Réfugiés : comparons avec les Alsaciens-Mosellans en 1940…

Publié le 28 août 2019 - par - 35 commentaires - 1 190 vues
Share

Tous les médias de la bien-pensance nous abreuvent de termes erronés pour qualifier des individus qui s’introduisent illégalement en France. Ils les nomment migrants, personnes en détresse (alors qu’ils se mettent volontairement en péril et qu’ils payent même pour cela), malheureux fuyant la guerre, réfugiés, etc., alors qu’ils devraient les citer simplement comme clandestins. Alors parlons de réfugiés et faisons un petit comparatif.

Il y a maintenant 80 ans, les 2 et 3 septembre 1940, 374 000 Alsaciens et 227 000 Mosellans quittèrent, sur ordre du gouvernement, leurs villes et villages, leur habitation, leur travail, leur bétail, car à cette époque la ruralité était encore vivace. C’est ainsi qu’en deux jours, 495 communes bordant la frontière entre le Luxembourg et la Suisse furent vidées de leurs habitants pour qu’ils ne soient pris entre deux feux au cours de la bataille où allaient, prévisionnellement, se confronter Français et Allemands.

Presque toutes ces personnes furent évacuées avec leurs 30 kg de bagages vers les départements du Sud-Ouest, le plus souvent en wagons à bestiaux sans doute pas plus confortables que les navires dits sauveteurs qui ne sont en réalité que des pourvoyeurs de l’immigration clandestine.

C’était pertinent. Pour les éloigner du front, ces réfugiés des frontières de l’Est étaient mis à l’abri dans leur propre pays, dans des contrées peu susceptibles de connaître la guerre puisque éloignées des potentiels champs de bataille.

Quand, en 1942, les Allemands investirent toute la France  – ils n’en avaient occupé que la moitié, jusque-là -, aucun Alsacien-Mosellan ne partit pour trouver refuge dans un pays lointain. D’ailleurs, qu’est-ce qu’ils seraient allés faire en Irak, en Afghanistan ou en Éthiopie ? Les seuls qui migrèrent soit en Angleterre ou dans nos colonies s’engagèrent dans les armées de libération et revinrent, de ce fait, au pays, du moins ceux qui survécurent aux combats.

Pas comme nos « réfugiés » actuels qui auraient bien pu migrer dans leur propre pays, dans une zone encore tenue par les forces loyalistes. Car s’il y a bien des secteurs géographiques où sévissent les combats, il est rare que l’intégralité d’un pays soit à feu et à sang. Et combien sont-ils à s’en retourner et s’engager dans leurs forces armées pour éliminer leurs agresseurs terroristes ? Pensez-vous, ils préfèrent risquer leur vie dans la traversée pour l’Europe où il fait si bon vivre et où l’argent tombe tout seul. D’ailleurs, aucun d’entre eux n’envisage de retourner au pays où beaucoup de choses sont à reconstruire et où on aurait besoin de leur apport d’hommes bien nourris et bien reposés.

Vous pourriez me rétorquer que les réfugiés alsaciens-mosellans sont retournés en bloc (quelques rares sont restés sur place) dans leurs villes et villages occupés et administrés par l’ennemi. Admettons que les nazis, tout fanatiques qu’ils étaient, n’étaient quand même pas si inutilement pervers que les djihadistes et qu’ils n’assassinaient qu’à travers certaines règles qui leur étaient propres : tribunaux militaires à verdict unique, travail forcé jusqu’à épuisement dans les camps de la mort, enrôlement de force dans les armées allemandes avec 24 000 tués sur le front russe et 16 000 décédés en captivité soviétique, etc. Mais même sous leur domination, il suffisait de ne pas faire de politique, de ne pas s’opposer au régime et de fermer sa gueule. De la sorte, on arrivait à survivre dans son propre pays, sous la botte d’un dictateur étranger et de collabos bien de chez nous.

Et un jour, vint la Libération, la délivrance. Nos réfugiés alsaciens-mosellans la savourèrent CHEZ EUX, drapeaux tricolores aux fenêtres.

Les réfugiés actuels la découvriront CHEZ NOUS, puis ils fêteront ça dignement avec l’argent versé par la Caf tout en brandissant des drapeaux de leur pays chéri qu’ils ont volontairement déserté pour ensuite réintégrer leur HLM que la généreuse France leur a attribué de façon privilégiée. C’est là toute la différence.

Jean-Louis Burtscher

 

 

 

 

 

 

 

 

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
PANDRE

Bien dit, c’est tout à fait cà. C’est pourquoi çà passe de travers. C’est très difficile à digérer. On s’en remettra jamais de cette situation.

Morgane

Aujourd’hui, j’ai vu une putain de gauchiasse d’une association accompagner 3 migrants. Ils sont descendu d’un taxi et elle les a accompagnés jusqu’à 1 car…. Sans parole échangée, simplement par geste, ils sont montés sans payer… 😕😠

POLYEUCTE

Excellente comparaison !
Mais Comparaison n’est pas Raison, en nos temps progressistes et multiculturalistes.
Lâches accueillis sans relâche !

Henri

Et les alsaciens qui ont fui la germanisation de leur province après le désastre de Sedan, vous en dites quoi ? Dans sa grande mansuétude la France en envoya beaucoup en Algérie, alors qu’ils ne savaient même pas où c’était, d’autres partirent aux USA. En Algérie ils apprirent tout d’abord à parler français, puis arabe et même berbère, ils fondèrent des villages, défrichèrent à la pelle et la pioche pour réaliser des domaines agricoles fertiles, je suis issu de ces pionniers. En 1962, après le désastre degol (vous savez bien l’idole citée en toute occasion) ils refirent leurs pauvres valises en sens inverse. Yahya frança ! (vive la France) A noter, pour ceux de ma lointaine famille partis aux USA, tout va bien, merci pour eux.

Henri

J’ajoute à ma précédente intervention concernant « mes » alsaciens d’Algérie, qu’ils furent -comme les autres français de la colonie- massivement mobilisés pour la 1ère GM et pour la 2ème ils s’engagèrent en nombre dans l’Armée d’Afrique, ils débarquèrent en Sicile, en Provence…. puis vint en 1962 le temps de la trahison….
Je conseille à ceux que cela intéresse la lecture de « Alsaciens et Lorrains en Algérie » de madame Fabienne Fischer. Collection les temps coloniaux

Marie Claude

@ Henri…….moi,aussi, »issue de ces pionniers »,comme vous dites…l’arbre généalogique de ma famille,venue de Mulhouse, autant côté paternel que maternel,remonte ,à partir de moi et mes frère et soeurs,à la 6ème génération!

Joël

Les Alsaciens et Mosellans ont pour ainsi dire été déportés, ce n’est qui n’est absolument pas le cas des clandestins puisqu’ils sont volontaires.
Qu’on ne vienne pas me dire que tout le Maghreb fuit la guerre.
Que les Sénégalais, les Togolais, les Ivoiriens, etc. fuient la guerre.
Ou alors il faut déclarer la France camp de réfugiés et demander des aides aux ambassades de leurs pays.

wika

Oui mais tout « ça » c’était avant.
A présent, tout le monde est biberonné à l’État providence qui doit subvenir à tout et à tous.
Les gens ne se rendent pas compte qu’ils paient de plus en plus d’impôts pour que cet Etat nounou les prenne en charge et par la même occasion leur dicte leur conduite et leurs opinions.
Et l’inconvénient est que d’autres populations ont compris qu’elles peuvent profiter de cet Etat nounou qui n’existe pas chez elles et qui est payé par les autres.
Alors pourquoi rester dans son pays quand on a l’espoir d’être pris en charge ailleurs ?

didile

Les gens du nord (ceux qui ont dans les yeux le bleu etc) qui vivaient juste à la frontière belge ,obligés d’évacuer leur région lors de l’invasion allemande ne sont plus là pour en témoigner mais ils savaient bien décrire avec quel enthousiasme ils avaient été reçus par ceux du sud qui les traitaient carrément de sales boches .
Pour les pieds-noirs ,l’accueil était aussi enthousiaste .
Faut -il croire qu’il ne fait pas bon être Français en France ?

zéphyrin

autre temps autre mœurs, l’individu veut tout, tout de suite, la modernité sans l’effort d’une ou plusieurs générations, sans remettre en question sa façon de vivre qui l’a appauvri et rendu prêt à tout.
le receveur à migrants lui aussi veut être sanctifié tout de suite, sans faire l’effort sur une ou plusieurs génération de protection de sa descendance.

Corinne L

Mon grand-père maternel, né en Alsace en 1913, combattit contre les allemands durant la 2nd guerre .. puis il fut fait prisonnier (oublié avec 2 de ses camarades soldats de l’autre coté d’un pont, alors que sa compagnie avait battu retraite sans les avertir) et il fut envoyé par l’armée allemande sur le front russe … là, il se sauva en sautant du train, reçu deux balles (il dut subir une trépanation pour extraire l’une des deux). Il a du se cacher pour ne pas être fusillés par les Allemands, ma grand-mère fut « questionnée » rudement par la Gestapo … Bref, mon grand-père, après moultes péripéties, récupéra sa femme, ses deux enfants, ses parents et tous arrivèrent dans le Lot, par le train, casernés dans des barraquements avec quelques dizaines d’alsaciens, comme « réfugiés alsaciens » …

ADLER

J’ai un collègue Alsacien, dont son grand père a combattu avec les allemands en 14 et avec les français en 39. Comme vous le savez c’était la complexité de l’Alsace-Lorraine. Vos grands parents ont vécu une période difficile. Même un imbécile devrait le comprendre. Par contre « moi, comme beaucoup d’autres je n’accepte pas « ces réfugiés du sud  » soi disant en danger (ce qui est absolument faux) qui ne sont que des parasites venant uniquement pour le social (privilégiés par les gauchos et les abrutis de LAREM). Cette faune est une catastrophe pour notre économie et notre sécurité. J’ai vu des exemples. L’actualité nous le confirme tous les jours (pas par les merdias mais par les réseaux, car il faut le cacher pour ne pas que le populisme monte en flèche). Il faut que cette invasion cesse.

Jill

Et ces hordes réclament le droit d’asile pour cause de guerre. Faut il rappeler que le droit d’asile est individuel et s’applique à des personnes expressément menacées dans leur
pays. La guerre n’est pas un motif d’asile, à fortiori pour des jeunes gens qui devraient plutôt la faire pour éviter ce qu’ils veulent fuir… On remarque que la guerre n’affecte pas les femmes, les enfants et les vieillards…

Je cherche

Mais il baisent quoi tous ces jeunes gens dans la force de l âge quand ils sont sur notre sol sans femme je vous le demande a moins qu.ils se baisent entre eux.

Arthur 68

D’accord avec cet article.
Je retiens notamment que de vrais réfugiés repartent dans leurs pays une fois que la situation s’est améliorée. Les états européens devraient l’imposer à ceux qui s’incrustent chez nous.
D’autre part, la très grande majorité des personnes amenées par les navires des passeurs et des ONG ne sont même pas des réfugiés.

Fit

Les français ont voté

Anonyme

Mais mal voté comme d’habitude !

PANDRE

Des sacrés migrants! Des fainéants, plutôt. Ils quittent lâchement leur pays. Ils sont bons à rien, nuls. On va en faire quoi de ces individus, mais à part les nourrir et les supporter?

. Dupond 1

PANDRE
Ils viennent de pays ou la polygamie évince celui qui n’a pas de fric ou pas de gégitimité a etre le chef de la tribu …..les femmes sont monopolisées par une extreme minorité

Anonyme

Des pilleurs, voleurs, assassins, violeurs, branleurs et profiteurs du système français, pauvre France ! Mais c’est de la faute des gens qui votent mal et les absents aux urnes

patphil

ils auraient tort de se gêner puisqu’ils ont « droit » à être logés, nourris, blanchis (oups, mot politiquement incorrect)

9119

Une type qui laisse volontairement mere, pere, soeur, frère, femme et enfants dans son pays d’origine en difficulté et qui part à l’autre bout du monde ça s’appelle un traitre et un lache

Sans parler du fait qu’avec le prix du voyage multiplié par le nombre de migrants.. Faites le calcul ca represente des centaines de millions d’euros (milliards ?)
Regroupez vous dans vos shitholes et metez en commun vos projets pour vôtre pays bande de laches

ven85

ne pas oublie que quand ces immigres, auront les papiers francais,il pourra faire venir sa famille,les immigres recuperer par les bateaux de soros,il y a des dizaines d’enfants,seul, sans leur famille,par quel miracle,il se retrouve la et bien une fois accostes en europe,papier dans la poche,il feront venir leur famille paye par la france,

Dragon Rouge

L’importation de masse de blackos mâles dans la force de l’âge et bien portant c’est juste pour le travail sous payer, le métissage sur le long terme avec des femmes blanches, les avantages électoraux et avec le métissage à la longue un peuple hébété et soumis aux élites à l’avenir.

Jill

Quel travail ? Vous croyez qu’ils viennent pour travailler ?

. Dupond 1

Dragon Rouge
+100000000000000000000000000000000

Natou

Jean Louis non je ne suis pas d’accord avec cette comparaison car le contexte était complètement différent !
Là on a des migrants qui viennent pour nous spolier ! Vous savez que 90% du PiIB de l’Algérie c’est l’argent qui rentre depuis la France merci Western Union !
Que ce soit les africains ou les arabes ils n’ont pas l’intention de repartir au contraire leur but est de faire venir toute la smala !!
Ils ne fuient pas les Nazis comme en 40 !
Ce jour encore une navire ONG Eléonore avec une fournée de 100 refusé par Mr Salvini !
C’est le Club Med ces bateaux !

. Dupond 1

NOTRE FUTUR avec les collabos qui nous dirigent !!!
https://www.youtube.com/watch?v=gb8nNNwXW6g

Le Blob

J’ai même trouvé ça sur Libertorchon de gauche !
Ils ont osé ces ordures.
https://medias.liberation.fr/photo/783034-guerre-france-261298.jpg?modified_at=1433962420

patphil

vous aimez vous faire du mal en lisant libération!
n’avez vous pas remarqué que vous pouviez , à la lecture du titre, deviner ce que l’article dit! donc pourquoi l’acheter?

Le Blob

Mais je n’ai pas acheté cet article… Je n’ai AUCUN abonnement à quelque presse que ce soit. D’où allez-vous chercher ce genre d’inepties ?
En plus, dans mes recherches succinctes, je visais uniquement l’image, les images, que l’on peut comparer à ce que les médias qui prétendent détenir le monopole de l’information, nous présentent alors qu’il s’agit de l’invasion mahométane attaquant le continent européen. D’ailleurs, la lecture du titre m’a suffit et il ne m’a nullement pris l’envie de lire le reste. Je fais de même avec un article sur trois sur RL et je réagis aux titres avec spontanéité; je peux aussi lire après avoir posté un commentaire.
Pourquoi achèterais-je de la presse alors que je suis impatient de la voir se ramasser magistralement ? Vous pensez que je suis incohérent ?

Le Blob

Je n’achète aucun journal. Je l’ai expliqué il y a trois heures de celà mais rien n’est publié, alors je réitère. Aucune édition numérique ou papier. Ce document je l’ai eu gratuitement, point final.