Rennes : les squatteurs des Escarpaulettes recrutent… des Non-Blancs !

Publié le 30 mai 2018 - par - 4 commentaires - 1 303 vues
Share

S’il s’agissait de « mâles blancs catholiques hétérosexuels », médias mainstream et militants (quand ce ne sont pas les mêmes) sauteraient en l’air. Mais il s’agit de militants gauchistes, et donc du camp du Bien. Les collègues rennaises de la Juliette de Tolbiac, promise, grâce à son dogmatisme de commissaire politique et son ouverture d’esprit semblable à celle d’une bernique, à une (longue) vieillesse solitaire sans aucun macho pour lui tenir chaud, ne cessent d’étonner.

Ainsi, un squat rennais, les Escarpaulettes, « légal jusqu’au 15 août 2018 » a passé une annonce de recrutement. Les squatteurs sont des « personnes poly-opprimées », autrement dit des militants intersectionnels, à la croisée de plusieurs luttes. « Nous sommes trans, cis, françaises, non françaises, blanches, non-blanches, hétéros, pas hétéros, et toutes pauvres. Suite aux départ de 2 de nos cohabitants, nous cherchons à renforcer notre équipe », continue l’annonce, digne d’un directeur de ressources humaines – qui est peut-être l’infortuné parent de l’un ou l’une des habitants du squat – le gland ne tombe souvent pas loin du chêne.

« Comme nous avons déjà un couple hétéro non blancs et 2 personnes blanches, nous aimerions squatter avec un certain profil de personne […] Nous cherchons donc une personne non blanche, meuf trans ou mec trans ou meuf cisgenre si tu n’es pas hétéro, squateuse ou qui veut apprendre ». Les personnes qui pensent correspondre au profil sont priées, non de transmettre leur CV ou leur lettre de motivation (quoique ?) mais d’appeler au 06 40 87 99 37.

Rennes: les Escarpaulettes recrutent !

Et comme c’est un squat « féministe et queer », cette annonce ne relève pas « de pratiques autoritaires, capitalistes et discriminatrices » comme peuvent l’être, pour les militants d’extrême-gauche, les annonces faites par les DRH. Eux, les militants d’extrême-gauche, sont dans le camp du Bien. Donc libres d’être autoritaires, discriminateurs, racistes… et même violeurs.

Emmanuel Goldstein

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
geronimo

ben ouais, des abrutis, avec des qi de bulots, qui croient etre largement au dessus de la moyenne…en clair des fascistes !!!!

Peg

Que dire? On reste sans voix devant tant de bêtise dégénérée.

dufaitrez

Il existerait donc une 18° Chambre, effaceuse en tout, et distributrice de médailles ?

crap2sp

J’adore la fin de l’article,ils sont en effet tout cela a la fois,violeurs,je ne pense pas qu’ils aient du mal a trouver,putain les cons,il y a en Afrique,des coins bien plus enviable que des squats qui puent la mdr.des coins ou installer une case devrait’etre plus descent pour un couple noir,en bord de mer,pas trop loin d’une ville,pas trop loin de la famille.une petite plantation,un peut de peche.mais mdr j’oubliais j’ai vecu la bas.je donnais du boulot a tous ces gens,tien je crois meme avoir travailler avec la maman,ou la tante de la deputee Obono,ca etre la seule peut etre a avoir quitter son pays,pour aller faire chier,son monde en FR.elle peut peut etre faire l’affaire pour ce squat.qui sait