Relisez bien le pacte d’Omar…

Publié le 25 octobre 2020 - par - 14 commentaires - 1 410 vues

… ou texte de rappel pédagogique destiné à rafraîchir la mémoire des assassins qui nous gouvernent – si tant est qu’ils en aient eu un jour connaissance – et qui osent, avec la plus grande des hypocrisies félones et la plus grande désinvolture, gueuler sur tous les toits qu’ils vont à tout jamais nous protéger de l’islam (eux disent bien sûr, de l’islamisme) avec leur future loi pédante et prétentieuse du 9 décembre prochain. Car toute la nature d’extermination à petit feu et d’anéantissement civilisationnel saute aux yeux dans ce texte vieux de 1 400 ans. Il a été écrit contre les gens du Livre, c’est-à-dire les juifs et les chrétiens.

Mais il vaut aussi bien aujourd’hui pour la masse des athées. Il vaut également bien sûr pour la masse de ceux qui désirent, de toutes leurs forces, croire encore aux libertés publiques. Son intransigeance est révélatrice du totalitarisme qui couvre tout l’islam et prouve ainsi qu’il n’existe en aucun cas un islam acceptable car hors de lui est la dhimmitude, c’est-à-dire l’esclavage, c’est-à-dire encore la négation de tout homme qui pense, ce qui est valable pour le musulman lui-même qui n’a aucun droit à la réflexion comme l’a montré l’échec de la Nahda ; et surtout, qui n’a aucun droit à l’affranchissement, c’est-à-dire à sortir de ce camp de concentration qu’est cette fausse religion, sous peine de mort évidemment. L’islam est un bloc total, chronophobe parce qu’il n ‘accepte pas l’évolution des esprits et des âmes qui est propre au temps qui passe. Il est une clôture avec des garde-chiourmes aux cerveaux eux-mêmes clôturés parce qu’il est une orthopraxie qui relève d’une névrose inguérissable. Ouvrez un coran, lisez quelques sourates au hasard et vous constaterez toujours une évocation de méchanceté puis une évocation de punition. C’est la terreur d’abord (le d’abord est important !) qui se déclare littérature mais une littérature boiteuse tant on se demande parfois si celui qui l’a écrite n’était pas sous l’emprise de l’alcool ou d’une drogue bédouine ! Soulignons enfin que jamais ce pacte n’a été abrogé : il a donc encore force de loi !!!

Pour nous, il n’y a qu’une seule issue. Nous n ‘avons pas besoin d’une loi le 9 décembre qui sera encore un texte écrit par des hommes sans c…

Pour nous, la seule qui compte, et sur-le-champ, est la répudiation totale de ce totalitarisme. Il n’y a pas d’autres alternatives ; et encore moins des demi-mesures comme toujours… Ne pas comprendre cette évidence… c’est mourir demain ! Ai-je été assez clair ? Voilà donc ci-après le texte du pacte d’Omar. Lisez-le et relisez-le encore pour bien saisir ce que va être la nature des jours, des mois et surtout de toutes ces années que nous allons vivre avec une intensité de malheur allant toujours crescendo :

“Ceci est une lettre adressée par les Chrétiens de telle ville, au serviteur d’Allah, Umar b. Khattäb, commandeur des Croyants. Quand vous êtes venus dans ce pays, nous vous avons demandé la sauvegarde pour nous, notre progéniture, nos biens et nos coréligionnaires. Et nous avons pris par devers vous l’engagement suivant :

Nous ne construirons plus dans nos villes et dans leurs environs, ni couvents, ni églises, ni cellules de moines, ni ermitages. Nous ne réparerons point, ni de jour ni de nuit, ceux de ces édifices qui tomberaient en ruine, ou qui seraient situés dans les quartiers musulmans.

Nous tiendrons nos portes grandes ouvertes aux passants et aux voyageurs. Nous donnerons l’hospitalité à tous les Musulmans qui passeront chez nous et les hébergerons durant trois jours.

Nous ne donnerons asile, ni dans nos églises ni dans nos demeures, à aucun espion.

Nous ne cacherons rien aux musulmans qui soit de nature à leur nuire.

Nous n’enseignerons pas le Coran à nos enfants.

Nous ne manifesterons pas publiquement notre culte et ne le prêcherons pas. Nous n’empêcherons aucun de nos parents d’embrasser l’Islam, si telle est sa volonté.

Nous serons plein de respect envers les Musulmans. Nous nous lèverons de nos sièges lorsqu’ils voudront s’asseoir.

Nous ne rechercherons point à leur ressembler, sous le rapport des vêtements, par la calotte, le turban ou les chaussures, ou par la manière de peigner nos cheveux.

Nous ne ferons point usage de leur parler ; nous ne prendrons pas leurs noms.

Nous ne monterons point sur des selles. 

Nous ne ceindrons pas l’épée. Nous ne détiendrons aucune espèce d’arme et n’en porterons point sur nous.

Nous ne ferons point graver nos cachets en caractères arabes.

Nous ne vendrons point de boissons fermentées.

Nous nous tondrons le devant de la tête.

Nous nous habillerons toujours de la même manière, en quelque endroit que nous soyons ; nous nous serrerons la taille avec une ceinture spéciale.

Nous ne ferons point paraître nos croix et nos livres sur les chemins fréquentés par les Musulmans et dans leurs marchés.

Nous ne sonnerons la cloche dans nos églises que très doucement. Nous n’y élèverons pas la voix en présence des Musulmans. Nous ne ferons pas les processions publiques du dimanche des Rameaux et de Pâques. Nous n’élèverons pas la voix en accompagnant nos morts. Nous ne prierons pas à voix haute sur les chemins fréquentés par les Musulmans et dans leurs marchés. Nous n’enterrerons point nos morts dans le voisinage des Musulmans.

Nous n’emploierons pas les esclaves qui sont échus en partage aux Musulmans.

Nous n’aurons point de vue sur les maisons des Musulmans.

Telles sont les conditions auxquelles nous avons souscrit, nous et nos coreligionnaires,  et en échange desquelles nous recevons la sauvegarde.

S’il nous arrivait de contrevenir à quelque uns de ces engagements dont nos personnes demeurent garantes, nous n’aurions plus droit à la dhimma et nous serions passibles des peines réservées aux rebelles et aux séditieux.

Umar répondit : “Signez mais ajoutez deux clauses. Ils ne pourront acheter quiconque fait prisonnier par les musulmans, et quiconque attaquera délibérément un musulman abandonne la protection accordée par ce pacte”.

Philippe Arnon

Print Friendly, PDF & Email
Notifiez de
Gigi

Mr Arnon nous nous passerons de vos mises en garde de défaitiste.
Votre pessimisme est une exhortation à la lâcheté.
Pas de bougnoule en France. Point barre.
Ou alors c’est lui qui se soumet à nos règles.

Philippe Arnon

Je ne vois pas en quoi rappeler un texte fondamental de l”islam, fait de moi un defaitiste !
Vous etes aigrie jeune fille …

L'Imprécateur

Je ne connaissais pas. Très instructif. Merci.

François Desvignes

Le problème de l’islam en France, c’est que le gouvernement n’ y est pas encore assez soumis.

Le problème du gouvernement c’est que les Français y sont moins soumis que lui.

Et enfin celui des Français c’est que les Français desouche n’y seront jamais soumis.

Or,

Si les musulmans sont 10 000 000
Les Français collabos 10 000 000
Les Français desouche sont 40 000 000

Tout ce qui manque aux 40 000 000 c’est un chef en qui ils puissent avoir confiance et à qui ils veuillent obéir

il ne leur manque plus qu’UNE seule personne….

BERNARD

Manifestement, ce pacte est déjà signé par le gouvernement français…la preuve étant que dans le cas contraire, ce gouvernement essaierai de mettre fin à la domination des muzulmans sur le sol de 720 villes ou est déjà appliquée la pleine charia…
Nos dirigeants se croient encore à l’abri pour l’instant, pour leur personne et pour leurs biens, mais ça risque de ne plus durer très longtemps.

Système

Arrêtez de feindre la résistance ! L’islam n’a aucune force politique, esclaves vous êtes, esclaves vous demeurerez. Il est trop tard pour arrêter le train de l’histoire et une société matérialiste ne peut rien créer de viable. La matière n’engendre que de la matière.,,,

Miryna

Système arrêtez de vous faire passer pour un penseur à deux balles musulman vous êtes musulman vous demeurerez. Une société déiste ne crée rien de viable sinon le néant, le zéro et l’infini. Pauvre type.

Système

Si une société déiste ne crée rien, alors vous ne verrez aucun inconvénient à bazarder pour de bon le christianisme, n’est ce pas ainsi que le judaisme ?

patphil

“le train de l’histoire”, les communistes parlait de même, “le sens de l’histoire” ; le jour où les occidentaux s’en apercevront, ils vous mettront dehors

Asma bint Marwan tuée par Mahomet

Il est vrai que la société “religieuse” islamique a créé beaucoup de choses viables …MDR. Nous avons TOUT inventé et le train de l’Histoire balaiera enfin cette scorie puante qu’est le “système” mafieux musulman,invention dont l’unique but est le butin .Sinon quoi d’autre ???
Ah oui la spiritualité musulmane au ras des pâquerettes avec les 72 vierges du Paradis et ses rivières de vin …Ah Ah Ah

Système

Vous ne voulez pas, ou ne pouvez pas, comprendre que c’est l’individualisme qui est la racine du mal et même agglutinés , à 1000 ou 10 000, ça fait zéro à la fin ! Vous vous agitez pour rien : le système capitaliste s’effondrera quand même, c’est le sens de l’histoire…

Denys

Bien au contraire si on entend par capitalisme, des riches au détriment des pauvres, il durera tant que durera l’homme. Car c’est dans la nature humaine. Même les « princes rouges » en Chine (Xi et sa famille, les cadre du parti) sont pétés de thune bien qu’ils le cachent au peuple. D’ailleurs, Xi est plus un empereur qu’autre chose et il considère détenir le mandat du Ciel. Votre vision est manichéenne : l’individualisme mais également le tribalisme montent de concert, y compris en Occident. Ce n’est pas pour rien que les sociologues nous parlent régulièrement de « tribus » émergentes. Ce n’est pas pour rien que les réseaux « sociaux » ont un tel succès. Ce qui change, c’est le mode de relation. Évitez les tartes à la crème svp. Vous ne contribuez pas à élever le niveau.

Gigi

La vérité oui .
L’islam est un système mafieux qui s’enrichit exclusivement de la prédation appliquée sur les non-musulmans.
C’est le degré zéro de la civilisation.
Mais c’est le seul fonctionnement que connaissent ces mouches à merde incapables de progresser par elles-mêmes

Denys

Mais où voyez vous une société purement matérialiste ?! Sciences, arts et philosophie sont des œuvres de l’esprit. Les religions aussi. Mais tout ça n’a jamais empêché le capitalisme d’émerger. Depuis que le monde est monde, les échanges économiques ont lieu et certains ont cherché à accaparer les richesses. Et depuis que le monde est monde, les religions existent et sont instrumentalisées. Par ailleurs, laissez une population marinée dans sa seule religion et vous obtiendrez des sociétés primitives comme les indiens d’Amazonie, les animistes africains et bientôt le monde arabo musulman. Vous êtes d’une grande naïveté.

Lire Aussi