1

Réponse à Clavreul, qui ose se vanter d’avoir fait condamner Riposte Laïque et Pierre Cassen

Oyez oyez, braves gens ! Monsieur Gilles Clavreul, de sinistre mémoire, a un message important à vous adresser. En effet, c’est avec joie qu’il fanfaronne sur les réseaux sociaux pour se féliciter d’avoir obtenu la condamnation de Riposte Laïque pour « injure publique », allant jusqu’à affirmer que « la haine n’est pas un droit » (dans ce cas, pourquoi le coran est-il en vente libre ?).

Rappel des faits concernant cette procédure :

A ce stade, quelques remarques s’imposent.

Tout d’abord, il convient de rappeler que Gilles Clavreul est un préfet mandaté par Manuel Valls qui fut placé à la tête de la DILCRAH, une direction interministérielle (il faut bien cela) prétendant lutter contre les « discriminations », avec tout ce que cela suppose de géométrie variable dans un état géré par des socialistes.

Pour mémoire, voici le bilan du ministre Valls quant à l’islam : lire l’article.

Aujourd’hui engagé au sein du « printemps républicain », nouvel aspirateur à voix servant la soupe à Manuel Valls en exploitant la colère légitime des Français face à l’islam politique,  en omettant de rappeler la propre complaisance des socialistes vis à vis des barbus, le sieur Clavreul nous qualifie comme tous ceux qui font un chantage à l’islamophobie de « site d’extrême droite », reprenant ainsi les arguments du CCIF et des islamogauchistes. Nous connaissons cela par cœur, et contrairement à nos adversaires, ce n’est pas nous qui engageons des poursuites contre ceux qui tiennent tel ou tel propos.

CCIF – Gilles Clavreul : même combat.

Ensuite, rappelons que cette énième procédure intentée contre Riposte Laïque a valu une condamnation de plus à Pierre Cassen, qui a dû interjeter appel. Gilles Clavreul peut donc s’en réjouir, cela est conforme à son idéologie : briser ceux qu’il appelle les « leaders d’opinion » en les tapant au portefeuille.

Ce faisant, Gilles Clavreul fait exactement le jeu des islamistes, mais il conviendrait de dire que sa philosophie se résume à « tout ce qui n’est pas socialiste doit être combattu par tous les moyens ». Ce n’est pas notre vision de la démocratie. Ce n’est pas notre vision de la France.

Lutter contre le totalitarisme, qu’il soit islamique ou socialiste, comme il fut hier communiste ou nazi, voilà ce qui nous motive chaque jour à militer, sans avoir un salaire de préfet, et en prenant tous les risques. C’est en cela que nous pouvons nous dire chaque jour que nous emboîtons le pas de nos aïeux, ceux-là même qui étaient qualifiés en leur temps de « terroristes », et dont les manuels d’Histoire ont retenu le combat sous le nom de résistance.

Ma réponse à Gilles Clavreul, le fanfaron de Valls

Cela vaut d’ailleurs à Riposte Laïque des hommages qui en disent long sur son combat : https://www.dreuz.info/2017/10/02/hommage-a-riposte-laique/

Nos libertés ne sont pas négociables, et aucun procès ne nous fera taire. Douter un seul instant de cela, que l’on se nomme Valls, Clavreul ou encore Marwan Muhammad, c’est ne rien comprendre à qui nous sommes.

Pour conclure, si cet article suscite une velléité de procès, voici une intervention du président de Riposte Laïque à l’occasion de ses 10 ans, afin de ne pas inquiéter inutilement une fois de plus notre ami Pierre Cassen :

Sébastien JALLAMION