1

Remigration et interdiction de l’islam : séparons le possible de l’impossible

Prétendre, sur un site identitaire, que la Remigration ou l’interdiction de l’islam sont de grandes illusions qui ne font qu’entretenir de faux espoirs, revient à balancer une grenade dégoupillée dans le camp patriote.

Je n’attendais donc pas d’applaudissements et j’avoue que je ne suis pas déçu !

A part quelques commentaires positifs, voyant dans mon discours réalisme, “sagesse” et “bon sens”, la grande majorité de vos interventions sont extrêmement critiques.

Certains intervenants lisant parfois de travers ou ne comprenant pas ce que j’écris, mais passons.

Je suis donc un Pétainiste, un faible, un traitre, un capitulard, un défaitiste n’ayant “rien dans le pantalon”. Bref, le parfait modèle du dhimmi  prêt à enfiler sa djellaba et ses babouches. Je démoralise toute une armée à moi tout seul !

Je ne connais rien à l’islam et suis un ignare doublé d’un doux rêveur.

En refusant la guerre civile, j’aurai donc “la guerre et le déshonneur” affirme l’un d’entre vous.

Mais tout cela est de bonne guerre, si j’ose dire, venant de lecteurs de RL ou RR, qui voient un collabo derrière chaque arbre.

A ce propos, en publiant un texte qui va à l’encontre de ses idées, RL a fait le choix d’accepter le débat et la contradiction sur un sujet majeur, ce qui est tout à son honneur. Une liberté d’expression qu’on aimerait voir ailleurs…

Ceux qui critiquent ce choix démocratique ont donc tort.

Cela dit, je persiste et signe, considérant que tous les arguments avancés pour justifier une Remigration de masse, sont irrecevables.

On ne va pas faire un putsch pour installer un régime autoritaire.

Notre armée est disciplinée et respectueuse des Institutions et du vote démocratique. Sa fidélité est exemplaire, au dessus de tout soupçon.

Notre République de 2017 n’est ni le FLN de 1962, ni le régime stalinien, ni la junte birmane, ni le vainqueur de 1945 exigeant l’expulsion des Allemands de l’Europe de l’Est, et encore moins lord Mountbatten, le vice-roi  artisan de la partition des Indes en 1947.

Simple mise au point en réponse  à ceux qui se réfèrent sans cesse au passé pour justifier une Remigration par la force. J’y reviendrai.

Né dans un pays arabe et ayant fait une partie de mes études en Afrique, j’ai connu l’époque coloniale et par la suite l’ère postcoloniale, en servant dans plusieurs pays africains musulmans, que ce soit sur des bases françaises ou en coopération.

Ayant parcouru la plupart des pays du monde, sur tous les continents, la géopolitique de ces quarante dernières années ne m’est donc pas totalement étrangère.

Ces précisions pour répondre également à tous ceux qui pensent que je n’ai jamais vu un musulman de ma vie…et que “je ne connais rien à l’islam”.

Tout d’abord, revenons au chiffre de 9 millions de musulmans, qu’un de mes détracteurs habituels estime largement surévalué, alors que Jean-Paul Gourévitch l’évaluait entre 6 et 9 millions en 2015 et que Boubakeur donnait 7 millions en 2015. Azouz Begag donnait 20 millions !

Personne ne connaît le chiffre exact car personne ne veut savoir. Mais selon l’Institut américain Pew, le nombre de musulmans va doubler en Europe d’ici 2050.

Mais peu importe le nombre exact. On ne chassera pas les musulmans de France par la force, qu’ils soient 7 ou 9 millions aujourd’hui ou 15 millions demain !

Ensuite, certains me citent les exemples des pieds-noirs, des Rohingyas, des Allemands en 1945, des déportations staliniennes ou la partition des Indes.

Mauvaise pioche ! Comparons ce qui est comparable.

Les pieds-noirs ont été mis devant le choix cruel entre la valise ou le cercueil. Ils étaient 1 million. Leur pays était la France et ils étaient Français, pas Algériens.

Nos musulmans sont Français et leurs pays d’origine ne les prendront pas en charge. Vous pensez vraiment que les Algériens, submergés par une jeunesse sans emploi, dans un pays ruiné, vont envoyer des bateaux pour récupérer leurs millions de ressortissants pour nous faire plaisir ? Ne rêvons pas.

Tout le Maghreb et toute l’Afrique veulent venir en France. Qui serait assez fou pour accepter de quitter l’Eldorado social ?

Idem pour les Rohingyas qui n’ont jamais eu la nationalité birmane et n’ont jamais été acceptés par les bouddhistes. Et 1 million sur 52, ce n’est pas le même rapport de force que 8 ou 9 millions sur 65.

Les Allemands chassés d’Europe vers l’Allemagne ? Mais ils étaient dans le camp des vaincus. En 1945, le monde entier haïssait les Allemands. Ces derniers n’avaient donc pas d’autre choix que de fuir vers l’Allemagne.

Les déportations staliniennes ? La France n’est pas l’ex-URSS avec ses goulags. Nous avons aboli le bagne de Guyane en 1946.

Le transfert de millions de musulmans fuyant l’Inde vers le Pakistan et réciproquement ? Cela n’a rien à voir. Les musulmans allaient rejoindre leur nouvel Etat, volontairement pour la plupart et parfois  de force, mais c’était le chacun chez soi, pour deux populations de même niveau de vie.

Il ne s’agissait pas de fuir un Eldorado social pour rejoindre la misère…

Tous ces exemples n’ont donc rien à voir avec une Remigration en 2017.

Des millions de musulmans se sentent républicains avant d’être musulmans.

Pourquoi accepteraient-ils de partir en perdant tout ?

De quel droit devrait-on les déchoir de la nationalité française s’ils n’ont commis aucun crime ?

Ce sont les islamistes qui rejettent la République et ce sont les islamistes qu’il faut combattre, pas les musulmans dont certains sont aussi républicains que nous.

Vous croyez qu’on peut donner des leçons de démocratie à un Rachid Kaci, auteur de “La République des lâches” ou de “Lettre ouverte aux démagogues” ?

Sarkozy aurait dû en faire un ministre. Il est plus républicain que nous tous.

Beaucoup d’entre vous ne veulent pas admettre que combattre les islamistes est un combat légitime que mènent déjà de nombreux pays arabes. L’exemple le plus récent est le maréchal Sissi qui a sauvé l’Egypte du naufrage islamiste. Mais mettre tous les musulmans dans le même sac, c’est se lancer dans une nouvelle guerre de religion qui embrasera la planète.

La Remigration de force ce sera la guerre civile dans toute son horreur, car ce sera une guerre contre l’islam. L’ensemble du monde musulman sera du côté des expulsés. Des jihadistes viendront de tous les pays arabes pour aider leurs frères.

C’est cela la Remigration forcée. Il ne faut pas rêver.

Savez vous ce qu’est la guerre civile ? Entre 1992 et 2002 il y en a eu une à nos portes qui a fait 200000 morts. On y a vu les mêmes abominations que celles perpétrées par l’Etat Islamique.

La TV algérienne a présenté récemment quelques vidéos rappelant cette tragédie. Voici ce qu’en pensait la presse algérienne.

Terrifiantes, insoutenables et traumatisantes. Des vidéos monstrueuses et glaçantes. Des enfants déchiquetés, carbonisés, des cadavres brûlés, des têtes coupées qui défilent sur l’écran. Une abomination suprême. Une terreur absolue.”

Est-ce donc cela que nous voulons vivre, ces scènes d’épouvante ?

La guerre civile ne sera pas une guerre “fraîche et joyeuse”.

Avant de dire “Yaka”, il faut tenir compte des réalités. Une guerre civile ne se fait pas la fleur au fusil.

Maxime Lépante, dans son article contradictoire, dit que le rapport de force nous est favorable.

Oui, sur le papier. Mais ce sera un remake de la bataille d’Alger, où les Tigre et les Rafales ne seront d’aucune utilité. Une guerre difficile contre un ennemi noyé dans la masse.

Le combat urbain est le pire qui soit. Préserver les vies civiles et ne cibler que les individus armés, demande beaucoup d’hommes, aidés par le renseignement de terrain.

Faire la guerre “derrière son clavier d’ordinateur”, pour citer un commentateur, c’est facile. Mais aller déloger les islamistes “à la fourchette à escargot”, comme disent nos paras, rue par rue, porte par porte, c’est une autre affaire.

Maxime Lépante nous parle aussi de nos larges capacités de transport vers le Maghreb, citant les millions de voyageurs transportés chaque année.

Oui, mais il oublie que pour poser un avion, il faut avoir l’autorisation d’atterrir. Si certains pensent que les pays du Maghreb, avec une Remigration musclée et une interdiction de l’islam, vont nous faciliter la tâche, ils se trompent. Ils refuseront tous les atterrissages et fermeront tous les ports à nos bateaux.

Nous serons devenus l’ennemi numéro  1 de l’islam. C’est tout dire.

Des reconduits dans leur pays, j’en ai transporté plus d’un. Je sais ce qu’il en est.

Donc je ne vois pas un gouvernement quelconque choisir l’option Remigration + interdiction de l’islam, c’est à dire choisir sciemment l’option de la guerre civile.

Car ce ne sera plus une guerre contre les seuls islamistes mais une guerre de religion contre tous les musulmans, la pire des options, aux conséquences incalculables. Le retour aux Saint-Barthélemy.

Aucun politique lucide et censé ne prendra un tel risque.

Tout cela n’est donc qu’illusion, fantasme ou utopie.

Mais dire non à la Remigration ne veut pas dire qu’il faut rester les bras ballants.

La Reconquista, il y en aura une. Mais pas celle qui s’est achevée en 1492 avec la prise de Grenade. Celle des zones de non droit abandonnées par la République et cédées lâchement aux islamistes.

Il faudra restaurer l’ordre républicain dans les banlieues, au lieu de raser les murs par peur d’une émeute.

Car avoir peur des émeutes, c’est reculer pour mieux sauter. Chaque jour de renoncement supplémentaire augmente la menace.

Il faudra cibler sans relâche les islamistes et sans états d’âme.

Toute revendication communautariste devra être rejetée au seul profit de la loi républicaine et de la laïcité, afin d’imposer l’intégration dès l’école.

Et si nous voulons éviter la guerre civile, il faut agir vite, avant que le point de non retour ne soit atteint.

Le choix est simple. Soit on réussit l’intégration des musulmans qui rejettent l’islam radical, soit c’est la guerre civile.

Car si l’Algérie a connu les horreurs de la guerre civile, c’est parce qu’elle a laissé les islamistes prospérer jusqu’à devenir assez forts pour remporter les élections !

On connaît la suite. Annulation du scrutin et guerre de 10 ans !

Ne laissons pas les barbus prospérer sur nos faiblesses et nos lâchetés.

Fermer les frontières, réserver le social aux seuls Français, supprimer la double nationalité, supprimer le droit du sol et fermer toutes les mosquées qui prêchent la non intégration, tolérance zéro avec suppression des allocations dès la première incartade, toutes ces mesures deviennent une urgence absolue.

Si  nous gardons nos frontières ouvertes et accueillons des millions de musulmans supplémentaires, alors oui, nous aurons tôt ou tard la guerre civile.

Avec un taux de fécondité des femmes musulmanes double de celui des natives, tout en accueillant 300000 immigrés chaque année, les musulmans seront majoritaires en France aux alentours de 2050.

Les islamistes étant devenus assez forts, ce sont eux  qui  déclencheront alors la guerre.

Et nous vivrons ce que les Algériens ont vécu pendant dix années d’épouvante.

Ne nous faisons pas d’illusions. Nous ne reverrons jamais la France de 1970. Nos musulmans sont Français et le resteront.

Pour éviter la guerre civile, nous serons donc contraints de restaurer un Etat fort, à l’israélienne. C’est inéluctable.

Reste à savoir quand la classe politique et les décideurs de ce pays prendront conscience de la gravité de la situation.

Il n’y a que 2 options possibles

Soit intégrer les musulmans modérés, ils sont majoritaires, en fermant les frontières et en éradiquant l’islam radical par la force. Mais ça ne se fera pas sans casse, car il y aura une résistance des islamo-gauchistes, telle que les Anglais l’ont rencontrée en Irlande du Nord pendant une trentaine d’années.

Soit persister dans le renoncement permanent en cédant tout aux extrémistes et dans ce cas, ce sont les islamistes qui voudront un jour imposer leur loi.

Ce ne sera plus une période de “troubles” comme en Irlande, mais une véritable guerre comme en Algérie.

Mais la solution de la Remigration de masse en interdisant l’islam, c’est une déclaration de guerre à l’ensemble du monde musulman. Aucun gouvernement ne tentera l’aventure.

Seul le groupe Visegrad peut mettre en œuvre une telle solution radicale.

Mais ces 4 pays ont entre 0,1% et 0,4% de musulmans sur leur sol !

Selon les derniers chiffres de l’Institut américain Pew, la Pologne, la République tchèque, la Hongrie et la Slovaquie totalisent une population de 64 mls d’habitants, soit la population de la France.

Mais à eux 4, ils ne totalisent que 105000 musulmans, soit 0,16% de la population ! Nous en avons presque 100 fois plus !!

Alors, cessons de rêver. Nous ne remonterons pas le temps.

Nous allons payer nos 30 années de laxisme et de lâchetés. A un prix acceptable ou bien au prix fort, en fonction des choix cruciaux que nos élus vont devoir faire.

La guerre civile, il est encore temps de l’éviter.

Mais le point de non retour n’est plus très loin.

Jacques Guillemain