1

Reims : Nouvelle France, nouveau français…

voileedrapeauL’habitude de la dénégation contre toute évidence, du mensonge et de la mauvaise foi est fortement ancrée chez un certain nombre de musulmans. Peut-on en rire ? Si oui, ce n’est qu’à demi. Et de ce pastiche du salmigondis que nous a offert sur Facebook l’une des protagonistes de l’agression de Reims ? Espérons que dans l’avenir on n’entendra ou on ne lira rien de semblable sur le Net. Là, ce ne serait pas drôle du tout.
« Moi ce ke je veu dire cé ke cé pas vrai qu on lui a coupé la tete. Tout sa cé les sionistes et leurs mansonges comme dab. La meuf elle été dans le parc et avec les sœurs on sé di qu elle avé l air d une pute. On lui a parlai alor on lui a di des mot de jeunes et alor elle sé échaufé et elle nous a frappé. Toute lé 5 on a eu des ITT après les médias ils on pa arreté de nou stigmatisé parce kon est musulmane. En France on a pas le droit d etre musulmanes. On peu etre chretien, atée, boudiste di ce ke tu veu mais pas musulman. La france cé un pays raciste ou y a ke les juifs ki on le droit de parler. Alor cé pour sa kon a parlé a la meuf et kon lui a di de se rabiller. Pass kelle été comme une pute et nou on est des filles bien, comme il fo ki respecte la Foi et kin jour la France ki est un pays de fils de pute elle sera musulmane. Alor ce je ke di moi cé ke cé pas du tou religieux ce kon a fai. Elle sé débattu et on a été obligé de se défendre. An plus il faisé chaud et on été énervé. Maintenan les medias et tout sa les juifs y nous accuse et elle la face de craie je sé pas qui lui a fai sa. Ma main sur le Saint Coran kon etai pas la. On étai trankille à la maison avec notre mère et nos frères et nos sœurs. Maintenan y a autre chose ke je veu dire cest ke le couteau ki a servi il étai pas à nous on l’avé trouvé et on sé juste énervé kan elle a insulté le Prophète. Et maintenan cé tout il faut plus nous prendre la tete avec sa. On veu juste vivre la Foi trankil ché nous »
Marc Alexandre
Ecouter également cette interview et le Français parlé par une des cinq agresseurs, qui bien évidemment se victimise à outrance :
http://www.planet.fr/societe-affaire-du-bikini-a-reims-le-temoignage-dune-des-mises-en-cause.901860.29336.html?xtor=ES-1-885378[Planet-a-la-Une]-20150729