Laïcité : Réponse à Hubert Sage, qui, par haine du catholicisme, veut abandonner notre patrimoine historique

L’article d’Hubert Sage, intitulé « La nuisance de L’Eglise catholique contre le droit à mourir dans la dignité » mettant indirectement en cause Christine Tasin, nous proposons, afin de poursuivre un débat équilibré dans nos colonnes, de publier de nouveau cet article que notre collaboratrice avait rédigé, il y a quelques mois, dans le numéro 186 de Riposte Laïque, pour répondre à des arguments qu’Hubert Sage avait déjà utilisés.

 

Puisque Hubert Sage, le mélenchonien de service, me met directement en cause, ainsi que Résistance républicaine, dans son texte sur la loi de 1905, pratiquant accusations gratuites et amalgames douteux assortis d’œillères préoccupantes, une mise au point s’impose.

Si Résistance républicaine a mis dans ses statuts la lutte contre l’islamisation, c’est tout simplement que ce qui menace prioritairement la République, la France et la laïcité, c’est l’islam, mon bon monsieur.

En effet, j’ai beau, comme sœur Anne, scruter du haut de ma tour le soleil qui poudroie et l’herbe qui verdoie, je ne vois nulle part de quoi faire un procès à l’Eglise catholique et encore moins l’occasion ou le prétexte de lui faire un procès d’intention.

Quel est le problème pour Hubert Sage? Quels sont les crimes contre la laïcité de l’Eglise catholique qui en feraient un danger tout aussi important que celui de l’islam ?

La montagne accouche d’une souris : le crime de l’Eglise catholique, c’est… l’entretien des églises, qui serait une attaque (LEGALE, il faut le souligner, et depuis plus d’un siècle) contre la laïcité !

Il oublie l’essentiel, nos églises font partie de notre patrimoine architectural, artistique et historique,  et il est du devoir des Français de l’entretenir, tout simplement. Et que l’on ne vienne pas me dire que seules les églises reconnues comme  ayant un intérêt culturel pourraient y avoir droit et que l’on pourrait, droit dans ses bottes, laisser tomber en ruines telle ou telle petite église romane , telle ou telle petite église avec ses statues du Christ ou de Marie faites par des Facteurs Cheval locaux … Au nom de quoi faudrait-il voir disparaître tout ce qui, partout, dans notre pays, une des premières destinations touristiques du monde, amène des cars entiers de touristes s’émerveillant pour ces églises de campagne  perdues au fin fond de nulle part, témoin des rêves, de la foi, de l’histoire, de l’art populaire ou officiel de nos ancêtres ? Je ne répéterai pas ici ce que j’ai déjà développé il y a un an(2) et vous y renvoie.

D’ailleurs, ces églises ne sont-elles pas, aussi, le témoignage de nos origines judeo-chrétiennes ? Pourquoi notre mémoire, le témoignage de notre histoire, de l’histoire de France, de valeurs qui ont abouti aux valeurs universalistes des Lumières devraient-ils disparaître pour complaire à des petits messieurs comme Hubert Sage, obnubilés par une idéologie qui leur fait oublier d’aimer, tout simplement, la France et les Français ?

La haine religieuse de ce militant de Parti de Gauche   lui fait oublier tout le reste. Or, la seule vraie question qui vaille est : « doit-on préserver le patrimoine historique et artistique de notre pays » ? Si oui, on doit continuer à financer les réfections et l’entretien de toutes nos églises comme on doit continuer d’acheter les toiles  de Picasso ou de Renoir pour les mettre dans nos musées et les transmettre à la postérité.

Quant au reste du discours, les imprécations haineuses et les  rapprochements qui se voudraient insultants, il ne mérite qu’un simple rappel. Hubert Sage fustige l’alliance ponctuelle de Résistance républicaine avec les Identitaires, ces « extrémistes » qui ne seraient pas laïques  (mais qui mettent toutes leurs forces dans le combat pour la laïcité, comme on l’a vu le 18 juin et le 18 décembre 2010, étonnant, non ? ). Comment se fait-il que ce même Hubert Sage ait soutenu (ce que je salue en passant) les Assises sur  l’islamisation co-organisées par les Identitaires ? Il n’accepte pas que Résistance républicaine ne se batte que sur le terrain de l’islamisation mais a applaudi des deux mains aux assises portant sur ce sujet…  Décidément, la cohérence ne semble guère de mise chez lui.

Ce qui explique, sans doute, son soutien sans faille à celui qui, en disant qu’en France, il n’y a pas de problème avec l’islam, trahit la France et à la laïcité, Mélenchon, celui qui défend les Quick halal, n’a jamais rien dit sur les prières musulmanes dans les rues de France, et ose dire que les musulmans risquent d’être les juifs du XXIe siècle. Ce qui explique, sans doute, aussi, la tentative du disciple mélenchonien Hubert Sage pour jeter l’opprobre, sans un seul argument, sur celle qui tient seule, actuellement,  le discours laïque et républicain que devrait tenir un Mélenchon, Marine le Pen ( sans préjuger, ici et maintenant, de son programme politique global, qui est une autre histoire).

Hubert Sage manque de psychologie, en plus ; croyant sans doute, en mettant mon nom à côté de celui de Marine le Pen dans son article faire un rapprochement subtilement « nauséabond », plein de sous-entendus, qui me mettrait hors de moi, il a tout faux : Résistance républicaine est indépendante de tout parti, Résistance républicaine a des adhérents  qui n’ont jamais milité dans des partis et d’autres qui sont ou ont été encartés, de tous bords politiques, des gens issus du NPA, d’autres ayant une carte dans les partis républicains que sont le MRC ou DLR, ou encore au PC, au PS (peu, mais il y en a)  ou à Parti de Gauche  (mais si, mais si…), d’autres à l’UMP ou au FN  et tout ce beau monde fait bon ménage et lutte pour la défense de nos valeurs et celle de la laïcité, mettant leurs divergences idéologiques de côté.  Je n’ai quant à moi aucune carte de quelque parti que ce soit, et si je décidais utile d’en prendre une, je démissionnerais de la présidence de Résistance républicaine pour garantir l’indépendance de mon association, c’est le minimum de l’honnêteté. Alors, qu’un militant qui se dit laïque et républicain croie mettre l’opprobre sur moi en m’associant à Marine le Pen sur le chapitre de la laïcité non seulement me laisse de marbre, mais je suis ravie qu’il y ait au moins un responsable politique, en notre beau pays de France, qui soit conscient, comme nous le sommes à Résistance républicaine, du danger de l’islam et qui ne confonde pas un combat d’arrière-garde d’anticléricaux primaires avec ce qui sera l’enjeu principal des luttes politiques des années à venir. Et ce n’est pas parce que Mélenchon est aux abonnés absents sur le sujet que Marine Le Pen ou Résistance républicaine ont tort de poser les bonnes questions ! Bien sûr Hubert Sage a oublié que la réductio ad Hitlerum avait fait long feu : ce n’est pas parce que Marine le Pen dit qu’il fait beau que Résistance républicaine, stupidement, devrait dire qu’il pleut pour s’en démarquer. Un peu d’honnêteté et d’objectivité sied quand on veut se mêler de politique, monsieur Sage… et Mélenchon devrait s’en souvenir.

D’ailleurs, il devrait, comme Hubert Sage, cesser de vouloir nous donner des leçons sur la situation internationale, montrant là encore un
dogmatisme étroit. Au nom de quoi dire ses inquiétudes sur la récupération possible par les intégristes musulmans des révolutions populaires reviendrait-il à soutenir les dictateurs déchus ? Au nom de quoi ne pourrait-on pas lancer des cris d’inquiétude, au vu de ce qui s’est passé en 1979 en Iran ? Au nom de quoi ne pourrait-on pas dire que, hélas, il n’y a pas une seule démocratie dans les 57 pays dont l’islam est la religion d’Etat et qu’on a peur, très peur, que la révolte contre les dictateurs ne se transforme en main-mise des islamistes omniprésents, main-mise facilitée et par les difficultés économiques et sociales et l’endoctrinement coranique  ???

Pour conclure,  il est aberrant que des soi-disant républicaines mettent sur le même plan le financement de mosquées, (lieux d’endoctrinement salafiste pour nombre d’entre elles, d’ailleurs ) avec l’entretien de nos églises, prévu par la loi de 1905 et celles de 1907 et 1943. En effet, non seulement il serait absurde de transformer, comme d’aucuns ont le culot de le proposer, les églises en lieux publics, alors que tout dans leur ordonnancement, leur architecture, leur décoration… est fait pour le culte catholique et que c’est en cela qu’elles ont un sens ; d’ailleurs,  au nom de quoi priverait-on les catholiques de ce pays de leur lieu de culte où ils ne font aucun mal, qui ne les pousse pas à remettre en cause les lois républicaines sous prétexte que de nouveaux venus sur le territoire réclament une prise en charge des collectivités alors qu’il appartient à ces derniers, comme la loi de 1905 le prévoit, de financer par leurs propres moyens leurs lieux de culte ?

Et d’ailleurs, pour faire échec aux  « Questions Prioritaires de Constitutionnalité (QPC) » instaurées  par la loi organique du 2 décembre 2009 dont parle Hubert Sage, il serait bon de cesser, une bonne fois pour toutes, de mettre sur le même plan, le plan religieux,  deux choses qui n’ont rien à voir,  le patrimoine français et des lieux où se pratique l’enseignement d’un système totalitaire en totale contradiction avec nos lois.

Bref, à trop vouloir tuer la religion chrétienne et ses églises, c’est une partie de notre identité que Hubert Sage et ceux qui pensent comme lui veulent dynamiter. Que doit-il nous rester?  Un champ de ruines sur lesquelles s’installeront des minarets triomphants, pour le plus grand plaisir de Mélenchon et à la grande confusion de Hubert Sage, reconnaissant, mais un peu tard, qu’il se sera trompé ???

Christine Tasin

http://resistancerepublicaine.info/

(1)   Seul Jean-Luc Mélenchon est crédible pour défendre la laïcité, face à Sarkozy, RL 186

(2) http://www.ripostelaique.com/Devedjian-a-mille-fois-raison-de.html

image_pdf
0
0