Renaud Camus condamné : ses juges préfèrent la soumission à la guerre

 

Début décembre, Renaud Camus, qui dit avoir confiance dans l’injustice de son pays, poursuivi par la Licra, la Dilcra et SOS Racisme, officines consacrées à notre déshonneur à l’aide de nos impôts, a été condamné à deux mois de prison avec sursis et 3 000 euros d’amende par le tribunal correctionnel d’Auch. Condamnation dont il a immédiatement fait appel.

Que reprochait-on à Renaud Camus ? D’avoir dit : « si par malheur il se trouvait que la seule alternative qui nous fût laissée soit la soumission ou la guerre, la guerre alors, cent fois ».
https://www.cnre.eu/appel-de-colombey
Mais est-ce vraiment un appel à la guerre et pas plutôt à un sursaut politique ? De toute manière il ne l’a fait qu’à son corps défendant : « si par malheur… »
Il y a eu dans l’histoire récente des paroles invitant à la guerre de manière bien plus explicite.

N’est-ce pas le cas de Churchill le 13 mai 1940 dans son discours aux parlementaires anglais : « J’aimerais dire à la Chambre, comme je l’ai dit à ceux qui ont rejoint ce gouvernement : je n’ai à offrir que du sang, du labeur, des larmes et de la sueur. Vous me demandez, quelle est notre politique ? Je vous dirai : c’est faire la guerre sur mer, sur terre et dans les airs, de toute notre puissance et de toutes les forces que Dieu pourra nous donner ».
Faire la guerre à l’ennemi allemand : voilà ce à quoi Churchill invite les Anglais en 1940. Et heureusement pour l’avenir du monde.
N’est-ce pas également le cas de De Gaulle peu après, lors de son appel du 18 juin 1940 ?
« Le Gouvernement français a demandé à l’ennemi à quelles conditions honorables un cessez-le-feu était possible. Il a déclaré que si ces conditions étaient contraires à l’honneur, la dignité et l’indépendance de la France, la lutte devait continuer ».
Et de Gaulle d’inviter tous les Français présents sur le sol anglais à le rejoindre pour la lutte.
Si ce n’est pas une invitation à continuer la guerre, on se demande ce que c’est. Qu’attendent la Licra, la Dilcrah et SOS Racisme pour honnir Churchill, le traîner plus bas que terre, pour poursuivre de Gaulle de manière posthume et pour déboulonner toutes ses statues, toutes les croix de Lorraine et toutes les plaques des noms de rues à son nom ?

Sans parler des diverses paroles prononcées par nos rois, nos généraux, nos chefs d’État à des moments cruciaux, dont la réussite a fait ce que nous sommes.
Et notre hymne national, la Marseillaise ?
« Aux armes citoyens! Formez vos bataillons!
Marchons, marchons… »

N’est-ce pas là un appel à la guerre ? Faut-il en conséquence supprimer la Marseillaise ? Faut-il rayer de nos livres d’histoire tous les événements au cours desquels nous avons victorieusement chanté la Marseillaise ?
Par quoi la remplacer : par « à la claire fontaine », ou autre bluette à la guimauve alors que pour résister à ce qui nous arrive il faut du nerf, du nerf et encore du nerf ?…
Mais pour certains, il faudrait carrément supprimer nos armées.
Il est clair d’autre part que notre remplacement est en cours. Il n’y a qu’à comparer les diverses images de colonies de vacances dans cette vidéo :
https://www.francetvinfo.fr/societe/les-colonies-de-vacances-de-saint-denis_1600609.html
Ou tout simplement prendre le métro à Paris, qui tient maintenant du marché africain ou du grand souk maghrébin, c’est selon les heures et les stations…
Un remplacement dont certains, dans les cités, dans les attentats, à chaque occasion de nous narguer, de nous agresser ou de nous égorger au cri de « Allahu akbar », ne cachent pas que pour eux, il est une guerre qu’ils mènent contre nous. Mais eux, ils ont le droit et ils sont intouchables.
Ces juges mur-des-cons aux petits pieds capables de condamner Renaud Camus pour préférer la guerre à la soumission, sont carrément pour notre soumission. Ils le disent clairement. Ils auraient fait merveille du côté de l’Allemagne en 1940, et ils font merveille aujourd’hui du côté des ennemis de la France.
Ces juges nous envoient en rangs serrés vers de nouveaux camps de la mort. Le sang et les larmes, ce n’est pas pour eux.
L’honneur, la dignité et l’indépendance de la France, ce n’est pas pour eux non plus.
Ne tardons pas à les envoyer dans les poubelles de l’histoire.
Sophie Durand
 

image_pdfimage_print

70 Commentaires

  1. l’histoire ce répéte….en 39/45 face aux nazis beaucoups de collabos francais ont abaissés leur froc,la c’est juste un changement d’envahisseurs,maintenant ce sont les muzz et leur islam a la con,ont sait comment cela a fini….ce n’est qu’une question de temps et la France retrouvera sa liberté de vivre,s’exprimer !

  2. Si l’on possède quoi que ce soit de précieux il faut savoir qu’on devra se battre pour le garder! C’est un Principe intangible.

  3. C’est une caractéristique des dictatures de poursuivre ses intellectuels pour les faire taire

  4. Puisqu’on en parle :
    – un pétainiste vous aurait dit : « il faut faire appel »
    – et un gaulliste :  » il faut flinguer les trois juges avant »

  5. élémentaire ma chère sophie, la sagesse n’éfleure même pas ces juges aux ordres qui en 1940 ont quasiment tous collaboré
    mais l’histoire n’enseigne rien à ceux qui ne veulent pas voir ni entendre

  6. Ces juges gouteront un jour le vivre ensemble et apprendront d’où vient la haine……..mais ce sera trop tard pour eux !

  7. commençons par supprimer les subventions exorbitantes de toutes ces associations et après on réglera le problème des juges a la botte de macaron bien sur

  8. 19
    01, 2020
    12:00
    Marine Le Pen sera l’invitée de Francis Letellier dans l’émission « Dimanche en Politique » sur France 3

  9. Merci beaucoup. Merci infiniment. Mais pourquoi “début décembre” ? C’était le 16 janvier, il y a trois jours.

  10. Très belle démonstration s’il en fallait encore que les juges sont pour la soumission des Français au culte mahométan.

  11. « Préférer la Guerre à la Soumission » est le propre des Etats libres.
    Serions-nous revenus au temps des Collabos ?
    Beaucoup ont été fusillés !

  12. Il paraît que nous sommes en guerre,mais contre des moulins à vent…Nous n’avons pas d’ennemi à combattre,n’est ce pas? Ou alors très loin de chez nous,dans les sables du Sahel.Pichrocole a eu la berlue…Total soutien à Renaud Camus qui pourrait couler une retraite confortable et studieuse,mais qui a choisi l’honneur la Patrie,et les emmerdements qui vont avec.

  13. Oui, Sophie, ces juges sont comme les journaleux, ils seront prioritaires, avec les politicards, pour monter à l’échafaud, et finir jetés dans une déchetterie ! …

  14. La situation est inédite, immigration massive depuis des décennies, projet mondialiste qui la favorise pour en finir avec les frontières, les nations et les peuples homogènes, pour créer en Europe une société métissée, déstabiliser l’Europe et établir un gouvernement mondial où les multinationales seront les vrais dirigeants. Les juges ignorent ou veulent ignorer cette réalité, estiment que c’est « du complotisme », le regard braqué dans le rétroviseur sur les « zeures les plus sombres de notre Histoire » incarnées par une blonde pulpeuse, un écrivain éloquent du haut de sa tour. Manque de culture politique et historique, bonne conscience et une dose de moraline chez les juges. Que le courageux Camus continue à s’exprimer, en trouvant les mots qui ne le mèneront pas devant les tribunaux.

      • @Spipou
        A l’évidence, ce dernier lien prouve que Renaud Camus n’est pas pédophile.Avez-vous appris à lire quelque part ?

        • A l’évidence, ce dernier prouve que Monsieur Camus fait la promotion de la pédophilie. Avez-vous appris à lire quelque part ?

        • « L’ensemble des discours sur la prétendue “pédophilie” constitue la dernière forteresse, la plus farouchement gardée, de la vieille haine immarcescible de la sexualité. »
          « Si la sexualité, comme je crois, n’a strictement rien de répréhensible en soi, on ne voit pas pourquoi elle le serait chez les enfants, ou avec les enfants. Il est absurde de considérer qu’elle serait illicite jusqu’à un certain âge, et deviendrait licite du jour au lendemain, dès que cet âge est dépassé. »
          « Les enfants ont une sexualité et des pulsions sentimentales bien connues, qui peuvent très bien se porter sur des adultes, en particulier sur de jeunes et beaux adultes, professeurs de gymnastique ou moniteurs de colonies de vacances, comme nous l’avons tous vu. »

          • « Ça n’a rien en soi de monstrueux, et beaucoup de prétendus “traumatismes” qui en résultent sont la création pure et simple et rétrospective de la société, qui ne peut pas supporter que des relations de ce type ne laissent aucune trace douloureuse, et moins encore qu’elles laissent des souvenirs heureux, ou drôles, ou agréables, ce qui pourtant peut bel et bien être le cas. »

            • « L’essentiel, comme d’habitude, est qu’aucune volonté ne soit forcée, ni mentalement ni bien sûr physiquement. Mais les même parents et “éducateurs” qui se plaignent de n’avoir aucune autorité sur les enfants, et de ne pouvoir les contraindre à rien, soutiennent que les séducteurs, eux, ont tout pouvoir, et que les volontés trop jeunes sont incapables de leur résister. C’est reconnaître que la séduction est bien grande — même s’il n’est que trop vrai qu’il peut y avoir abus de pouvoir en effet, bien entendu parfaitement condamnable. »

                • @Spipou
                  Vous ne lisez qu’à charge et de manière subjective.
                  Et ça : « je ne suis pas le moins du monde pédophile, à l’évidence : même avant que je sois versé dans le corps de réserve mes désirs n’allaient pas du tout dans cette direction, Tricks en atteste assez, je crois, et les trente volume de ce journal. »
                  Mais il est vrai que vous avez des raisons particulières d’être agressif, vous l’avez dit sur un autre fil. Une ex victime, sans doute ? Je compatis.

                • Vous lisez aussi de manière subjective.
                  Je n’ai jamais dit qu’il était pédophile, j’ai dit qu’il faisait l’apologie de la pédophilie. Exactement comme Cohn-Bendit, qui lui au moins a regretté amèrement ses propos de l’époque, tandis que Camus persiste et signe, et persiste et signe également dans sa défense de Matzneff.
                  Mon passé ne regarde que moi, mes raisons particulières seraient plutôt la défense de l’intelligence, concept qui a l’air de vous être étranger.

                • D’ailleurs, ce n’est pas une charge, c’est un simple constat.
                  « Ça n’a rien en soi de monstrueux, et beaucoup de prétendus “traumatismes” qui en résultent sont la création pure et simple et rétrospective de la société, qui ne peut pas supporter que des relations de ce type ne laissent aucune trace douloureuse, et moins encore qu’elles laissent des souvenirs heureux, ou drôles, ou agréables, ce qui pourtant peut bel et bien être le cas. »
                  Si cela n’est pas une défense de la pédophilie, expliquez-moi ce que c’est ?

                • @Spipou
                  Non il ne fait pas l’apologie de la pédophilie. Mais vous ne sentez pas les nuances.
                  Non, Cohn-Bendit n’a rien regretté de ses propos.
                  Oui, vos jugements sont à géométrie variable.
                  Et oui, vous êtes hors sujet, ici on parle de la phrase de Camus sur la guerre préférable à la soumission.
                  Et oui, vous avez parlé de votre passé, si vous ne voulez pas qu’on en parle, n’en parlez pas.

                • Bon, c’est que vous ne savez pas lire. Essayez quand même de relire le texte entier, et procurez-vous la collection du Gai-Pied, on doit pouvoir trouver ça sur Le Bon Coin.
                  J’insiste si je veux.
                  Cohn-Bendit a amèrement regretté ses propos, documentez-vous un peu (cherchez en particulier pendant l’année 2001). Camus jamais, non plus qu’il n’a cessé son indéfectible soutien à Matzneff.
                  Je ne comprends pas que vous soyez aussi obtuse. Sauf si c’est pour protéger le bon bord politique.
                  Quant à mon passé, il s’agit de choses que j’ai vues, auxquelles j’ai pu heureusement échapper, je devais avoir un sixième sens, notamment dans des institutions catholiques.
                  J’ai fait autrefois mon ample provision de traumatismes, pas besoin d’y ajouter la pédophilie, mais je suis passé pas loin.

                • Pour le soutien public de Camus à Matzneff, pas besoin de remonter loin, c’était encore au moins d’octobre dernier.
                  Si vous voulez compléter votre culture, vous pouvez aussi essayer de trouver Sexpol, et il y a dû y avoir encore d’autres revues de ce genre, ça foisonnait.
                  *Pour la géométrie variable, je vous retourne le compliment ! Camus et Cohn-Bendit disent exactement la même chose, avec des mots différents ! La différence est que le deuxième a renié ce qu’il a dit après avoir vu et reconnu les catastrophes que ça avait provoqué, tandis que le premier s’en fout et qu’il persiste et signe. Quant aux nuances, ce n’est pas parce que c’est écrit en beau langage que ce n’est pas parfaitement explicite. Je fais une faute de goût, peut-être, comme avec Socrate et Platon ?

                • Alors si Monsieur Camus veut écrire de petits textes philosophiques de ce genre, pourquoi pas, on peut discuter de la pertinence de ses propos – et je serais curieux de voir ce qu’il a écrit et laisser publier dans Gai-Pied – mais pouvait-il ignorer l’existence des hordes de pédophiles purs et durs pour qui les doux idéaux de mai 68 étaient une aubaine inespérée ? Dire ça, c’est une insulte à son intelligence !
                  Mais je reconnais que j’ai lu bien pire que Camus et Cohn-Bendit dans Sexpol et dans des revues qui paraissaient durant quelques semaines avant de disparaître, encore dans les années 90. Au moins Camus et Cohn-Bendit admettaient-ils le droit de l’enfant au refus.

                • J’ai trouvé une excellente étude sur le phénomène dans sa globalité hier, je vous la laisse pour votre réflexion :
                  https://www.cairn.info/revue-francaise-de-sociologie-2014-3-page-537.htm#
                  Quant à être hors-sujet, je m’en fous. Le déni général depuis votre article sur Matzneff me reste sur l’estomac. Quand on veut dénoncer des propos qui peuvent encourager certains passages à l’acte, on les dénonce complètement ou pas du tout.
                  Et quand on écrit des articles, surtout sur des sujets qui ont touché l’ensemble d’une société, on essaie de se documenter un minimum. C’est vrai que la tendance est de plus en plus inverse sur RL.
                  * »laissé publier », dans le commentaire ci-dessus, pardon.

                • @Spipou
                  « Quand on veut dénoncer des propos qui peuvent encourager certains passages à l’acte, on les dénonce complètement ou pas du tout »
                  Je les ai complètement dénoncés. C’est vous qui êtes obtus. 106 commentaires agressifs sur environ 300 pour lyncher mon texte, vous ne croyez pas que vous abusez ? A la place de la modération je vous aurais fichu à la porte sans autre forme de procès.

                • Vous n’avez pas dénoncé grand-chose, hormis une seule personne qui faisait partie d’un vaste ensemble. Je vous ai proposé quelques lectures, avez-vous au moins noté les titres ?
                  Quand je parle de passages à l’acte, je parle d’expériences qui ont provoqué des morts. Est-ce vous avez au moins une idée de quoi je veux parler ?
                  Enfin, je cherche depuis le début – j’ai plus ou moins renoncé – à entamer une discussion basée sur des faits. Vous ne reprenez pratiquement jamais les sources que je cite et vous n’en donnez vous-même aucune, vous vous contentez de me traiter arbitrairement d’insultant et de manichéen. Ca ne vous intéresse donc pas d’en savoir un peu plus sur la gigantesque nébuleuse pro-pédophilie et pro-expérimentations psychologiques sur les humains de l’époque ?

                • @Spipou
                  Je n’ai regardé aucune de vos sources car ça ne m’intéresse pas venant de quelqu’un d’agressif, manichéen et pour tout dire un peu dérangé comme vous. Vous comprenez ou il faut que je vous fasse un dessin ?

                • Et au moins n’ont-ils pas fait la promotion de pratiques qui ont tué des gens (je ne pense pas à la pédophilie, là, mais à des pratiques dans lesquels des adultes ont trouvé la mort ; j’ai connu un cas personnellement).

                • @Spipou
                  Vous êtes bien naïf de faire confiance aux mensonges éhontés de Cohn-Bendit.
                  Je ne cherche pas à protéger « le bon bord politique ». C’est quoi d’ailleurs « le bon bord politique » ?

                • Alors je ne dois pas croire les déclarations de Cohn-Bendit, mais je suis censé faire aveuglement confiance à celles de Camus ?
                  Bien chef, à vos ordres !
                  Quant aux bords politiques, sur certains points, je suis plus proche des opinions de Camus que de celles de Cohn-Bendit. Ca s’appelle un bord politique, mais ce n’est pas pour autant que je m’abstiendrai de critiquer Camus sur d’autres points.

                • @Spipou
                  Mais je me moque complètement de votre opinion sur Camus ou sur Cohn-Bendit !…

    • @Spipou
      Tiens je me disais aussi, curieux, Spipou n’a pas encore frappé…

        • @Spipou
          Vous auriez mieux fait de vous abstenir et de ne pas écouter vos pulsions manichéennes…

          • J’approuve Camus sur certains points, et sur d’autres je trouve qu’il y a au moins matière à discussion.
            En aucun cas je n’en fais un héros ni un monstre. C’est un être humain comme les autres, un peu trop suffisant à mon goût, mais qui a le droit de dire des c… bêtises, comme tout le point.
            C’est ça que vous appelez être manichéen ?

            • « comme tout le monde », pardon.
              Décidément j’écris trop vite sur internet…
              Et oui, tout le monde a le droit d’écrire des bêtises, Spipou et Sophie Durand comme les autres…

              • @Spipou
                Vous vous en donnez le droit, surtout. Là vous passez les bornes allègrement, sans même vous en apercevoir.

            • @Spipou
              Etre manichéen c’est ramener le monde à une simple opposition entre le bien et le mal. Vous ne voyez en Renaud Camus que ce que vous lui trouvez de mal. Vous ne supportez donc pas qu’on apprécie qu’il ait eu raison de dire qu’il préférait la guerre à la soumission. Et pourtant cela rentre dans votre sujet préféré, la lutte contre l’islamisation (n’oubliez pas que vous avez trouvé inutile mon texte sur Maztneff – écrit sur proposition de la direction de RL – aux cris de « on doit se concentrer sur la lutte contre l’islamisation. ) Vous êtes illogique, contradictoire, manichéen, insultant à l’occasion et vos commentaires n’apportent rien du tout au débat.

              • Vous avez un psychisme assez curieux.
                Je pense que si j’étais chercheur en psychologie, je vous proposerais bien de participer à une étude de cas, vous êtes prodigieuse !
                Ca vous arrive de lire vraiment ce qu’on vous écrit ? Difficile de ne pas avoir envie d’être sarcastique à l’occasion quand on lit vos commentaires… qui apportent certainement beaucoup au débat, comme vous dites, mais quel débat ? C’est un dialogue de sourds et même l’apport de documents que visiblement vous ignoriez ne vous fait pas changer d’un iota vos propos ! Vous n’essayez même pas d’en apprendre plus sur la période de vous condamnez, alors que moi, cette « discussion » m’a permis de faire des recherches et d’en apprendre un peu plus, ce qui est toujours ça de pris.

                • @Spipou
                  C’est vous qui êtes prodigieux ! C’est vous-même qui devriez faire l’objet d’une étude de cas. Vous êtes insultant, caractériel, et vous vous permettez de me donner des ordres pour faire des recherches !…N’importe quoi ! Ecrivez plutôt vos réclamations directement à RL ! Vous êtes complètement surréaliste !

  15. Ce Renaud Camus, qui a écrit un livre entier pour raconter qu’elle aime bien se faire passer dessus par des arabes (Tricks), ne m’inspire pas confiance.

    • Ah ! Enfin quelqu’un qui sait lire !
      Je vous redonne le lien concernant ses écrits sur la pédophilie, qu’apparemment Madame Durand n’a pas réussi à lire :
      https://www.lelibrepenseur.org/renaud-camus-et-lapologie-de-la-pedophilie-citations-croustillantes/
      Les liens vers les sites originaux sont dedans.
      Rappelons que jusqu’à aujourd’hui, il est un soutien et un ami intime de Gabriel Matzneff, que Madame Durant voue aux gémonies dans un autre de ses articles.

      • @Spipou
        Qu’est ce que ce galimatias ? Après que vous ayez dit qu’on ne devait faire des articles que sur l’islamisation et que le reste était sans intérêt ? Vous êtes totalement contradictoire. Vous faites une fixette. Vous n’avez jamais pensé à consulter ?

Les commentaires sont fermés.