Repentance : le citoyen français aurait donc génocidé à tour de bras…

Publié le 15 août 2017 - par - 33 commentaires - 1 271 vues
Share

C’est la nouvelle tendance depuis quelques années : des politiques qui se mettent en tête de parler au nom des tous les Français de crimes abominables en violation des droits de l’homme que le  peuple de France aurait commis notamment en Afrique et dont il aurait perdu conscience, ledit politique étant le seul à avoir suffisamment de mémoire et de grandeur pour demander pardon.

Le citoyen français aurait donc génocidé à tour de bras dans ce continent comme Monsieur Jourdain faisait de la prose : sans le savoir ou plutôt en ayant tout oublié.

Ici je suis obligé d’admettre que les intégristes de la repentance marquent un point : c’est vrai que,  né en 1956, je n’ai aucun souvenir d’avoir gégéné du musulman en Algérie jusqu’en 1962 ou avoir taillé à coups de machettes du noir au Mali ou au Sénégal jusqu’en 1960.

Mais tout spécialiste de la mémoire tendance freudienne ou autre canal historique aura beau jeu de vous démontrer que l’individu développe des mécanismes de défense qui obèrent le vécu désagréable, c’est le refoulement.

Je veux bien,  j’ai oublié qu’à 1 an je secondais le Général Aussaresses à Alger, ce souvenir/rappel étant si douloureux au « moi » que mon mécanisme de défense m’a permis de survivre sans savoir en le reléguant dans le « ça ».

Je commence à comprendre maintenant tous les soucis de mes jours sans pain que j’ignorais superbement dans une fausse insouciance, je suis un refoulé qui n’en avait pas conscience comme des millions de concitoyens qui persistent à vivre dans l’erreur de leur mémoire défaillante.

Depuis que les présidents Hollande et Macron m’ont tout rappelé, je me laisse volontiers accroire que tout va aller mieux maintenant que je fais front à ma face noire, un comble pour le blanc que je suis, et que je vaincrais les démons de mon passé pour revenir dans le concert des hommes de bien.

Toutefois je n’étais pas non plus au Rwanda au début des années 90, ou si l’on tient pour vraies les assertions implicites des repentants, j’ai oublié que j’y étais.

Mais là l’hypothèse du refoulement est plus difficile à admettre : majeur de 38 ans en 1994 j’ai pourtant des tas de souvenirs de vacances ou de journées de travail biens remplies, conforté de documents probants en ma possession qui montreraient ma présence constante sur le sol métropolitain.

La théorie de la repentance commence à se lézarder, si je doute d’avoir secondé Aussaresses à Alger à 1 an et si je dispose de documents pouvant attester de ma non-présence sur le sol africain en 1994,  je commence à me croire non coupable de tout ou coupable de rien, c’est pareil, et en toute logique je commence à penser ( ici nous mettons le doigt sur le drame des élites auto proclamées dirigeantes, le citoyen qui pense ) que ce sont plutôt les repentants qui essaient de manipuler mon intellect en y implantant ce que l’on appelle de faux souvenirs.

L’implantation de faux souvenirs relève de la manipulation mentale dont curieusement la pratique n’est pas réprimée en France : les politiques, les repentants et les médias peuvent donc en toute impunité manipuler les souvenirs du peuple de France sauf à tomber sous le coup du délit  négationniste.

Or justement, si Aussaresses et Bigeard ont été engagés dans la bataille d’Alger, et là les repentants l’ont oublié comme quoi chacun a ses faiblesses et ses refoulements, c’est en réponse à une vague d’attentats aveugles touchant l’ensemble de la population civile.

Attentats qui ont continué contre les européens et Algériens restés dans ce pays qui ont eu la faiblesse de croire que la vie allait reprendre comme avant après le 19 mars 1962 dans un joyeux multiculturalisme et qui se sont faits massacrer par dizaines, peut-être centaines, de milliers.

Attentats qui ont culminé dans les années 90 en Algérie avec des musulmans qui ont voulu essayer de faire plier le pouvoir.

Attentats de même nature que ceux qui ont eu lieu à Charlie Hebdo et au Bataclan pour ne citer que ceux-là, qui montrent que des musulmans n’ont jamais désarmé quel que soit leur pays d’implantation, et les Allemands et les Anglais pour ne citer que ceux-là aussi commencent à comprendre que le multiculturalisme humaniste ne peut pas fonctionner avec le musulman qui cherche la guerre.

Attentats de musulmans contre des populations civiles qui ont lieu tous les jours, en Afghanistan, en Syrie, au Mali, aux Philippines, en Egypte et la liste est longue, qui obligent à conclure que l’attaque des populations civiles est consubstantielle au musulman qui lit le Coran.

Consubstantielle au musulman parce que codifiée dans ledit Coran, c’est une obligation de s’attaquer à tout ce qui n’est pas musulman, et le musulman qui aurait des tentations humanistes n’est plus un musulman au regard du Livre, il est donc aussi tuable que le kouffar.

Car la réalité est simple pour le musulman du Coran, il y deux sortes d’êtres humains, le musulman et le non musulman, même si en sus de cette division binaire il y a les femmes non musulmanes notamment qui sont une catégorie encore à part qui doivent rester dans l’enclos : c’est ici la grande faiblesse de l’occident qui en développant sa pensée ou des systèmes de pensées complexes avec une latitude pour le libre arbitre et l’intuition s’est interdit l’accès et la compréhension des pensées primitives et bornées, seuls quelques spécialistes pouvant encore déchiffrer les comportements codifiés sous-jacents véhiculés par la lecture de cet ouvrage et les consignes impératives qui en découlent.

Cette partition des humains se retrouve curieusement à l’identique dans la pensée Hitlérienne qui distinguait l’Aryen du non Aryen et classait le juif, le tzigane et autres roms dans une catégorie encore à part, le sous-homme : un chercheur en filiation suffisamment sérieux aura la curiosité de vérifier l’hypothèse d’un Mein Kampf simple adaptation occidentalisée du Coran tant le parallèle de classification des humains entre les deux idéologies est saisissant avec la catégorie des sous personnes réservée aux femmes pour l’un et au juif pour l’autre.

La réalité historique recadrée ainsi, on ne voit pas par quelle obligation morale on devrait se prosterner devant  les criminels qui continuent leur ouvrage dans le pays de Voltaire, et pour le citoyen qui pense, autre espèce en voie d’extinction et ici le silence de Nicolas Hulot est assourdissant pour reprendre une figure de style, les présidents Hollande et Macron se sont couverts de ridicule pour ne pas parler du haut-le-cœur qui a saisi certains.

Ces quelques vérités rappelées, il reste encore des énigmes à résoudre pour les tenants de la repentance :

Puisque les européens et notamment les français ont été les bourreaux des africains,   les migrants    de ce continent qui remontent actuellement par centaines de milliers vers l’Europe dont les pays d’origine ont obtenu l’indépendance depuis plus de 50 ans maintenant ne feraient rien d’autre que de se remettre volontairement sous la tutelle de leurs oppresseurs.

Alors que l’on accuse les occidentaux  d’avoir pillé les richesses d’Afrique, puisque depuis la décolonisation les autochtones peuvent les exploiter pour eux-mêmes, il est sidérant qu’ils soient à ce jour encore plus  démunis qu’en 1960 qu’ils doivent migrer,

L’Europe repartie de rien en 1945 avec des villes totalement détruites ( Berlin, Rome, Le Havre , Brest , Cherbourg , etc… ) a bien fait redémarrer son économie avec l’aide du plan Marshall, pourquoi l’Afrique, qui est aidée à coups de milliards depuis plus de 60 ans pour un montant total de plusieurs dizaines de plans Marshall,  ne parvient-elle à rien sinon à être le champion du monde de la misère que les habitants doivent migrer ?

D’ailleurs la France en particulier et l’Europe en général qui n’ont plus de colonies depuis plus de 50 ans restent des pays dits riches, comment cela se peut-il si la richesse française et de l’Europe résultait du pillage des richesses africaines et de l’esclavage ?

Ces quelques réflexions laissent bien à penser que c’est plutôt le colonisateur qui apportait la richesse de son savoir-faire aux populations d’Afrique et non l’inverse, sinon comment expliquer le naufrage généralisé de ce continent depuis l’indépendance ?

Sur la remontée des africains vers leurs bourreaux la psychanalyse tous canaux historiques confondus nous est encore d’un grand secours pour avancer une explication avec le syndrome de Stockholm : l’oppressé aurait développé une empathie envers sont oppresseur jusqu’à s’identifier à lui, en d’autres termes en se livrant à l’occident l’africain essaie de se faire pardonner de ce qu’il a enduré dans le seul objectif d’assurer sa survie, l’Europe seule étant capable de le nourrir.

Mais cette vision souffre d’un obstacle majeur pour notre pays, la théorie du syndrome de Stockholm vaut quand il existe un agressé et un agresseur et la France, si elle intervient bien actuellement au Mali et dans le secteur sub-saharien, ce n’est pas en qualité d’agresseur mais de défenseur contre les hordes musulmanes qui génocident les habitants de l’Afrique noire et ses civilisations, preuve s’il en est que le putatif oppresseur arrive encore à s’engager moralement et matériellement à défendre des gens de couleur différente.

Sur les civilisations d’Afrique et d’ailleurs on marquera encore la différence irréconciliable entre l’occident et le monde musulman : tandis que les musulmans détruisent les bouddhas de Bâmiyân, la ville antique de Palmyre, les mausolées de Tombouctou inscrits au Patrimoine Mondial, la France ouvre un musée des Arts Premiers, Champollion déchiffre les hiéroglyphes et fait naitre une passion française, Napoléon le Grand se fait plus petit que la grenouille de la fable devant les  pyramides d’Egypte et leurs quarante siècles d’histoires.

En un mot qui résume la grandeur de l’un et l’insigne sottise de l’autre, tandis que l’occident s’interroge sur sa supériorité au contact d’autres modes de pensée, le musulman détruit tout ce qu’il ne comprend pas, c’est-à-dire tout ce qui n’est pas musulman.

Pour en revenir au syndrome de Stockholm, si celui-ci semble insuffisant à lui seul pour expliquer la migration effrénée africaine actuelle vers l’Europe, il nous ouvre peut-être une porte dans la compréhension de la psyché du repentant propre à donner une explication de ses motivations.

Si l’on accepte la théorie du refoulement, il est plausible d’exprimer l’idée que tout repentant a dans sa petite enfance fait l’objet de maltraitance de la part d’allogènes mais il ne le sait  plus consciemment, c’est le propre du refoulement.

Pour une  cause qu’il reste encore à identifier, à l’occasion d’un conflit psychique interne, nouvelle maltraitance par exemple, le repentant aurait recouvré tout un pan de mémoire lui rappelant sa condition de soumis, et dans un instinct de survie il s’engagerait dans  une quête de reconnaissance envers ses bourreaux anciens et nouveaux, habité du sentiment confus d’une colonisation en marche qui va le conduire inexorablement à terme à revivre le calvaire de son enfance compte tenu de la croissance géométrique du nombre de migrants qui abordent les côtes italiennes.

Ou on pourrait imaginer un syndrome de culpabilité pour des actes qu’il n’a jamais commis mais dont par indentification aux bourreaux supposés de la période coloniale il s’attribue la paternité.

Cette dernière situation relèverait aussi de la psychiatrie par la perte d’identité et du réel que le processus suppose pour s’approprier une réalité imaginaire mais que le repentant reste convaincu d’avoir vécue le poussant à la scarification pour des remords ne reposant sur aucune cause réelle et sérieuse mais ressentie comme telle : c’est le propre du schizophrène qui s’invente une réalité inexistante et au cas particulier des actes de bourreau qu’il n’a jamais été, le même phénomène s’observe en matière de religion dans l’autoflagellation.

Reste à envisager un genre de syndrome de culpabilité de l’aïeul à l’aïeul, le repentant endossant le crime de ses ancêtres fait à d’autres ancêtres, un genre qui relève également de la psychiatrie puisque l’un des effets de cette situation est de vivre par procuration la vie de personnes disparues.

Si les Présidents Hollande et Macron se sentent responsables des actes de torture et de barbarie perpétrés par leurs aïeuls en Afrique on peut alors comprendre leurs fustigations publiques.

Mais dans ce denier cas ils sont dans l’erreur la plus totale en demandant pardon au nom de la France : nombre de français actuels sont issus de l’immigration du XX° siècle, italiens, polonais, etc.. qui n’ont jamais eu d’ancêtres français coloniaux.

Reste que le lecteur de Risposte Laïque est invité à un peu de compassion : le repentant est un être qui a souffert et qui souffre, lui laisser une fenêtre de survie psychique relève d’un sacerdoce moral que tout chrétien ou laïque doit exercer, sachant toutefois que le compassionnel ne doit pas avoir pour effet d’empêcher la raison de percevoir les dangers d’une repentance généralisée à la Nation.

Normalement le trouble du repentant devrait rester une affaire individuelle privée qui ne regarde que le psychiatre et son patient.

Le danger qui doit retenir toute notre attention, c’est quand le repentant occupe une fonction publique de premier plan et qu’il se met en tête d’entraîner tout un peuple dans une psychose collective comme Hitler a pu le faire dans les années trente.

Le citoyen qui pense, même en voie d’extinction, doit alors rester éveillé au milieu des somnambules pour éviter d’être ramené à l’aube de l’humanité ou à la guerre du feu, voire sur la planète des singes par une cohorte de repentants organisant dans une folie collective le suicide de l’occident.

En effet, de repentance en repentance on va en arriver à voir Homo Sapiens se bourrer la poitrine en demandant pardon à Homo Erectus pour avoir cassé la branche sur laquelle ce dernier était destiné à se reproduire, lui barrant ainsi définitivement le chemin de l’évolution.

Pour en finir en résumé, l’empathie envers l’individu : oui, envers le prescripteur de comportements qui use de sa position publique pour perpétrer l’ethnocide du pays : non.

Jean d’Acre

 

Print Friendly, PDF & Email
Share

33 réponses à “Repentance : le citoyen français aurait donc génocidé à tour de bras…”

  1. Lotus bleu dit :

    Ce temps-là est terminé. 1961 et 62 a tourné cette autre page de notre Histoire. Moi, ça me laisse froid, ainsi je peux observer dans tous les détails ces sales hypocrites français. Ils ont un ver dans le cerveau et ils ne s’en rendent même pas compte. Ils vivent leurs derniers moments. Leur pourriture intérieure va les emporter.

  2. Lotus bleu dit :

    La repentance, c’est un autre piège à cons tendu par ces petits cons de socialistes et leurs semblables (UMP ou LR et les Juppé, Sarkozy, Pécresse, etc. Et il y a bien sûr Mélenchon, mais je ne les nommerai pas tous).
    Hollande, cette merde française, aimait en parler, il ne ratait pas une occasion pour en parler. Leur but, chercher à culpabiliser les Français sans-dents, les patriotes, les frontistes. Nous faire chier. Nous humilier aussi. Nous abaisser. Nous faire taire. Et en 2017, ça marche encore, car il y en a parmi nous qui perdent les pédales, la maîtrise d’eux-mêmes dès qu’un véreux Français en parle. Ils s’agitent et déballent leur défense. Vous n’avez rien à déballer ni à prouver quoi que ce soit.

  3. tasquacroire dit :

    Putain ! Toi t’es grave !

  4. la générale BOHL; dit :

    Comment se fait il que les malheureux rescapés du génocide colonial , se précipitent en rang plus que serré dans le pays ex colonisateur ?

  5. dufaitrez dit :

    Bien long, une fois de plus…
    Tout ça pour dire que la France dans sa « colonisation » a tout apporté !
    Que depuis 1960, ils ont tout sabordé !
    Qu’ils nous colonisent à leur tour, les mains vides, mais avides !
    Plus court …

    • Tristana dit :

      Dire de la colonisation qu’elle constitue un crime contre l’humanité, donc qu’elle rejoint dans l’horreur les camps de la mort, il faut oser ! C’est un mensonge, une honteuse calomnie, c’est indigne ! S’il y a un grave problème, il est plutôt au niveau de la décolonisation, dans le fait d’avoir abandonné des gens incapables de s’en sortir seuls. « Il est beau le résultat » !

      • alesia dit :

        monsieur, vous êtes né en 1956, et moi en 1957 , et nous serions des affreux colonisateurs, buveurs de sang, a jamais assoiffés de turpitudes guerriéres, annonciatrices de chaos, dans les pays pacifiés de la ripoublique de france.quelle belle gratitude a la ripoublique chérie des moutons qui refusent de part leurs sillons. leurs abimes.

  6. pierre estrelka dit :

    Le christianisme est à l’origine des lois laïques de la république. L’islam fut avant tout une politique basée sur la razzia des peuplades voisines par des nomades qui ont codifié une « religion » à partir de leurs mœurs et ne comprennent le « vivre ensemble » qu’en termes de soumission à celles-ci.
    Menteurs par essence, ils ont fait de la dialectique la même arme que les communistes, et il n’est pas étonnant que ces deux abominations se soient rejointes.
    Quand on aura débarrassé la planète de ces deux engeances, il y aura BEAUCOUP de place pour les survivants.

    • Lotus bleu dit :

      Pouvez-vous remplacer votre ‘christianisme’ par le ‘catholicisme’, merci.
      C’est le catholicisme qui s’est implanté en France, en Italie, en Espagne. Les protestants ont essayé d’implanter le christianisme, mais les catholiques les ont poursachassés, puis massacrés. Alors ils ont fui la France. Sous Louis XIV, il y en avait encore un peu, mais même ceux-là ont dû quitter la France.
      Et que les lois, que vous appelez laïques, originent du catholicisme, je ne partage pas votre opinion.
      Les lois de la République, dites celles de Mammon, là vous seriez plus crédible.
      Et ne pas oublier, notre fameuse République fut construite sur un bain de sang. Moi, je la rejette.

  7. Charles Demassieux dit :

    Remarquable démonstration. Au fait, selon certains chercheurs, il semblerait que notre intelligence régresse. Ceci expliquerait-il cela?!

  8. hathoriti dit :

    suite, « gauche de merde » qui a toujours trahi, les esprits des africains ont été changés…

  9. hathoriti dit :

    « ;;;le colonisateur apportait la richesse à l’Afrique… » Mon ex mari, qui est camerounais, m’a toujours dit à quel point lui-même et ses compatriotes camerounais éprouvaient de reconnaissance envers la France qui les a aidés, qui a construit ponts, dispensaires, hôpitaux, écoles et universités, etc…Ses amis de la colonie camerounaise à Paris, me répétaient la même chose. Je précise que c’étaient des gens qui travaillaient, payaient leurs impôts, aimaient la France et les français, se sentaient honorés de l’amitié que l’on avait pour eux et qui partaient au pays…bof…1 fois tous les 10 ans…? les grands voyages coûtent cher…ils ne leur ont jamais été offerts comme à d’autres… maintenant, depuis la décolonisation et l’indépendance instrumentalisées par cette gauche de merde

  10. Tristana dit :

    Pourquoi a-t-on élu des imposteurs qui haïssent le pays dont ils ont la charge, le calomnient, soutenus par des merdias d’une incroyable crasse morale ?

  11. Haggar Dunor dit :

    La repentance ? Connais pas ! Et j’ai une réponse musclée toute prête pour ceux qui voudraient m’y contraindre de force…

    • Natou dit :

      Moi idem !
      Repentance connais pas !
      Ils nous emmerdent avec leur repentance !!!
      Depuis que nous sommes partis des colonies ils nous envahissent !
      Les anglais ont le même problème avec les africains et indous !!!
      Fuck la repentance !

  12. Céline dit :

    Cette culpabilisation du peuple permet à nos gouvernants de mieux l’affaiblir et de lui faire accepter le changement de peuple et l’éradication de ses racines afin de faire une Europe des nations consumériste. De Gaulle a lâché l’Algérie car elle coûtait trop cher à la métropole ! Donc de là à dire qu’on s’est enrichi sur son dos …
    !

  13. andrea dit :

    Merde à la repentance, surtout qu’elle fonctionne à sens unique et repose souvent sur des mensonges ou des points de vue anachroniques.
    Et puis n’est-ce pas du racisme de considérer que les blancs sont collectivement et héréditairement coupables ?
    Ne serait-ce pas du racisme aussi de considérer les arabes et les africains comme d’éternelles victimes, responsables de rien ?

  14. Francois Desvignes dit :

    Vous avez oublié une explication :

    Hollande et Macron sont payés.

    C’est cela :

    – les rois nègres sont nuls,
    – ceux d’Afrique du Nord autant,
    – leurs ressortissants s’en aperçoivent chaque jour devant leur assiette vide,
    – les rois nuls accusent les anciens maîtres
    – Et les payent pour qu’ils reconnaissent leur responsabilité
    – laquelle reconnaissance bidon dédouane les rois nuls.

    C’est comme les vaccins : c’est sans fin.

    C’est la foire aux mensonges de propagande.

    Combien ?

    Hors de prix…
    et off shore….

  15. patphil dit :

    rien à redire sur cet article plein de logique!
    la colonisation française au tchad, au mali, au burkina, a rapporté combien? le génocide en algérie, 1830= 1 million d’habitant , 1962 10millions! les bobos se targuent d’être bons en maths…

  16. JILL dit :

    La colonisation a été une chance pour l’Afrique ;elle n’a pas su la saisir …il était urgent de se débarrasser des bienfaiteurs ;même si cela n’exclut pas les abus .

  17. bernard dit :

    Trop long comme d’habitude… Vous vous écoutez Messieurs!

  18. jan le Connaissant dit :

    Sans l’invasion et la colonisation arabo musul, le Maghreb, la Lybie et l’Egypte seraient des régions prospères et évoluées
    Elles seraient romanisées et chrétienne en majorité. Elles auraient sans doute suivies le même chemin que l’Europe, avec des hauts et des bas, mais seraient civilisées.
    La méditerranée aurait été un lac chrétien, avec ses rives verdoyantes. Il n’y auraient jamais eu de barbaresques !…
    Certaine régions comme la Kabylie ou l’Egypte seraient devenue des puissances importantes…
    Et que dire de l’Espagne !…
    Ah sans islam….

    • JILL dit :

      Une Algérie à majorité européenne serait aujourd’hui un pays de cocagne ;non seulement à cause des énergies venant s’ajouter à une agriculture déjà prospère,mais aussi grâce au tourisme qui n’a pas été du tout exploité .L’Algérie est un pays magnifique qui aurait attiré chaque année des millions de visiteurs .

  19. Jon-Erik Harper dit :

    Par contre nous sommes responsables d’élire des politiciens abrutis qui votent des lois débiles.

  20. Bartabac dit :

    Certainement pas ! Je ne suis NI responsable, NI coupable de ce que peuvent avoir commis les gens qui ont vécu 300 ans avant ma naissance, je n’ai NI à payer, NI à m’excuser.
    OUI, on peut reconnaître objectivement qu’il y a eu des abus, OUI, on peut le dire franchement, mais NON, ça ne signifie pas qu’on endosse une espèce de responsabilité collective totalement fantasmée par des abrutis qui s’imagineraient qu’on hérite des péchés des ancêtres comme on hérite de leurs gènes.
    Alors à tous les tocards de la repentance, tous les tocards de ce virus qu’est le mouvement SJW, OUI, je suis français, OUI, je suis blanc, OUI, je suis un homme, OUI, je suis fier de mon pays et de son histoire, NON, je ne m’en excuserais pas, et si ça vous plait pas, vous pouvez toujours aller vous faire foutre.

    • La_Soupape dit :

      Excellent Bartabac, excellent !

      Je regrette seulement que vous ayez posté « à l’envers » et comme l’espace qui nous est imparti (aux commentateurs) est limité, les commentaires précisément vont venir malheureusement fractionner votre remarquable réponse et c’est dommage. Il faut donc dans ce cas poster à l’envers en faisant gaffe à ne pas depasser les 800 caractères en prenant soin de numéroter les paragraphes et en espérant qu’il n’y aura pas un con qui viendra poster au beau milieu du texte, semant la masturbation pour le lire, mais bravo bravo bras veau !

      Je me permets simplement d’ajouter à l’attention de Jean d’Acre que son texte est aussi très bon mais trop long et qu’à ma connaissance, Rome n’a pas été rasée lors de la guerre 39 – 45.et que j’emmerde moi aus la repentance !!!

  21. Bartabac dit :

    Libérés de l’oppression du méchant homme blanc empêcheur de tourner en rond.
    Qu’est-ce qu’ils ont foutu pendant tout ce temps? Q.U.E D.A.L.L.E ! Ah si ! Oppresser leur peuple et déclencher des guerres civiles à répétition ! Bien entendu, toutes financées par la méchante France néo-coloniale, comme si elle avait que ça à foutre de déstabiliser des régimes qui tenaient déjà par des bouts de ficelles.
    Alors oui, il y a eu des crimes, c’est évident, en toute bonne foi, on ne peut pas imaginer que les types à l’époque aient débarqué en se disant qu’ils étaient pas là pour civiliser les sauvages, et que ça leur donnait un peu le droit de faire n’importe quoi.
    Doit-on pour autant en faire rejaillir la responsabilité sur un peuple entier? Et par dessus le marché jusqu’à la fin des temps?

  22. Bartabac dit :

    Alors oui, la France a colonisé, et alors? La France a elle été seule à le faire? Certainement pas.
    La France s’est elle allègrement servie dans les ressources que possédaient les colonies? Évidemment, c’était précisément l’intérêt d’avoir des colonies.
    Les a elle détruites par ce biais? Absolument pas, aujourd’hui, on peut extraire en une année dix fois plus de cuivre, de diamants, de nickel, et autres cailloux que la France a pu extraire durant toute la période ou elle a eu la main-mise sur ces territoires.
    Rendre la France responsable du cassage de gueule général de l’Afrique, c’est du foutage de gueule et de la mauvaise foi: la France ne possède plus AUCUNE colonie depuis 1962, et à moins que je sois mal informé, ça fait donc 55 ans au minimum que tous ces peuples sont « libérés »

    • andrea dit :

      La colonisation nous a coûté très cher en termes d’infrastructures et de leur fonctionnement..et continue de nous ruiner, avec toutes ces populations que l’on doit entretenir, et tois ces milliards que l’on distribue.

  23. Bartabac dit :

    Et un grand coup de pied au cul pour finir la ponctuation?
    Je suis français « de souche « (quelle expression ridicule), mes ancêtres sont français depuis la naissance de cette nation, et étaient romains, gaulois, etc.
    Je suis né français par hasard, mais je suis devenu fier de l’être par choix, lorsque dès l’école, j’ai contempler le glorieux passé de notre nation, Clovis, Charles Martel, Charlemagne, Louis XIV, Louis XVI, Napoléon, Charles de Gaulle, et tant d’autres qui ont marqué notre histoire, qui ont été les jalons de ce que nous sommes aujourd’hui: une nation qui bien que plongée dans un marasme politique, identitaire, économique et démographique, rayonne de mille feux dans le monde, un exemple pour de nombreux peuples encore aujourd’hui.