrer des chrétiens, cela ne peut être assimilé à un anti-judaïsme condamnable.

Eva

De plus, je ne vois pas pourquoi les Juifs peuvent enseigner des horreurs à leurs enfants sur le christianisme (voir le Talmud) sans jamais être condamnés, tandis qu’un chrétien sera condamné pour avoir cité des faits historiques vérifiables, prouvant que des Juifs ont persécuté et trahi des chrétiens de manière récurrente tout au long de l’histoire.
Humilier les chrétiens est un sport national dans la République maçonnique qui gouverne la France, mais un mot de travers sur les juifs et on vous tombe dessus à bras raccourcis.
Le plus étrange est que si vous critiquez l’islam, les associations juives vous traînent en justice avec plus de zèle que les associations musulmanes, Riposte Laïque en sait quelque chose.

patphil

ouais, ces salopard qui tuaient des enfants pour les saigner et faire des libations ! un détail qu’on peut lire dans le protocole des sages de sion! ça c’est ben vrai, ça !

Denys

Exact. Que voulez vous enfants ils avaient peur du croque-mitaine, maintenant c’est du grand complot judeo-maçonnique. Bouuuh ! Joyeux Halloween aux obscurantistes !

Eva

Merci de ne pas attribuer aux autres vos propres élucubrations.
Personne à part vous ne parle du Protocole des Sages de Sion.
Comme vous n’avez pas d’argument, mettez vos propres mots dans la bouche de ceux que vous voulez accuser.
C’est risible.

Mantalo

Si je fais un petit calcul rapide les Juifs dans notre pays représentent environ 1 Français sur 100.
Ća, c’est incontestable.
Toutefois cette proportion est bien supérieure dans les médias, le cinéma, le show-biz, la médecine, les philosophes auto-proclamés, etc… Ces corporations ont verrouillé le(s) système(s) à leur avantage.
Mais la bien pensance et la repentance nous empêchent de le penser tout haut.

Ça ne m’empêche pas pas d’être zemmourien, Gilles-Williamien, Elisabethien….. etc…. ien ou iste, comme vous préférez.

APPOLON DES GAULES

SEMITISIME ET ANTI- SEMITISME ( débat contre la censure ) (1): déjà que le débat sur le judaïsme en France et en Europe est inégal ; Nous avons d’un coté , un monologue intellectuel et idéologique juif ou judaïque de type sémitique au sens tribal du terme comme dans une sorte de bulle , d’un fanatisme sémite exacerbé, au caractère bien marqué et d’une voracité totalitaire exorbitante et qui pose comme Paradigme Ethique du débat l’INFAILLIBILITE de sa parole et de toute parole juive ou judaïque comme une sorte de Foi qui n’exige que la SOUMISSION à ce paradigme et rend par conséquent impossible et caduque tout débat en dehors de la CENSURE brutale ou de la Doxa tracée et définie par le pouvoir idéologique judaïque qui détient les outils de ce débat et en trace les limites .

Lire Aussi