Repas de famille, sur FR3 : franc-comptois frustres, maghrébins distingués…

Publié le 29 novembre 2010 - par
Share

Sur FR3 passe en ce moment une émission de téléréalité « Repas de familles ». Le concept est de faire rencontrer autour d’un repas deux familles que tout oppose.

La semaine dernière la rencontre a eu lieu entre une famille franc-comtoise et une famille maghrébine émigrée dans la région.
La famille maghrébine est raffinée. On sert avec délicatesse le thé à la menthe dans un salon oriental, le père est restaurateur et parle un français châtié, la maman est ravissante, les fillettes affectueuses et bien élevées.

Côté français, le spectacle est désolant. De braves gens, certes, mais lourds et épais. L’accent franc-comtois rend le discours du père difficilement compréhensible, l’enfant est amorphe, le décor Conforama. Leur cuisine est du terroir, à la bonne franquette et… qui tient au corps. Les pâtes collent, on les rattrape dans une copieuse quantié de beurre. Et pauvre : on sert des abats, de la langue de boeuf. Pour couronner le tout, le père est bûcheron, métier noble mais rustique. D’ailleurs, au cas où le télespectateur n’aurait pas compris le message, la commentatrice qualifie le père en voix off d' »homme des bois ». C’est la rencontre de Néanderthal et d’Homo Sapiens .

Le père marocain pérore sur l’acceptation de l’autre et de ses différences, mais … la mère refuse de manger de la langue de boeuf. Elle refuse également la dinde que lui propose son hôtesse en remplacement, parce que de toutes façons, ce ne serait pas hallal. Et l’invité de donner sa version de ce rute, ce qui donne en substance… en vidant la bête de son sang on laisse partir son âme et on ne mange que son corps. On sera confondu devant une si délicate attention.
C’est d’ailleurs ce que font les membres de la famille franc-comtoire qui , en bons sauvages, écoutent médusés. Ils sont à deux doigts de la conversion.

 

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.