Réponse à Christine Tasin, qui me reproche de vouloir la partition de la France

Publié le 5 novembre 2016 - par - 94 commentaires
Share

Couverture1-42023LeMur[Contexte : hier soir, à Genève en Suisse, j’ai débattu avec Pierre Cassen. Le sujet : « Peut-on empêcher l’islamisation de la France ? ». Le genre de sujet que je n’ai pas envie de traiter avec une vision courte-termiste des choses, des « y’a qu’à » et des « faut qu’on », mais surtout en partant du principe qu’il faut dévoiler la totalité de ses plans d’attaques à son ennemi ou penser que seules des actions physiques et matérielles directes peuvent lui porter atteinte.]

http://resistancerepublicaine.eu/2016/11/04/desislamisation-et-remigration-passionnant-debat-contradictoire-entre-pierre-cassen-et-majid-oukacha/

http://resistancerepublicaine.eu/2016/11/04/avec-majid-oukacha-la-charia-pour-tous-des-demain-en-france/

Le débat avec Pierre Cassen

Bonsoir Christine,

Je viens de passer en revue vos deux articles concernant le débat intéressant que j’ai eu avec Pierre Cassen hier à Genève. Il n’y a aucune ambiguïté chez moi ni double-jeu. J’avoue être un peu surpris par cette hypothèse que vous évoquez. J’ai parlé de pédagogie, de moyens visant à gagner le pouvoir politique dans le but de faire changer les choses concrètement, de l’obligation de convaincre le maximum de nos compatriotes que l’islam est un danger qui peut conduire la France à sa perte. Tous les « il faut » évoqués par mon adversaire de débat ne peuvent pas être mis en application sans le pouvoir politique. Le Président Français est le chef des armées. Comment Pierre voudrait-il donc mener et remporter une guerre sans nos armées.

J’ai tenté hier soir de connecter des idées entres elles, de lier une cause à une conséquence sans jamais isoler ce lien d’une architecture complexe de causes et de conséquences interconnectées. Vous ne mettez pas seulement en doute ma capacité à trouver des solutions à un problème (l’islamisation de la France qui transformera la République Française en théocratie du Francistan) mais bien tout simplement ma sincérité et mon honnêteté intellectuelle. Cela me déçoit un peu mais je ne vous en veux pas. Nous nous connaissons à peine et vous n’avez pas à m’accorder une confiance aveugle après tout. Je réfléchis à laquelle des moins pires solutions prendre parmi toutes ces pires solutions qui pourraient advenir en vue de solutionner un problème réel vis-à-vis duquel on peut entendre tout et son contraire. Cela ne signifie pas que je fuirai s’il devait y avoir une guerre civile demain en France entre (hypothèse binaire et macroscopique) « le camp pro-islam » et « le camp anti-islam ». Je suis capable de dire et d’assumer que le Dieu du Coran, s’il existe véritablement, est un Dieu nul, inefficace et ridicule, tout comme j’estime avoir créé une dynamique intellectuelle forte (certes, à la mesure de la modestie de mes moyens) contre l’islamisation de la France, pour tenter de réveiller les gens, de les sensibiliser, de faire converger leurs intérêts et ambitions. Je ne crois pas avoir apporté le moindre avantage à l’ennemi islamiste qui aimerait nous gouverner en étant devenu un personnage public. J’ai choisi une stratégie différente de celle de Pierre. Lui a beaucoup évoqué des finalités et moi davantage la question des moyens lors de notre débat. Dire que l’on doit faire « la guerre » pour lutter contre l’islam en France, c’est aussi simpliste que de dire que l’on doit retirer un sparadrap collé sous sa chaussure pour s’en débarrasser. Il n’y a pas un camp d’un territoire contre un camp d’un autre territoire dans le problème nous opposant à l’islam originellement politique et diviseur qui gangrène la France.

Il y a des millions de musulmans en France qui vivent parmi nous. Beaucoup sont des citoyens ordinaires honnêtes et certains sont des vermines islamistes qui prêchent ou des jihadistes qui tuent ou voudront bientôt tuer. Je ne sais pas dire avec certitude et à tous les coups quel individu croisé dans la rue est musulman et lequel ne l’est pas. Allez deviner que tel Français de souche blond qui passe près de vous dans la rue en costume pour aller à son entretien d’embauche serait chrétien ou athée ou agnostique plus que converti à l’islam ! L’habit ne fait pas le moine. La Bible non plus ne fait pas le moine.

Je voudrais apporter quelques nuances à vos analyses concernant mes discours.

1. Faire une partition de la France à court ou moyen terme pour que puissent coexister le mieux possible musulmans et non musulmans. Permettre que la charia soit la loi dans ces quartiers ou villes.  J’ai précisé à 2 reprises lors du débat que ce n’était pas mon souhait, mais que si une partition devait se faire avec des territoires islamisés en France (par nécessite vitale ou par stratégie politique court-termiste) alors il faudrait l’utiliser à notre avantage pour réussir à reprendre ces territoires de façon légitime, coordonnée et fédératrice, dès que possible. La guerre civile ou la guerre tout court, cela créé indirectement de la partition territoriale de toutes façons. Je n’ai jamais souhaité que l’intégrité territoriale de la France soit touchée ou donner durablement des territoires aux musulmans. J’ai décrit là une adaptation à une situation subie. Pensez-vous que lutter contre l’islamisation de la France ne peut se faire que dans le court terme et avec facilité ? Moi non. Mais le scénario réaliste d’une France avec des zones « Sharia safe » et « Sharia controlled » temporaires ou non, informelles ou non, me semble réaliste et je préfère envisager des solutions pour y répondre à l’avenir plutôt que de me raccrocher à la logique suicidaire de la guerre non-préparée et désorganisée sur 100% des 4 coins du territoire français. Je ne trouve pas responsable d’imaginer une guerre contre l’islam dans une France peuplée de millions de musulmans, répartis dans tous les départements qui la composent. Tant de plus faibles parmi des innocents en mourront. Je n’exclus pas que la dynamique de l’islamisation actuelle de la France pourrait conduire à une partition de la France dans quelques années ou décennies, et l’on peut s’y préparer et trouver un plan efficace permettant de renforcer le camp des patriotes par ce biais qui ne me fait pas plaisir, plus que par le biais de la la France ploutocratique, dissolue dans le fédéralisme européen et désarmée que nos gouvernants politiques actuels construisent et consolident depuis si longtemps déjà. Les gens écouteront la totalité de mon intervention lors du débat et ils jugeront. Je peux me justifier sans problème sur ce point car penser de façon responsable d’un point de vue politique, c’est aussi admettre que l’on est préparé à envisager le pire et à s’y confronter.

2. Je ne fais jamais de généralité, ni ne dis que LES musulmans pensent ceci, ou que LES musulmans agissent comme cela. Je nuance, loin du tribalisme et de l’essentialisme. Je dis une minorité ou une majorité parmi eux pense ceci ou fait cela. Tant dans mon livre « Il était une foi, l’islam…. » que dans mes vidéos. J’aurais aimé que mon souci de subtilité dialectique (et donc analytique) soit bien retranscrit.

3. Je travaille à faire en sorte de donner aux patriotes Français des arguments pour justifier de leur légitime défiance envers le Coran, afin de convaincre le maximum de Français malheureusement trop divisés sur des sujets secondaires. Plein de Français de souche blancs atteints de calvitie m’ont déjà remercié de leur donner les outils intellectuels utiles pour convaincre leurs amis ou leur famille, eux qui pour la plupart déploraient de passer pour des skin heads racistes lorsqu’ils se contentaient seulement d’évoquer leur problème instinctif et leur scepticisme clinique vis-à-vis de l’islam, bien avant de connaître ma méthode, mes discours et mes raisons. Le but de mon travail est simple : gagner politiquement pour éviter la guerre, ou la gérer du mieux possible si elle doit advenir, du jour au lendemain. Que serais-je donc ? Un faux ancien-musulman ? Si ce devait être le cas, j’ai dû pousser le réalisme très loin car je critique et moque le Coran régulièrement et je suis menacé de mort par des musulmans des 4 coins de la France tout en continuant à y vivre (bien évidemment, je ne quitterai jamais ma patrie natale que j’aime tant car j’estime, à tort ou à raison, que je la sers utilement).

4. Les musulmans sont majoritairement pacifistes, ils ne sont pas un danger,la majorité d’entre eux se choisissent des islamistes pour les gouverner, or les islamistes ne sont pas de vrais musulmans mais des politiques.  Je n’ai jamais dit que les islamistes ne sont pas de vrais musulmans. La vidéo le démontrera. Je vous accorde un bénéfice du doute, vous avez dû vous tromper. Je pense qu’une partie des politiciens islamistes ne croit pas en l’islam mais utilise l’islam pour dominer des masses ignorantes et acquérir/conserver le pouvoir. Mais je n’ai pas pu dire que LES islamistes ne sont pas de vrais musulmans. Impossible. Vous me faîtes dire ce que je n’ai pas dit. Je n’ai eu de cesse, depuis la sortie de mon livre, d’expliquer, oralement ou par écrit, que le Coran est l’essence de l’islamisme et que les islamistes ne sont pas moins musulmans que des musulmans se prétendant « non-islamistes » ou opposés à l’islamisme. C’est une position constante et claire que tous mes partisans connaissent de moi.

Nous verrons ce que l’avenir nous réserve. Je ne me sens ni naïf ni lâche à vouloir éviter à tout prix la guerre ! Je désire créer des solutions et alternatives politiques. J’ai choisi ma méthode : faire perdre la foi islamique à des musulmans, MAIS D’ABORD ET SURTOUT, convaincre le maximum possible de mes compatriotes « mécréants » ignorant tout des dangers inhérents à l’islam(isation). Cette méthode est aussi quelque part une forme de conséquence ou de résultat de mon point de vue. Merci de m’accorder un bénéfice du doute sur ces quelques « faits d’armes » à la mesure de la modeste portée de mon audience.

Si demain il y a une guerre civile en France (ce que je ne souhaite pas), j’imagine fortement une division du territoire entre de multiples groupes sociétaux et je visualise déjà les checkpoints, les miradors, les murs et surtout le tri culturel et humain opéré par territoire, dans une ère du « vivre-à-côté ». Si dans cette France, il vous est insupportable d’imaginer laisser temporairement une portion de territoire français soumis à la sharia (comme un ersatz de Seine-Saint-Denis par exemple) pour mieux justifier et organiser la riposte, vous prendrez peut-être sans doute les armes dans la foulée et irez rapidement chercher à reconquérir ce que vous estimez ne pas supporter de voir devenir une terre d’islam. Mais quel soutien aurez-vous pour cela ? Moi, j’oeuvre pour que cette hypothétique partition post-guerre civile n’arrive jamais, pour qu’au pire elle ne puisse arriver que dans un contexte politique favorable au camp anti-islamisation qui serait le mien, et surtout pour que nous soyons unis autour d’idéaux et de résolutions intellectuelles qui ne serviront pas notre ennemi islamiste qui, dans l’instant immédiat comme dans le long terme, demeure un danger. Il n’y a pas mieux pour fédérer une nation désunie.

C’est une réflexion complexe et cohérente qui gagne moins à l’applaudimètre que le coup de la guerre à opérer contre le sparadrap islamique collé sous la semelle de la sandale républicaine de Marianne mais elle me semble opportune et mériter une mise en pratique. Demandez-vous comment notre ennemi le Système fonctionne ! Il se sert des médias mainstream pour endormir les masses, alors nous devons passer par ces canaux de diffusion de l’information pour réveiller ces mêmes masses. Il a fait de la quasi-totalité de nos parlementaires des carriéristes lâches qui pensent à court-terme, alors nous devons injecter du bon sens populaire et un vent d’intérêt général sur le long terme dans nos parlements.

Avoir raison ne suffit pas pour générer de l’efficacité. « Il faudrait interdire l’islam » est un projet utopique et irréaliste. On ne peut pas interdire une idée. Fermez les mosquées et les musulmans enseigneront le Coran à leurs enfants à l’intérieur de leurs domiciles. « Il faut faire la guerre pour lutter contre l’islamisation de la France » est un projet qui soulève mille questions : quelle armée sera à vos côtés si vous voulez attaquer les premiers ? L’islamisation de la France triomphant lentement et progressivement par la démographie de gens majoritairement respectueux des lois françaises (ce n’est peut-être pas agréable à lire pour tout le monde mais c’est administrativement et juridiquement vrai, même si, dans un autre paradigme ensemble/sous-ensemble, je vous accorde que la quasi-totalité des terroristes religieux en France qui tuent au nom de leur dieu sont musulmans), mettre hors d’état de nuire les terroristes musulmans et prêcheurs islamistes statistiquement minoritaires parmi la totalité des musulmans sur notre territoire empêchera-t-il la fécondité galopante de l’islam parmi le peuple Français ? Pour interdire l’islam en France, il faut en avoir le pouvoir (politique) : comment l’obtiendrez-vous ? Vous voulez l’interdire depuis votre salle de bain ou debout sur un banc public en hurlant dans un mégaphone ? Vouloir la fin c’est une chose, mais réfléchir au moyen d’y arriver, c’est autre chose. Je ne suis pas prêt à sacrifier une innocente victime collatérale musulmane même si cela devait permettre de tuer 99 dangereux jihadistes.

J’assume cette phrase qui pourra m’être reprochée par beaucoup de gens se pensant avoir prêté allégeance au patriotisme et à la république. Pourquoi vouloir ressembler à ce jihadiste tribaliste qui tue des Français innocents attablés sur une terrasse de café en pensant porter atteinte au camp du militaire Français anonyme qui aurait bombardé une cible sur le territoire de Daech ? Je respecte la vie de chaque individu, même celle de celui qui ne croit pas en ce en quoi je crois. Je laisse le soin à Pierre d’agir selon sa méthode. Moi, je vais poursuivre selon ma méthode. Convaincre et gagner l’adhésion de la majorité est ma méthode.

Je pose la simple question suivante à Pierre : « Il faut », « Il faut », « Il faut »… Mais à partir de quelle institution ou force politique peut-il agir pour faire interdire l’islam concrètement ? Veut-il prendre l’Élysée avec une vingtaine d’amis armés de baïonnettes ? Ou bien compte-t-il convaincre la majorité des Français lors d’une élection ? S’il compte sur l’adhésion populaire, il doit d’abord commencer par convaincre le peuple. Je cherche à convaincre le peuple, de façon intelligente mais surtout efficace. J’ai ciblé 3 outils stratégiques pour cela : les lieux de pouvoirs politiques, les médias mainstream et les écoles. Je n’ai pas entendu de la bouche de Pierre de contre-propositions concrètes vis-à-vis de cette problématique lors de notre débat.

J’ai surpris plus d’une fois mes lecteurs et je compte continuer de les surprendre encore longtemps… Et si en parlant de partition de la France dans un avenir proche ou moins proche je permettais, indirectement, à davantage de Français politiquement oisifs, de s’interroger sur la réalité de l’islamisation de la France ? Et si cette hypothèse que je lance dans le débat public était un argument de ma botte secrète visant à convaincre dans le camp des endormis ? Et si cet argument vis-à-vis duquel devaient réagir des musulmans qui parlent publiquement devant une forte audience pouvait les forcer à faire l’erreur d’alerter sur cette « idée folle », ne serait-ce qu’en se contentant de la commenter, tout simplement ?

J’ai une stratégie très précise en tête, moi qui ne sais ni pleurnicher, ni rêver en public ni me victimiser pour faire avancer ma cause, et j’essaie autant que possible de la mettre en application afin de réveiller le maximum de mes compatriotes endormis face à la menace de voir un jour à l’Élysée un Président estimant que le Coran serait un livre divin, salutaire, juste et utile. Peut-être que les gens m’auront oublié d’ici quelques années tandis que Pierre sera porté en triomphe par le peuple d’une France à nouveau libérée. Je ne sais pas ce que l’avenir nous réserve. Je voudrais en tout cas que l’on me juge à ce que j’aurai accompli dans ma vie, et pas seulement aux idées qui vont me suivre dans la tombe. Le résultat et la manière comptent plus que les intentions et les prétentions. Jugez-moi selon mes actes !

Majid Oukacha

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
François de France

Je crois qu’à un moment, il faut arrêter de discutailler, d’enculer les mouches ou de couper les cheveux en 4. Le constat est fait : l’islam est une maladie de l’humanité, qui l’emmènera vers le chaos final. Que faire face à ce cancer ? Ou nous sommes déjà morts, où nous pratiquons l’ablation, ou la chimio, ou les rayons. J’opterai pour le rayonnement pour ma part, car la chimio tue souvent le patient. Il n’y a aucune précaution à avoir pour un peuple lâche, les musulmans, qui ne veut pas en finir avec cette psychopathologie qui a pourrit 57 pays… lire la suite

theo

Bien dit! majib le ras-le-bol général aveugle les gens, ta stratégie même si j’y adhère pas totalement est logique et viable. Mais je pense que la bonne chose à faire ce trouve entre ta position et celle de pierre. De la pédagogie avec un bâton qui est la remigation. n’oubliez pas les polonais qui ont refuser d’apprendre le français .

LislamEstUnCancer

« n’oubliez pas les polonais qui ont refuser d’apprendre le français » Ceux qui ne voulaient pas apprendre le français étaient très peu nombreux en comparaison de la totalité (ma femme est de parents polonais). Par ailleurs c’était avant 1950, avec une guerre larvée contre l’URSS, et de nombreux polonais avaient l’intention de ne pas rester trop longtemps en France, beaucoup espéraient même un retour assez rapide au pays (ensuite ils ont compris que l’URSS allait durer bien plus longtemps et que les polonais étaient condamnés à rester en France). Par ailleurs ceux qui n’apprenaient pas le français étaient surtout les plus… lire la suite

quiditvrai

Merci Majid pour cet article de clarification. Le problème est que certaines phrases de ce texte ne sont pas claire notamment au point 4 de vos nuances . Citation: 4. « Les musulmans sont majoritairement pacifistes, ils ne sont pas un danger,la majorité d’entre eux se choisissent des islamistes pour les gouverner, or les islamistes ne sont pas de vrais musulmans mais des politiques.  Je n’ai jamais dit que les islamistes ne sont pas de vrais musulmans. » Voyez-vous que vous avez écrit successivement : »or les islamistes ne sont pas de vrais musulmans mais des politiques.  Je n’ai jamais dit que les… lire la suite

LislamEstUnCancer

J’ai soutenu financièrement Riposte Laïque il y a quelques jours… mais je n’apprécie pas DU TOUT qu’on prenne les gens pour des cons en leur faisant dire le contraire de ce qu’ils disent et en propageant une image d’un auteur contraire à ce qu’il est ! Vous avez vu le résultat, Christine ? Il se fait insulter ! Evidemment par des gens qui n’ont pas pris la peine de visionner la vidéo pour se faire une idée précise et pour constater que vous avez fait une grave erreur ! Car vous avez fait une grave erreur, Christine, en faisant passer… lire la suite

LislamEstUnCancer

Christine, j’ai pris le temps de visionner l’intégralité de ce que dit Majid Oukacha. Il ne prône pas la partition! Majid Oukacha a évoqué la partition dont parle vaguement Hollande dans son brûlot mais il ne la prône pas! Il a dit que si elle devait un jour se faire il faudrait l’utiliser à notre avantage pour retourner la situation et affaiblir l’Islam en l’enfermant… et non le contraire ! Et il a précisé que ça pourrait être long parce qu’on se heurte non seulement aux musulmans eux-mêmes mais aussi aux idiots utiles! Vous lui avez fait dire quelque chose… lire la suite

lafronde

L’objet social de Riposte laïque n’est-il pas de conserver la caractère laïque de notre République ? Principe inscrit dans notre Constitution. Ce n’est pas de combattre l’Islam ni de demander la remigration des musulmans a priori. Sauf si certains musulmans enfreignent nos lois, et si un certain islam conteste nos principes laïques. Pour rester efficace dans son objet même, Riposte Laîque doit savoir dialoguer avec des intellectuels musulmans, qui doivent avoir une audience parmi leur peuple. L’immigration même musulmane n’est pas un bloc insensible à ses intérêts, ni à la raison. Elle comporte deux sociétés, l’une active et optimiste, l’autre… lire la suite

jan le Connaissant

La réponse plus fouillé de Majid Oukacha
Christine Tasin a changée les propos de Oukacha. Il n’a pas dit ce qu’elle lui fait dire
L’ honnête veut que madame Tasin fasse des excuses !
Madame Tasin , vous devez donner un droit de réponse à Oukacha sur Résistance Républicaine, car tout est parti de là d’abord
Et tout rentrera dans l’ordre
https://www.facebook.com/OukachaMajid/posts/989812394487722