Réflexions sur le conflit armé russo-ukrainien

Le Président russe Vladimir Poutine au Kremlin, à Moscou, le 9 septembre 2022. (GAVRIIL GRIGOROV / SPUTNIK / AFP)

Les dernières menaces de Poutine face à la détérioration et continuité de ce conflit armé sont dramatiques mais aussi prévisibles. Il faut se mettre ceci dans la tête : Poutine et la Russie ne pourront jamais accepter une défaite, une retraite, une capitulation et un assentiment aux demandes de ces zones dominées par le régime russe.

Il n’est plus question de changement de régime, de territoires, d’idéologies, de l’Otan, mais surtout du prestige et de l’éventuel futur positionnement de la Russie au sein de l’éventail politique mondial.

Une défaite russe est donc impossible à envisager et ses conséquences trop désastreuses pour être ignorées. Les pays d’Occident vont devoir réfléchir profondément à cet aspect.

Mais c’est toujours le mal des conflits qui dégénèrent et ne sont pas à temps interrompus. On cesse de penser aux raisons qui ont engendré le conflit pour se concentrer aux portées de la guerre et ses conséquences.

Il ne fait aucun doute que Poutine y mettra tout le paquet… même nucléaire afin que la Russie conserve sa position politique au sein des grandes puissances.

Réveillez-vous avant qu’il ne soit trop tard. Il y va de l’avenir de toute notre planète.

Nul d’entre nous n’ignore comment un conflit s’élabore, mais aucun d’entre nous ne peut prédire où il aboutira. Par contre, tous les impliqués directement ou indirectement en subiront les conséquences.

Les raisons qui l’ont créé s’estompent pour se rétrécir au niveau du prestige, de l’orgueil et de l’obstination… Les morts, eux, s’accumulent.

Prenons par exemple le conflit israélo-palestinien.

Soyez certains que la majorité des Arabes d’Israël préfèrent vivre en qualité d’Israéliens, jouir des bienfaits d’un État providence, d’une démocratie, de la liberté du culte, au lieu de subir le joug d’une suprématie théologique, d’une monarchie, d’une dictature armée proposée par des factions terroristes qui perdurent dans la majorité des pays arabo-musulmans (Iran, Jordanie, Liban, Syrie, Égypte, Libye et la liste est longue…).

Et pourtant, ils se battent et cherchent à anéantir Israël, pourquoi ?

Par orgueil, par consensus théologique, par dignité, par prestige et tant pis s’il faut parfois mourir et assassiner. Les territoires ont cessé depuis longtemps de faire pencher la balance… Ne demeure que cette sensation de défaite, de renonciation, de recul, d’assujettissement.

C’est absurde, me diriez-vous ! Cela l’est en effet, mais c’est aussi réel et logique.

Durant la guerre de Yom Kippour, quelques Israéliens avaient accusé le Premier ministre Golda Meir d’avoir laissé un avantage à l’Égypte afin de lui redorer son blason, sa dignité. Vrai ou faux, Israël a payé un tribut excessivement cher – plus de 2500 soldats assassinés. Il y eut pourtant la signature sur des accords de paix entre l’Égypte et Israël, bien qu’elle oscille très souvent à chaque petit obstacle.

L’Homo sapiens est un drôle d’animal que rien satisfait.

Thérèse Zrihen-Dvir

image_pdfimage_print
5
1

4 Commentaires

  1. l’armée de poutine protège les russophones d’ukraine,
    tsahal protège les juifs d’israel

  2. Pour bien comprendre la guerre en Ukraine tapez sur – Victoria Nulan ! Puis Kolomosky

  3. Au milieu de tous ces débats TV qui ne sont que des paroles dont se saoûlent les journaleux, on laisse de côté la raison de l’attaque de la Russie…Le non respect des Accords de Minsk !! tout simplement la protection de la Russie contre l’OTAN et les nazis ukrainiens. Rien d’autre..ajouté à la protection du Donbass contre les tueries de l’Ukraine!

  4. On verra si les chinois parviennent à rééduquer les ouighours ça m’intéresse. Quant à l’assimilation des saoudiens et autres musulmans aux normes occidentales sous l’effet conjugué de la prospérité et de la menace chiite…j’en doute ! Pas pour des raisons de nature humaine, mais de nature de l’islam.

Les commentaires sont fermés.