Rennes : une détenue attaque un surveillant en criant “Allahu akbar”

Publié le 21 janvier 2020 - par - 21 commentaires - 1 036 vues

Alors que deux djihadistes viennent d’être libérés en une semaine à Nantes – le converti Flavien Moreau et le créateur du groupe islamiste Forsane Alizza, Mohammed Achamlane –  un récent fait divers survenu à Rennes rappelle que dedans ou dehors, les détenus terroristes musulmans sont dangereux. Même les femmes.

Le média régional Breizh Info se fait l’écho d’un communiqué de FO Pénitentiaire, à Rennes, qui explique que le 6 janvier dernier vers 20 h 20, une détenue pour terrorisme islamique, transférée à Rennes par mesure disciplinaire – ce qui signifie qu’elle a déjà semé le désordre ou agressé du personnel dans une autre prison – a d’abord occulté l’œilleton de sa cellule, avant de lancer, une fois transférée au quartier disciplinaire, une fourchette vers les agents pénitentiaires.

Une fois maîtrisée, elle a fait un tapage toute la nuit en criant à plusieurs reprises « Allahu akbar », ce afin que ses affaires de prière (Coran, tapis), lui soient rendues. Et FO pénitentiaire d’indiquer qu’elle n’est pas la seule détenue dans ce cas : « Le [centre pénitentiaire de] Rennes accueille, ces derniers temps, beaucoup trop de profils lourds au potentiel de dangerosité très élevé, ce qui nuit fortement à la sécurité des agents et de l’établissement », explique le syndicat.

Le problème est parfois aggravé par les directions d’établissement qui préfèrent acheter la paix sociale en offrant à ces détenus, généralement prosélytes et qui jouissent d’une certaine autorité, les postes convoités d’auxiliaires, chargés de la distribution des repas, du courrier ou des cantines… ce qui leur permet de faire encore plus d’adeptes. C’était notamment le cas au centre de détention de Nantes, où l’un des auxiliaires était un détenu radicalisé, qui plus est placé en « observation vigilance », ce qui signifie qu’il a déjà agressé un agent dans un autre établissement.

Cependant, même dans les établissements de haute sécurité, les détenus islamistes mènent la vie dure aux surveillants : agressions, incendies de cellules, objets prohibés, tapages… voire meurtres de codétenus. Plus leur peine est longue, plus ils osent.

L’un d’eux, Franck Elong Abe, a dégradé 14 fois sa cellule à Condé-sur-Sarthe, en moins de deux mois, et a été transféré comme il le voulait… à Nantes, avant d’être transféré ailleurs, lorsque cela s’est su. Il est libérable en février 2024 après avoir été condamné à neuf ans de prison pour association de malfaiteurs en lien avec une entreprise terroriste – il avait rejoint le djihad en Afghanistan – et quatre de plus pour une tentative d’évasion à Seclin en 2015.

Une attaque par un détenu djihadiste déjà déjouée à Maubeuge

En novembre dernier, le pire a déjà été évité de justesse à Maubeuge.  Après avoir confié à l’aumônier musulman de la prison qu’il voulait « descendre un bleu » et lui avoir dit qu’il détenait des armes, un détenu déjà plusieurs fois condamné pour apologie du terrorisme a été finalement placé à l’isolement ce 20 novembre. Mesure demandée par le syndicat FO- pénitentiaire depuis le 5. Mieux vaut tard que jamais…

Sa cellule a été fouillée : « Une fouille de cellule fut ordonnée et là des armes furent retrouvées : UN BOUCLIER ARTISANAL CONFECTIONNÉ DE BOIS ET DE SANGLES, UNE LANCE COMPOSÉE D’UN MANCHE À BALAI ET D’UNE PAIRE DE CISEAUX, UNE BARRE DE FER D’UNE VINGTAINE DE CENTIMÈTRES », relate le syndicat. Celui-ci demande le transfert immédiat de l’intéressé et une « fouille générale de l’établissement » (d’où sort cette barre de fer ???)

Le 27 octobre dernier, le même détenu s’était déjà fait remarquer par des propos particulièrement inquiétants : « toi je vais te tuer si je veux, je vais en tuer un un jour, déjà que je suis là pour terrorisme, ça me fait pas peur de tuer quelqu’un, je vais en tuer un ici, un Blanc, un bon Français, ça va passer aux infos et je vais être un roi ».

Ledit détenu déjà condamné pour dégradation de biens publics, violences volontaires, provocation à la discrimination… et apologie du terrorisme, en 2017 (6 mois ferme) et 2019, était néanmoins employé aux ateliers où il a eu tout loisir de se fabriquer des armes, avec du matériel fourni par l’administration pénitentiaire… et aux frais du contribuable français.

Tout près de Maubeuge, dans le bourg de Hautmont au 91 rue Jules Campagne, une salle de prière classée comme salafiste a été fermée six mois par décision préfectorale en décembre 2018, après que des propos incitant à la haine contre les non croyants et à l’apologie du terrorisme islamique y ont été prononcés lors de prières et de conférences.

Les travaux de rénovation, estimés à 20 000 €, avaient été menés en 2014 par l’association Assalem, propriétaire du lieu de culte, sans demande de permis. L’association a été dissoute en avril 2019.

Emmanuel Goldstein

Print Friendly, PDF & Email
Notifiez de
William Demanget

Au lieu de construire des mosquées, il vaudrait mieux construire des prisons, à l’intérieur ce sont les mêmes occupants.

debian

le jour ou ceux qui sont libéré passerons à l’action, il faudra se porter partie civil contre le gouvernement qui les a libérés

Olivia

Fusiller les traîtres, les islamistes ! Fini les problèmes de surpopulation carcérale, fini le danger qui nous menace tous à plus ou moins long terme. L’Etat devrait impérativement légiférer sur un retour de la peine de mort pour les terroristes. A situation exceptionnelle = loi exceptionnelle.

POLYEUCTE

Sans peine de mort, ils seront tous parmi Nous bientôt !
“Vivrensemble”, c’est les accueillir à leur sortie…
Volontaires ?

yvank

LAREM voit la résistance à l’invasion migratoire comme une guerre civile, du fait que les immigrés auront vite la carte d’identité qui va bien.
LAREM n’a pas comprit qu’Allah était devenu Allahu akbar par les allocations familliales, la sécurité sociales, les aides au logements; Logements vite promus en zones interdites à la république.
LAREM laisse la France se couvrir de casernes de rassemblement pour Djihadisme dites mosquées
LAREM c’est LDDLF. (LA DESTRUCTION DE LA FRANCE)

zéphyrin

une détenue certes mais pas dangereuse, c’est juste une déséquilibrée.
que fait elle en prison ?

Enrico

Tout c’est la faute du gouvernement de notre CON DE MACRON ET DE SA BANDE DE BON A RIEN MINISTRES ET DEPUTES UN RAMASSIS D’IMBECILES QUI NOUS COUTENT TRES TRES CHER

Sniper83

Pour ces racailles muzz on devrait réactiver le bagne, ou alors en ouvrir un nouveau aux Kerguelen !!!

Eric des Monteils

La seule égalité homme femme en terre d’islam, serait de rendre les femmes aussi connes et allumées que leurs hommes, allant même jusqu’à se faire sauter les boyaux avec une ceinture d’explosif.
Aprés tout, on ne voit vraiment pas pourquoi les femmes ne seraient pas aussi taré que leurs mecs. Ici, comme ailleurs, hélas.

Filouthai

Et ce détenu, il peut pas être victime d’un accident ou il se casse les deux jambes ? Ou bien s’ébouillanter à la buanderie ?
Il a de la chance.

Liberté

Le mieux les envoyer aux USA.. Ils seront piquées illico .Et bon débarras de ces déchets de l’humanité !!!

Jean-Louis

La réponse du gouvernement? Un stage de dératisation euh de « de radicalisation ». Je m’avance quelque peu, mais il me semble que les résultats ne sont pas brillants, hummm?

Anton

Idée: augmenter le nombre d’UMD ou d’UHSA comme à Cadillac, Château-Thierry, etc. et y mettre tous ces grands malades de la tête pour les rendre onoffensifs.

Anton

Question: pourquoi respecter les droits de l’Homme avec des hommes (ou femmes) qui ne les respectent pas et qui s’en ventent ?

Jean-Louis

Voilà une question qu’elle est bonne…

Jon-Erik Harper

Ces sous-merdes devraient être exécutés et leur corps donnés à la médecine.

Jean-Louis

Non à bouffer aux rats…

patphil

prison cinq étoiles pour tous, voilà où cela mène

Jean-Louis

Cela s’appelle le « progressisme »…

R2D25

Ben -voyons!!!
Une autre du même genre????

Caughnawaga

Est-ce qu’elle voit qqe chose avec son truc sur la tête. ??? Il manque juste une chaise électrique, elle a les vêtements d’une condamnée à mort.

Pour les prisons je suggère les fléchettes tranquillisantes, ça donnerait un répit pour les gardiens. J’oserais un peu plus erreur sur la dose bp trop puissante et hop un extrémiste de moins.

Lire Aussi